TD N°4 METHODE DES COUTS PAR ACTIVITES ou ABC

download report

Transcript TD N°4 METHODE DES COUTS PAR ACTIVITES ou ABC

Anne-Marie Crouzet Philippe Haumonte

TD N°4 METHODE DES COUTS PAR ACTIVITES ou ABC Exercice N°1 :

La société ROTOPRIM imprime des catalogues commerciaux pour des entreprises de vente par correspondance. Pendant le mois M, elle a imprimé deux commandes : C18 (25 000 exemplaires), facturée 120 000€, et C19 (5 000 exemplaires), facturée 38 000€. ROTOPRIM est organisée en 3 centres de responsabilité : Le centre Administration ; Le centre Atelier Impression ; Le centre Atelier Reliure. L’observation des processus permet de définir 2 activités au sens de la méthode ABC : la « Gestion des commandes » (GC) et la « Production » (P). La Gestion des commandes regroupe toutes les tâches administratives, ainsi que les tâches d’ordonnancement et de réglage des machines dans les ateliers. L’analyse des charges indirectes permet d’établir le tableau suivant (en €).

Nature de charges

Charges de personnel Services extérieurs Dotations aux amortissements

TOTAL Activité

GC P GC P GC p

Administration Impression

20 000 0 5 000 3 000 40 000 220 0 2 200 0

27 200

10 000 0 10 400

63 620 Reliure

1 500 16 200 600 5 200 0 3 700

27 200 TOTAL 24 500 56 200 5 820 15 200 2 200 14 100 118 020

Les consommations de papier et d’encre (charges directes) sont de 25 000€ pour C18 et de 8 000€ pour C19. On s’interroge sur la profitabilité des différentes commandes et sur les orientations de la politique commerciale. Pour ce faire, on calcule les coûts de revient complets et les résultats analytiques par commande.

1.

Appliquez tout d’abord la méthode « traditionnelle » par centre de responsabilité. Les charges administratives sont sous-réparties de la façon suivante : 60% pour l’impression et 40% pour la reliure. Les unités d’œuvre retenues sont les heures d’utilisation des machines, avec les répartitions suivantes relevées par les chefs d’atelier : Atelier

Impression Reliure

C18

120 110

C19

20 30

Total 140 140

Page

1

sur

4

2.

Utilisez ensuite la méthode ABC, en prenant comme inducteur de coûts le nombre 3.

de commandes (pour l’activité GC) et le nombre d’exemplaires (pour l’activité P). Commentez les résultats obtenus.

Exercice N°2 :

La société Giscours, entreprise industrielle, utilise un système de gestion de la production assistée par ordinateur. Actuellement, sa comptabilité de gestion repose sur un système de centres d’analyse. Les responsables de la société estiment que la répartition des charges indirectes ne respecte plus les causalités réelles entre les productions et les charges qu’elles induisent. Ils pensent que, du fait de l’inadaptation du système de calcul de coûts aux réalités de l’entreprise, certains produits subventionnent d’autres produits. Le contrôleur de gestion s’est intéressé à la mise en œuvre de la méthode ABC dans l’atelier d’assemblage pour lequel les charges indirectes s’élèvent à 1 906 108€ (janvier N). Remarque : les calculs de coûts par produit seront faits unitairement.

1.

A l’aide de l’annexe 1, calculez : a.

Le nombre d’unité d’œuvre du centre assemblage, sachant que l’unité d’œuvre est l’heure de main-d’œuvre directe ; 2.

3.

b.

Le coût de l’unité d’œuvre du centre « assemblage » ; c.

Pour chaque produit, le montant de charges indirectes du centre « Assemblage » actuellement imputé. Même question en tenant compte du système de comptabilité par activités envisagé par le contrôleur de gestion et fourni en annexe 2. Comparez les coûts unitaires obtenus par les deux méthodes en commentez. Annexe 1 Produits P1 P2 P3 P4 Annexe 2 Poste de travail

Manuel Automatique Automatique Manuel

Gamme opératoire Taille des lots Heures machine

10 000 3 000 0,005 0,025 15 000 1 000 0,020 0,012

Heures de MOD

0,030 0,010 0,005 0,040

Janvier N Production (en unités)

500 000 300 000 150 000 20 000 Une analyse fine des activités réelles du centre « Assemblage » conduit à considérer qu’il y a trois activités distinctes entre lesquelles les charges indirectes ont été réparties :

-

Activité « Assemblage automatisé » : 816 908€ (inducteur : l’heure-machine) Activité « Assemblage manuel » : 547 400€ (inducteur : l’heure de MOD) Activité « lancement des lots » : 541 800€ (inducteur : le lot lancé)

Page

2

sur

4

Exercice N°3 :

Une entreprise produit 3 biens à la demande : P1, P2 et P3 à partir de deux matières premières A et B. Elle est découpée en 5 centres d’analyse : Entretien et réparation, Approvisionnement, Atelier 1, Atelier 2 et Distribution. Dans l’atelier 1, la matière première A devient un produit intermédiaire PIN1, de même la matière première B devient un produit intermédiaire PIN2. Dans l’atelier 2, les produits intermédiaires sont assemblés. Vous disposez des informations suivantes relatives au mois passé : Quantités produites vendues Matière première A consommées par produit Prix du kg de matière première A Matière première B consommées par produit Prix du kg de matière première B Nombre d’heures de MOD par produit dans l’atelier 1 Prix de l’heure de MOD atelier 1 Nombre d’heures de MOD par produit dans l’atelier 2 Prix de l’heure de MOD atelier 2 Nombre d’heures machine par produit

P1

10 000 1kg 2,50€ 1,5kg 2,00€ 1h 17€ 0,5h 17€ 1,5h

P2

20 000 1,5kg 2,50€ 1,5kg 2,00€ 1,5h 17€ 0,5h 17€ 2h Il n’y a pas de stock de matière première et de produit fini en début et en fin de mois.

Tableau de répartition des charges indirectes P3

20 000 1,5kg 2,50€ 2,0kg 2,00€ 2h 17€ 0,5h 17€ 2h Total répartition primaire Clé de répartition secondaire Répartition entretien réparation Total répartition secondaire

Entretien et réparation Approvision nement 150 000 300 000 20% Atelier 1 360 000 40% Atelier 2 380 000 20% Distribution 360 000 20%

Nature de l’UO Nombre d’UO Coût de l’UO

Kg de matière première achetée Nombre d’heures de MOD Nombre d’heures de machine Quantité de produits vendus

Page

3

sur

4

Informations complémentaires sur le mois passé : Le produit intermédiaire PI1 a été fabriqué à partir de 0,5kg de matière première A. Il faut 3 produits intermédiaires PI1 pour un produit P1 et 4 produits intermédiaires PI1 pour un produit P2 ou P3. Le produit intermédiaire PI2 a été fabriqué à partir de 1kg de matière première B. Il faut 2 produits intermédiaires PI2 pour un produit P1 ou P2 et 3 produits intermédiaires PI2 pour un produit P3. Les matières premières A et B ont été acheminées chacune dans l’entreprise 4

1.

2.

fois. Les produits P1 sont commandés par lot de 20, les produits P2 par lot de 50 et les produits P3 par lot de 100.

Complétez le tableau de répartition des charges indirectes en arrondissant le coût de l’unité d’œuvre à 2 chiffres après la virgule. Quel est le coût de revient d’un produit P1, P2 et P3 durant le mois passé avec la 3.

méthode du coût complet ? Il a été demandé à un consultant de réfléchir à l’application de la méthode des coûts à base d’activité (ABC). Le consultant a fait son analyse à partir des données du mois passé. Voici les principaux résultats : Centres d’analyse Activités Entretien réparation Approvisionnement Atelier 1 Atelier 2 Distribution

Entretien Réparation Transport Stockage Regroupement des matières premières par commande Approvisionnement de l’atelier 1 Gestion des commandes clients Traitement des matières premières Contrôle qualité Approvisionnement de l’atelier 2 Gestion des commandes clients Assemblage Contrôle qualité Stockage Livraison

Part des charges indirectes liées à l’activité

50% 50% 40% 20% 20% 20% 10% 60% 20% 10% 10% 70% 20% 20% 80%

Inducteur de coût

Nombre de produits Nombre de produits Nombre d’approvisionnements Kg de matière première achetée Nombre de commandes Nombre de commandes Nombre de commandes Kg de matière première utilisée Nombre de produits intermédiaires Nombre de commandes Nombre de commandes Heures machine Nombre de produits Nombre de produits Nombre de commandes

Réalisez le regroupement des activités afin de calculer le coût des inducteurs puis calculez le nouveau coût de revient d’un produit P1, P2 et P3 durant le mois passé. Arrondir le coût des inducteurs à 2 chiffres après la virgule.

4.

Que pensez vous des différences de coût de revient observées selon la méthode utilisée.

Page

4

sur

4