réadaptation cardiaque - Société Régionale de Médecine et d

download report

Transcript réadaptation cardiaque - Société Régionale de Médecine et d

SCA READAPTATION CARDIAQUE REINSERTION PROFESSIONNELLE

Dr

F. Sidney-Hetmaniak 14/03/2012

SCA Syndrome coronaire aigu

SCA Infarctus du myocarde (IDM) = SCA = urgence vitale IDM aigu et angor instable = le syndrome coronarien aigu(SCA) avec élévation du segment ST (SCA ST+) SCA sans élévation du segment ST (SCA non ST+) Diagnostic est plus ou moins aisé . Il repose sur des signes cliniques, électrocardiographiques et des paramètres biologiques (troponine) Ces trois groupes de signes servent également de critères décisionnels pour la prescription d’une reperfusion .

SCA Reperfusion par angioplastie Sauf si centre de cathéterisme.a plus de 90 min d’un centre de coronarographie: Fibrinolyse CAT Contrôle des facteurs de risque TTT médicamenteux : - anti-aggregants plaquettaires : Aspegic, Plavix, Efient - Bbloquants - IEC - Statines pour LDL < 1 g/l Réadaptation cardiaque

READAPTATION CARDIAQUE

OBJECTIFS

Définition OMS :

La

réadaptation cardiaque

est l’ensemble des activités nécessaires pour influencer favorablement le processus évolutif de la maladie, ainsi que pour assurer aux patients,

la meilleure condition physique, mentale et sociale

possible, afin qu’ils puissent

par leurs propres efforts

, préserver ou reprendre une place aussi normale que possible dans la communauté.

OBJECTIFS

Prise en charge personnalisée dans un vaste programme : • Evaluation fonctionnelle • Prise en charge des facteurs de risque • Action d’information et d’éducation • Adaptation thérapeutique • Prise en charge sociale et psychique • Aide à la réinsertion professionnelle

RESULTATS

Amélioration de la survie

en post infarctus et chez l’insuffisant cardiaque chronique

Amélioration des capacités maximales et de la tolérance aux efforts sous maximaux : -

augmentation de la durée et de la puissance maximale (20 %) augmentation du pic de VO² (20 à 30 %) - augmentation du seuil ventilatoire

RESULTATS

Recul du seuil ischémique Amélioration de l’hémodynamique

: l’entraînement physique permet une économie de la réponse cardiaque pour un effort donné : effets positifs sur le remodelage ventriculaire par réduction des volumes ventriculaires et amélioration de la cinétique segmentaire

RESULTATS

Amélioration de la qualité de vie Amélioration du contrôle des facteurs de risque Meilleure réinsertion professionnelle Baisse du nombre et de la durée des ré - hospitalisations Diminution des coûts de santé

PHYSIOPATHOLOGIE

Ralentissement de l’évolution du processus athéromateux coronaire, stabilisation des « plaques » Amélioration de la dysfonction endothéliale Amélioration du tonus vago-sympathique Amélioration de la fonction musculaire Amélioration du métabolisme glucido-lipidique - Diminution du risque thrombotique

DEROULEMENT

-

Phase 1 ou hospitalière

le déconditionnement : lutte contre le décubitus et -

Phase 2 ou phase de convalescence active

en unité de réadaptation cardiovasculaire : au mieux post hospitalière immédiate : en hospitalisation complète ou ambulatoire, pendant quatre semaines.

-

Phase 3 ou phase de maintenance

individuel ou en groupe (Club Cœur et Santé).

: A vie …

INDICATIONS

Maladie coronaire

- Post infarctus du myocarde.

- Angor stable Suites d’angioplastie coronaire - Post-pontage En pré-opératoire : kiné respiratoire, mesures diététiques, prise en charge des facteurs de risque.

INDICATIONS Insuffisance cardiaque

IC chronique en classe II et III de la NYHA

Prise en charge longue

INDICATIONS

Greffe cardiaque Cardiopathies valvulaires

Cardiopathie congénitale opérée à l’âge adulte

Chirurgie de l’aorte thoracique

Assistance ventriculaire gauche

INDICATIONS

Artériopathie oblitérante des membres inférieurs

Hypertension artérielle sévère Défibrillateur implantable

CONTRE INDICATIONS

Angor instable Insuffisance cardiaque décompensée Troubles du rythme ventriculaires complexes Hypertension artérielle pulmonaire > 60 mmHg

CONTRE INDICATIONS

Thrombus intra cavitaires volumineux ou pédiculés Epanchement péricardique de moyenne à grande importance Antécédents récents de phlébite ou d’embolie pulmonaire Myocardiopathies obstructives Rétrécissement aortique serré et/ou symptomatique Affections inflammatoires et ou infectieuses évolutives

Qui pose l’indication?

-

-

Médecin traitant - Cardiologue - Chirurgien cardiaque Médecin du travail Sur un arrêt maladie Durée : 4 semaines Sans entente préalable

PROGRAMME

Evaluation fonctionnelle

Examen clinique, ECG Echographie cardiaque : FE Epreuve d’effort +/- mesure des échanges gazeux :

PROGRAMME

Reconditionnement àl’effort

Cours de gymnastique

Au sol ou en milieu aquatique Amélioration de la coordination et de la force musculaire

Séances d’endurance

1/2 heure : échauffement de 5 minutes, plateau d’activité de 20 minutes, récupération de 5 minutes. 3 à 5 séances par semaine.

20 séances. A la fréquence cible

PROGRAMME

Fréquence cardiaque d’entraînement

Fréquence cardiaque moyenne atteinte lors cessions d’endurance : = Fc au au seuil ventilatoire = 60 % de la VO ² max = ou à 75 % de la fréquence maximale obtenue lors de l’épreuve d’effort = ou par la formule : FCE = FCR + 75 % (FC max – FCR)

PROGRAMME

Lutte contre les facteurs de risque Education des patients +/- de leur conjoint

Pathologies, la médicaments, régimes, symptômes d’alerte de récidive, poursuite de l’entraînement à domicile

Prise en charge psychologique visant à diminuer l’influence du stress, de l’anxiété et de la dépression

Psychologue, sophrologue, psychiatre

Aide à la réinsertion professionnelle

PROGRAMME

Cas particulier : le patient insuffisant cardiaque

Capacités à l’effort préservées = protocoles de réentrainement = ceux dont la fonction VG est conservée.

Chez les sujets plus fragiles (dysfonction VG sévère,dyspnée au moindre effort, déconditionnement important…) : reconditionnement à l’effort

très progressif,

avec une faible sollicitation du système cardiovasculaire Exercices de renforcement musculaire : électromyostimulation, kinésithérapie segmentaire, kiné respiratoire Puis travail en endurance à faible intensité 40 à 50 % du pic de VO²

CONCLUSION

Amélioration de la survie à moyen et long terme, de la tolérance à l’effort et de la qualité de vie des patients cardiaques Par un reconditionnement des facteurs de risque, une à l’effort, une prise en charge éducation des patients Idéalement inscrite dans le cadre d’un réseau de soins : centre de coronarographie, service de chirurgie cardiaque, cardiologue, médecin traitant, infirmière, kinésithérapeute…. Et médecin du travail

Séances d’information aux patients et Education thérapeutique

FACTEURS DE RISQUE Il existe 5 facteurs de risque artériel majeurs : • Hérédité coronaire •Tabac • Cholesterol : LDL < 1 g/l • Diabète • Hypertension artérielle si TA > 140/90 Il existe 5 facteurs de risque • Age • Sexe masculin • Stress • Obésité • Sédentarité artériel mineurs :

CONSEILS DANS LA PREVENTION DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES Protéger son cœur et ses artères c’est : Arrêter le tabac.

Contrôler sa tension artérielle Soigner son diabète Pratiquer une activité physique régulière Réapprendre à bien manger sans se priver du plaisir de la table Hygiène alimentaire = trois grands principes : Réduire les aliments riches en cholestérol Réduire la teneur en sel de l’alimentation.

Régime méditerranéen ou crétois: acides gras essentiels et anti oxydants

LE REGIME MEDITERRANEEN OU CRETOIS

Les acides gras essentiels :

Acide gras mono insaturé : acide oléique : chuter le mauvais cholestérol huile d’olive.

2 acides gras poly insaturés : acide linoléique (omega 6) et acide alpha linolénique. (oméga 3).

Reproduction et la croissance cellulaire, la fonction rénale, l’intégrité de la peau. Ils participent également aux réactions inflammatoires, vasculaires, immunitaires.

Diminution agrégation plaquettaire et prévention des accidents cardiovasculaires. Oméga 3 dans l’huile de colza, les poissons gras (saumon et maquereau), les poissons à chair sombre (sardine et anchois).

REGIME CRETOIS

Anti-oxydants

Respiration du oxydation radicaux libres un vieillissement des cellules et tissus (rouille) système cardiovasculaire, articulaire et de la peau.

Les anti-oxydants permettent de détruire ces radicaux libres.

Ce sont des enzymes, des vitamines, du béta-carotène, des flavanoïdes, des polyphénols.

Ceux-ci diminuent le développement des maladies cardiovasculaires .

Grands principes du régime crétois :

1) Réduire la consommation de graisse d’origine animale :

- Viandes grasses : mouton, agneau, porc, bœuf et veau :

maximum trois fois par semaine

- Viandes maigres : cheval, lapin, volailles sans peau,

-

trois fois par semaine.

Charcuterie : Laitage :

A éviter le lait demi écrémé, la crème fraîche allégée à 15 %, le fromage de chèvre ou de brebis.

- Poissons : Minimum trois fois par semaine : sardines, maquereaux, saumon, thon -

2) Cuisinez avec des

Utiliser

matières grasses d’origine végétale

l’huile d’olive et de colza.

Eviter les plats en sauce et les fritures :

Grands principes du régime crétois (2

)

3) Consommez largement fruits et

- Fibres, oligo éléments, vitamines.

légumes crus ou cuits : 4)Apport de

-Pain,

céréales et féculents à chaque repas :

pâtes, riz, pommes de terre, légumes secs.

5) Boisson :

-eau est -Vin est idéale.

recommandé dans les limites de 1 à 2 verres par jour

LUTTE CONTRE LES FACTEURS DE RISQUE Tabac

: réduit de 50% le risque de récidive dans l’année Diabète équilibré : Hb glycosylée

< 6.5% HTA < à 14/9

Cholesterol total < 2g/l Stress et dépression Obésité Sédentarité

LDL Chol < 1g/l

RECONDITIONNEMENT A L’ EFFORT ET ENTRAINEMENT PHYSIQUE

Prévenir les rechutes

:

30% de moins d’accidents cardiovasculaires

chez les sujets pratiquants une activité physique régulière que chez les sédentaires -

► Aide

à la perte de poids à contrôler le diabète à contrôler la tension artérielle à faire monter le bon cholestérol à diminuer le stress : ►

meilleur des médicaments

PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L’ENTRAÎNEMENT À DOMICILE ► S‘entraîner très régulièrement ► 3 fois par semaine ( minimum ) ► Au moins 30 minutes ► Exercice d’endurance : vélo, marche, natation… ► Fréquence « cible » ► cardiofréquence mètre ►Echauffement de 5 minutes puis augmenter l’effort jusqu’à obtenir Fc cardiaque souhaitée puis 5 min de récupération ► Quels exercices ? ► Exercice d’endurance : vélo, marche, natation… - marche, vélo, natation vélo fixe : frein éléctromagnétique - salle de gymnastique : cardiotraining : - club cœur et santé vélo fixe, tapis roulant, rameur

L’ ACTIVITE APRES

► Activité sportive : - Interdits : Sports de Sports compétition, d’équipe, de combat à risque : plongée, sports aériens - A discuter : ski alpin, tennis - Possibles : si EE > 180 Watts Alpinisme, Ski de randonnée, Marathon - Eviter effort violents et brutaux ► Activité sexuelle : - En général possible - Toujours souhaitable - Correspond - 2 à effort modéré :

60 watts, 2 étages

à 4 semaines après infarctus ou intervention

L’ ACTIVITE APRES

► Reprise du travail : - Toujours souhaitable - Souvent possible Après rééducation adaptée Délai raisonnable : Après Infarctus : 6 semaines Après Chirurgie : 2eme ou 3eme mois Prendre en compte : aptitude physique, stress, âge, statut professionnel, médecine du travail

REINSERTION PROFESSIONNELLE

g

j

Evolution de la pathologie CV et du poste de travail 3 types d’évolution : stabilisation, aggravation, régression Ttt des maladies CV = stabiliser pathologie, réduire les symptomes, réduire risque de récidive Examen du MT : - absence de sypmtomes observance ttt et règles hygiénodietetiques suivi cardio régulier tolérance au poste de travail

Evolution de la pathologie CV et du poste de travail Souhaitable d’anticiciper en amont les conditions de reprise du travail : -

Aménagemement

transitoire ou définitif de poste et/ou des conditions de travail, une mutation, voire un reclassement professionnel

- Inaptitude

si épuisement de l’ensemble des possibilités de maintien à l’emploi dans l’entreprise -

Nécessite de visite de pré-reprise Communication entre MT, cardiologues, médecin conseil : fiche de liaison?

Holter ECG en situation de travail, cs psy, évaluation stress professionnel

Remarques La vie ne s’arrête pas après un accident cardiaque Le taux de maintien au travail n’a pas progressé en 30 ans - Pourquoi : Imprécision (discordance?) des discours - facteurs psychologiques et socioprofessionnels

Donc … -Utiliser un langage commun Maîtriser les éléments techniques et médicaux concourant à la décision de retour à la vie professionnelle - Rassurer, suivre, conseiller le patient en donnant toute sa place à l’éducation thérapeutique Convaincre, enfin, que le travail peut être adapté aux capacités de la vie de chacun Le retour à la vie professionnelle est doublement bénéfique : économiquement et en terme de qualité de vie

Un exemple : M. M. 64 ans , chef d’entreprise.

4 IDM 4 pontages FE 30% Défibrillateur Travaille 10 heures par jour, voyage dans le monde entier Surveille son alimentation Marche 7 kilomètres tous les matins

C O L L A B O R A T I O N

Centres de réadaptation cardiaque LR

Hérault : Clinique Fontfroide (Montpellier) Clinique du Pic Saint Loup ( Saint Clément de Rivière) Gard : Hopital Carémeau (Nimes) PO : Clinique de la Pinède (Saint Estève) Centre héliomarin (Banyuls) Lozère : 0 Aude : ?

Références

« Cœur et Travail » Editions Frisons roche Sous la direction de Bernard Pierre