Juin 1932 - Site en travaux, le week

download report

Transcript Juin 1932 - Site en travaux, le week

• i r
A n n e e «
i v
'ja,
Vendredi a Juin 1989,
La crise
morale et sociale
de notre temps
est à base d'égolsme
et de cupidité.
JJT
PIE
Organe Républicain
ANNONCES
Réclames
—
Annonces
—
LA
ET
RÉCLAMES
(4* page), la ligne.
(3* page),
—
.
judlc. et v o l o n t . . .
Chronique locale..
SEMAINE
1
1
2
2
fr. »
fr. 5 0
fr. »
fr. »
Les annonces sont reçues aux bureaux
du journal.
Pour
la publicité
extradépartementale,
s'adresser,
39,
Rue
du Faubourg-Poissonnière,
Paris
(!)•).
Tél. : Provence,
M-57.
XI.
tique et Bégionaliste - de l'Ouest
COMMUNICATIONS
ET
ANNONCES
à Q VIM PERLÉ, 13, quai Brizenx — Tél. 1-40
Les
abonnements
partent
t"
On s'abonne
adressant
COMPTE COUIUNT POSTAL, RIÎNNES 1 4 - 1 3 9
da
se
paient
de chaque
au bureau
d'avance
et
mois.
du journal,
un mandat-chèque
au
ou en
C/C U.l'J'J,
Rennes.
DEUX POINTS NÉVRALGIQUES :
KHARBINE - DANTZIG
ABONNEMENTS
(UN
AN)
Finistère, Côtes-du-Nord, Morb.
1 2 fr.
Autres départements et colonies.
1 4 fr.
Etranger
3 0
LE « MEMORIAL D A T » FÊTÉ A PARIS
.
fr
'
ou de favoriser cette sorte de terrorisme hitlérien. Des anciens oitiSOLBU. Pl. air P'-loili
FÊTES
ciers et sous-officiers de l'armée
um
DK LA SEMAINE Uiir (NC). Mal. Soir
impériale y affluant en grand nom-1
hre, munis de directives jjanger-'
D b S" Valérie.
3 52 10 47 4 » 16 19
manistes. Il y a (Quelques jours, le
1 6 S. Claude.
351 11) 48 4 37 1« 55
président du Sén^t ur 'i/iuots lanm V S. Lié.
3 51 10 4» 513 17 31
m 8 S. Medard.
3 50 19 40 5 53 18 U
çait un véritable appel à la guerre,
Le programmé minimum des soS" Pélagie.
3 50 10 50 fi 351 0 »
J
cialistes — s'il était appliqué — jetopposant au diktat de Versailles,
v 10 S. Landry.
On ne parle j a m a i s autant de se feront pas prier pour jeter de
3 49 19 51 7 2(i 10 55
terait
le pays dans un désordre, un
s U S. Barnabé.
3 49 1952 8 27 21 02 la paix que lorsqu'elle est mena l'huile sur le feu, le j o u r où un « le droit non écrit, gravé dans les
marasme, une crise à côté de laquelle
coeurs allemands » .
cée. C'est surtout dans ces nio commencement d'incendie se dé
celle dont nous souffrons serait sans
•doute bien peu de chose.
nients que l'on se rappelle les hor clarera.
X
Sans parler du désarmement masrein s de la guerre, et que l'on veut
D'autre part, sur le territoire
X
sif qui nous exposerait à de territout mettre en « ' l i v r e pour en évi
allemand
une
violente
campagne
bles aventures, il est bien certain que
Déjà, s'il faut en croire les coin
ter le retour.
anlipolonaisc est déclenchée, deI assurance-chômage et la monopoliLe monde entier aujourd'hui mimiques des agences d ' i n f o r m a puis quelques semaines, dans la
sation des assurances privées, la naparle de la paix ; le monde entier lion, la situation serait assez sé presse nationaliste. L e s Nazis sont
tionalisation des chemins de fer et
semble la désirer. Mais il est de rieuse. L e s avant-gardes nippon -online toujours' fcsyhw ardents;
des mines entraîneraient un boulencs,
poursuivant
les
contingents
versement
t e r qu'il
apparaîtrait
par le monde tant d'intérêts qui
M. Herrtot et les socialistes s'opposent, tant d'intérêts diffici- irréguliers chinois du général Ma et récemment .ils ont fait voter
comme un prodrome de la révolupar
la
Commission
'des
A
f
f
a
i
r
e
s
tion.
M. Edouard Herriot n'a pas craint les à concilier, qu'il est permis de Tehang-Chan, sont parvenues i Etrangères du Reichstag une ré
d'envoyer «lire aux socialistes par se demander s'il sera j a m a i s pos quelques kilomètres seulement de solution invitant le gouvernement
L'assurance-chômage?
les anciens combattants auxquels il sihle d'éviter les conflits entre les la frontière sibérienne.
Si, sur ce qu'il en coûte à un peufaire connaître a la Pologne
s'adressait, dimanche, à Lyon, que peuples, et même les guerres
De leur côté, les Soviets con
ple d'inciter à la « paresse rentée »
* que toute attaque dirigée contre
le progrès humain ne se réalise point
en l'organisant, on nourrissait encentrent des troupes nombreuses
meurtrières.
Dantzig
serait
considérée
comme
par la suppression, mais, au concore quelques doutes, on pourrait dele long de la frontière et particu
une atteinte aux droits vitaux de
Actuellement, tandis que les détraire, par l'amour de la patrie. Le
mander à M. Mac Donald, hier relièrement
du
côté
de
Vladivostock
v
futur chef de gouvernement s o pro légués des Nations discutent s
'Allemagne
venu de ses illusions passées, quelQuand les deux armées se trou
pose, d'autre part, de rétablir le cré Genève, deux points noirs appu
Le « Mémorial Day », l une des fête? officielles, américaines a été célébré à ques renseignements précieux et fout
On
devine
là
une
véritable
polidit public, fût-ce par des « mesures missent à l'horizon : Kharbine et veront en présence, un seul geste
,&tus, L ambassadeur Ed<,e et les'représentants du Gouvernement ont mis a fait propres à éclairer ceux qui,
tique de provocation à l'égard flç
impopulaires » .
a cet égard, conserveraient quelques
Dantzig, la Maiidchourie et le une seule menace suffira à mettre la Pologne. Et lès revanchards
part a une ceremome qui s'est déroulée devant le Soldat Inconnu.
doutes.
le feu aux poudres.
Korridor polonais.
allemands
espèrent
bien
pouvoir
M. Lucien Lanioureux, lui-même,
G r a v e crise
politique
exaspérer le gouvernement polo
député radical-isocialiste du Cher,
X
en
Allemagne.
ancien rapporteur général du Budget
KHARBINE
Une guerre russo-japonaise, di- nais, au point de lui f a i r e déclaLa poussée raciste s'est encore
et ancien ministre, écrivait ces jours
rer la guerre : car depuis quelque
ra-t-on,
n'atteindrait
guère
l'Eu
Kharbine est une ville de près
accentuée en Allemagne ; les hitlé
derniers :
temps déjà, passant outre aux dis r
l'ope,
n'atteindrait
pas
la
France
riens l'ont emporté aux élections de 400.000 habitants, située au
« L'assurance-chôniage
est une
positions
du
traité
de
Versailles,
d'Oldenbourg. Ce fait semble avoir centre de la Mandchourie ; c'est Kharbine est au bout du monde
•onception inacceptable.
l'Allemagne
a
entrepris
d'imporrendu nécessaire la démission du un nu-mi important de voies fer
Il y a en eiïet tout un monde
« Elle aurait une double consétants travaux de fortifications sur
Cabinet Briining.
quence: provoquer le chômage prorées, où se croisent la ligne prin- entre la Mandchourie et l'Europe sa frontière orientale. L ' A l l e m a S. S. Pie X l ' a publié une Ency- ment et généreusement
écouté
Après une longue conversation
présen- dans les villes et dans les campa- fessionnel qui n'a que trop de téncipale de l'Est-Chinois et r e m - mais le inonde aujourd'hui est si gne ne craint pas la guerre, elle c l i q u e , ^ ! ' ,«}Les épreuves
avec
Hindenburg,
dimanche,
le
lance à se développer si l'on n'y
petit. Rappelons - nous qu'il y i
tes,
du
gente
humain
».
branchement
qui
descend
de
la
gnes.
chancelier lui a présenté, lundi, la
semble la souhaiter.
prend garde et entraîner pour le
peu
de
temps,
Costes
et
ses
coin
démission du Cabinet, ne voulant Sibérie orientale vers Port-Arthur.
« L e nombre va sans cesse crois- budget des dépenses supplémentaiEn voici le préambule :
pas accepter les conditions du préUn conflit a surgi entre Russes pagnons relièrent d'un seul coup
sant
de ceux qui s'emploient de res dont personne ne peut mesurer
sident d Empire : il exigeait une cl Japonais pour la possession de d'aile Paris à Tsitsikar. Kharbine
Ne nous berçons pas d'illusions,
« La charité du Christ nous toutes leurs forces à répandre les le volume. Pour en apprécier touten'est qu'à 400 kilomètres plus
orientation radicale vers la droite et cette ligne de l'Est-Chinois.
la paix est loin .d'être définitive- poussait, le 2 Octobre de l'année principes chrétiens et à les faire fou» le danger, il suffit de réfléchir
l'extrême droite et le. départ d'au
La guerre russo - japonaise de plus loin.
ment .établie dans; le monde, et la dernière, à inviter, par l'Encycli- passer en pratique jusque dans i ce .qui s'est passé en Angleterre
moins quatre ministres.
Fin Juillet 1914, seules l'Autri- situation est . critique tant en que « N o v a , ijnpendet » , tous' les la vie publique, s ' a p p l i q i l a n t eux ivec les indemnités de chômage...
1901 se termina par le traité du
« Proposer cette réforme en pleine
Aussitôt, le procès en haute tra- 1") Septembre 1905, par lequel che et la Serbie étatent en guerre,
Mandchourie qu'à Dçritzig. L a So- fils de l'Eglise catholique, tous les m cm es à appuyer ' leurs paroles
hison contre k's Jlillériens a été
mais enJL917 le-monde entier, ou ciété des N a t i o n ^ essaiera bien hommes - d e cœur, à s'unir dans par les exemples d'une vie sans lise économique et en pleine crise
Russie
et
Japort
se-mirent
d'accord
¡«Htgétairer -c'est aHér-tfMftrôr'ênrent "
suspendu.
presque, était sous les armes, jus- d'éviter les conflits armés ; mais une sainte croisade de charité et reproche. »
.m-devant de 'la ruine des finances
Le maréchal Hindenburg semble pour l'exploitation des chemins de
qu'au
Jupon
lui-même.
v réussira-t-elle ? Un des meilleurs d'aide mutuelle, pour alléger quel
ians le moment où précisément il
devoir faire appel pour dénouer la fer mandchous. La Russie obtint
'agit de les sauyer...
crise à une personnalité d'extrême la ligne de « l'Est-Chinois » qui
moyens dont elle dispose actuelle que peu les terribles conséquences
DES
DROITS
t L'assurance-chômlagc serait prodroite.
traverse la Mandchourie de l'Est
DANTZIG
inent consiste à mettre à l'index de la crise économique où se débat
QU'IL
FAUT
DÉFENDRE
fondément impopulaire dans le pays,
l'Ouest ; au Japon revenait l'exl'agresseur, à lui « couper les vi- le genre humain. Et c'est vraiment
L'aviateur
Goulette
meurt ploitation du « Sud - Mandchounème dans les milieux ouvriers, i l
Un autre point névralgique qui vres » . Mais la difficulté sera pré- avec un accord et un élan admiL e Pape proteste et prend en uffit, pour s'en convaincre, d e pendans un accident
d'avion.
ien » , depuis Tchang-Choun jus menace la paix du monde, surtout cisément de déterminer l'agres- rables qu'ont répondu à nos appels
main la défense des droits de ser aux assurances sociales que l'on
celle de l'Europe, c'est Dantzig.
seur. Sera-ce celui qui aura atta- la générosité et l'activité de tous. Dieu, foulés aux pieds, et des sen- i toutes les peines du monde à faire
L'avion « Marcel Laloucttc » pilo qu'à Port-Arthur. Chaque pays se
Nous
avons
déjà
montré,
dans
qué le premier, ou celui qui aura
té par Goulette et Moreau, était par- réservait en outre le droit d'admitiments les plus sacrés du cœur iigérer à ceux qui en bénéficient. »
ti de Brindisi i>our Marseille dans nistrer la zone de son chemin de ces colonnes, les visées alleman- intentionnellement provoqué cette
Quant à la monopolisation cù à la
humain pour qui Dieu est un beLA
GRANDEUR
DU
MAL
l'après-midi du 25 Mai. Deux passa- er et de la faire garder militaire- des sur le couloir polonais, le fa- Attaque ?
nationalisation — c'est bonnet rousoin absolu.
gers avaient pris place à bord. M. ment.
meux « K o r r i d o r » qui sépare la
ïe et rouge bonnet, — des assuran« Mais le mal est allé croissant
En tous cas, la France ne peut
Il conjure les individus et les
et Mme Lang-Villars, tous deux res
Prusse Orientale du reste de l'Ema aug- nations, les fidèles qui se glorifient ces privées, des chemins de fer et
se désintéresser de la question : L e nombre de chômeurs
X
capés de la catastrophe du «Geor
les mines, on se demande comment
pire allemand.
elle devra se tenir sur ses gardes. menté dans presque tous les pays.
ges-Phiiippar » .
Depuis les accords de Pékin et
A u j o u r d ' h u i , c'est du côté de la Et nous osons espérer que M Les partis, avides de bouleverse- du nom de chrétien et m ê m e ceux 3ii y pourrait procéder.
Pour une cause inconnue, l'appa- de Moukden, en 1924, les Soviets
A moins de s'assecir délibéréqui admettent
encore
un
Dieu.
reil s'est écrasé sur les Apennins, à ont abandonné le droit d'adminis- ville libre de Dantzig que vient le Herriot n'écoutera pas les niau- ment, en profitent pour leur pro- d'opposer un f r o n t unique et so- nent fur la «Déclaration des Droits
danger. Un bref historique per
2.000 mètres d'altitude à 50 kilomèais conseilleurs germanophiles, pagande. Aussi, l'ordre public est lide aux ennemis de cette croyance le l'Homme » qui n'admet l'exprotres de Home. Les quatre occupants tration sur les territoires qu'ils mettra de mieux comprendre la qui, pour prix de leur participa- il toujours plus menacé et les dan
divine qui est le f o n d e m e n t iné- > ri a t ion qu'autant nue l'utilité pu'étaient
fait
concéder.
Mais
ils
situation.
ont cté tués sur le coup.
et de l'anar- branlable de tout ordre social el blique est en jeu et moyennant une
tion au pouvoir, demandent une gers du terrorisme
ont
conservé
l'exploitation
de
Marcel (ioulette était l'une des fluste et préalable indemnité, il fauPour échapper à la domination
chie présents
pèsent-ils toujours de toute autorité humaine.
ores KM plus remarquables de l'avia- 1.750 kilomètres de voies ferrées, des chevaliers teutoniques, la ville réduction massive de la Défense
drait:
plus graves sur la société.
ationale
;
le
désarmement
unilation française. Son premier voyage traversant des villes importantes de Dantzig, avec le territoire avoi1" Démontrer — et la preuve con« Dans cette lutte pour la détéral de la France, dans les cir« Dans un tel état de choses, la
jusqu'à Madagascar, avec Marehcs- c o m m e Kharbine et Tsitsikar, et
sinant, s'était mis sous la suze- constances présentes, serait un même charité du Christ nous fense de la religion, dit le Pape, raire serait bien plus facile à faire
seau et Bourgeois, du 17 au 27 Oc- desservant une vaste région appeque l'utilité publique exige une
il faut avoir recours à tous les
tobre 192!), voyage aux tragiques pé- lée à une prospérité considérable, raineté du roi de Pologne en 1457. crime contre la Patrie.
presse de nous adresser à nou- moyens humains légitimes qui areille opération;
En
1793,
lors
du
partage
de
la
ripéties, Paris-Téhéran, Paris-Saï2" «acheter — C'est-à-dire
remveau au monde entier, pour exhor- sont en notre pouvoir. C'est pour" c réseau de l'Est - Chinois peut Pologne entre ses trois puissantes
JUAN L E G A L L .
gon en 5 jours avec le regretté Later tous les hommes à s'unir et à quoi, suivant les traces lumineu- bourser les actionnaires et sans
devenir
une
source
de
gros
proloucttc, son record île vitesse sur le
voisines : Allemagne, Autriche et iiiiimiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiHiiiiimiiiiimii
Joute aussi les obligataires des Comopposer de toutes leurs forces ses de notre prédécesseur
de pagnies de chemins de fer et des
parcours Marseille-Tananarive avec lits.
Russie, elle fut attribuée à l'Alleaux
maux
qui
accablent
l'humasainte mémoire, L é o n X I I I , nous Compagnies d'assurances, en même
Salel, en 4 jours et 8 heures et .von
Mais la Mandchourie est com- magne.
nité et à ceux encore pires qui la avons
retour en 5 jours, 11 h. 30 soit me la continuation naturelle de
dans
notre
Encyclique ;mps qu'indemniser
les
milliers
A
la
fin
de
la
dernière
guerre,,
menacent.
23.000 kilomètres en 0 jours, 1!) h. a Corée, et serait pour le Japon
« Quadragesiino anno » revendi- •agents que comptent ces dernières; .
'un
des
quatorze
points
du
mani30; enfin, son raid admirable l'aris- une superbe colonie d'exploitation
Darts
une
première
partie, qué si énergiquement une plus
racheter et indemniser, c'est-àfeste de W i l s o n spécifiait que la
Le Cap, le mois dernier, en 3 jours,
ire encore décaisser
d'innombraPie X I fait un tableau de la crise juste répartition
des
biens
de
la
et
m
ê
m
e
une
colonie
de
peupleL'Ile d'Oléron
nation polonaise serait rétablie
18 heures, 4 Minutes, sont les échebles milliards au lieu d'encaisser ceux
sans
précédent
qui
n'épargne
auterre
et
marqué
les
moyens
les
lons d'une carrière admirable et qui ment. dans laquelle il pourrait dans tous ses droits, avec libre ne sera plus que presqu'île. cun pays et dont les grands resque rapportent, par l'impôt, et lés
plus efficaces pour faire retrouver ompagnics de chemiins de fer et les
déverser le trop plein de sa popu- accès à la mer » .
promettait d'être féconde.
Le Conseil général a veté lin crédit ponsables sont, en dernière ana- santé et force au corps social si
"ation prolifique.
Mais sous la pression de L l o y d de 50.000' francs pour étudier
un yse, un égoïsme effréné et une malade, et rendre le repos et la Compagnies d'assurances .
Le rachat par l'État
Ces milliards, où les trouveraEn l'ait, elle se trouve déjà sous George, le traité de Versailles créa projet de comlmunication
indépen- cupidité insatiable, d'où naît ce
paix à ses membres souffrants. »
on?
des grandes
le protectorat du Japon ; elle est l'état libre de Dantzig. L a Pologne "ant d « s marées, entre l'île d'Oléron
désordre et ce déséquilibre injuste
Sans dramatiser les choses, disons
t
le
Continent.
ujourd'hui
dotée
d'un
gouverneCompagnies de navigation.
avait encore accès à la mer, mais
par lequel on voit les richesses
out simplement et une fois de plus
ment autonome, mais elle ne pos- par un étroit couloir seulement,
DEUX
REMÈDES
des nations accumulées
entre les
I^e Comité exécutif de la Ligue
tvec M. Lucien Lamcureux que « ce
Douze avions italiens vont
nationale de l'Exportation française sède pas d'année et c'est l'année et elle dut créer de toutes pièces
'est pas au moment où il s'agit,
AUX MAUX
PRÉSENTS
tenter le tour du monde.... mains de quelques individus qui
japonaise
qui
la
défendrait
en
cas
un port qui lui permit d'écouler
qui a pour président M. Huet, a voté
jour surmonter la crise financière
èglent, selon leurs caprices, le
Dans
les
milieux
aéronautiques,
samedi, au cours de la réunion qu'il d'agression.
ses marchandises et d'importer
Pie X I établit ensuite que le nctuelle, de comiaiencer par maintemarché mondial pour l'immense
tint à son siège social, 32, avenue de
Russes et Japonais ont ainsi en celles de l'étranger. Ce fut le port on affirme qu'au printemps prochain dommage des masses.
christianisme a toujours reconnu nir intact le crédit public, qu'on peut
une
escadrille
italienne
de
(iouze
apl'Opéra, une ihotion unanime en fa- Mandchourie des intérêts qui s'op- de Gdynia, le rival «le Dantzig.
songer à substituer la gestion
de
pareils tentera le tour du Monde. Il
Pie
X I flétrit la
campagne et favorisé les justes efforts de la Etat à celle des compagnies d'assuveur du rachat par l'Etat de la Com- posent, qui se heurtent, et de cette
civilisation
et
du
progrès
bien
Dantzig,
ville
libre,
restait
cest
probable
que
le
général
Balbo,
pagnie Générale Transatlantique et pposition
rances ou à celle des réseaux » .
et en particulier les
pourrait
naître, un pendant soumise au régime doua- ministre de l'air, en prendra person- d'athéisme
compris « pour le perfectionnede la Compagnie des Messageries MaD'ai'Ileuns, à les supposer réalisamanœuvres
du
malaise
économijour, un conllit sanglant.
nier polonais et était représentée nellement ila direction.
ritimes.
que et de ce désordre moral qui ment et le développement de l'hu- bles et même réalisées, de telles réà l'Etranger par la Pologne.
X
....Et trente autres 'emploient systématiquement à manité » . Mais i l ' a j o u t e que les foriiifes seraient incapables de donVn mouvement
ner, avant longtemps, les recettes
De là naquirent de nombreuses
le tour de l'Afrique. bannir du cœur tle loas, même des seuls moyens humains ne suffi- qu'escomptent
D'autre part, les Soviets font
les socialistes
pour
sent
plus.
L
e
s
maux
actuels
ne
révolutionnaire
difficultés, que la Société des Nasentiment
ouffler sur l'Asie un vent de bol« le
l'aérodrome de Lonale Pomio- enfants, toute idée, tout
peuvent être conjurés que par la améliorer, connue ils disent,
échoue en Espagne. hevisme, qui a déclenché ou ag- tions a eu mille peines à aplanir. lo,Après
religieux.
de Milan, les préparatifs en
ort du prolétariat » qui, au surprière et la pénitence.
lie d'un raid autour de l'Afrique
plus, ne s'en soucie guère.
Un mouvement
révolutionnaire gravé la guerre civile dans l'imX
poursuivent activement, ce raid
« Nous savons, par la foi, comtenté par les extrémistes en Espa- mense E m p i r e du Milieu. Ils traCe n'est donc pas encore demain
MOTIFS
DE
CONFIANCE
(les
conflits
entre
le
Sénat
ilantrait
exécuté
par
plu»
de
30
appagne, dimanche,
a
complètement aillent aussi
bien est grande la puissance de la que nous verrons s'ébaucher la mise
profondément la zikois et le gouvernement polonais eils sous la direction d'officiers du
échoué. On note cependant I'I Barceapplication du programme
—
Dans lin second point, Pie XI prière humble, confiante, persévélone et dans la province de Valence Mandchourie, essayant d'y fomen- et aussi la concurrence du port '• régiment d'aviation; il aurait vrai- ippclanl les promesses de sécu- rante. A aucune œuvre de piété même minimum — de M. Léon Blum
ter
la
révolte
contre
le
Japon.
semblablement
lieu
entre
le
15
Juin
des incidents qui ont provoqué la
voisin, Gdynia, poussèrent la ville
ilé et de victoire que Jésus-Christ
Dieu tout puissant n'a j a m a i s et de ses amis.
mort de plusieurs personnes.
La révolution est aux portes du de Dantzig à se jeter dans les bras et le 15 Juillet.
Souhaitons que ce ne soit jamais!
données à son Eglise, montre ittaché de promesses aussi amlapon, et les meilleurs agents de de l'Allemagne. Et l'Allemagne en
H. EMILE-LAURENT.
Douze
personnes
aussi les m o t i f s de consolation ples, aussi universelles, aussi soDeux raids
Interrompus. ette révolution, du moins en profita pour y semer les idées pan- tuées par la foudre en Pologne que lui f o u r n i t tous les j o u r s le ennclles qu'à la prière.
Mandchourie,
ce
sont
les
employés
mmimiiiiiimimiiiiiiimiiiiiiiiiiimiiiiiii
germanistes et les sentiments hosL'aviateur (américain S t a n 1 e v
« D'autre part, des hommes qui,
De violents orages ont éclaté spectacle du généreux élan vers
Hausncr, qui tentait le raid New- le chemin de 1er russes qui jalon- tiles à la Pologne, pour faire de
Dieu d'âmes innombrables dans dans toutes les nations, prient le
dans
la
région
de
Wilna
faisant
de
Les premiers
York-Varsovie sans escale, a du re- nent la longue voie ferrée de l'Est- l'Etat libre de Dantzig le centre
nombreuse!« victimes. Dans les seuls toutes les parties du monde et même Dieu pour la paix sur la
brousser chemin après (I heures de Chinois.
de l'agitation allemande sur le environs 'de Wilna, sept personnes dans toutes les classes de la so«
gratte-ciel
» français.
terre ne peuvent pas etre, en mêvol, les appareils de bord ne foncS'ils veulent conserver ou déve- Korridor.
ont été Inées par la foudre. A la sta- iété.
me
temps,
des
agents
de
discorde
tionnant pas bien.
pper leur iniluence en MandDantzig est aujourd'hui l'asile lion-frontière. de Licliaczew,. In fonLes services municipaux de Lvon
« C'est vraiment un souille puis- entre les peuples. L e s chrétiens
— D'autre part l'aviateur améri- houric, s'ils veulent même être
est tombée sur un blockaus
de
nombreux hitlériens qui ont dre
ant du Saint-Esprit qui passe en ne peuvent pas fomenter cet impé- iennent de donner 'leur approbacain Browne, qui tentait la traversée tranquilles chez eux, les Japonais
usse.
Le
Coinliunndant
a
été
tué
et
tion au projet de construction aux
quitté le territoire du Rcich pour
du Pacifique de Seattle à Tokio, est
ce m o m e n t sur la terre, attirant rialisme
nationaliste
qui, dans Brotteaux d'un édifice qui sera
onze soldats grièvement blessés.
le
rentré à son point de départ, un des devront chasser les communistes une raison ou pour une autre, surles
dmes
des
jeunes
gens
en
parchaque
peuple,
fait
son
propre
A Michniewiezc, la foudre est tomplus élevé de Lyon et qui dans sen
tubes du réservoir à pétrole de son lisses de Kharbine et de Tsitsikar, tout depuis la dissolution de l'articulier
vers
le
plus
haut
idéal
Dieu.
genre sera unique en France.
Les intérêts des deux parties se mée privée d ' A d o l f Hitler. La croix bée sur une iscierie dans laquelle se
appareil s'étant brisé.
une réunion
communiste. chrétien, les élevant au-dessus de
II s'agit d'une tour de dix-huit éta« Aucun de ceux qui dirigent
heurteront fatalement un jour ou gammée, interdite en Allemagne, tenait
Quatre assistants ont été tués et de tout respect humain, les rendant la vie économique des peuples, ges destinés à l'habitation et qui
Pour
traverser
l'autre.
est, là-bas, lièrement arborée. Les nombreux autres blessés.
prêts à tous les sacrifices, m ê m e aucun
talent d'organisation ne élèvera à une hauteur de 70 niél'Atlantique
en 20 heures.
Enfin, il y a entre eux une au- pangermanistes y sont les maîes plus héroïques ; c'est un souf- pourra jamais dénouer pacifique- es. Cette tour fera partie d'un bâUn
incendie
e catégorie de gens qui ne de- tres et y agissent en maîtres. On
Un ingénieur suédois, M. Hugo
qui comprendra des consdétruit 60 maisons fle divin qui secoue toutes les ment les difficultés sociales, si timent
Sundtcdt, vient de présenter «le mo- mandent qu'à envenimer la situa- ne compte plus les agressions à
tructions élevées de sept étages en
Ames,
fut-ce
malgré
elles,
et
fait
d'abord sur le terrain économique bordure de la rue de la Tète d'Or
en Roumanie
dèle d'un avion qui, parait-il, se- tion ; ce sont les Russes blancs, main armée contre les communiséprouver une inquiétude intime,
rait capable de traverser l'Atlan- qui, au nombre de 140.000, se tes et les socialistes, contre les
A Lipcent, dans le Nord de la Bes- line vraie soif de Dieu, m ê m e à lui-même ne triomphe la loi mo- avec retour sur le boulevard deis
tique en vingt heures.
rale, appuyée sur Dieu et sur la Belges. Au centre des constructions,
sont installés en
Mandchourie Juifs, contre les Polonais surtout. arabie, un incendie a éclaté, dans celles qui n'osent l'avouer.
La construction de l'appareil est pour fuir la Révolution Russe et
conscience.
s'élèvera la tour quadrangulaire do
la
nuit
du
27
nu
28
et
a
pris
rapideEt toujours la police arrive trop
« Notre' appel aux laïcs à collacommencée. L'avion pourrait avoir
« Ainsi, la question de confian- 70 mètres sur une largeur de 13"'50
s Soviets, et qui ne désirent tard, et toujours aussi la justice ment, grâce au vent, les proportions
un équipage de quatre hommes et
d'une catastrophe. Soixante mai- borer avec l'apostolat hiérarchi- ce, jugée indispensable à la solu- et une longueur de 14 mètres. Les
transporter 1.000 kilos de courrier qu'une chose : une guerre exter- absout les coupables.
sons, pour la plupart des magasins, que dans les rangs de l'Action Ca- tion de la crise, est en définitive onze étages, flui dépasseront le reste
minatrice
des
Bolcheviks.
Ils
ne
Berlin
a
bien
soin
d'organiser
postal.
du bâtiment, comporteront chacun
ont été détruites par le feu.
tholique, a été, lui aussi, docile- une question de conscience. »
un appartement de sept pièces.
«
CE OUI SE PASSE
L'
x
mm
srnii
DU PAPE
Un PROGRAMME
IMPOSSIBLE
Informations
M. Jean Guiraud, d a n s la Croix
d u 20 Mai, analyse les résultats des
élections pour Je
renouvellement
des Conseils d é p a r t e m e n t a u x p o u r
l'enseignement p r i m a i r e <tui ont eu
lieu p r e s q u e en même t e m p s que les
élections législatives.
Dans ce
« Petit P a r l e m e n t scol a i r e » aussi, le glissement à gauche
continue. Ces élections, qui ont été
faites d a n s la F r a n c e entière, sont
« c o m m e une consultation générale
d u corps enseignant laïque primaires.
Trois catégories de c a n d i d a t s sollicitaient les s u f f r a g e s : 1" les adhér e n t s du Siindicat national affilié à
la C. G. T.; 2° îles Communistes,
affiliés a la C. G. T. U.; 3* les Amiculistes, modérés, qui sont unis dans
les amicales légales.
Les
récentes élections
aux Conseils départementaux
ont marqué un
succès considérable
dies éléments socialistes
et communistes;
les amicalistes ont eu à peine
une
douzaine d'entre eux parmi les 400 élus
et les autres ont été élus à des majorités
considérables.
Voici quelques résultats, cités par
M. G u i r a u d :
En Seine-et-Oise,
les deux
institu
trices de la C, G. T. ont
obtenu
1.070 et 1.054 voix: leurs
concurren
tes modérées, 358 et 347; les institu
teurs cèuétlsles, 512 et 499; tes mo
dèrés, 179 et 106.
Dans le Nord les instituteurs
cégè
listes ont été élus pur 1.041 et 1.031
voix contre 357 et 342 aux
commu
ilistes et 121 et 129 aux
amicalisle
Dans la Haute-Vienne,
les institu
teurs céqétistes ont été élus pur 280
et 271 voix contre 60 et 80, et le
institutrices
cégétistes
par
514
511 voix contre (57 et 01.
Et M. Guiraud fait cette r e m a r q u e
valable pour la Haute-Vienne et le
Nord, »¿¡lis sans d o u t e aussi p o u r
d'autres départements
le
person
•nel féminin y est e n c o r e plus pé
nétré de l'esprit r é v o l u t i o n n a i r e que
le masculin.
Même p r o p o r t i o n d'élus des diver
ses catégories d a n s la Marne, l'Aude
la Meurthe-et-Moselle, le F i n i s t è n
c qui mérite une mention spéciale»
Là, les communistes et les socialiste:
ont réalisé le f r o n t unique et l'en
seignement laïque y compte 1,200 ré
volutionnaires c o n t r e 15!) m o d é r é s !
En présence de ces chiffres
formi
dables, conclut M. Guiraud, oui ne
voit que ie maintien et le développe
ment de l'enseignement
libre et la
lutte contre l'Ecole unique sont des
question de vie et de mort pour lu
société, la France, et la foi
religieuse
dans notre pags?
aa:
ACHETEZ FRANÇAIS
L a « Société Franc« » perd 6 milliards
au moins par an
Le plus s u r m o y e n d e lutter,
l'heure
présente,
pour défendre
notre économie nationale et amélio
r e r les bénéfices d e notre pays, c'est,
avant tout, d'acheter des p r o d u i t s do
l ' a g r i c u l t u r e et d e l'industrie f r a n
(•aises.
Cent f r a n c s d ' a c h a t s de p r o d u i t
é t r a n g e r s f o n t p e r d r e trois jours de
r é m u n é r a t i o n à u n F r a n ç a i s d e la
ville ou d e s c h a m p s ; la valeur d'un
p r o d u i t étant presque
uniquement
fonction du travail qui v est inté
gré.
En basant le calcul sur une r é m u
nération m o y e n n e annuelle de 10.001)
f r a n c s seulement, la moitié d u défi
cit d e notre balance c o m m e r c i a l e
soit 6 milliards, a fait p e r d r e à la
F r a n c e , p e n d a n t l ' a n n é e 1031,
en
c o n s i d é r a n t que cette s o m m e aurait
t t é échangée au m o i n s t r o i s foi« d a n s
Tannée, entre F r a n ç a i s , 18 millliards
environ de r é m u n é r a t i o n s diverses
c'est-à-dire
la r é m u n é r a t i o n
de
i.800.000 F r a n ç a i s p e n d a n t un a n .
(La Production
Française)
L'ordination.
Au cours de la d e r n i è r e ordination, Mgr D u p a r c a c o n f é r é le sousdiaconat à :
M. F e r n u n d Aburul, d e St-Martin
d e Brest ; Emmanuel. B e r n a r d , d e
Gulssény; Jean Bcscond, d e Poullan;
Luuis Cloarec, de Santcc; Louis-Paul
C l o u r c c . d e Luuibézellee; Bonun Coadou, de Plogonnee; Gabriel Cougar,
de Landivisiau; F r a n ç o i s Falc'hun,
du Bourg-Blanc; François Floch, de
Loc-Brévalaire; Jean-Louis Gouziou,
d ' E d e r n ; Guy Guéguen, d e P l o u é n a n ;
Antoine Guillerm, de Ploudaniel ;
F r a n ç o i s Guillerm, de Ploudaniel ;
Joseph Henry, de La Forèt-Landerneau.
MM. Yves Lazennee, de Gouesnou;
Sébastien l.e Berre, d e Plobunnalec;
Yves Le Lilian, de Mespaul; Bené Le
Clech, de Crozon; Charles l.e Boux,
de Guipaviis; Georges Menu, d e Telg r u e ; Jean-Bené Mercœur, d e Milizac ; Léon Normant, de Guiclan ;
J e a n Ollivier, de L a n d r é v a r z e c ; Maurice Orven, de Douarnenez; Guillaume Piriou, de P l e y b e n ; Louis Plantec, de P l o u v o r n ; P i e r r e Quiniou, de
(îourin; Athann.se Buellen, de I.esneven; J e a n - F r a n ç o i s
Saillour,
de
Plouénan; Jean Sergent, de BcuzccCap-Sizun; Albert Villacroux, de
K e r b o n n e ; Guillaume Yvinec, de
Landivisiau.
Le diaconat a été c o n f é r é à M,
l'abbé Jean Dantier, du diocèse de
Vannes.
P o u r l e s s i n i s t r é s de la Tunisie.
M. le Préfet du Finistère reçoit la
lettre qui suit:
Le Ministre Plénipotentiaire, lté
sident Général d e la Bépublique
Française à T u n i s à M. le Préfet du
Finistère, Qui m per.
P a r lettre d u 10 Avril 1932, adres
s ce à l'Office tunisien à Paris et
transmise par les .soins d e ce (1er
nier à la Résidence Générale de Tu
nis, vous avez bien voulu me faire
savoir que les sonimes
recueillie
dans votre 'département au profit
des sinistrés de la Tunisie
s'éle
valent au c h i f f r e global devingt-deux
mille f r a n c s .
Le geste de solidarité de lu p o p u
lation d u Finistère sera particulière
nient a p p r é c i é p a r les habitants de
la Régence éprouvés p a r le c y c l o n e
et les i n o n d a t i o n s d e décembre 1931
Je me fais donc l ' i n t e r p r è t e de la
r e c o n n a i s s a n c e des familles sinis
trées et je vous prie de vouloir bien
t r a n s m e t t r e mes r e m e r c i e m e n t s
tous c e u x qui, d a n s votre d é p a r t e
ment, ont c o n t r i b u é au succès d e la
souscription.
Je tiens en outre à vous renierciar
moi-même du résultat obtenu d a n s le
Finistère et dont u n e large part re
vient à votre action personnelle.
MANCERON.
Emprunt départemental
par souscription.
Le Préfet du Finistère porte à 1;
c o n n a i s s a n c e -des intéressés
qu'en
c o n f o r m i t é du 18 mai 1932, il sera
procédé le samedi 4 J u i n 1932, à
heures du matin, à Quimper, d a n s
une salle de la P r é f e c t u r e , à un ti
ruge s u p p l é m e n t a i r e , eu séance pu
blique, de 7.37.5 obligations de l'em
prtint d é p u r t e m e n t n l é m i s en 1920
p a r souscription publique.
cours do lu d e r n i è r e lactation, les
mínima de lait et de b e u r r e exigés
l.'i.ur l'inscription au livre zootechnique, mais il n'est pas besoin que
I acquisition soit faite par un syndicat pour en bénéficier.
La p r i m e est calculée à raison d e
20% du prix de l'animal mais avec,
toutefois, un m a x i m u m d e 000 f r a n c s
et accordée après enquête, sur le vu
de la facture acquittée délivrée par
le vendeur.
CONCOUIIS P'IIYUIÈNE DUDALE
l'île somme de 12.000 f r a n c s il été
prévue pour le concours d'hygiène
rurale qui s'adresse au département
luut entier.
Par voie de presse el d'affiches, il
sera
ultérieurement fuit connaître
•es conditions d e c e c o n c o u r s et les
amélioration« qui pourront d o n n e r
lieu à l'attribution d e s p r i m e s prévues.
La visite des exploitations concurrentes aura vraisemblablement lieu
entre le 15 et le 30 Juillet.
1USTOUKNES
A L'ACHAT DE CHAUX ACHICOLE
Considérant que le chuulage est
une opération absolument indispensable pour faire de la b o n n e culture et obtenir d e s rcndcinH'nts élevés, l'Office agricole, après avoir
constaté que de nombreuses terres
du d é p a r t e m e n t témoignent
d'un
m a n q u e de c h a u x évident, u, pour
encourager lu pratique du chuulage.
décidé d'allouer des ristournes à
r a c h a t d e chaux agricole.
Ces ristournes seront attribuées en
fin d ' a n n é e , sur présentation des fac
turcs acquittées.
X
Toutes d e m a n d e s d e p r i m e s ou d e
subventions devront être adressées
à lu Direction des Services Agricoles
18, rue Jules-Noël à Quimper.
Le Directeur des Services
Agricoles
G. P e h h a u l t .
Le Président de l'Office;
Y. C a i l l
Congrès National
et Concours Général Pomologique,
L'Association F r a n ç a i s e Pomolo
gique pour l'étude 'des f r u i t s d e près
soir et l'industrie d u c i d r e , t i e n d r
son quarante-troisième congrès un
nucl, à Vitré (HIe-ct-Vilaine), du
13 Août au 17 Octobre p r o c h a i n .
A l'ordre d u jour d e c e c o n g r e
figureront d e s questions de la plus
haute actualité se r a p p o r t a n t à l'étu
de d e s moyens de p r o d u c t i o n , de
conservation, d e t r a n s f o r m a t i o n , lé
gislation, t r a n s p o r t et c o m m e r c e des
f r u i t s de pressoir et d e s produits qui
en dérivent.
A l'occasion d e ce congrès l'Asso
ciation o r g a n i s e r a :
1° Un concours général de fruits
de pressoir, p o m m e s à deux fins
cidres, poiré®, eaux-de-vie et dérivé,
de lu pomme, ainsi que tous instru
ments et p r o d u i t s utiles à la cullur
des a r b r e s et aux diverses
indus
tries de t r a n s f o r m a t i o n
(cidrerie
distillerie, confiturerie, etc...)
2" Un concours de fruits de table
Pour renseignements compléinen
taires et adhésion, s'adresser à M
(1. Magnan, secrétaire général
de
Association
Française ' Pomologi
que. 3, rue Guillaume-Le-Bé à Troves
(Aube) ou à M. Choleau, 40, rue Po
terie, Vitré (Ille-et-Vilaine).
P o u r les p r o c h a i n e s Assises.
Liste des j u r é s désignés p o u r la
Le délai de Réclamation
session des Assises d u Finistère qui
de Pension de g u e r r e s'arrête doit s'ouvrir à Quimiper le 18 Juil
let 1932, à 13 h e u r e s :
le 8 1 Décembre.
Les
anunls droit doivent
éviter
la forclusion
définitive
Le Journal Officiel vient de p r o
nntlger la loi prorogeant jusqu'au 31
Décembre 1932, le délai imparti aux
a n c i e n s combattants et à toutes les
victimes de la guerre pour réclamer
leurs droits à p e n s i o n s au titre des
lois du 31 Mars 1919, 24 Juin 1920 et
9 J a n v i e r 1920.
L'attribution
de la carte du combattant.
Q U I M P E R L Ê
LE DEUXIÈME DIMANCHE DE LA
FETE-DIEU. — Le d i m a n c h e 5 Juin
aura lieu la procession du deuxième d i m a n c h e de la Fête-Dieu. Les
paroissiens de Sainte-Croix se rendront aux vêpres à Notre-Dame et
p r e n d r o n t p a r t ensuite à la procession qui passera pur la rue Clohurs,
le boulevard de lu Gare, lu chapelle
de l'Hôpital, lu place Suint-Michel,
lu rue Cornic-Duchêne. lu pince des
Capucins, la rue des Ecoles et rentrera à l'église de Notre-Dame, où
sera lu l'acte de Consécration au
Sacré-Cœur de Jésus.
L E CONCOURS D E LA D.R.A.C.
— Le Comité D.R.A.C. avait organisé
ces jours d e r n i e r s un c o n c o u r s des
écoles, qui obtint un succès sans précédent. Voici le p a l m a r è s de ce concours :
Troisière série : Henri Billien, élève du Likôs, prix (le Mgr D u p a r c ;
M. Coat, élève de M. Daine, de Kerbonne, Brest, p r i x de Mgr D u p a r c ;
Mlle Page, Saint-Julien, de L a n d c r neau (Breton), prix de la D.R.A.C. ;
Mlle Brnbnn, école Carhaix (hors série), prix de la L.P.F.F.
Deuxième
série : Berthou, école
Suinte-Croix, Quimperié, cinquième
prix ; Le Tesnicr, école Sainte Croix, Quimperié, neuvième p r i x .
Première série : K e r m a n a c h , école
Sainte-Croix, Quimperié, deuxième
p r i x ; de Cadenet, école Sainte-Croix,
Quimperié, troisième p r i x .
Aux jeunes lauréats, ainsi qu'à
leurs dévoués maîtres, nous présentons nos plus vives félicitations.
GRANDE KERMESSE COLONIALE DES JONGLEURS
DE
NOTREDAME. — Quelques jours seulement
nous séparent de la Kermesse Coloniale qu'organisent les « Jongleurs
de Notre-Dame •» au P a r c des Sports
de Kerisole, le d i m a n c h e 12 Juin, de
14 à 19 heures. Elle s'annonce comme devant être un vrai succès. Les
comptoirs aux décorations exotiques,
dues aux pinceaux de M. Genin,
peintre-décorateur des Théâtres de
Paris, attireront les r e g a r d s des connaisseurs. Une c i n q u a n t a i n e de costumes coloniaux, aux couleurs chatoyantes, d o n n e r o n t à la fête une
allure vraiment coloniale.
Tout le monde v o u d r a voir l'Exposition coloniale. On trouvera de
quoi acheter et de quoi se restaurer
« Aux Palmiers
de Kabylic»,
à la
« Galerie
marocaine », au « Café
arabe », et au « Buffet mauresque »,
à « La Ville de Tunis»,
à la «Crêperie malgache », « Au Nectar Algérien », à la « Loterie Tonkinoise
»
et au « Lapinodrome
Riffain ». «La
Guerre des deux Roses » verra de
n o m b r e u x antagonistes... pacifiques.
L'éléphant Toby distribuera des surprises. Les billards japonais, le jeu
du « Ilot-Bull », celui des « P e a u x
r o u g e s » , le « T i r S o u d a n a i s » accap a r e r o n t les « as » de l'adresse. Pendant ce temps, « Arthos, le ltoi des
Modeleurs», de l'Olympia, exécutera
sur argile de couleur, en quelques
minutes, des personnalités et des portraits comiques très originaux. Le
clou de la Kermesse sera autre chose,
dont on vous réserve lu surprise
pour la semaine p r o c h a i n e .
CONCOURS DE TIR. - Un concours de tir à la c a r a b i n e s'ouvre
d i m a n c h e p r o c h a i n chez M. Brient,
rue Clohars, à 9 heures, et se terminera le 12, à Kerisole.
1. prix, 50 f r . ; 2. prix, 30 f r . ; 3.
P U P I L L E S DE LA NATION.
—
prix, 10 fr. (adultes).
On nous
communique:
1. prix, 30 fr. ; 2. prix, 15 f r . ; 3.
J'ai l ' h o n n e u r de p o r t e r à lu con- prix, 5 f r . (pupilles).
naissance d e s m e m b r e s d e s sections
communales de Pupilles d e la NaAU SALON LOBIENTAIS. — Dition d u ('ailloli de Quimperié que la
Section Cantonale, à laquelle ils ap- 'iii,anche d e r n i e r , à 10 heures, a eu
partiennent, se réunira à Quinuper- lieu l'inauguration d u salon annuel
lé, salle d e s mariages à la Mairie, organisé p a r Ja Société Lorientaise
le jeudi 10 Juin, ù 14 heures préci- des Beaux-Arts. Ixvs oeuvres p r é s e n ses, afin d ' e x a m i n e r les d e m a n d e s de tées sont nu n o m b r e de quatre cents
subventions d ' é t u d e s é m a n a n t
des environ.
P a r m i les exposants, nous reledifférentes c o m m u n e « d u canton.
11 s'agit, en cette assemblée géné- vons -les noms suivants de notre rérale p a r t i c u l i è r e m e n t importante, de gion:
M. P h i l i p p e Avron, de Concarl'avenir d e s Pupilles. C'est d o n c un
devoir d ' y assister et d e p r e n d r e ncau; M. André Breuillot, d e Quimpart à la discussion et à l'examen perié ; Mlle Marie Carpcntier, d e
Quimperié; Mme M-olliet (hors condes dossiers.
salon d e la Société Nationale),
Je prie les sections communales dcours,
Mlle Alice Nummty, d e
de vouloir bien, d è s q u e les dossiers Ceo nMoëlan;
c a r n e a u ; M. Jean-Marcel Truel,
de l e u r s pupilles auront été exami- de C
o n c a r n e a u ; M. Paul-Louis Sainés p a r l e u r s sections
respectives
de me les adresser (certifient d'impo- vnn, de Pont-Aven.
sition et certifient «cola'irc détaillé
ACCIDENT D'AUTO. — D i m a n c h e
compris) ayant le 8 Juin, d e r n i e r
délai. Je les invite à r e m p l i r avec le soir, 29 Mai. un accident d'auto s'est
plus grand soin les feuilles d e de- p r o d u i t au Zabren, à l'intersection
m a n d e s et à n'y consigner que (les (le la route nationale 105 et du cherenseignements
scrupuleusement min de g r a n d e communication n° 0.
exacts sur les ressources d e s familles Vers 23 heures, une automobile Beintéressées.
nault, Vivasix, se dirigeait
vers
Quimperié, lorsque d a n s ce tournant
Le secrétaire
cantonul.
dangereux, le c o n d u c t e u r d o n n a un
MEDAILLE MILITAIRE. — M brusque c o u p d e volant, en même
Jean-Louis Seélo, clussc 1910, d e temps qu'un coup d e f r e i n . La voi
Kermec, en Quimperié, est proposé turc fit une e m b a r d é e , d é r a p a puis
pour lu médaille militaire (faits de alla se jeter, r. c i n q u a n t e mètres plus
loin, c o n t r e un pylône
électrique
guerre).
Le choc fut violent: le côté droit de
Nos félicitations.
la voiture fut littéralement
écrasé.
CHEZ LES ANCIENS MOB1LI Les occupants, MM. M..., C.. et J...
r e ç u r e n t des blessures et des contuSES. — On nous
communique:
Les a n c i e n s mobilisés d e lu sec s i o n s multiples.
M. Cognac, m é c a n i c i e n , qui habite
lion d e Quimperié sont p r i é s d'assister à in réunion générale qui aura à proximité, e n t e n d i t leurs a p p e l
lieu le d i m a n c h e 5 Juin, à 9 h. 30 et s'empressa d e venir à leur secours
i.onlle (¡allie, rue d u Couëdic, sous la H leur p r o d i g u a les p r e m i e r s soins
présidence d ' h o n n e u r d e MM. Tan- puis un automobiliste d e passage les
t r a n s p o r t a à leur 'domicile.
guy, sénateur, et Cadoret, député.
Les c a m a r a d e s d e s c o m m u n e s enACCIDENT D'AUTO. — Mardi 31
v i r o n n a n t e s sont cordialement invi- Mai, d a n s le courant de l'après-midi
tés également à assister à c e t t e as- un accident s'est p r o d u i t à p r o x i
semblée générale où tous renseigne mité du Poteau-Vert, à 1.500 mètres
ments leur seront d o n n é s .
environ de Quimperié. Un t r a c t e u r
Le Président: J o n c o u d t , père
de la Scierie Bretonne de Lorient
descendait en direction de Quimperié ayant en r e m o r q u e une charge de
MARGUERITE JONCOURT sapins du Nord, lorsque, tout-à-coup ;
la direction m a n q u a .
Haute Mode - QUIMPERLE
Le conducteur, malgré son sangS u c c u r s a l e le M a r d i à P o n t - A v e n
froid, ne put diriger son camion qui
vint h e u r t e r violemment le talus bore s t rentrée d e P a r i s et e x p o s e
dant lu route. Sous le choc, le tracdes CHAPEAUX MODÈLES
teur effectua un demi-tour et la re-,
—
d e p u i s 5 5 francs
—
morque vint se placer au milieu de
la chaussée. P a r u n h a s a r d extruordés RENARDS ARGENTÉS
dinaire, p e r s o n n e n'a été blessé. Les
— à 1.000 et 1 . 5 0 0 francs —
dégâts matériels sont assez élevés.
garantis d e la Maison
RÉVILLON
BANQUET DE LA CLASSE 1902
— On nous prie d ' a n n o n c e r que,
c o n t r a i r e m e n t a ce qui avait été
d'abord dit, le g r a n d banquet de la
d u s s e 1902 qui devait avoir lieu le
d i m a n c h e 20 Juin est avancé à la
date du d i m a n c h e 5 J u i n . Les camar a d e s désireux d'assister à cette pé
tjtc réunion intime sont priés
de
s'adresser le plus r a p i d e m e n t possi
Me, soit à M. J o r d a n , trésorier, r u e
Snvnry, soit à M. Goapper, secrétaire
La musique de Querrien sera de la r u e La Tour-d'Auvergne.
fête.
X
MÉDAILLE DE LA PRÉVOYANCE
Les personnes qui auraient des SOCIALE. — La médaille de bronze
objets p r o v e n a n t des colonies se- de lu P r é v o y a n c e sociale vient d ' ê t r .
raient bien aimables de vouloir bien d é c e r n é e à M. Jean-Louis Le Delliou,
les prêter p o u r un jour, en vue d'aug- secrétaire d u Conseil des directeurs
Quim
menter l'intérêt de l'exposition. Ils de lu Cuisse d ' E p a r g n e d e
perlé et à M. P i e r r e Madec, adminisleur seront r e n d u s intacts.
t r a t e u r de lu même Cuisse d ' E p a r g n e
LA P I T I É DE NOS ROUTES.
Nous recevons d'un groupe d'automobilistes la lettre suivante, que nous
insérons :
« Le temps n'est p a s e n c o r e éloigné où vous signaliez d a n s votre estimable journal, t o u j o u r s sur la brèche q u a n d il s'agit de d é f e n d r e le
public contre l'incurie souvent prolongée du service de la route, le mauvais état de la voie qui conduit de
Quimperié à Clohars-Carnoct. Cette
fameuse voie de c o m m u n i c a t i o n ap
pelée entre Juillet et Septembre
soutenir un roulement intense est
actuellement r é d u i t e à l'état de passoire. Les nids de poules font de
iour en jour des progrès é n o r m e s
Le passage p a r la forêt de Carnoët
d e v i e n d r a nécessaire et qui plus est,
obligatoire. Nous osons esperer que
l'administration compétente voudra
à la fin p r e n d r e en considération les
doléances bien fondées des usagers
de la route.
» Veuillez agréer, etc
» Un groupe d'automobilistes.
>
Tribunal correctionstl
QuiMPRnii. — Les voleurs
précoces. — Le jeune C..., de Quimperié, 13 ans, poursuivi pour vol, est
confié à l'Assistance Publique, Jusqu'à sa m a j o r i t é .
— Le jeune B..., d e Moëlan-surMer, accusé d ' a v o i r soustrait u n e
somme d e 200 f r a n c s d u portefeuille
de M. Tanguy, de Saint-Maurice, e n
Clohars-Carncët, est c o n d a m n é à un
mois d e prison.
• ;
- C'est e n c o r e l é t r i b u n a l p o u r
e n f a n t s qui juge le cas du jeune G».,
de Moëlan, qui a d é r o b é un billet de
1.000 f r a n c s d a n s l'armloire d e M.
l'haëron. Les 1.000 f r a n c s ont été
r e m b o u r s é s p a r les parents, mai* le
jeune voleur est c o n d a m n é à 3 mois
de prison avec sursis.
Tukmévkn. — Coups et
blessures.
— M. B..., d o m e s t i q u e d e ferme, passant à p r o x i m i t é d e la maison de
son ancien patron, M. C..., interpella
ce d e r n i e r au sujet d ' u n e p e t i t e
somme restée en litige e n t r e eux. M.
C..., -le pria d e c o n t i n u e r son chemin et comme B... insistait.il le bouscula si m a l e n c o n t r e u s e m e n t qu'il
tomba sur un b r a n c a r d de voiture et
s'y blessa. Le nouveau domeistique
de M. C.. était venu prêter mtoinforte à son patron.
Après plaidoirie de M* Bot, M.
C... est c o n d a m n é à 50 f r . d ' a m e n d e
ferme, et son domestique à 25 f r .
d ' a m e n d e avec sursis.
Kekm ; :vuu — COUDS et
blessures.
— Le 20 m a r s d e r n i e r l e jeune C...,
de Kernével a f r a p p é u n d e ises camarades. L ' a f f a i r e est r e n v o y é e au
mois de J u i n .
CLOHAnS-CAltNOKT. —
VlolCttCC
et
lâcheté. — Le n o m m é P i e r r e Toulliou, cultivateur à Saint-Joseph, en
Clohars-Carnoct, vit e n mauvais terme avec son voisin, M. Delorme.
N'osant s'attaquer à ce d e r n i e r , il
s'en prit à son petit domestique, Joseph Scllim, âge d e 13 ans, à qui il
porta coups d e piedis et c o u p s d e
bâton.
Après p l a i d o i r i e de M0 Bot, Toulliou est c o n d a m n é à 50 f r a n c s
d'amende.
Quimpeklé. — Rien d'autrui tu ne
prendras. — Depuis quelque tennis
Mme veuve Tanguy, d e m e u r a n t près
du Viaduc, à Quimperié
constatait
l u e sa provision d e p o m m e s de
terre, d ' o i g n o n s et de bois, d i m i n u a i t
considérablement d a n s '.son g r e n i e r .
Les soupçons se p o r t è r e n t sur le
voisin, Jules Garnicr, et elle le fit
surveiller p a r sa petite-fille.
Celle-ci le s u r p r i t un jour, essayant,, à l'aide d e d i v e r s
outils,
d ' o u v r i r la p o r t e du grenier.
Gannier, qui a déjà été c o n d a m n é
p e u r vol, ise voit infliger deux m o i s
•Je p r i s o n . Défenseur, M* F o u r n i s .
K e r n é v e l . —. Tes père et mère
honoreras...
— Le 0 Avril d e r n i e r ,
P i e r r e G..., cultivateur à Kernével,
c o m p a r a i t devant le T r i b u n a l p o u r
avoir porté des coups d e p i e d s à
ion père, un vieillard d e 72 a n s .
Après un réquisitoire sévere du
Ministère public, G... est c o n d a m n é
à trois mois d e p r i s o n avec sursis
et 50 f r . d ' a m e n d e .
Clohaus-Carnoet. —
Homicide
involontaire.
— Nous avons relaté
en son t e m p s le p é n i b l e accident q u i
se produisit au bourg <le CloharsCarnoët, le 24 D é c e m b r e au s o i r . M.
Maurice Brangoulo, du Héder, revenait de la foire de Quimperié et regagnait sa f e r m e en auto, lorsqu'à la
sortie d'un c a r r e f o u r , en plein bourg,
il f u t croisé p a r d e u x autos d o n t
l'une doublait l'autre.
Ayant détourné un instant les
yeux p o u r r e g a r d e r c e s autos, il ne
vit pas un groupe d e petites filles
qui jouait sur le b o r d d e la route et
vint t a m p o n n e r l ' u n e d'elles, la jeune Mauricette Le Meur, âgée de 9 ans,
qui succomba à s e s blessures.
M. Brangoulo a p p a r t i e n t à une très
h o n o r a b l e famille d e Clohans ; les
meilleurs r e n s e i g n e m e n t s sont fournis à son sujet. Défendu p a r M" F o u r nis, il est c o n d a m n é à 300 f r a n c s
d ' a m e n d e aves sursis et à trois amendes de 5 francs: p o u r i n f r a c t i o n s au
code de la route et à un a r r ê t é municipal.
Quimpiîhlé. — Un jeune voleur en
appel. —i Nous a v o n s relaté en son
temps le vol c o m m i s p a r le jeune Joseph J..., de Guiscriff, au d é t r i m e n t
de M. Lucien Daniel, de Kerflerc'h,
en Mellac. Le jeune J..., c h e r c h a n t d u
travail d a n s la région, passa à Kerflerc'h, et p é n é t r a d a n s u n e m a i s o n
dont les p o r t e s étaient ouvertes. 11
s'empara d ' u n portefeuille c o n t e nant u n e certaine somme et d ' u n rasoir mécanique.
A sc-n audience d u 23 Avril, le
Tribunal correctionnel d e Q u i m p e r ié, vu ses a n t é c é d e n t s p e u brillants,
décida de confier J o s e p h J... à u n e
maison
d'éducation surveillée jusqu'à sa majorité.
Mais, le jeune h o m m e fit appel d e
ce jugement.
La Cour d ' a p p e l de
Bennes, confirme puremlent et simplement le jugement d u T r i b u n a l d e
Quimperié.
J o s e p h J... ira donc en colonie pénitentiaire jusqu'à ses 21 ans.
Jurés
titulaires:
Belize François-Marie,
maçon,
»annulée; Coins Louis-Ernest, pen
sionné, à Saint-Marc, Brest; Coroller
Bené-Churles, agriculteur, à Lango
len; Vullmuux Camille-Joseph, p r o
fesseur e retraite, à Le Belecq
K e r h u o n : Qeinnec Alexandre, phar
NECROLOGIE. — Nous avons ap
inacien, à Morlaix ; Nédélec P i e r r e
p r i s avec regret lu mort de M,
Marie, cultivateur à Gouesnach
L o u a r n , employé des P. T. T., gen
Messager
François-Marie,
cultiva
d r e de M. Nédélec, receveur de
leur, à Suinte-Seve; Bolzer Guillau
CINEMA PARLANT HONORE. —
Chirurgien-Dentiste
Postes à Quimperié ; et celle de M J e u d i 2, v e n d r e d i 3, s a m e d i 4 , s o i
me, c o m m e r ç a n t , ù L a u d u d c c ; Le
Le
Roux,
g
a
r
d
e
forestier
en
retraite
Bris
Victor-Adolphe,
négociant
en
rées à 8 li. 45. Dimjanche 5, matinée
La d e m a n d e de lu c a r t e de combat
—
D. P . M. P .
—
si connu et si estimé de la popula et soirée. Actualités sonores et par,
tant présentée par les intéressés doit "ns, à Beuzec-Conq; l.e Floch Be
tion
quimperloise.
antes. En édition spéciale: VAtten
être adressée à lu P r é f e c t u r e (Comi né-Pierre-Marie, c o m m e r ç a n t , à Plo
En ces circonstances si cruelles tat du Président
de la
République,
té d é p a r t e m e n t a l du Combattant), Il gonnec ; Clément Emile, couibner
nous
adressons
aux
deux
familles
Paul Doumer, Funérailles
nationales
est nécessaire qu'elle i n d i q u e exac çant, ii Q u i m p e r ; Cardiec Joseph-Mu
éplorées
nos
sincères
condoléances
du Président, élection de M. Le Brun
tement les affectations successives ie, menuisier, à Moëlan-sur-Mei
3 , Place Hervo, 3
à Versailles. — Peaux noires, docu
du postulant et les e n d r o i t s du front iîauguion J e a n , cultivateur, à Chà
Q U I IM P E R L É
où ce d e r n i e r a séjourné (avec les teaulin; David Sosthène-Louis, phar.
PARMI LES RESCAPÉS DU GEOR mentaire -parlé. — La Femme de met
niucieii, à Crozori; .loos Jules-Joseph
avec Roland Toutain, Suzy
dates c o r r e s p o n d a n t e s ) .
GES-PHILlPPAR.
— Dans la n o m e n rêves,
Au surplus, le Comité d é p a r t e m e n retraité, à Quimperié; Tliorain Léon
claturc d e s passagers qui ont pu Vernon, Marcel Vibert. C'est un film
tal adresse à tous ceux qui en font c o m m e r ç a n t à Brest ; Riou Jean
é d i a u p e r à la g r a n d e c a t a s t r o p h e d u d'une irrésistible gaieté, p a r t a n t et
RECETTE MUNICIPALE,
Par Gi'orges-Philippar,
la d e m a n d e , un q u e s t i o n n a i r e spé Claude, c o m m e r ç a n t à Plonévcz-du
nous relevons le c h a n t a n t .
suile d u d é c è s du titulaire,
RE- n o m d e n o t r e compatriote, M. Ker
cial suivant l'arme d a n s laquelle le Faou ; Kerniaidic J e a n , retraité.
cette municipale de Quimperié est mabon, m a î t r e d ' h ô t e l à bord du
postulant a s e r v i et c o m p o r t a n t tous Le Conquet;
actuellement vacante. Les c a n d i d a t s paquebot.
renseignements utiles.
Claustre Jean-Louis, agriculteur,
A l'heure actuelle, ne peuvent être Plouyé ; Rospart Jean-Marie, entre désireux d e postuler pour l'emploi
examinées utilement p a r le Comité p r e n e u r de transports, à Fouesnant devront adresser au Maire leur de
UN COMMENCEMENT D'INCENd é p a r t e m e n t a l et transmises pour d é Mon/. Jean-Marie, cultivateur, ù T r é m a n d é avec r é f é r e n c e s à l'appui.
Place Hervo, Q U I K I P E R L É
DIE. — Ia'S habitants du quartier
cisión à Paris, que les requêtes pré- vrélidé; Buanec Yves-Marie, notaire
du Perroquet-Vert, sis boulcvnrd de
CONGRES
DÉPARTEMENTAL
D
E
>
sentées par les a n c i e n s
militaires à Gueiiesquin; Baron J e a n - F r a n ç o i s
la gnre, à Quimperié, ont été soudai
avant a p p a r t e n u à des unités territo- cultivateur, à Conimnna ; Gucllec L'U. N. C. — La section Quiniper- nement alertés, le feu venant de se
loiise
de
l'U.N.C.,
ehurgée
de
l'orgariales d ' i n f a n t e r i e ou de génie et à Yves, cultivateur, .•'• Mahalon; Bleudéclarer d a n s la maison Mahé. Les
nisation du Congrès d é p a r t e m e n t a l voisins s'empressèrent d e p o r t e r seLe Comité achètera p e n d a n t le des formations d u T r a i n des Equi- zen François-Marie, c u l t i v u t . u r ,
pages.
l'ourch; Hcmçry Laurent-Yves, se- de l'U.N.C. qui se t i e n d r a à Quim- cours et f u r e n t assez heureux p o u r
mois d e J u i n 1032:
Les anciens m a r i n s ayant navi- crétaire d e mairie, ù Châteauneuf- perié le d i m a n c h e 12 J u i n p r o c h a i n c i r c o n s c r i r e le sinistre, qui
s'est
1" Des chevaux d e selle de 4 à 8
^
TRAVAIL SOIGNÉ
^
a n s ; taille 1"52 à l'"62, en n o m b r e gué au c o m m e r c e p e n d a n t la guerre u-Faou; RouiUard E d m o n d , tailleur nous prie d ' i n f o r m e r tous les An- borné à quelques d é g â t s peu impor
r
S'Y A D R E S S E R
*
peuvent adresser au Comité départeC a r h a i x ; Lautrou Laurent-Marie ciens Combattants de l'arrondisse- tants.
extrêmement timité;
ment
qu'elle
adresse
au
Président
mental
une
'demande
d
e
c
a
r
t
e
d
e
receveur
buraliste,
à
Oust
;
Bideau
2" Des chevaux d e trait de 4 à 8
UN GAMIN QUI PROMET. — Le
ombattant, de même que les a n c i e n s Pierre-Marie, cultivateur, à Snint- de c h a q u e section c o m m u n a l e une
a n s ; taille l'"52 à l m 64 m a x i m u m
M e r c u r i a l e des M a r c h é s
•utilitaires et leu a n c i e n s m a r i n s Nie; Hénaff Yves-Marie, négociant, i iste d e souscription pour le banquet m a r d i 24 Mai, se présentait chez M.
poids m i n i m u m : llégers, 500 kilos
ACCIDENTS DU TRAVAIL. — Vinqui
sera
servi
à
l'Hôtel
Hervé,
bouCadic,
cultivateur
à
Locmaria,
comdu 27 Mal 1 9 8 2
ayant
fait
la
c
a
m
p
a
g
n
e
aux
colonies
Audicrnc:
Rohou
Jean-Pierre,
mien
moyens, 575 kilos; lourds, 025 kilos.
cent Couic, 24 ans, de la Landc-desa n t é r i e u r e m e n t à 1914.
nier, à Kergloff; Murziou François, levard de la Gare, à l'occasion du mune de Guide], un gamin de 14
ITINÉUA1HE
15 uns, qui se disait sans place et Chàtaigniers, papetier à Kerisole, V a c h e s l a i t i è r e s
1.600
En ce qui c o n c e r n e c e s derniers, officier des Equipages en retraite, à ongrès.
l'OUll L E MOIS DE JUIN 1 9 3 2
P o u r p e r m e t t r e de d o n n e r le nom- c h e r c h a i t du travail. M. Cadic cher- s'est blessé au genou, en glissant GiMisses et v a c h e s p l e i n e s . . . . 1.80(1
la curte d e combattant ne p e u t être Saint'-Pierre-Quilbignon ; Collomby
K.70
Samedi 4 Juin, 9 h., Guingamp ittribuée qu'nux p o s t u l a n t s
ayant Achille, p e i n t r e , à L a n d e r n o a u ; Lnn- bre des assistants '.i t banquet à l'Hô- chait précisément un domestique. 11 iprès avoir fait un faux pas. — 20 I ' o r c s (le k i l " )
jours de repos, sauf complication.
V e a u x (le k i l o )
4,50
Etablissement
h i p p i q u e d e transi- p r i s une part effective et personnelle d r e i n M'.iurice-Joscph, c o m m e r ç a n t . telier, les listes seront d o s e s et re- fut d o n c engagé.
«ment
1S0
tion.
— Jean Hervé, 23 ans, de Kergou- Seitfle
d e véritables o p é r a t i o n s de c o m Le lendemain, p e n d a n t que M. Ca
Bannalec; Blanc Marins,
institu- tournées par le président d e section
s a n s cours
lu date d u mercredi 8 J u i n .
Lundi 0 J u i n , 9 h . : Plounévez-Lo- bat p e n d a n t trois mois au moins.
die et son llls soignaient les bestiaux, Iaouen, mécanicien chez M. Guillou,
teur retraité, à Brest.; Kergoat Jean
Id.
Les ancien« c o m b a t t a n t s d é s i r a n t le nouvel engage fouillait les vête- rue de Pont-Aven, était couché sous Orge
christ, s u r la place.
Louis - François,
commerçant,
à
Sarra/.in
I<|.
issister à c e banquel, sont d o n c in- ments qui se trouvaient dans lu pièce un véhicule pour r é p a r e r un moteur A v o i n e s
A (Office Agricole Départemental Briec..
Mercredi 8 J u i n , 9 h. 30: SaintId.
vités ù se faire inscrire nu plus tôt où il avait couché ; il prit le porte lorsqu'il reçut un c o r p s étranger l ' o i n n i e s t l e * t c r r c (les 100 k.)
du Finistère.
Renan, sur la place.
Id
Jurés
suppléants
sur
une
de
ces
listes.
Le
prix
du
ban200
monnaie de M. Cadic. llls, contenant dans l'œil, — 12 jours de repos, sauf F o i n (los .-i(l(l k i l o s )
Samedi 11 J u i n , 9 h . : Le Faouët.
Kerrest Juc(|ucs-Murle, épicier, u uet est fixé à 2(1 francs.
L'Office agricole dépnrtemental,
Paille, ('les 500 k i l o s )
14(1
une somme de 95 francs, ainsi complication.
C h a m p de Foire.
pro
éuni le 17 Mai, à Quimper, a com- Q u i m p e r ; Daniel Jean-Marie,
S o n (les 100 k i l o s , ¡,'ros)
70
qu'une plaque de bicyclette de l'anSamedi 11 J u i n , 14 h.: Gourin, sur plété sou p r o g r a m m e pur un c e r t a i n priélaire, ù Q u i m p e r ; Barges FranS
o
n
(les
100
k
i
l
o
s
,
d
é
t
a
i
l
)
91)
CONGIUCS DE L'U.N.C. —
Les née et s'enfuit.
la place.
PHARMACIE DE SERVICE. — Di- F a r i n e d u p a y s
nombre
d'initiatives
susceptibles çois-Jean. employé 'de banque, à
217
Mardi 14 Juin, 9 h.: Loudéac, place
Inquiets de ne pas le voir, les gens m a n c h e 5 Mai, p h a r m a c i e Le Naour, t i e u r r e sald (la l i v r e )
5,50
intéresser les cultivateurs et les Quimper; Beauverger Louis-Marie, membres d u bureau d e l'U.N.C. qui,
par oubli, n'auraient p a s reçu leur de la maison se mirent à sa recher 3, place Caruot.
de lia Gare.
professeur au Lycée, à Quimper.
Hcurrc d o u x (ta l i v r e ) . . . . , . . .
4,50
i i e v e u r s du Finistère.
(invocation,
sont
avisés
q
u
'
u
n
e
réuMardi 14 J u i n : 14 h.: Hostrenen,
Πu f s (la d o u z a i n e )
che. et M. Cadic lils constata lu disP a n n i les décisions prises, nous
nion aura ¡lieu vendredi 3 Juin, à
40
sur la p l a c e .
ETAT-CIVIL. - - Naissances : Odet- P l o u l o t s v i e u x (la c o u p l e ) . . . .
fil ion de son porle-moniiuie. Aussignalons
tout
particulièrement
P o u l e t s j e u n e s (la c o u p l e ) . . . .
35
18 li„ à In Mairie. Objet: organisa- sitôt on se mit à su poursuite. II fut tc-Jeanninc Dagorn, au Beaubois
V e n d r e d i 17 Juin, 9 h. 30: Clià- elles qui suivent.
C
i
d
r
e
p
u
r
j
i
i
s
200
tion du Congrès. Présence indispen- rejoint au débit Le Bail, n Loge-Da- Roger F l o c h , 8, route du Faouët.
teaulin, sur les quais.
Cidre o r d i n a i r e
150
sable,
Vendredi 17 Juin, 11 h.: Le Faon, CONCOUIIS PK I.A MlilI.I.KUllH VACIIE
niel, sur la roule nationale (le LoPublication
de mariage : Yves
•sur in Plucts
Sur les mêmes bases qu'en 1931,
rieut à 'Quimperié.
Floc'h, employé de commerce, à
Lundi 20 Juin, 10 h.: Plestin-les- un c o n c o u r s d e la mlcilleure vache
COURS
DE
PERFECTIONNEInterrogé, il reconnut avoir pris le Saint-Thégonnec, et Mathilde-IrèncARZAIIO
Grèves, sur la place.
MENT MILITAIRE. — P e n d a n t le porte-monnaie qu'il rendit au jeune Marie Calvez, s. p., 24, place Saintdoté d e fi.OOII f r a n c s d e p r i x e n esmois de Juin, les cours d e perfee- Cadic. P e n d a n t que celui-ci exami- Michel.
Lundi 20 Juin, 15 h.: Ploujcnn, pèces, sera organisé e n t r e tous les
ARRÊTE
MUNICIPAL.
— P a r suite
lionneincnl. militaire de sous-offi- nait le contenu de son porte-monnaie,
sur la place.
a n i m a u x soumis au contrôle laitier
Mariages : Louis-Marie Couric, cul- de l'inauguration officielle d u nouiers, ca|M)raux-cliefs el c a p o r a u x le jeune c h e n a p a n s'enfuit à travers
l'étable. Les intéressés seront préMercredi 22 J u i n , 9 h . : Plouescat,
tivateur au bourg de T r é m é v c n , et eau cimetière, 'le Maire a p r i s r a r auront lieu:
enus en temps utile par le* soins
C h a m p de F o i r e .
c h a m p s . M. Cadic constata que dans
eté suivant :
A Quimperié, le J e u d i 9 Juin, à 18 le porte-monnaie la somme était au Marie-Anne Gargaiu, s. p., au Poteau
Samedi 25 J u i n , 9 h. : Guingamp, de lu Direction des Services agri« Article l" r . — Toutes les i n h u m a Vert
;
François-Louis
Daniel,
cultioles
et
le
p
r
o
g
r
a
m
m
e
d
u
c
o
n
c
o
u
r
s
heures,
et
le
jeudi
23,
à
la
même
Etablissement h i p p i q u e d e transicomplet, mais la plaque de bicyclette
tions
auront -désormais lieu d a n s le
iteur à Kcrbiquct, en Mellac, et
orté à la connaissance de c h a c u n .
heure.
tion.
avilit disparu.
nouveau c i m e t i è r e .
Barbe-Marie-Alice
Goalen,
cultivatriA Bannalec: les samedi 4 el 18
Avis très important à MM. les Ele- l'IWMKS A l.'ACIIAT Pli HEI'HODUVTEUKK
Le jeune voleur avait d o n n é com- ce à Keran forêt.
« Art. 2. — Aucune inhumation
juin, à 20 heures,
veurs. — En p r i n c i p e aucun cheval
me nom Guenncc Jean, natif de Carmême en terrain concédé et d a n s
Une somme de 9.500 f r a n c s est
Décès : Alexandre-Paul-Marie Rau- es tombeaux d e famille, ne sera
A Pont-Aven: les samedi 11 et 25 nac, et orphelin de p è r e et de mère.
ne sera acheté sans c a r t e d'origine. portée au budget d e l'Office pour
ouan, 02 ans, sans profession, 10, plus faite d a n s l'ancien c i m e t i è r e ,
Juin, à 20 heures.
La carte d ' o r i g i n e p o r t a n t
signalc- p r i m e s à d é c e r n e r à l'acquisitiou de
ue de Quimper ; Yves-Marie Toul- qui est et d e m e u r e fermé, c o n f o r m é AMICALE DE SOUS-OFFICIERS
mient très exact et c o n c o r d a n t est t a u r e a u x d'élite inscrits uux livres
gont, 71 ans, cultivateur, de Biec-sur- ment à l'article 8 d u décret du 22
DE RESERVE. — Une amicale d e
Indispensable pour bénéficier de la 'origines.
Bélon, 19, place Suint-Michel; Pierrc- prairial, an XII.
ous-officiers de réserve v i e n t de se
p r i m e au naisseur à tout cheval de
Michcl-Corentin Le Boux, 77 ans,
Ces p r i m e s sont d e deux sortes:
réer à Quimperié, qui c o m p r e n d
selle v e n d u pour la remonte.
« Art. 3. — Les famille» possédant
e t r a i t é à Kerbastard ; Jean Tréguer,
les premières s'adressent à tous* les
Bannalec et Pont-Aven.
Docteur en Pharmacie
l.e Jour où vous achetez « l.e Diable » est 79 ans, cultivateur, de Névcz, 19, des c o n c e s s i o n s dans l ' a n c i e n cimecomme
améliorateurs ;
Sont désignés c o m m e président :
nillHIIIIIIIIIIIIHIUIIIIIIIIIIIIIHIIIIIIIIIIIIII a n i m a u x
vous lu ilnte d'une véritable lllx'nitlon. place Suint-Michel ; Ar.nette-Augus- t i è r e sont invitées à d e m a n d e r à la
M. Hubert Pivert, 2, rue Bréniond- pour
mais elles sont exclusivement réser3. Place Carnot.3
Le Dlnlile » enlève les eor.s en six Jours tine Postée, 12 ans, 19, r u e du Couë- mairie la concession d a n s le nou"'Ars, à Quimperié; v i c e - p r é s i d e n t : peur
vées aux s y n d i c a t s d'élevage.
toujours. :t fr. 95, toutes pharmacien.
eau. c i m e t i è r e d ' u n t e r r n i n égal en
M. P i e r r e d e Lépineau; trésorier : Attention !... Exigez « l.e Diable ». Hperiiuy, dic ; Bobcrt-Victor L o u a r n , 25 ans, superficie, c o n f o r m é m e n t à l'article
Q U I W P E R L É
Les secondes ne peuvent être attricommis
des
P.
T.
T.,
23,
r
u
e
de
BréM.
Charles
Liot;
s
e
c
r
é
t
a
i
r
e
:
M.
E.
buées qu'à des taureaux
issus de
Pharmacie Welnmann. DipcM ¡1 Qulmpciïi,
de l'Ordonnance d u 0 Décembrt
mond-d'Ars.
Ehret.
Pharmacie Le Nttour.
m è r e s contrôlées, ayant f o u r n i au
1845. »
• - J.GUIBOURG
CABINET DENTAIRE
L'IMPRIMERIE DE L'ABBAYE
Achat de Chevaux pour
livre les lettres de mariage
2 heures après la commande
l'Armée
pTousies-i
bandages
ceintures
basavarices
PHARMACIE I I NA0IIR
Lisez et faites lire
¿'UNION AGRICOLE
UNE DATE MÉMORABLE
COUVERTURES EN TOUS GENRES
W^
ZIN6UERIE
18, rue Pont-Mortain, 1 8
chez R O U A T
Un compatriote de Riec-sur-Bélon
son fameux Restaurant
A L'ECOLE PIQIER, 55, rue du
Port, L O R I E N T , l'étude du commerce e9t essentiellement pratique
et rapide, cette étude étant faite
aveo les DOCUMENTS REELS employés dans le Oommeroe, l'Industrie et la Banque.
Plaoement assuré des Elèves.
POUR GUÉRIR UN REFROIDISSEMENT
ouillotte Marvel
rien ne v•uut
; — la
— veritable B—
(Tenu chaude aux pieds ou dans le dos. M a r v e l
a créé eu 1925 la bouillotte moulée sans soudure, garantie sans fuite. Achetez-la aujourd'hui chez votre fournisseur habituel. Ex^er.
Ih marque M a r v e l sur tout article d'hygiène
(caoutchouc, b a n d a g e s , ceintures, b a s varices,
émail, verreries, coton, pansements, etc.).
I.a marque qui donne toujours satisfaction,
Recommandée par les Médecins depuis 18SH5.
U n e
^
B
e
a
u
t
é
-
to soup»«*'foment
donc
non P e r f e c t i o n » ; i n e r t « »
¿j
»o^V;;
« r ^ S f f i K ?
Vous n'aver
pas le
S o d o m e '
adopts
m-
J r
HIRN II
Etudes de M" FOURNIS, avoué à
Quimperlé, (i, rue Brizeux; M* BOT,
avoué à Quimperlé, 20, rue Savary ; M" MORVAN, notaire à Scaër.
VENTE
y-^i
W;
I
JE SUIS GUÉRI. — C'est l'affirmation de
par suite de »citation judiciaire
toutes les personnes atteintes de hernies qui
ont porté le nouvel appareil sans ressort de
en l'étude cl par le ministère
10
Orand Spécialiste de
M A I A CCD
de M" MOUVAN, notaire à Scaër,
„ • U L H O C n PARIS. 4 4 , Bd SÉBASTOPOL
Eu adoptant ces nouveaux appareils, dont
l'action bienfaisante se réalise aana gêne,
LE JEUDI 30 JUIN 1032,
sanssouf Irancea ni Interruption de travail,
les hernies les plus volumineuses et les
(i 14 heures.
plus rebelles diminuent Instantanément de
volume et disparaissent peu à pou complèEN
UN SEUL LOT
tement. >
Devant do tels résultats Barantlstoujourspar
écrit, tous ceux atteints de hernie dol vent s'adressersans retard h M GLASER qui leurrer»
gratuitement l'essai de ses appareils de 9 à \ b. à
C.ONCAKNEAU, vendredi .') Juin, de 0 h
sise à ROZ-RllUN en Scaër.
à '2 h., Hôtel de-I-nince ;
LOIUKNT, dimanche 5 Juin, lMtei de
lirelnt'iie ;
DOUAHNIvNEZ, vendredi 10 Juin, de
!) Ii. à ï h.. Hôtel de France :
OUIMPIiRLfi, vendredi 17 Juin, Hôtel Désir/nation
des biens à vendre :
du Mon d'Or et Voyageurs ;
Département du Finistère. — ArronOUIMPEK, samedi 18 Juin, Hôtel de
dissement d e Quimper. — ComriCliée ;
m u n e de SCAER.
l'.lUiST-LAMIilïZIOLLIîC, luiidi '20 Juin,
Instaurant de la Grapne de Raisin.
P R O P R I E T E RURALE, com5, rue Anatole-France.
20ÎI2 p r eUNE
nant :
1" Une maison d'habitation
couverte en ardoises, ayant deux pièces
pour déplacement de tous organes
au rez-de-chaussée et grenier auTRAITÉ d e la HERNIE franco sur dessus.
demande à M. GLASER. 41, boulevard
2" Une souc à porcs, au Levant de
Sébastupol, PARIS.
cette maison, une crèche au Couchant, et un hangar, e n appentis,
derrière.
Kliides d e M" FOURNIS, Avoué à
3" Un courlil, dit « Liors-Bihan »,
Quimperlé, (i, quai Brizeux ; M" porté a u plan cadastral d e la comBOT, Avoué à Quimperlé, 20, rue mune d e Scaër à la section I, sous
.Savary
M" .MORVAN, Notaire à le n" 742 p o u r une contenance d e
Scaër.
18 ares 80 ca, c i . .
18 a. 80 c.
4" Une parcelle de
terre labourable, nommée «Parc-ar-Frsq»,
par suite de lieidation judiciaire cadastrée même section, sous le 11" 733,
pour une c o n t e n a n c e
en l'étude et p a r le ministère
de 1 h. 00 a. 20 c., c i . 1 h. 00 a. 20 c.
de M" MOKVAN, notaire à Scaër,
G a r a g e
C e n t r a l
Jérôme
Basse-Ville
TEÉGUIER
à QUIMPERLÉ
Typhon» 37
Une Propriété rurale
Mise a prix : 25.000 francs
Tout le inonde peut expérimenter les services d' «ASPRO». Il est en vente dans chaque
pharmacie, à la disposition de tous et à la
portée de toutes les bourses. Ses qualités
conviennent aussi bien aux personnes âgées
qu'aux enfants. La renommée d ' « ASPRO »
non seulement se maintient, mais grandit en
fonction de l'aide qu'il apporte en soulageant
la douleur, qu'il s'agisse de migraines, de
maux de dents, de névralgies, de sciatiques,
de rhumatisme ou de nervosité. Les souffrances les
plus atroces ne résistent pas à son pouvoir calmant.
11 rend le sommeil à ceux qui souffrent d'insomnie, il
triomphe des attaques les plus aigûes de rhumatisme, arrête rhumes et grippes en une nuit.
« ASPRO » ne crée pas d'accoutumance. Il n'affecte ni le cœur, ni l'estomac. Rappelez-vous au'
«m
Pr
ST EN V E N T E
DANS T O U T E S
LES PHARMACIES
NOUVELLE CEINTURE PERFECTIONNÉE
VENTE
LE JEUDI :W JUIN
à 15 heures,
I(J:Î2,
EN UN fïtiliL LOT
Dde peine Propriété rurale
Total
1 h. 19 a. 00 c.
MISE A PRIX : 25.000 FRANCS.
Cette vente est poursuivie en exécution d'un jugement r e n d u sur requête par le T r i b u n a l civil de Quimperlé, le 10 Avril 1932, enregistré,
Concessionnaire exclusif de la grande marque
«RENAULT»»
A U T O M O B I L I S T E S ! achetez une
R E N A U L T
C'est t o u j o u r s la meilleure voiture et la plus élégante
A d r e s s e z - v o u s au Garage J é r ô m e
TRÉGUIER
Vous y trouverez en plus des voitures neuves exposées, un grand
ehoix d'occasions entièrement révisées, prêtes a p r e n d r e la route,
aux prix les plus bas.
MALADIES DE u FEMME
LA MÉTRITE
Toute femme dont les règles sont Irrégutlkres et douloureuses,
accompagnées de Coliques, Maux de reins, Douleurs dans I* basventre ; celle qui est sujette aux Pertes blanches, aux Htmorragles,
aux Maux d'estomac, Vomissements, Renvois, Aigreur«, Manque
d'appétit, aux Idées noires, doit craindre la Métrtte.
Pour guérir la Métrlte et tes maladlee qui l'accompagnant, la
Femme fera usage de ta JOUVENCE DE L'ABBE SOURY.
Le remède est Infaillible à condition d'être employé tout la temps
nécessaire.
La JOUVENCE DE L'ABBÉ SOURY guérit la Métrlte, parce qu'elle est composée
de plantes spéciales ayant la propriété de faire circuler le sang, da décongestionner la*
organes malades en même temps qu'elle les cicatrise. La
JOUVENCE «L'ABBÉ SOURY
est le régulateur des règles par excellence, et toutes les femmes doivent en faire
à Intervalles réguliers pour prévenir et guérir : Tumeurs, Fibromes, mauvaises Sultas da
couches, Hémorragies, Pertea blanches, Varices, Hémorroïdes, Phlébites, Falbleaee, Neurasthénie ; contre les accidents du Retour d'Age, Chaleurs, Vapeurs, Etouffementa, atc.
Il est bon de faire chaque Jour des Inlections avec l'HYGlfNITINE DES DAMEB.
La boite, 6 fr. 73 Impôt compris.
La JOUVENCE DE L'ABBÉ SOURY, préparée aux Laboratolrea Mag. DUMONTIER,
& Rouen, se trouve dans toutes les Pharmacies.
i
Prix : Le flacon Liquide
Pilules i 10 fr. 60 (Impôt compris)
A I.A I Œ Q U Ê T E DE :
au.v dépendances
de Manoir
1" Mme Marie Lijour, ménagère,
Cucuucn, en SCAER.
veuve d e M. F r a n ç o i s Uloa, demeuMISE A PRIX S . O O O frs. rant à Roz-Rhun, en Scaër ;
i'.
J«
2" Mme Marie-Catherine Uloa, veuDésir/nation
des biens à vendre : ve de M. F r a n ç o i s Yann, journalière,
d e m e u r a n t à Bannalcc ;
Département du Finistère. Arron3" M. Jérôme-Alain Uloa, cultivadissement de Quimper. Commune de
teur, et Mme Marie-Louise fluet, son
Bien exiger la véritable JOUVENCE de L'ABBÉ SOURY
SC A EU.
GRIPPE
épouse, le m a r i agissant tant en son
RHUMATISME
qui doit porter le portrait de l'ABBÉ SOURY
SCIATIQUE
RHUMES
UNI- P E T I T E PROPRIÉTÉ RURALE nom personnel que p o u r assister et
et la signature Mag. DUMONTIER en rouge.
comprenant :
NÉVRITE
MAUX DE DENTS
IRRITABILITÉ
autoriser son épouse, d e m e u r a n t enMIGRAINES
„ AUCUN AUTRE PRODUIT NE PEUT LA R E M P L A C E R
Une Maison d'habitation
couverte semble à Roz-Rhun, en Scaër ;
DOULEURS de la
GOUTTE
TROUBLES de la
LUMBAGO
un petit
en ardoises, une Crèche,
4" M. Marcel Uloa, sabotier, et Mme
(Unirli/ en b o r d u r e d e la route, et Jeanne-Maric-Augustine J a o u c n , son
CROISSANCE
NEVRALGIE
MENSTRUATION
INSOMNIE
mie Parcelle
de terre
labourable, épouse, le m a r i agissant tant en son
nommée « P a r c Scaër », le tout ca- nom personnel que p o u r assister et
P r e m i e r s
S e c o u r s
P R I X s
ASPRO'
dastré Section II, sous le il" 280 i>, autoriser son épouse, d e m e u r a n t au
p o u r Ses f f î a m a n s
pour une c o n t e n a n c e de 45 ares en- bourg de Scaër,
LOlil E NT. — LIGNES WOttMS el 0e
La plupart des enfants sont sujets aux maux de;
viron.
Ayant M" F O U R N I S pour avoué, avec
dents, maux d'oreilles, rhumes et (lèvres soudai,
La
Boite d e io Tablettes.
nés. Un peut donner < ASFKO » aux entants ainsi
Celle vente est poursuivie en exé- élection d e domicile en son étude,
S e r v i c e s r é g u l i e r s e n t r e LOIUENT. BORDEAUX, BAYONaffectes, i l calmera la douleur et réduira rapidecution d'un jugement r e n d u sur re- sise à Quimperlé, G quai Brizeux ;
NE, CAEN, ROUEN, L E HAVRE, BOULOGNE, DUNKERQUE,
ment la fièvre.
ET :
quête p a r le T r i b u n a l civil de QuimB R E S T et l e s p o r t s d e l ' é t r a n g e r . (Uu d é p a r t t o u s l e s 14
COMMENT
perlé, le 20 F é v r i e r 1932, enregistré,
j o u r s d a n s . c h a q u e sens).
La
boite
d e 25 t a b l e t t e s
Mme
Louise
Carer,
veuve
d
e
M.
DONNER
Sébastien Uloa, d e m e u r a n t à VillaA I,A R E Q U Ê T E I>E :
l ' o u r f r ô l et r e n s e i g n e i n e n l s , s ' a d r e s s e r
« i n n n n n
vard, p a r Montaire-sur-le-Loir (LoirMM. SALMON. FRÈRES
1" Mme A n n a Guillou, veuve d e et-Cher), p r i s en sa qualité de tutriAgents Maritimes
M. .1 can-Mnrie Jamct, ménagère, de- ce naturelle et légale de soi
La
boite
d e 60 t a b l e t t e s
4 0 , Quai de Rohan — LOR1ENT
meurant à Manpir-Guéguen, en Scaër; iieur Roger-Sébastien Uloa,
aux Enfants.
WORMS & C
Il est plus économique d'acheter un paquet de 15 fp».
2" Mine Yvonne Jamct, employée des
Il y a deux méthodes très simples : a) avec un peu
Ayant M" BOT, p o u r avoué, avec
d a n s tous l e s a u t r e s p o r t s
P. T . T., veuve en p r e m i è r e s noces
de lait; b) casser la tablette et l'administrer dans
il contient 60 tablettes ayant une valeur do 18 fr. 7 6 .
une cuillerée i café de confiture. Les doses sont :
(le M. Albert Mathon, d e m e u r a n t à élection (le domicile en son étude,
Enfants de 3 A 6 ans, une demi-tahlettc — de G à
Paris, 12, r u e des Concourt ; 3" Mlle sise à Quimperlé, 20, rue Savary ;
14 ans, une tablette — de M ,'i M a n s , une tablette
Dépôt pour la France : J . HANON, pliarm. do I e classe
Marie - Anne - Louise - J e a n n e Jainet,
et demie. «ASPRO» comme tout autre médicament
E T ENCORE :
Laboratoire de Conditicmement : 8 , rue Flatter», Amiens
ne devra pas être donné aux enfants eu dessous
ouse d e M. Jean-Louis-Joseph
epoi
•pli PaM. François-Marie Uloa, tailleur
de 3 ans sans l'avis du médecin.
gès, facteur, le mari agissant tant en de pierres, d e m e u r a n t à Paris, 5,
F. 117
P o u r c o n s u l t e r l e s h o r a i r e s d e s lignes d'Orient^ d'Exson nom personnel que p o u r assister r u e Fauvet,
et autoriser son épouse, d e m e u r a n t
t r ê m e - O r i e n t , d e l ' A f r i q u e O c c i d e n t a l e ; d u Brésil et d e la PlaAyant
M"
F
O
U
R
N
I
S
p
o
u
r
avoué.
ensemble, 50, r u e de Bellevue, à Anta, ainsi q u e p o u r r e t e u i r les billets de passages, s ' a d r e s s e r :
nées consécutives, vous ferez dispatony (Seine),
Outre les clauses el conditions in
4 0 , Quai Rohan,
raître définitivement le p a r a s i t e .
Ayant M " F O U R N I S p o u r avoué, sérées a u cahier des charges p o u r
à l'Agence SALMON FRÈRES
Au D a n e m a r k , o ù la destruction
avec élection d e domicile en sonp a r v e n i r à la vente et dépose en
est obligatoire, J'hypoderine, autreétude, sise à Quimperlé, 0, quai Bri- l'étude d e M" MOHVAN, notaire à
fois très abondant) est a u j o u r d ' h u i
zeux ;
Scaër, où toute p e r s o n n e peut en
presque i n c o n n u .
p r e n d r e c o m m u n i c a t i o n , la p r o p r i é t é
ET :
Etudes d e M" BOT, Avoué à QuimLa santé des t r o u p e a u x en a été de TUNIOLN A G R I C O L E
I)u mois de F é v r i e r au mois d'Août,
désignée sera vendue en
perlé, rue Savary, n " 20 ; d e M*
M. Toulgoat, greffier de la Justice ci-dessus
les bètes bovines élevées à la p r a i r i e t r a n s f o r m é e .
lin seul lot, au plus o f f r a n t et d e r n i e r
IMTON, Avoué à Quimperlé, r u e de
Leur
peau
fait
p
r
i
m
e
sur
tous
les
de
paix
du
canton
de
Scaër,
demeuportent, sur le dos, des abcès supenchérisseur, en l'étude et p a r le
Quimper,
il" 12, et d e M' GUILmarchés.
au
bourg
d
e
Scaër,
pris
en
sa
rant
p u r a n t s désignés sous d e s noms diministère d e M" MOHVAN, notaire
LOU, notaire à Scaër.
qualité d e m a n d a t a i r e spécial, con- Scaër,
— Essayez, et vous serez convainvers : taons, oestres, v a r r o n s , T o u r ,
le
jeudi
30
Juin
1932,
f o r m é m e n t at.x dispositions de l'articus.
etc...
cle 38 d e la loi d u 30 J u i n 1838, à 14 heures, s u r la mise à p r i x d e
En 1931, un Comité d é p a r t e m e n t a l
Ces t u m e u r s sont p r o d u i t e s p a r la
l'effet
de r e p r é s e n t e r en justice Mlle 25.000 f r a n c s .
larve d'une grosse m o u c h e velue, de lutte contre le v a r r o n a été consMarguerile - Rosine Jaiuct, aliénée
Cette vente se fera en présence de
j a u n â t r e , difficile à c a p t u r e r , l'bypo- titué d a n s le Finsitère :
Déplacements des organes
Votre intérêt et votre devoir vous non
interdite,
Le JEUDI 1G JUIN 1932, « 14 heures
M. Emile Auberlct, décorateur, chederme du bœuf.
Présidents
d'honneur ; M. le Pré- commandent d'acheter une Ecrémeuse
Ayant M" LE BOT p o u r avoué, avec valier d e la Légion d ' h o n n e u r , deLa m o u c h e p o n d ses <cufs, de Mai fet du F i n i s t è r e ; M. le d o c t e u r LanEn l'Etude
Quinze années d e succès, les milélection d e domicile en son étude, meurant à Villavard, par Montoireà Septembre, sur les poils d e s mem- cien, sénateur d u Finistère, présisur-le-LoIr (Loir-et-Cher), subroge- liers d'attestations obtenues et déjà et p a r le Ministère de M* GUILLOU,
sise à Quimperlé, 20, rue Savary.
b r e s des bovidés, surtout des jeunes. dent d u Conseil général.
Notaire à Scaër.
tuteur du m i n e u r Roger-Sébastien publiées, les certificats du c o r p s méPrenez la
De ces œ u f s sortent de très petites
Président
: M. Vérine, t a n n e u r ,
dical, p r o u v e n t que :
Commune
de SCAER,
Outre
les
clauses
et
conditions
inUloa,
issu
d
u
mariage
d
e
M.
Sébaslarves b l a n c h e s qui entrent de suite conseiller m u n i c i p a l de Landivisiau.
sérées :iu cahier des charges dressé tien Uloa avec Mme Marie-Louise
aux dépendances
de
KERFRINQ,
La
Méthode
LEROY
d a n s la peau et c h e m i n e n t à t r a v e r s
: M. Caill, vétériVice-Présidents
pour p a r v e n i r à ln vente et déposé Carrer.
le c o r p s p e n d a n t l ' a u t o m n e et l'hi- naire, conseiller général, président
par
son
t
r
a
i
t
e
m
e
n
t
rationnel,
sans
en l'élude d e M" MOHVAN, notaire à
avec
ver,.
de l'Office agricole d u F i n i s t è r e ; M.
Scaër, où toute p e r s o n n e peut en _ P o u r plus amples renseignements, opération, sans a r r ê t d e travail, asDès les p r e m i e r s beaux j o u r s «le 11. d e Guébriant, p r é s i d e n t du la
C o m p r e n a n t b â t i m e n t s d'habitap r e n d r e c o m m u n i c a t i o n , la p r o p r i é t é s'adresser aux avoués ou au notaire. sure le m a x i m u m d e garanti d a n s
l'année suivante, elles gagnent la ré- C h a m b r e d'Agriculture du F i n i s t è r e ;
tion et d'exploitation et terres de difci-dessus
désignée
sera
vendue
en
un
L'Avoué
poursuivant, L A
G U É R I S O N férentes natures.
elle est
gion du dos où elles se fixent en d é
lot, ¡m plus o f f r a n t et d e r n i e r enchésupérieure
t e r m i n a n t des boursouflures qui n e M. Euzen, b o u c h e r , p r é s i d e n t du
Y.-M. FOURNIS
progressive et radicale, au bout de
risseur,
en
l'étude
et
p
a
r
le
minisContenance : 13 h e c t a r e s 30 ares
Syndicat
d
e
la
Roucherie
d
u
Finisà la meilleure
t a r d e n t pas à s'ouvrir.
quelques mois, de ces affections gra- 10 centiares.
tère, m a i r e d e Saiiit-Pierre-.Quilbides Marques tèri" d e M" Mo H VA,v, notaire à Scaër,
La larve grossit et devient b r u n e . gnon.
ves
et
t
r
o
p
souvent
mortelles.
En un lot et s u r la mise à p r i x d e
Etrangères. le jeudi 30 Juin 1032, à 15 heures.
Quand elle est m û r e , elle se f r a y e
En voici quelques p r e u v e s :
1)0.000 f r a n c s .
Trésorier
:
M.
Cogé,
t
a
n
n
e
u
r
,
conP
o
u
r
plus
amples
renseignements,
lin passage à t r a v e r s la peau et tombe
M. HÉROS Georges, gendarmerie, i
L'Avoué
poursuivant,
s'adresser aux Avoués, ou au Notaire.
sur le sol oû elle se cache sous les seiller m u n i c i p a l à Landivisiau.
IMoërmel.
:
M.
Merle,
diSecrétaire
général
S
o
c
i
é
t
é
d
e
s
E
c
r
é
m
e
u
s
e
s
Françaises
h e r b e s p o u r se t r a n s f o r m e r en nymlîm. BOT.
M.
13ROUSTAL
Joseph,
à
Kermagou,
en
a
v
e
c
F
O
I
N
.
L'Avoué poursuivant :
recteur des Services v é t é r i n a i r e s du
phe.
Langonnct.
P A X - L A B O R , Cambrai
Y.-M. FOURNIS.
S ' a d r e s s e r au b u r e a u du j o u r n a l . M. OIIHAN, l'\, à St-lîtienne. en Gucr.
Au bout d'un mois environ il e nFinistère.
:
M.
C.
Secrétaire
général-adjoint
sort une nouvelle m o u c h e qui, a p r è s
M. RUIÎIÎAUX Louis, la Touche, SaintMartin-sur-Oiist .
f é c o n d a t i o n , est prête à p o n d r e p o u r Bellec, vétérinaire, conseiller m u n i N IIIIKII NTTN
M. BOURGLAN, à Keryado.
p r é p a r e r les v a r r o n s d e l'année sui cipal à Landivisiau.
| d i s p a r a i s s e n t en q u e l q u e s j o u r s ,
Mme MORVAN, à St-NIeolas-cles-Enux
vante.
Dès a u j o u r d ' h u i , le Comité est en
g r â c e à la C r è m e d e s T r o i s
M. KGOt'NA, à Keriiec, en Languidic.
"Cake"i
pour
Vaches
laitières
|
Aliment
équilibré
mesure d'assurer u n e i m p o r t a n t e
F l e u r s d ' O r i e n t . Pas d i n M. RIOU. à Kerlian, en Esiiuihien.
PERTES
"Cochons" pour l'engraissement
distribution de pots de p o m m a d e au = d e
M. BOSSKR, à Lorien!.
succès. Vous serez é m e r v e i l l é s !
c o m p l é m e n t
CAUSÉES l'Ait L E VARRON
M. LE MOULEC, ù Lorient.
p a r a d i c h l o r o b c n z è n c . Les éleveurs
Dépôt à Quimperlé : Pharmacie LE
"Veaux & Porcelets" remplace
s'adresseront à leur v é t é r i n a i r e ha- |
l
e
B
é
t
a
i
l
Aussi, toute p e r s o n n e soucieuse de
p
o
u
r
NAOUR. placeCarnot. Prix : 8 fr. 4 5
Ne croyez pas que cette larve est bituel qui délivrera gratuitement la
de
la
mère
le
lait
sa santé ne doit rien e n t r e p r e n d r e
Envois par posle, trais en plus.
inoflensive.
p o m m a d e aux p r o p r i é t a i r e s des fersans avoir pris conseils d e M. LELes a n i m a u x , surtout les jeunes, mes atteintes et observera les résulà
base
de
«
GERMES
I)E
BLÉ
"
(riches
en
vitamines)
ROY, le seul spécialiste h a b i t a n t la
soutirent b e a u c o u p d e la présence tats.
région et a p p l i q u a n t lui-même sa
des; abcès qui leur couvrent le dos.
méthode, qui recevra gratuitement,
= Demandez la « F E E Dl NE » à votre Fournisseur habituel § de
L e u r croissance est r e t a r d é e .
!) heures à 3 heures à :
FTU L A I T F R A N Ç A I S
Lés vaches ont moins de lait.
VANNES,
tous
les
s
a
m
e
d
i
s
en
son
Les laiteries coopératives danoi- B I B L I O G R A P H I E
S
Pour tous renseignements, s'adresser à notre AGENT DISTRIBUTEUR
| Cabinet.
UNE ÉCRÉBEUSE FRANÇAISE
ses ont imposé la destruction des varLORIENT, 15 J u i n , II. d e Bretagne.
rons.
|
M . I I O P Ë R T ,
M o u l i n
d e l a V i l l e ,
Q U I M P E R L É
PONT-CROIX, 1«, M. des Voyageurs.
La v i a n d e est t a c h é e à la saison
Kanou en Noz
QUIMPERLÉ, 17. IL du Lion d'Or.
des migrations.
de Xavier De I.ANGLAIS
Maison BiRII
rTi 11 • 11111111111
iiiiiiiiiimiiiiiiiiiiiiiiiiiiimiiiiiiiiimmiiiimiimiiiiiiiË QUIMPER. 18, Ilote! d e l'Epée.
L ' h y p o d e r m e . e l l ' r a y e le bétail à la
(Kdltlon (iWALÁUN)
vient de lanp r a i r i e et provoque les courses dites
CONCARNKAU, 21, Ilot, d e F r a n c e .
cer
la SuperIllustré, p a r l'auteur, d e 22bois
« d e chaleur».
LE F AOL'ET, 2«), Hôt. du Lion d'Or.
En'émeuso
Le cuir varron né perd la plus originaux. Une œ u v r e breton ni unig r a n d e p a r t i e de sa valeur. On esti- que et un g r a n d exemple. Ces poèPERFECTION
I ITDflY s P'-cialiste de Paris
m e le p r é j u d i c e causé aux peaux ii mes d ' u n e inspiration t r è s limite atà bol
L C n U I 7, rue du Mené, VANNES
plusieurs dizaines d e millions p a r teignent au symbole, baignés d ' u n e
inoxydable
(S'adresser Holcl MACIÎ. — Tél. 1-1.r>.)
enveloppante,
souvent
an. C'est l'éleveur qui en fait les tendresse
qui est
tristes, jamais désespérés,
ils sont
frais.
mie merveille,
vraiment Des chants dans la nuit,
Elle est bien
COMMENT
d é d i é s à la 'lumière.
A VfiNnRP M o t e u r 10-12CV„ p a r
donne tout ce qu'il y a J e m i e u x
supérieure
lit m a i n t e n a n t le livre r e f e r m é ,
D É T R U I R E L E VARRON
n I L l l i m i J s u i t e de cession de f e r iiui faut-il a d m i r e r davantage d u
à la
et d e m o l n w c h o r à réaliser
me, F a u c h e u s e , C h a u d i è r e
Vous pouvez l'enlever à la main en poète ou d e l'artisle aussi puissam200
litres,
le
tout
élat
n
e
u
f
.
S
'
a
d
r
e
s
meilleure des Marques Etrangères.
pour l a t o i l e t t e ,
ment expressifs et aussi s û r s d e leur
p r e s s a n t la base des t u m e u r s .
s e r Le Floliic, Toul-au-Bléis. p r è s d e
Ce ' p r o c é d é , applicable p o u r les vole l'un que l ' a u t r e ?
l a
m a i s o n ,
la
Gare
de
la
F
o
r
ê
t
.
Barattes et Malaxeurs
Il a été tiré à part d e cette édilarves isolées, devient i m p r a t i c a b l e
t
i
o
n
:
1
e
x
e
m
p
l
a
i
r
e
s
u
r
c
h
i
n
e
véril a
c n l s i n e ,
p o u r les sujets couverts de pustules.
BARIN, DUCHÀTEL & G13, CAIBBAI (lord)
Il fat}t alors a p p l i q u e r une p r é p a - table (épuisé); 5 exemplaires s u r
Si
j a p o n ; 10 exemplaires sur h o l l a n d e ;
ration parasiticide.
g é n é r a l , pouvanl
La plus employée est la Pommade 50 e x e m p l a i r e s s u r rives, (japon :
Un an, 52numéros, dont 24en couleurs : 5 « IV.
100 fr.; hollande: 50 fr.; rives: 20 fr.)
d e v e n i r I n s p e c t e u r , offerte d a n s la
au
Parttdichlorobenzène.
Le gérant : D. PLOUZENNEC.
IteinbourNnble p u r p r i m e s à e h o U i r ,
En détruisant systématiquement
région. Références demandées.
E c r i r e à Xavier d e Langlais, SurLe Numéro : 1 f r ,
les v a r r o n s p e n d a n t plusieurs an- zur par Vannes (Morbihan).
S ' a d r e s s e r au j o u r n a l .
Quimper, I m p r i m e r i e Cornouaillaise,
Pourquoi ne pas acheter un paquet aujourd'hui pour en
faire l'essai avec la garantie que vous n'êtes pas satisfait, votre argent sera remboursé intégralement ?
sise
E S S A Y E Z 'ASPRO* C O N T R E R
Agence Maritime SALMON Frères
3 fr>. 75
7 fr. 50
15fr.00
AGENTS des COMPAGNIES, des MESSAGERIES MARITIMES
des CHARGEURS RÉUNIS et SUD ATLANTIQUE
Détruisez le Varron
de votre bétail
La meilleure Réclame
est celle
HERNIE
FRANÇAIS, achetez FRANÇAIS
CHUTES DE LA MATRICE
PAR LICITATION
FRANÇAISE
PII 1111
UNE
PROPRIÉTÉ
BOL i n o x M e
A vendre très Donne Prairie
LES TACHES DE ROUSSEUR
Par ce temps de crise
Mode Pratique
tout y est pratique.
ASSURANCES
4* A n n é e , — N° 9 4 .
•V
S< t •
Vendredi 1 0 J u i n 1989»
BWigfliL'RllIMlie
" ' i '
•
•
Paraissai t
leVENDRI DI
Les intérêts du pays
m 9
L e
N u m é i
doivent primer les
o :
intérêts électoraux
des partis.
ET MARITIME
C e n t i m i a
Organe Républicain Démocratique et Régionaliste de l'Ouest
ANNONCES ET RÉCLAMES
Réclames (4e page), la ligne. 1 fr. o
—
(3e page),
— . 1 fr. 5 0
Annonces judie, et volont... 2 fr. »
—
Chronique locale.. 2 fr. »
L A
HIB
Les annonces sont reçues aux
bureaux
du journal.
Pour la publicité
extradépartementale,
s'adresser,
39, Rue
du Faubourg - Poissonnière,
Paris (9').
Tél. : Provence,
ii-57.
COMMUNICATIONS
FÊTES
I) 12 S" Olympe.
1 13 S. Anloino.
m 14 S. Basile.
m 15 S. Modesto.
J 16 S. Cyr.
V 17 S. Avil.
1 18 S. Amnnd.
SOLEIL
.i
à QUIMPERLÉ, 19, quai Brizcux — Tél. 1 - 4 9
C O M P T E COURANT
POSTAL,
RENNES
14-139
Les abonnements se paient d'avance et
partent du 1" de chaque mois.
On s'abonne au bureau du journal, ou en
adressant un mandat-clitque au C/C 14.139,
Rennes.
LES OBSÈQUES DES AVIATEURS 50ULETTE ET MOREAU
S E M A I N E
DE LA IBMA1NB
E T ANNONCES
Pl. mer P'-I.OBIS
ABONNEMENTS (UN AN)
Finistère, Côtes-du-Nord, Morb. 1 2 fr.
Autres départements et colonies. 1 4 fr.
Etranger
3 0 fr.
LE COUP D'ÉTAT ALLEMAND
Uiir Coach. Mot. Soir
349
3 41)
3 48
348
3 48
348
348
19 52
19 53
19 53
1954
19 54
19 55
1955
954 2211
10 43 23
14
1145 »» »»
0 15 12 43
1 11 13 38
2 05 14 31
2 50 15 22
LE NOUVEAU
Samedi à 1 h. 30 d u malin, M. Edouard Herriut a composé ainsi qu'il
mit son troisième cabinet.
L e s Ministres
MINISTÈRE
Dans notre dernier numéro, nous
relations la grave crise politique
qui sévissait en Allemagne. La pous
sée 'hitlérienne outre-Rhin, d e jour
en jour plus accentée,, et la démission du général Grœner, ministre de
la Reich.swéhr, imposée par les généraux, avaient virtuellement ouvert la crise.
Le chancelier Briiiting se rendit
auprès du maréchal H i n d e n b u r g et
lui fit un exposé complet de la situation générale.
Le maréchal d e m a n d a à M. Briining d e faire d e profoîuïs r e m a n i é
ments dans son cabinet et d ' i m p r i ncr à la politique générale d e l'Allemagne un fort coup de b a r r e à
droite et à l'extrême droite.
i.e chancelier, ne pouvant accepter,
.léniissionna avec tous les m e m b r e s
ie son cabinet. Alors qu'il disposait
encore d ' u n e m a j o r i t é a u Reichstag,
il était renversé p a r le chef d e l'Etat
lui-même.
Aussitôt, l e Président
d'Empire
commença ses consultations. Son
choix se p o r t a s u r M. Von P a p e n ,
qui au Reichstag siégeait à l'extrême
d r o i t e du Centre, et qu'il chargea de
constituer u n m i n i s t è r e d e droite.
Le ;soir m ê m e le nouveau chancelier
avait f o r m é son cabinet, uniquement
composé d e gens d e d r o i t e : hobereaux, militaires,- aristocrates, industriels, tous nationalistes, tous
aussi assez p e u dévoués à la République.
Dès que f u t connue la composition du nouveau ministère, les différents groupes d u Reichstag s e réunirent p o u r d é c i d e r de la conduite
à t e n i r : les sociaux-démocrates, les
catholiques bavarois, les centristes
les-démocrates f u r e n t u n a n i m e s è
refuser leur a p p u i à M. Von P a p e n .
Dans ces conditions, le nouveau
cabinet était sur d'être mis en •minorité et renversé dès son p r e m i e r contact avec la C h a m b r e .
Mais le nouveau chancelier jugea
inutile de se p r é s e n t e r d e v a n t les
députés. Il p r é f é r a dissoudre tout
simplement le Reichstag,
renvoyer
les députés chacun chez soi. Samedi
miatin, il fit signer le d é c r e t d e dissolution p a r le p r é s i d e n t
Hindenburg.
et d e lu crise économique mondiale.
Dans toutes ces questions, les intérêts
vitaux supérieurs de l'Allemagne sont
en jeu.
« Notre but e s t d e donner enfin à
notre patrie, p a r une collaboration
pacifique avec les autres nations, une
complète
cuatité de droits, Ja liberté
politique et la possibilité d'un assainissement économique. Seule, une Allema-
Présidence du Conseil
MM.
anc cjale en droits, libre et économiet Affaires élran«. . . E D O U A R D H E H H I O T , dép. rad.-soc. du Rhône.
quement saine, peut contribuer au retiJustice et vice-prési'l. R E N É R E X O U I . T . sén. Gauche déni, d u Var.
licment du monde.
Intérieur
CAMII.I.K C H A U T E M P S , dép. rad.-soc. d u L.et-C.
« Le gouvernement de l'Empire sera
Finances
G E R M A I N MARTIN, dép. Gau. rad. de l'Hérault.
prêt à participer à tous 4es efforts qui
serviront
ces buts. Mais, pour que l'on
Budget
PALMADE, d é p . rad.-soc. d e la Charente-Inf.
puisse représenter efficacement en poliGuerre
P A U L BONCOUH, sén.. non inscrit du L.-et-C.
tique extérieure nos intérêts nationaux,
.Marine
G E O R G E S LEYGUES, dép. rép. de G. du L.-et-C.
»iu sujet desquels il ne s'élève, entre
Un message
présidentiel Air
Allemands, aucune divergence d'opiPAUI. P A I N L E V É , d é p . r é p . soc. d e l'Ain.
aux chambres.
nions, il est nécessaire d e faire l a
Education nationale . DE MO.NZIE, d é p . soc. f r a n ç a i s du I.ot.
lumière en politique intérieure.
M. Lebrun a adresse aux Cham- Travaux publics
E D O U A R D DALADIEH, dép. rad.-s. d u Vaueluse.
« Pour toutes ces raisons, le présibres u n message présidentiel ou il Commerce •
J U M E N DURAND, d é p . rad.-soc. d u Doubs.
dent du Reich a décidé de donner suite
salue la m é m o i r e de sou prédéces- Agriculture
a
la proposition qui lui a été faite par
AHEI, GAHDEY, sén., Gauche déni, d u Gers.
seur et invite le Parlement a 1 union Travail
le gouvernement de dissoudre le KciclisDAMMIEH,
dép.
rad.-soc.
d
e
Seinc-el-Oise.
des c œ u r s et à l ' h a n n o n i e des esprits
tag. La nation sera placée devant . la
A L B E R T SAKRAl'LT, sén., G. déni, d e l'Aude.
et p r o c l a m e les droits de la F r a n c e . Colonies
question, claire et sans équivoque, d e
Noire plwlo montre les obsèques (les ¡deux vaillants aviateurs Gouletle et
Santé publique . . . . . . J U S T I N GODART, sén., G. déni, d u Rhône.
savoir avec quelles forces elle veut s'en« Par ailleurs, la France est eut/a- P e n s i o n s
Moreau. qui trouvèrent la mort en ramenant deux rescapés du « Georqesgager sur la voie «le l'avenir. IndépenBERTHOD, d é p . rad.-soc. d u J u r a .
internallée dans des conversations
dant
des partis, le gouvernement -livrera
QL'EUILLE, d é p . rad.-soc. de la Corrèze.
Philippar ».
CLICHÉ . CELLON , PAHIS.
tionales
de la plus
exceptionnelle P. T . T
la bataille pour l'assainissement morhl
Marine
m
a
r
c
h
a
n
d
e
.
.
.
L
É
O
N
MEYER,
dép.
rad.-soc.
d
e
Seine-Inf.
et économique d e la nation, pour l a
importance pour l'économie
générale
renaissance de la nouvelle Allemagne. »
et la paix du monde. Memore ferL e s Sous-Secrétaires d'État
vent de la S. I). N„ elle g participera
X
avec un logulisme
integral et une Présid. du Conseil
MARCHANDEAU, d é p . rad.-soc. d e la Marne.
bonne foi absolue en l'espoir
d'abou- Affaires étrangères
Ce
manifeste
d
u chancelier allePAGANON, dép. rad.-soc. d e l'Isère.
tir. Les importants
sacrifices
qu'elle Economie nationale
m a n d semble être une triple déclaR. PATEXOTRE, dép. ind. de Scinc-ct-Oise.
a consentis depuis lu fin de la granration d e guerre a u traité d e VerA L E X A N D R E ISRAËL, sén., G. déni, d e l'Aube.
de tourmente ne sont-ils pas la preu- Intérieur
sailles, a u socialisme d ' E t a t , et à l a
U
n
e
r
é
v
o
l
u
t
i
o
n
a
u
Chili.
BERNIER, dép. rad.-soc. d'Indré-et-Loire.
de son
désintéresse- Air
ve manifeste
République, l e s t r o i s causes d e la
La
Chambre
d'Agriculture
d
u
Fiment et île son attachement
à la soli- Enseignement tedili
Un coup 'd'Etat, sans effusion d e
crise é c o n o m i q u e allemande.
DUOOS, <léputé rad.-soc. d e Haute-Garonne.
nistère s'est réunie les 31 Mai et sang,
vient d'être effectué au Chili.
darité qui doit exister toujours
plus Education physique
M. Von P a p e n a été jusqu'à préMAItCOMBES, dép. rad.-soc. du Puy-dc-Dome.
1"'
Juin,
à
Quiniper,
sous
la
présiétroite entre les nations et les ame- Beaux-Arts
sent partisan d e l'entente et d e l a
Les aviateurs s'étant révoltés, le
MISTI.ER, d é p . rad.-soc. d e l'Aude.
dence
d
e
M.
de
Boisanger,
doyen
ner ù pratiquer une politique
d'enlr' Travaux publics . .
(louvernement envoya des troupes
collaboration avec la F r a n c e , mais
MARGAINE, dép. rad.-soc., d e la Manie.
d'âge.
aide et de soutien
pour les soumettre, mais les t r o u p e s
nous r e m a r q u o n s dans son manifeste"
mutuel.
Tourisme
GOURDEAU, dép. rép. r a d . d e la Sartlic.
C o n f o r m é m e n t à-la loi, elle a pro- r e f u s è r e n t de m a r c h e r .
qu il réclame p o u r l'Allemagne «une
Elle devra seulement,
dans cet Colonies
CANDACE, d é p . , G. r a d . d e la Guadeloupe.
cédé à l'élection de son bureau. Ont
comiplete égalité de d r o i t s » . L'égaliLes rebelles sont entrés au palais
effort commun, garder la préoccupaété réélus :
• <" présidentiel et ont renversé le Goule d e s d r o i t s , c'est tout simplement
lion légitime de sa sécurité, de son M. Puinlevé, par délégation d u président du Conseil, présidera le haut
•la suppression d e ce qui reste e n c o r e
Président : M. II. d e Guébriant, vernement. Le président Montero a
indépendance
et de sa stabilité, ga- Comité chargé de la coordination des besoins de la dél'pnse nationale.
des traités de paix, le droit d e s'ardémissionné avec tous les; m e m b r e ;
ges importants
de la paix
générale.
Le sous-sccrétairc d Etat ù l'Air est chargé de la coordination industrielle par 14 voix sur 15- votants ;
m e r à sa guise, l ' a n n u l a t i o n d e s
Vice-Présidents : M . Caill, 15 voix, de son Cabinet.
Elle s'efforcera aussi de faire préva- et commerciale des achats de la défcnce nationale.
dettes, la r é c u p é r a t i o n des t e r r i t o i r e s
. . i l - ( .arlos Davila a constitué une
M.
Thomas,
14
voii*-;
loir leu grandit principes
de respect
M. René Réhoull, garde des Sceaux, ministre de la Justice, a s s u m e r a en
perdus etc...
Secrétaire : M. P . Belbéoc'h, 14 république socialiste. H espère poudes conventions
signées et de la pa- môme temps les fonctions de vice-président du Conseil.
Les lois d i t e s sociales, d u e s au sod
u
travail
a
u
x
chôvoir
f
o
u
r
n
i
r
role donnée, qui, dans les relations
voix ;
cialisme d ' E t a t seront sérieusement
des peuples comme dans celles des
Secrétaire - adjoint : M. Montfort, m e u r s et du pain aux affamés ; pour
et p r o f o n d é m e n t revisées, e n particela il n'hésitera pas à faire d e s préhommes,
sont générateurs
de con- C o n n u e o n p e u t le r e m a r q u e r à B l u m . Il n e t i e n d r a q u ' a u p r é s i - 14 voix.
culier les lois sur les a s s u r a n c e s solèvements sur les g r a n d e s fortunes
fiance et de crédit, bases
essentielles la l e c t u r e d e l a liste c i - d e s s u s , le d e n t d u Conseil de n e p a s ê t r e sysDans son allocution, M. H. de Guéciales et sur Je chômage.
de la prospérité
ù laquelle tout le m i n i s t è r e H e r r i o t e s t u n m i n i s t è r e t é m a t i q u e m e n t c o m b a t t u p a r e u x .
briant rendit hommage à la mémoire
U n t r e m b l e m e n t de t e r r e
Quant à la d é m o c r a t i e " a r l e m e n monde aspire. »
e s s e n t i e l l e m e n t r a d i c a l - s o c i a l i s t e . Ils n e l u i d e m a n d e n t q u e d e u x de M. Paul Doumer et e x p r i m a d e
taire elle semble aussi avoir fait son
a
u
M
e
x
i
q
u
e
.
L a g r a n d e m a j o r i t é d e s m e m - c h o s e s : g o u v e r n e r e n b o n F r a n - respectueux souhaits ù M. Albert
temps en Allemagne. Les p r o c h a i n e s
Le moratoire
Hoover. b r e s d u g o u v e r n e m e n t a p p a r t i e n t çais,
et en h o m m e t o l é r a n t . F r a n c e Lebrun, président de la République.
élections fixées a u 31 Juillet d o n n e A lafinde la semaine d e r n i è r e un
Les a m b a s s a d e u r s d'Angleterre et a u g r o u p e r a d i c a l - s o c i a l i s t e d e l ad ' a b o r d e t J u s t i c e .
ront un Reichstag nationaliste, peut
M. le Préfet tint à s'associer à ces violent tremblement d e t e r r e s'est
X
d'Italie ont signé à Washington des C h a m b r e e t a u g r o u p e d e l a G a u être mortarchiste, et bientôt c e sera
A u m o m e n t o ù n o u a é c r i v o n s paroles, dont il e x p r i m a ses remer- produit au Mexique accompagné
a c c o r d s p r é v o y a n t le pavement des c h e d é m o c r a t i q u e d u S é n a t .
ie Reichstag lui-même q u i d e m a n d'un r a s d e m a r é e et d ' é r u p t i o n s
ciements à la Chambre.
n
e
c
o
n
n
a
i
s
s
o
n
s
ces
l
i
g
n
e
s
,
n
o
u
s
SON
MANIFESTE
a n n u i t é s d e guerre de ces pays, susdera le retour d e s Hchenzollern.
Puis M. le Président fit un tableau volcaniques.
L e s s o c i a l i s t e s a y a n t p o s é à l e u r p a s e n c o r e la t e n e u r d e l a d é c l a AU PEUPLE
ALLEMAND
p e n d u s p a r Te moratoire Hoover, à
M. C. Rosenfeld, d u
Populaire,
Des millions de poissons
morts
de
la
situation
actuelle
d
e
l'agriculp
a
r
t
i
c
i
p
a
t
i
o
n
d
e
s
c
o
n
d
i
t
i
o
n
s
i
n
t
e
n
ration ministérielle. Au l e n d e m a i n
p a r t i r du 1" Juillet 1933 dans un déture, rendit compte des satisfactions ont été rejetés s u r le littoral. Cela
Le Reichstag étant dissous, le nou- dit a p p r e n d r e qu'un bruit étrange
lai d e dix ans, avec un intérêt de t i o n n e l l e m e n t i n a c c e p t a b l e s , M . d e s é l e c t i o n s , M. H e r r i o t d é c l a r a i t obtenues p a r les d é m a r c h e s et vœux m o n t r e bien que la catastrophe a
veau chancelier n'avait p a s à lui circule à Berlin.
4%. Ont signé antérieurement : l'Al- H e r r i o t n ' a p a s j u g é à p r o p o s d e q u e la s i t u a t i o n a c t u e l l e e x i g e a i t de ces d e r n i e r s mois.
p e u r o r i g i n e une éruption sous-ma- adresser d e d é c l a r a t i o n
« Dans les milieux qui touchent
ministélemagne, la Hongrie, la F i n l a n d e et f a i r e u n m i n i s t è r e d e c o n c e n t r a - d u f u t u r g o u v e r n e m e n t « de l a s a rine.
rielle. Il s'est adressé a u peuple al- de près au nouveau Gouvernement
Les comptes f u r e n t a p p r o u v é s et
la Grèce. La signature des <1 ix au- t i o n . C e p e n d a n t , c o m m e il c r a i n t gesse e t d e l a f e r m e t é
Les villes côtières de Tonatlan. lemand directement dans u n mani- dit-il, o n affirme que, vers le mois
E s p é r o n s le budget additionnel vote.
t r e s pays est attendue.
d'octobre, on ferait c o m p r e n d r e a u
d'être a b a n d o n n é , s u r certains qu'il a u r a l'une et l'autre, e t que
Manzanillo ont été complè- feste solennel ainsi conçu :
P a r m i les questions soumises aux Samblas,
Maréchal H i n d e n b u r g que, en raison
p o i n t s de s o n p r o g r a m m e , p a r ses sa d é c l a r a t i o n m i n i s t é r i e l l e n e s e r a délibérations de la Chambre, citons: tement submergées.
Que l'Europe
«•Le nouveau gouvernement prend ser de son âge, il d e v r a i t se reposer.
Le n o m b r e d e personnes tuées ou
8 Mai, il a e u b i e n s o i n p a s u n e d é c l a r a t i o n d e g u e r r e à
Un r a p p o r t et u n vœu présentés blessées serait d e -100. De plus, des fonctions à u n e des heures les plus
se débrouille ! da lel i ér és s edr u
On n o m m e r a i t alors u n régent e t
ver quelques portefeuilles l'ancienne majorité.
par M. Le Gall et t e n d a n t a obtenir milliers d'autres sont s a n s abri.
graves de l'histoire de la patrie. Le peu- ce régent ne serait autre que le k r o n Le Comité économiaue, nui siégi à d e s h o m m e s q u i p e u v e n t i n s p i Vie allemand se trouve dans une crise prinz en personne. »
une protection plus efficace des
\ la S. D. N„ sous lu p r é s i d e n c e d t r e r u n e c e r t a i n e c o n f i a n c e a u x élé(ministérielle et morale sans précédent
X
céréales secondaires (orge, seigle,
D'autre part la presse anglaise
U n e p ê c h e de 3 2 . 0 0 0 f r a n c s .
« Les sacrifices qui lui sont demandés
M. Schuller (Autriche), a p r o c é d é à m e n t s n a t i o n a u x d u P a r l e m e n t .
M. H e r r i o t a c o n f i é le m i n i s t è r e avoine, etc...).
f e r m e m e n t a u rétablissement
pour pouvoir s'engager avec des chances croit
une discussion d ' o r d r e général sin Il a c o n f i é le m i n i s t è r e d e l a M a - d e l a J u s t i c e e t la v i c e - p r é s i d e n c e
Un vœu présenté p a r M. d e BoiEtant en pêche à la senne, d a n s la de succès sur la voie hérissée de diffi- p r o c h a i n de la m o n a r c h i e .
'a politique commerciale.
sanger d e m a n d a n t pour le t r a n s p o r t
d e Bonne-Anse, près du p h a r e cultés <|ui conduira à la liberté intéI.e Morninn Post écrit :
Le m e m b r e américain d u Comiti r i n e à M. G e o r g e s L e v g u e s , r é p u - d u Conseil à M. R e n é R e n o u l t , a u - du c i d r e les inclues tarifs que ceux baie
« Si l'on avait l'intention d e renverde L a Coubre, le patron p ê c h e u r rieure e t extérieure sont énormes. Ces
M. Pearson, a mis en «arde ses col- b l i c a i n d e g a u c h e , le s o u s - s e c r é - j o u r d ' h u i s é n a t e u r d u V a r , m a i s qui sont accordés p o u r le vin.
A r m a n d Courtin, d e m e u r a n t à La sacrifices ne peuvent être supportés que ser la Hépublique, au profit des Hohcnlègues c o n t r e tout espoir d é m e s u r e t a r i a t d e l ' E c o n o m i e N a t i o n a l e ii q u i j a d i s t e r r o r i s a l a H a u t e - S a ô zollern,
c'est exactement l a façon dont
si
l'on
parvient
à
créer
les
conditions
Un r a p p o r t et untfvœu de M. du Tremblade, a r a m e n é dans ses filets morales nécessaires par une concentra- on s'y prendrait
.»
•lue l'Europe p o u r r a i t mettre d a n s h M. P a t e n ô t r e , i n d é p e n d a n t de g a u - n e , a u t e m p s d u r é g i m e a b j e c t .
pour
d e n ï d n d e r ' à l ' i n t e n d a n c e quiitrc tonnes d e mulets, vendus à
Buit
.
Do Berlin,'Lord Rotbermere écrit a u
concours (le son p a y s et il a sou- che.
L e s o u s - s e c r é t a i r e d ' E t a t à la qu'elle réserve de ' p r é f é r e n c e ses un m a r e y e u r pour la coquette soin- tion d e toutes les forces constructives
et fidèles ù l ' E t a t : en un mot de toutes Paitii Mail q u e la restauration d e s
\is>ité que l'Europe finisse p a r s'nrgn
M. H e r r i o t e s p è r e p e u t - ê t r e a i n s i p r é s i d e n c e d u Conseil, M. M a r - achats de blés aux blés p r o d u i t s dans me de trente-deux mille f r a n c s . Cour- les forces nationales.
Hohenzollern est certaine avant la fin
niser continentalement, cela danf
c h a n d e a u , n ' e s t p a s p r é c i s é m e n t la région.
¡tin
est
spécialiste
d
e
ce
genre
d
e
p
o
u
v
o
i
r
r
é
a
l
i
s
e
r
u
n
e
p
o
l
i
t
i
q
u
e
d
e
s
« Le chancelier Bruning a eu le pre- de 1933.
'"intérêt même <lu c o m m e r c e et «I«
l ' h o m m e qui pourrait d o n n e r quelSur r a p p o r t de M. Belbéoc'h, une p ê c h e qui f u r e n t plusieurs fois mer- mier le courage d'exiger que l'on fasse
Et en Allemagne, le chef d u p a r t i
'.'industrie a m é r i c a i n s q u i désirent m a j o r i t é s d e r e c h a n g e , à l ' i m a g e
>un bilan clair de la situation dans la- paysan bavarois, M. Heim a d é c l a }>eaucoup avoir a f f a i r e à un m a r c h é de celle q u e M. B a r t h o u s u t si b i e n q u e g a r a n t i e a u x c a t h o l i q u e s , l u i subvention a été accordée à la So- veilleuses.
quelle
nous
o
n
t
.plongés
en
première
ciété
forestière
d
u
département.
ré, a u cours d ' u n e réunion d e son
européen aussi unifié que possible p r a t i q u e r d a n s les a n n é e s q u i p r é - q u i , u n j o u r , a u c o u r s d ' u n b a n Une étude très documentée sur la U n e d e s c e n t e e n p a r a c h u t e , ligne le traité de Versailles et les con- parti : « J e suis p e r s u a d é que la moc é d è r e n t la g u e r r e . C'est la s e u l e q u e t officiel, fit, e n p r é s e n c e d u
séquences
de
lu
crise
économique
monvoirie r u r a l e f u t présentée p a r M.
n a r c h i e sera bientôt rétablie en AlAux Etats-Unis :
de 7 . 3 0 0 m è t r e s
diale et ensuite la mainmise nestion de lemagne.
politique oui semble pouvoir assu- cardinal Luçon, u n discours que
»
d e m a n d a n t , notamnicnt,
ta démocratie
parlementaire.
25 milliards
d'impôts r e r u n e c e r t a i n e d u r é e à s o n m i - l ' e n s e m b l e d e l a p r e s s e j u g e a dé- Belbéoc'h
qu'il soit établi u n f o n d s départe- • Une parachutiste roumaine, Mme
X
« Le peuple allemand doit connaître
nouveaux et réduction n i s t è r e , la C h a m b r e d e 1932 é t a n t p l a c é e t p e u c o n v e n a b l e .
mental commun destiné à venir en Smnrande Braeschu, déclare avoir ce bilan devant lequel se trouve placé
A
l
'
E
d
u
c
a
t
i
o
n
N
a
t
i
o
n
a
l
e
,
n
o
u
s
des
salaires.
coupée en trois tronçons à p e u
aide aux petites communes c h a r g é e s ' é t a b l i , à Oykland (Californie), un le gouvernement actuel, les bases finan- LE CABINET ET LES
HITLÉRIENS
t r o u v o n s M . A n a t o l e d e M o n z i e , de voies communales.
nouveau recrr'd féminin en cffec- cières d u Heich, d e la Prusse et de la
Le Sénat a m é r i c a i n a voté, p a r p r è s é g a u x : l ' a n c i e n n e m a j o r i t é ,
Si le c a b i n e t Von P a p e n fait droit
l'un des plus a r d e n t s a p ô t r e s d e
L'ne étude due à . la collaboration ! tuant u n e descente en p a r a c h u t e majorité de tous les pays et communes
72 voix contre 11, les dispositions la g a u c h e , l ' e x t r è m e - g a u c h e .
sont ébranlées ; les réformes à peine aux deux r e v e n d i c a t i o n s essentielles
fiscales devant p r o c u r e r au Trésor
L a g a u c h e , le p a r t i r a d i c a l - s o - l ' E c o l e U n i q u e , c ' e s t - à - d i r e d u m o - de M. Bclbéoo'h et de M. Merle, di- d ' u n e h a u t e u r d e 24.000 p i e d s , soit ébauchées.
des Hitlériens: dissolution du Reichsa m é r i c a i n un revenu de un milliard c i a l i s t e , f o r m a n t le pivot, le n o u - n o p o l e d e l ' E n s e i g n e m e n t , q u e recteur des Services vétérinaires, eut 17.300 mètres au-dessus d u niveau d e
« Les assurances sociales sont au tag et rétablissement
d e s troupes
'¡i mer.
F r a n ç a i s trait au problème d e la viande.
de dollars, soit 25 milliards de f r a n c s v e a u p r é s i d e n t d u Conseil e s p è r e t o u t c a t h o l i q u e , t o u t
seuil de la faillite. I-e chômage, qui d'assauts racistes, il semble que c e
La Chambre a décidé de p o u r s u i - j .Le pilote qui accompagnait Pavia- croît sans arrêt, ronge 'les meilleures
P a r m i l e s nouvelles taxes votées p o u v o i r r a l l i e r à s e s v u e s t o u r ¿i é p r i s d e j u s t i c e d e v r a i t v i g o u r e u vre la réalisation d u Code d'usages triée a déclaré, d ' a u t r e part, que le d'orces d u peuple allemand en dépit d e soit dans l'unique but d e rallier les
p a r le Sénat figurent celle de 100 % t o u r l ' a n c i e n n e m a j o r i t é e t l'ex- s e m e n t r e p o u s s e r .
p a r a c h u t e d e Mme Braeschu ne s'est son aspiration a u travail. Les gouver- nationaux-socialistes à la nouvelle
locaux du d é p a r t e m e n t
sur les revenus obtenus par la violaEt comme sous-sccrétairc d'Etat
nements d'après-guerre ont cru pouvoir politique dont l ' a n i m a t e u r est le géElle a arrêté, sur r a p p o r t de M. de ouvert qu'à 4.000 mètres du sol.
tion d e s lois fédérales et d e celles t r ê m e - g a u c h e : l ' a n c i e n n e m a j o r i t é
décharger aussi bien les patrons que les néral Schleiclier, m i n i s t r e d e la
Le beau plongeon !
«les Etats, et u n e taxe d e cinq c e n t s s u r les q u e s t i o n s de d é f e n s e n a t i o - à l ' E n s e i g n e m e n t t e c h n i q u e , M . Guébriant, les r é p o n s e s d'un quesouvriers de leurs soucis matériels en dé- Rcichswehr.
rapporteur
d u p r o j e t tionnaire relatif à la p r o d u c t i o n lépar 100 dollars sur les ventes de den- n a l e e t s u r les q u e s t i o n s d e r e s - D u c o s ,
toujours plus le socialisme
Le r e c o r d d u m o n d e veloppant
A ce sujet, notre confrère Lucien
t r i c t i o n d e s d é p e n s e s p u b l i q u e s ; d ' E c o l e U n i q u e , q u i p r o p o s e d e gumière et f r u i t i è r e du département.
rées ù terme.
_
d'Etat. Ils ont assigné à l'Etat des
écrit dans I.e Petit Parisien :
Différents vœux, s u r r a p p o r t de
de v i t e s s ? .
De plus, le Sénat a propose de I ' c x t r ê n i e - g a u c h e s u r les q u e s t i o n s d o n n e r l ' i n t e r n a t g r a t u i t à t o u s
clics que, par son essence même, il est Hourguès
«
yeux «les ministres d u Cabinet
incapable d e remplir. Le chômage n'en yonAux
r é d u i r e d e 10 % les t r a i t e m e n t s d e a n t i c l é r i c a l e s e t l a ï q u e s , c h a q u e les e n f a n t s , r i c h e s c o m m e p a u - M. d u Buit," f u r e n t adoptés s u r le
Papen, appartenant pour la plupart
I.e jeune pilote français Massotte. a été qu'accru.
tous les f o n c t i o n n a i r e s sans excep- f o i s ((lie l'on p o u r s u i v r a l ' œ u v r e v r e s , m a i s s e u l e m e n t d a n s les éta- t r a n s p o r t du lait, la prise obligatoire
¿'i des familles «te vieille noblesse, où
pilotant un nouvel appareil de
« I l ' e s t nécessaire, à 4a dernière mi- la tradition conservatrice, terrienne et
tion. Cette mesure représenterait une de d é c h r i s t i a n i s a t i o n p a r la l a ï c i t é b l i s s e m e n t s s e c o n d a i r e s d e l ' E t a t , d'un cinquième échantillon.
T h o m a s lit adopter un vœu de- (liasse, a battu, jeudi, à E t a m p e s nute, de mettre un terme à la dégéné- militaire est d e règle. Adolf Hitler et
compression d e dépenses de 238 mild é t r u i s a n t a i n s i l a l i b e r t é d ' e n s e i - m aM.
n d a n t que les p e r m i s d e c h a s s e . h ' record du inonde de vitesse pour rescence morale d u peuple allemand, ses chemises brunes ne peuvent signilions d e dollars, sensiblement égalé et le m o n o p o l e de l ' e n s e i g n e m e n t . g n e m e n t .
résulte inévitablement d e cette si fier en cfTet que l'aventure et l'inconnu.
ne puissent être accordés que sur i l V 1 0 'i si"' 500 kilomètres. Massotte qui
nu total des dettes d e guerre suspentuation et qui se trouve encore aggra- Leurs habitudes de penser, leur éducaX
.
.
.
.
eltectue
le
p
a
r
c
o
u
r
s
à
la
vitesse
L
e
s
c
a
t
h
o
l
i
q
u
e
s
e
t
l
e
s
r
é
p
u
b
l
i
présentation
d
'
u
n
e
police
d'assurana
d u e s par le m o r a t o i r e Hoover.
vée p a r la déplorable lutte de classes
Un f a i t c e r t a i n , c ' e s t q u e l'on ne c a i n s n a t i o n a u x ne s o n t p a s p a r t i - ces-accidents.
moyenne d é ¡108 kilomètres 779 à antisociale, ainsi que par le bolchevis- tion. leur fidélité certaine au prétendant
monarchique leur interdisent, scmhlcUn attentat
manqué p e u t p a s il priori s e l a n c e r d a n s s a n s d e la politique d u pire. Ils lie Sur proposition <le M. Tinévez, la l'heure, alors q u e l'ancien record mc intellectuel, qui, tel un poison ron- t-il,
«le favoriser un mouvement <|ui
était
détenu
p
a
r
Sadi
Lecointrc
geur,
menace
d'anéantir
les
fondements
contre
Mussolini. u n e o p p o s i t i o n stérile. L a F r a n c e t i e n n e n t a u c u n e m e n t à r e n d r e tout C h a m b r e r e p r i t ses vœux antérieurs
s'appuie sur une niasse de mécontents
moraux
les
plus
sains
de
la
nation..
La
,l
22
o
e
p
u
i
s
I
uin
1024,
a
v
e
c
u
n
e
relatifs aux opérations de la revision
désagrégation, d u c à la mentalité qui doit la m a j e u r e partie «le ses succès
La police italienne a a r r ê t é un va s o u s p e u s e t r o u v e r a u x p r i s e s g o u v e r n e m e n t i m p o s s i b l e , m ê m e du cadastre.
moyenne (le 30(5 kilomètres Olili.
athéistc et marxiste, a déjà atteint pro- à des revendications sociales et éconohumilie dont Iles allures suspectes avec (les d i f f i c u l t é s a s s e z s é r i e u - à d e s h o m m e s c o m m e c e u x - l à , e n
Un r a p p o r t de M. Tinévez sur les
fondément tous les domaines intellec- miques plutôt inquiétantes e t qui diviavaient attiré l'attention des détec- ses, e n f a c e d e p r o b l è m e s s u f f i - v o t a n t à t o u t c o u p c o n t r e le m i - prestations est remis, p o u r étude
En Chine,
tuels
«le la vie publique, parce que les nise un « liomo novus », ex-peintre eu
tives chargés d e surveiller la rési s a m m e n t g r a v e s t a n t à l ' i n t é r i e u r n i s t è r e . M a i s ils d e m a n d e n t q u e l - complémentaire, à la Commission de
forces chrétiennes de l'Etat se sont trop bâtiment.
u
n
e
b
o
m
b
e
t
o
m
b
e
d'un
a
v
i
o
n
.
Pour von Schleiclier, le personnage l e
dence de M. Mussolini.
q u ' à l ' e x t é r i e u r , p o u r q u e les F r a n - q u e a p a i s e m e n t , q u e l q u e g a r a n t i e . législation.
facilement prêtées à «les compromis.
plus énergique, le plus actif du Couver-,
Conduit immédiatement d a n s les ç a i s s o u c i e u x d e s i n t é r ê t s g é n é 23 morts, il blessés.
La Chambre renouvelle ses vœux
C o m m e le dit si j u s t e m e n t n o t r e
« I.e gouvernement q u i prend en r,ement et qui représente le bras séculocaux judiciaires, l'inconnu fui r a u x d u p a y s s ' a l i s t i e n n e n t d e
antérieurs relatifs au d é d o u a n e m e n t
A Pengnou, dans le Nord di' mains, it cette heure, le sort «lu pays, lier, cette Rcichswehr, seul élément statrouvé en possession d ' u n pistolet f a i r e a u g o u v e r n e m e n t u n e o b s - e x c e l l e n t c o n f r è r e ' R é m . y A n s e l i n , des essences p o u r usages agricoles
Kiangsou, u n e bombe est tombée conscient «le sa grave responsabilité Me au milieu d u «lésarroi général, des
si le p a r t i r a d i c a l a b e s o i n d e s
a u t o m a t i q u e et d e deux bombes char- t r u c t i o n s y s t é m a t i q u e .
accidentellement d ' u n avion mili- «levant Dieu el la nation, n'hésitera pas considérations «le ce genre sont encore
n a t i o n a u x e t d e s m o d é r é s p o u r ( r a p p o r t e u r : M. Belbéoc'h).
gées d'cxplovifs. Il reconnut avoir
immédiatement la lutte poul- certainement renforcées p a r la crainte
Elle ad pote les réponses proposées taire chinois. Vingt-deux personnes aie engager
M a i s M. H e r r i o t , d e s o n côté, g o u v e r n e r e t s e s o u s t r a i r e a u x
maintien des bases vitales du peuple, que les milices fascistes, dont Hitler
eu l'intention d'utiliser c e s armes
par
M.
Queinncc
à
un
questionnaire
ont
été
tuées
et
quarante-et-uno
d o i t se r e n d r e c o m p t e q u e la F r a n p r i s e s t r o p v i o l e n t e s d e s collecen particulier aussi d e la population exige déjà le rétablissement, ne viennent
c o n t r e le duce.
relatif aux t r i b u n a u x d'agriculture. blessées,
laborieuse d a n s les villes et «¡ans les un j o u r à concurrencer dangereusement
Il s'agit d ' u n Italien, figé d e 25 ans ce n ' a p a s t r o p d e t o u s ses e n f a n t s t i v i s t e s , q u ' i l y m e t t e u n p r i x r a i Une
étude
très
Importante
fut
précani pagnes.
le prestige, p o u r le moment intact, d e
p o u r d é f e n d r e s e s i n t é r ê t s . A l u is o n n a b l e .
a r r i v é r é c e m m e n t d e Suisse.
« 4x- gouvernement est contraint de 1 armée régulière. Tout en pactisant avec
s e n t e p a r M. d e Rodellec s u r les U n e t o r n a d e e n R o u m a n i e ,
donc de savoir agir p r u d e m m e n t ,
promulguer
une
partie
des
ordonnances
baux à f e r m e et la loi d e revision
Jean L E GALL.
le chef des nazis, l e ministre «le la
L'exode des
paysansrusses de n e p a s j e t e r l ' o s t r a c i s m e s u r
de détresse projetées par l'ancicen gou- Rcichswehr «toit donc voir en l u i u n
80 morts.
votée par la Chambre des Députés,
continue...
%
vernement .Au surplus, le gouvernement concurrent qu'il convient plutôt d ' a m a t o u t e u n e c a t é g o r i e d e c i t o y e n s iiiiiiiiiiiiiiiimiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiMiiiiiiiiii en F é v r i e r 1032.
Une t o r n a d e d ' u n e extrême vio ne fait aucune promesse en cette heure.
La répression
aussi.
f r a n ç a i s , e n u n m o t de n e p a s p r o Sur proposition de M. du Buit, la lence a sévi sui- 4a ville d e Ismail, Il veut agir, et on devra le juger à ses douer, d'absorber que d'élever s u r l e
Scènes
de
pillage
dans
la
Ruhr,
pavoi...
Chambre adopte une résolution rela- i n Roumanie. Nombre de maisons actes.
On m a n d e de Chislnau (Bessara- v o q u e r l u i - m ê m e l ' o p p o s i t i o n d e
L'Allemagne s'est décidée pour u n
bie) que les gardes f r o n t i è r e s sovié- l ' a n c i e n n e m a j o r i t é .
De n o m b r e u x désordres ont eutive à l'application de la loi des Allo- d'habitation se sont effondrées. Plu
« Dans le domaine de la politique régime anti - démocratique, pour un
cations
familiales
à
l'agriculture.
extérieure,
les
UU'hcs
les
plus
prochailieu
d
a
n
s
la
Hulir
où
d
e
s
magasins
tiques . nt tiré sur un jiroupo .le paysieurs
édifices
publics
ont
été
sérieu
régime
d'autorité, cela c'est le fait capiL e s R é p u b l i c a i n s n a t i o n a u x seElle vote également un vœu rede- sentent endommagés. Quant au nom- nes et les plus importantes du gouver- tal, certain, avec lequel cil France nous
sans qui essayaient d e f r a n c h i r le r o n t m e i l l e u r s F r a n ç a i s q u e n e led'aiimeiitalion ont élé pillés nar (1er
chômeurs. La police a d û faire usage m a n d a n t , avec instance, la s u p p r e s - J b r e d e s victimes il est considérable nement d'Empire résultent «les négocia- devons compter. Mais nul ne sait encore
Dniester pour" passer en Roumanie
tions internationales en «'ours ou à
tuant huit d ' e n t r e eux et en blessant f u r e n t , s o u s la 14° l é g i s l a t u r e , les de nwtraques en caoutchouc ; 35 slon du p r é c o m p t e et la/révision d e . 8 0 morts et plusieurs centaines d( venir s u r les grands problèmes mon- si elle préférera, en définitive, se laisser
t r o u p e s d e M . H e r r i o t e t d e M .arrestations ont été opérées.
gouverner par un état-major conservaloi des assurances sociales.
i blessés.
une dizaine.
diaux du désarmement, des réparations
CE OUI SE PASSE
CHAMBRE D'AGRICULTURE JMS8"JOT a s
DU FINISTÈRE
teur ou par un tribun...
LE CABINET HERRIOT
DEVANT LES CHAMBRES
LE RAID HIPPIQUE DE PONT-AVEN
QUIMPERLÉ
L'actif comité du raid h i p p i q u e de
Pont-Aven n ' a v a i t rien néglige p o u r
q u e lus courses d e Saint-Maudez
obtiennent un succès aussi considérable, sinon plus considérable
e n c o r e que les a n n é e s précédentes.
P a r les nombreuses affiches plac a r d é e s sur les m u r s de nos villes,
par la g r a n d e voix d e la presse, il
avait a n n o n c é aux q u a t r e c o i n s du
lépartement la g r a n d e réunion hippique de Cor no uai lie.
11 avait fait appel aux meilleur»
trotteurs de toute la région, et 'les
p r o p r i é t a i r e s de c h e v a u x d e courses,
connaissant la r e n o m m é e grandissante du raid d e Pont-Aven, alléi liés aussi p a r les s u p e r b e s prix qui
levaient r é c o m p e n s e r les vainqueurs,
avaient r é p o n d u à son appel et
•¡valent tenu à envoyer les meilleures
bêtes de leurs écuries.
Hélas ! p a r m i les facteurs du succès, il en est un, qui ne dépend en
aucune
façon des
organisateurs,
c'est le t e m p s . Et le temps, cette année, ne les gftta pas ;ce f u r e n t les
c preuves, au contraire, qui furent...
Hàîées et contrariées.
Dès le matin, un temps couvert,
qui ne présageait r i e n de bon, fit
hésiter d e n o m b r e u x fidèles des
course« d e Saint-Maudez, et vers
il) h. 30, les vannes du ciel s'ouvrirent toutes grandes, déversant s u r
l ' h i p p o d r o m e de t e r r i b l e s cataractes.
touns d e piste, se dispute entre Bob,
ÎJ «<
Vire-au-Vent
et Conflans.
Bob qui
K e r m e s s e coloniale
resta p r u d e m m e n t d e r r i è r e Vire-aud e s J o n g l e u r s de N o t r e - D a m e
Venl
p e n d a n t les t r o i s p r e m i e r s
tours, p r e n d l'avantage au d e r n i e r
C'est donc d i m a n c h e p r o c h a i n
et feigne, p a r c o u r a n t les 3 km. 600 12 Juin q u ' a u r a lieu, au P a r c des
en 0 minutes 31 secondes.
Sports de Kerisole, cette fête qui
s ' a n n o n c e très bien. L'Union
agricole a déjà d o n n é la liste d e s compLa deuxième m a n c h e du Grand toirs et diverses attractions. Il y
Baid est courue à l'allure réglemen- nura... autre chose.
Après la musique de Querrien qui,
tée, 0 km. 300, en 18 minutes au maa p r è s divers c o n c e r t s en ville, se
ximum.
Puis c'est la course des cultiva- tiendra, à 13 heures, place Saintteurs de la région n ' a y a n t
jamais Michel, vous verrez défiler des colocouru sur 'hippodrome. Trois qhe- niaux... en h e r b e , de Quimperlé.
vaùx m o n t é s et deux attelés y p r e n - Vous verrez mieux,., des coloniaux
nent part : Vlctorlnc,
à M. Hostren, véritables venant d ' u n e ville voisine,
de Quimperlé ; Gentil, à M. Conan, mais qui sont «le Madagascar. Ils
de Névez; Chemise, à M. Vigot, d e feront sans nul doute sensation.
A 14 heures, o u v e r t u r e de la kerBaye; Brigand, à M. Guillou, d e Banmesse.
nalec, et A"..., à M. Le Dœuff.
A 18 h. 1/2, clôture.
M. Bostrcn mène toute la course,
A 19 h., salut à l'église Notreet p r e n d la p r e m i è r e place. Il est Dame.
vigoureusement a p p l a u d i tout le long
A 20 li. 1/2, g r a n d e séance de
de la piste. M. Vigot le suit d e près, iala au P a t r o n a g e d e s J o n g l e u r s :
puis M. Guillou à un quart d e tour. Films exotiques et « La vie, mort et
M. Le Dœuff, qui t e r m i n e quatrième funérailles d e M. Paul D o u m e r ».
est déclassé au profit 'de M. Conan, Orchestre'.
pour avoir fait les cinq tours de
M. Arthos, « le Bol d e s Modepiste au galop.
leurs », qui sera à Kerisole « le Boi
X
de la Kermesse », changera son
P o u r la finale de la course des p r o g r a m m e à la séance du soir.
A qui la « J e a n n e d'Arc ». Regarc o m m e r ç a n t s et des cultivateurs, Alpha II ne p r e n d p a s le départ. Bob. dez-la r u e des Ecoles.
Allo ! Allô ! ou plutôt : Yking
qui part en. tête, bénéficiant d e son
X
avance d u matin, mène la course Vlan g. Qu'ést-cc ?
La Fleur «les Fleurs, le P a r f u m des
A 9 heures, les voitures se ras d'un bout à l'autre, sans être inp a r t a n t en se- P a r f u m s . Vous le trouverez à Kerisemblent sur la place de Pont-Aven, quiété. Vire-au-Vent,
et le comité procède à la remise des conde position, r é t r o g r a d e peu à sole.
Tout le monde reviendra enchanté
dossards ; p u i s c'est le défilé en peu, et se voit d é p a s s e r p a r Confions
ville p a r la r u e du Gac, la place d e et p a r Alpha. Les d r i v e r s «ont c o u de la Kermesse coloniale.
la Gare, la r u e du Quai, le square verts d e boue, et ne sont plus recon
CONGRÈS DÉPARTEMENTAL DE
naissables. Le seul cheval qui n'ait
tiiiiiiiiiiiimiimimiimiimiiimiimiiiiiiu T h é o d o r e Botrcl.
Sur tout le parcours, d e u x haies pas sali son h o m m e , c'est Alpha : il L'U. N. C. — Nous rappelons l e pro
gramme d u Congrès -départemental
de spectateurs a d m i r e n t la belle for- était monté H
des Anciens Combattants, qui se tienX
me des bêtes, se m o n t r a n t du doigt
dra à Quimperlé, demain et dimanue vieilles connaissances, Turetfe,
Et voici la finale d u grand raid, che.
l'.erdouilleux, Aigle-d'Or, et des in
Samedi 11 Juin. — A partir de
connut, qui p o u r r a i e n t bien inquié- qui comporte 11 tour* de piste, soit
R é c o m p e n s e de la mutualité ter les meilleurs, DJorghi, Collier environ 10 kilomètres. Elle fut très 15 heure«, rémfion des membres d u
durement disputée.
Comité directeur du groupe dèpar
Ont obtenu une mention honora- Bouge, Fuseau d'Argent.
Aigte-d'Or part en tète, mai« dès t(.mental et d e s présidents de secA 10 heures, chevaux et d r i v e r s
ble : M. Jean Le Bihan, de Coray :
«le le second tour, il est dépassé par tions ; formations des commissions
Mme Bothorel, née Marguerite Mer sont sur la piste, une belle niste
,v
Djorghi,
BerdouiUcux
et
Collier'
r i e n , d e Corav ; M. P i e r r e Guillou 900 mètres de tour, mais que la luie Rouge. Aux 5* e T 6 * tours, Bobbu et «éances d'études.
A 17 h. 30. — Réunion d u Comité
d e Carhaix ; M. Victor Guillou, de commence d é j à à d é t r e m p e r .
Sur la t r i b u n e des d r a p e a u x cla p r e n d la première place, mais d è s directeur.
Chûteauneuf-du-Faou; M. J e a n J a f f r é
le
7"
tour,
M
n'est
plus
dans
le
preA 20 heures. — Repas en commun
(¡nent au vent d u Nord ; les m e m b r e s
d e Quimperlé.
mier peloton, au d e r n i e r tour, il sera
Dimanche
12 Juin. — A 8 h. 15,
Notariat d u comité vent et viennent p r e n a n t au huitième rang. Alice fut aussi un
les d e r n i è r e s d i s p o s i t i o n s ; sur la
service solennel pour les Morts de la
L'examen d e s c a n d i d a t s notaires pelouse, les huit c o r s d e c h a s s e d u moment d a n s le g r o u p e de tête, mais guerre, à l'église Sainte-Croix.
d u d é p a r t e m e n t du Finistère, aura Bien - Aller Lorientais lancent aux elle ne t a r d e pas à p e r d r e du terA. 9 heures. — Ouverture du Conlieu à Quimper, au siège de la Cham- quatre d i r e c t i o n s les meilleurs mor- rain et finira cinquième. Au d e r n i e r
b r e des notaires, r u e Toul-al-Laër, ceaux de leur répertoire, t a u d i s que tour d e piste, Aif/lc-d'Or f r a n c h i t le grès, salle d u cinéma Honoré, rue de
n° 6, le jeudi 7 Juillet 1932, à neuf la note locale est d o n n é e p a r la voix poteau avec 50 mètres d'avance sur l'Hôpital.
De 9 h. 30 à 11 h. 30. — Séance
h e u r e s du matin.
Djorghi,
Herdouilleux
et
Collieraigrelette du biniou.
plénière et réunion générale du
Rouge.
Les c a n d i d a t s devront f a i r e par
Les c h r o n o m é t r e u r s sont à leur
groupe départemental.
v e n i r leur dossier à M. le Président poste : MM. le docteur Morvé/eit,
Une autre bête c e p e n d a n t avait
A 11 h. 30. — Réunion et rassemde la C h a m b r e de Quimper, le Louis Satre, Raymond Le Glouail passé d e v a n t : Turette. Au 8" tour, elle
d i m a n c h e 3 Juillet 1932, au plus nec, de Pont-Aven, de Mercy, d e Les- avait vidé son d r i v e r , M. Quémar, blement des m e m b r e s d e l'U. N. C.
et 'des délégués avec d r a p e a u x , sur
tard.
neven, secrétaire de la Société h i p puis avait c o n t i n u é courageusement la p l a c e Saint-Michel.
Le g a r d i e n n a g e
au
grand
galop,
doublant
tous
ses
A 11 h. 45. — Défilé au m o n u m e n t
d a n s l e s f o i r e s et m a r c h é s pique de l ' a r r o n d i s s e m e n t de Brest. c o n c u r r e n t s , sans une seule faute
Harchelon,
nvairc
de
Lampaul
r e p r e n a n t a p r è s chaque passage sa aux Morts ; dépôt de fleurs.
Le p r é f e t d u F i n i s t è r e a été avisé Plouarzel.
A 13 heures. — Grand banquet
à la corde ; on tenta bien de
que la p r a t i q u e c o n n u e sous le nom
Le Comité veille à ce que tout se place
par souscription (prix, 20 fr.), à l'hôl'arrêter,
ce
fut
p
e
i
n
e
perdue.
Turette
de « g a r d i e n n a g e » r e p r e n d r a i t sur passe c o n f o r m é m e n t au p r o g r a m m e :
commencé la course, tint à la tel Hervé, boulevard de la Gare.
certains marchés.
M. Sinquin, président ; MM. Le Cor- ayant
M. le Préfet du Finistère a bien
t
e
r
m
i
n
e
r , et à la t e r m i n e r en beauLes b o u c h e r s et m a r c h a n d s qui se r o n c et Corelleau, vice-présidents ;
voulu accepter la p r é s i d e n c e d'honté,
même
sans
c
o
n
d
u
c
t
e
u
r
.
Elle
se
livrent à cette p r a t i q u e chargent des MM. Péan de Poniilly et Louis F u r i e ,
neur du congrès et assister au banp e r s o n n e s de se t e n i r -»•ndant tout secrétaires ; MM. Masson et Bio, tré- paya m ê m e le luxe d e faire un t o u r quet d e clôture.
d
'
h
o
n
n
e
u
r
,
ventre
à
terre,
t
r
a
î
n
a
n
t
le m a r c h é a u p r è s d e s v e n d e u r s avec soriers ; MM. P a t r i c e Le Naour, Au
Le c a m a r a d e Luneau, m e m b r e du
lesquels lia n'ont pu s ' e n t e n d r e sur dren Cassien et Joseph Le Naour, d e r r i è r e elle, non plus u n char, Conseil National d e l'U. N. C., présimais
un
t
r
a
î
n
e
a
u
,
car
la
roue
gaule p r i x d ' u n animal.
commissaires généraux.
che, sérieusement voilée d e p u i s un dent du groupe d é p a r t e m e n t a l de la
Cette façon d ' o p é r e r constitue une
La g e n d a r m e r i e assure d ' u n e façon moment, avait fini p a r sauter. Elle 1 oire-Infcrieurc, p r é s i d e r a effective
grave atteinte à la liberté d e s tran- magistrale le service d'ordre.
aurait peut-être continué encore si. ment le Congrès.
sactions et porte un p r é j u d i c e cerLa musique d e s f u s i l i e r s - m a r i n s
Treize c h e v a u x piaffent d'impa- près d u poteau, elle n ' a v a i t accroché
tain aux éleveurs intéressés.
tience sur la piste : Alice, à M. Ber- le c h a r d'un d e ses c o n c u r r e n t s . La de Lorient p r ê t e r a son concours.
En conséquence, d e s instructions got, de Lcsncvcn ; Hobby et Bien- courageuse bête!
.La p e r m a n e n c e d u Congrès se tienont été adressées aux maires en vue Egal, ii M. Le Her, de Landivisiau ;
d r a chez le c a m a r a d e Fleury, 6, rueC'est
la
fin.
Le
r
a
i
d
h
i
p
p
i
q
u
e
de
d e les inviter à p r e n d r e les mesures Djorghi, à M. Caroff, de Saint-Pol
lle Quimner, à Quimperlé.
nécessaires i>our assurer la répres- de Léon ; Aigle il'Or et
Des commissaires seront mis à la
Herdouil- Saint-Maudez est t e r m i n é , et chacun
s'empresse
de
regagner
sa
voiture
ou
sion du < f{iir(tlennns<e » qui serait Icux, à M. l.esconnec, de Lesneven ;
•disposition 'des congressistes p o u r
de
descendre
démocratiquement
à
p r a t i q u é sur les foires et m a r c h é s Volligeiir II, n M. Guvadcr, d e Lumles guider.
d e leur c o m m u n e .
T o u s renseignements sur -le conbézellec ; Beaui/g, à Ni. Guéguen, de pied, vers la jolie cité des Moulins,
assez
triste
a
u
j
o
u
r
d
'
h
u
i
,
malgré
seront f o u r n i s : A Brest, à la
Automobile-Club du Finistère. Saint-Pol de Léon ; Vieux-Chéri, à M. l'animation, p a r ce ciel maussade grès
p e r m a n e n c e d u groupe, p a r M. DcsGuyvarc'h, d e Brest : Victorieuse,
h
Dimanche
19 Juin 1932.
roefies, président, 6, rue d u Château
M. Guilchct, du Faouët ; Turette,
i d'un h i v e r attardé.
Assemblée
Générale annuelle
à
Huelgoat M. Quemar, d e Baye ; Collier
ou 23 bis, rue de la Mairie (tél. 27Rony«,
BÉSUI.TATS TECHNIQUES
et manifestations
sportives
41).
à M. Coîlion, d é Landivisiau, et
Course des cultivateurs
et
comA Quimperlé, chez M. Fleury, 0,
d'Argent,
à M. Ubi, de
Le président a l ' h o n n e u r de rap- Fuseau
merçants. — 1'" m a n c h e : 1. Hob, fi' rue de Quimper, et chez M. A. Hotte
eler aux sociétaires que l'Assem- Lorient.
3. Conflans; 4. 56, rue Savary (tél. 56), commissai10 h. 25. Un coup de cloche 31"; 2. Vire-au-Vent;
lée générale d u Club (sections de
Alpha; 5. Annibul; fi. Alpha II.
tes généraux du Congrès.
Brest et d e Q u i m p e r réunies) aura résonne, a n n o n ç a n t le d é p a r t de la
Finale. — 1. Bob; 2. Conflans; 3.
iieu le d i m a n c h e 19 J u i n , à 10 h. 30 p r e m i è r e m a n c h e du iwand r a i d .
5. Annibal.
Ce sont d ' a b o r d , les cinq tours df Alpha; 4. Vire-au-Vent;
du matin, salle de la m a i r i e , à HuelCourse
de cultivateurs
n'ayant
piste à allure réglementée de 20 km.
goat.
— 1.
A 'l'occasion de cette assemblée P l'heure, au minimum. P u i s à 11 h., jamais couru sur hippodrome.
générale, l'A. C. F è r e organise des le d é p a r t mouvementé pour les G ki- Victvri/ie; 2. Chemise: 3. Brigand; 4.
Gentil ; 5. A'..., à M. Le Dœuff.
Chirurgien-Dentiste
épreuves sportives dotées de nom lomètres à allure libre.
Dès le début, Berdouilleux
prend
breux prix.
—
D. F . M. P .
—
GRAND B A I »
la tète et mène à ' a l l u r e rapide, suivi
de près p a r Bien-Egal,
Djorghi et
l r i m a n c h e . — 1. Aù/Ie-d'Or,
10'
Chef-Comptable,
Oomptable, Collier Roiwe. Le oreniier t o u r de 46"; 2. Berdouilleux,
10* 49"; 3. Bol>Aide-Comptable, Secrétaire, S t é - piste est couvert en 1 m i n u t e 32 In/. 10' 54" ; 4. Collier-Rouqe.
10'
n o - D a o t y l o g r a p h e , Caissière, eto., secondes. Turette passe au fi" rang. 55"; 5. Djorghi; 6. Turette; 7. Vieux3 , Place Hervo, 3
a b a n d o n n e . Au 2' Chéri; 8. Bien-Egal; 9. Alice; 10. Vols o n t d e s SITUATIONS r é m u n é r a - F useau-d'Argent
a b a n d o n n e à son tii/eur IL
t r i c e s q u e v o u s pouvez obtenir ra tour, Victorieuse
Q U I M P E R L É
Finale. — 1. Aigle-d'Or,
18' 21";
pldement, g r â o e a u x LEÇONS PRA- tour. Au 4" tour, ""bbi/ a r r i v e en
3"
position
et
Turette
gagne
d
u
ter
2.
Djorghi;
3.
Berdouilleux;
4.
ColTIQUES de l'ECOLE PIQIER, 55, : ain. Au 5' tour, Aigle d'Or se classe
lier-Rouge; 5. Alice; 6.
Vieux-Chéri;
r u e du Port, LORIENT.
3', suivi de près | w r Hobbi/, qui, 7. Bien-Egal; 8. Bobbi/; 9. Voltigeur
A L'U. N. C. — La médaille de
comme lui, revient de loin.
II; 10. Turette (tombée).
bronze de l'Union Nationale d e s
Au fi" tour on entend : « Passe
Combattants vient d'être décernée à
passe ! » C'est Herdouilleux
qui
M. Savina, président de la section
APRÈS LE RAID H I P P I Q U E
UNE AUTOMOBILE POUR 2 FR. laisse
Aif/le d'Or - r e n d r e la tète.
de Quimperlé, à l'occasion d u Con
Ai file d'Or augmente ensuite son
Un défi
grès qui d o i t se tenir à Lille.
Le Syndicat des Journalistes f r a n avance et gagne largement ; puis
Le p r o p r i é t a i r e du cheval Hobg
çais organise une GRANDE L O T E M E viennent Herdouilleux, Hobby et Col
REUNION DES MOBILISES. — Les
lance un défi à t o u s les chevaux
DE
BIENFAISANCE AU PROFIT
DES lier
Rouge.
avant couru, d i m a n e h e d e r n i e r , sur mobilisés de toutes catégories exclus
CAISSES DE PRÉVOYANCE DU SYNDICAT.
x
l ' h i p p o d r o m e de Saint-Maudez, v de la carte du Combattant se sont
P r i x d u billet, 2 f r a n c s . Plus d e
1.000 lots. Tirage au m o i s d e Juillet.
Dès la fin d e la course, c'est le c o m p r i s Aigle d'Or, p r e m i e r du raid, réunis, salle Gallic, à Quimperlé,
pour une course de 2 fois C tours de sous la p r é s i d e n c e de M. Jean Jonretour obligatoire à Pont-Aven.
Les p r i n c i p a u x lots sont :
court, assisté de M. Merle, délégué
L'on s'égaille dans les d i v e r s hôtels piste à Saint Maudez.
La date de cette compétition sera e r m a n e n t ; Le Gucrn, secrétaire, et
Un vase de Sèvres, offert par M. et r e s t a u r a n t s (le la ville ; puis, à
ouanne, trésorier.
le P r é s i d e n t de la Hépublique;
14 heures, c'est de nouveau le ras- fixée ultérieurement.
C'est devant u n e salle pleine que
Automobiles,
Le gagnant recevra 1.000 francs.
semblement sur la "lace et le défilé
Motocyclettes,
p a r le même itinéraire que le matin Les f r a i s de d é p l a c e m e n t seront M. J o n c o u r t a d o n n é connaissance
du but de ce groupement, qui comPiano,
L'après-midi, le ciel s'est un p e u i emboursés aux c o n c u r r e n t s .
p r e n d plus de 50.000 membres, et
découvert, et il n'y aura plus que
Harmonium,
quelques ondées peu graves. Mais le iHiiiiiiiiiimiMiiiiiiiiiiiimiimmimiiiiiii) dont le siège social est à Paris, et
Meubles,
qui est de faire r é p a r e r les injustices
soleil boudera jusqu'au soir.
Appareils d e T. S. F.,
commises lors de l'attribution de la
Appareils de chauffage,
Les autocars et les voitures particarte du combattant.
L'allocation
Phonos,
culières affluent; les t r i b u n e s
se
p o u r r a i t être p r o p o r t i o n n é e
(par
Bons de voyage,
garnissent, et par-ci par-là, autour
tranches), suivant les cas.
Verrerie, Faïences,
de la piste, •des groupes compacts,
De nombreuses adhésions ont été
Bicyclettes,
qui veulent ne rien p e r d r e du spec- RETENEZ BIEN CETTE DATE!!!
enregistrées séance tenante, puis
Colliers de perles et bijoux divers, tacle. Deux à t r o i s mille personnes
l ' o r d r e «lu jour suivant a été voté à
Jouets divers,
ont a f f r o n t é les intempéries ; mais
l'unanimité.
Lingerie et tissus.
on est bien loin de la foule qui, les
L a m p e s électriques
« Les anciens mobilisés, section
années précédentes, envahissaient le
Vins, liqueurs,
de Quimperlé, filiale de l'Union naterrain de Saint-Maudez. Parmi les
Parfumerie,
tionale à Paris, réunis le 5 Juin, salle
nombreuses
'personnalités,
nous
Le 5 Juillet, à 9 h e u r e s du matin,
Volumes, etc... etc...
constituante,
avons r e m a r q u é M. Tanguy,
séna- d a n s le salon d o r é de la Banque de Gallic, en assemblée
Les billets sont en vente à l'Union t e u r ; M. Kergoui'lay, conseiller gésous la p r é s i d e n c e de M. Joncourt,
Agricole,
13, quai Brizeux, Quim- néral de Bospordeii; M. le docteur F r a n c e , auront lieu les opérations confiants dans les pouvoirs publics,
perlé. P o u r recevoir vos billets, chez Le Louët, maire de Pont-Aven; M. du troisième tirage d e « L a D e t t e » . c o m p t a n t sur leur esprit de justice,
vous, p r i è r e de nous adresser, avec Furie, mlaire d e Nizon; M. Le Goff, Les billets île la série Iî étant pres- émettent le vœu suivant :
le m o n t a n t le c e s billets, une enve- m a i r e de Moëlan ; M. l'abbé Tanguy, que tous vendus, cette date a été
Vote r a p i d e p o u r tous les mobilichoisie pour permettre en même
l o p p e t i m b r é e ii votre adresse.
recteur de Pont-Aven, et M. l'abbé temps d'y f a i r e p a r t i c i p e r la série sés (service armé) de la guerre 1914Quillévéré, vicaire ; M. le docteur Le
1918, exclus de la carte du combatiiiiiiiiiiiimiimiiimimmiiiiimiiimiimii Louët, d i r e c t e u r du service vétéri- G. Avec ce tirage il aura été distri- tant, d'une i n d e m n i t é f o r f a i t a i r e rénaire de l ' I n d o c h i n e ; M. le d o c t e u r
paratrice ;
Cotonnec; M. Fournis, avoué à Quim- bué pour dix-sept millions d e u x F o n t un pressant appel à leurs recent-quatre
vingt
dix
huit
mille
perlé, etc.... etc...
f r a n c s de lois c o m p r e n a n t : Avions, p r é s e n t a n t s au P a r l e m e n t à se joinx
autos de luxe, c o n d u i t e s intérieures d r e à M. Blanc, le grand défenseur
4 places, motos, vélos m o t e u r s et bi- des mobilisés, en vqc. d'obtenir l'allocation et la carte «lu mobilisé ;
A 15 heures, c'est la c o u r s e des cyclettes.
Remercient M. B a r r a u t o n «le son
c o m m e r ç a n t s et cultivateurs. Six
Hàtez-vous
'de
souscrire.
En
endévouement à la cause des mobilisés
chevaux p r e n n e n t le d é p a r t : Hob, à
voyant
5
f
r
a
n
c
s
à
«
L
a
D
e
t
t
e
»
,
140,
et e x p r i m e n t leur gratitude et leur
Marcel Lesconnec, de Lesneven ;
Vire au Vent,
à M. Rivalain, «1e avenue des Champs-Elysées, vous re- confiance à leurs r e p r é s e n t a n t s du
cevrez
par
c
o
u
r
r
i
e
r
un
billet
p
o
u
r
groupe p a r l e m e n t a i r e de défense de
Brest, Alpha, à M. Guilchet, d u Faleurs intérêts.
ouët; Conflans, à M. Canitaine, (le ce troisième tirage.
L'espoir des mobilisés est de voir
Bannalec; Atinibal, à M. Testeur, de
On trouve des billets d a n s les
Baud; Alpha II, à M. Denmat, de banques, mairies, b u r e a u x d e ta- bientôt se réaliser l'œuvre de répaPlouay.
bacs, chez les dépositaires Hachette ration, d'égalité et de justice qui leur
j A t « * »
Cette épreuve, nui comporte quatre et chez de n o m b r e u x c o m m e r ç a n t s . est duc.
»entrée
Chambres a eu lieu
mardi 7 J u i n . La déclaration ministérielle a été lue à la Chamlbre p a r
11. Hirriol, et au Sénat par M. René
Renoolt. Cette déclaration, d'un ton
«xtrêmement modéré, est un modèle
de vague et d ' i m p r é c i s i o n , M. Herr i o t a visiblement c h e r c h é à c o n t e n ter tout le m o n d e et... son cher Blum.
La déclaration ministérielle annonc e : un inventaire
financier,
des
compressions, des dépenses,
une
réorganisation des transports, un
p r o g r a m m e de g r a n d s travaux, la
r é f o r m e d u c h i f f r e d'affaires, une
'simplification des assurances sociales, Ja prolongation d e s secours d e
chômage, la gratuité intégrale de
l'enseignement secondaire « sans
aucune intention agressive » et une
amnistie politique.
D a n s l ' o r d r e extérieur elle déclare
que la F r a n c o ne laissera p a s contest e r ses droits aux r é p a r a t i o n s . Elle
se miontrera f a v o r a b l e à toutes les
solutions qui, sans c o m p r o m e t t r e sa
sécurité, p e r m e t t r a i e n t des allégem e n t s des charges militaires et const i t u e r a i e n t u n e p r e m i è r e étape vers
le d é s a r m e m e n t progressif, simult a n é et c o n t r ô l é .
Après que M. Léon Blum eut promis, sans engager l'avenir, l'appui
des voix socialistes, p a r c e que le
Gouvernement i n c a r n e la victoire du
8 Mai, M. T a r d i e u souligna avec
f o r c e le désaccord e n t r e r a d i c a u x cl
socialistes sur le plan international
et d e m a n d a en vain à M. Herriot
quelques p r é c i s i o n s sur la politique
extérieure. P a r 390 voix contre 152.
la C h a m b r e vota e n s u i t e la confiance
au Cabinet Herriot.
Informations
£
r J. 6UIB0URG
CABINET DENTAIRE
Î
LE 5 JUILLET 1932
17.298.000 francs
UNION CATHOLIQUE. — Les
chefs de quartier de l'Union Catholique de Sainte-Croix sont p r i é s de
verser au plus tôt le p r o d u i t des cotisations qu'ils ont recueillies.
— Nous a p p r e n o n s que prochainement M. le docteur Guimezanes doit
venir d o n n e r une c o n f é r e n c e salle
Saint-Colomban sur les Secrétariats
populaires.
CHEZ
LES
JONGLEURS
DE
N O T R E - D A M E . — Nous relevons
p a r m i les jeunes gens c a n d i d a t s au
B. P. M. E. ayant satisfait à l'exKmen p r o b a t o i r e qui a eu lieu i.
Q u i m p e r le 31 Mai d e r n i e r , le nom
de Joseph Le Hénaff, présenté par la
Société les Jongleurs de Notre-Dame
de Quimperlé.
Nos félicitations au c a n d i d a t ainsi
qu'à ses dévoués moniteurs.
OBSÈQUES. — Mardi dernier, à
16 heures, ont eu lieu, en l'église paroissiale de Notre-Dame, les obsèques
de M. Guillaume Berthelot, commerçant, 1, place des Ecoles, décédé à
l'âge «le 50 ans.
Une foule «le p a r e n t s et d'amis,
p a r m i lesquels on r e m a r q u a i t un
grand n o m b r e d ' a n c i e n s combattants,
avaient tenu à l ' a c c o m p a g n e r jusqu'à sa d e r n i è r e demeure.
En cette douloureuse circonstance,
nous adressons à Mme Berthelot et
à toute la famille nos sincères condoléances.
CHEZ LES COMMIS DU TRÉSOR.
— Nous a p p r e n o n s avec plaisir que
M. Yves Le Grand, fils d e M. Le
Grand, le s y m p a t h i q u e c a n t o n n i e r
de la rue Saint-Yves, commis du
Trésor de 2" classe à la T r é s o r e r i e
Générale de la Haute-Marne, a été
inscrit, après examen, sur la liste
d ' a p t i t u d e à l'emploi d e chef de service de T r é s o r e r i e ' G é n é r a l e .
CARNET DE MARIAGE. — Mardi
dernier, à 11 heures, a été béni, en
l'église paroissiale d e Sainte-Croix,
le mariage de M- Charles Liot, fils
de M. Liot, m a i r e de Quimperlé, avec
Mlle Denise Guillou, fille des symathques boulangers d e la -place
ervo. En cette h e u r e u s e c i r c o n s tance, nous adressons aux jeunes
époux, nos meilleurs vœux d e bonheur.
CHEZ LES CINQUANTENAIRES.
— On nous prie d ' a n n o n c e r que le
banquet auquel s o n t conviés t o u s le:
ex-poilus de la classe 1902, a u r a lieu
le d i m a n c h e 19 Juin, au restaurant
J o r d a n , r u e Savary. Déjà, «le nom
breuses adhésions sont parvenues
au bureau. La place étant restreinte,
il serait de toute urgence d c s'insc r i r e le plus r a p i d e m e n t possible
soit chez M. Goapper, s e c r é t a i r e ,
soit chez M. J o r d a n , t r é s o r i e r . Nous
d o n n e r o n s le p r o g r a m m e détaillé de
cette journée dans quelques jours.
CHEZ LES POMPONS ROUGES.
— On nous communigue
:
Tous les e x - P o m p o n s Rouges de
Quimperlé sont p r i é s d'assister à la
p r o c h a i n e réunion d e l'amicale, le
jeudi 8 Juin, qui aura lieu salle Gaby
Mauduit, rue de l a Mairie. P r é s e n c e
absolument indispensable. A l ' o r d r e
d u jour plusieurs questions importantes.
VERIFICATION DES POIDS E T
MESURES. — La vérification des
poids et mesures aura lieu dans la
ville de Quimperlé aux jours et heur e s et. lieux ci-après :
Le 20 Juin, de 8 h. 30 à 12 heures,
maison Pustoch, r u e Mcllac.
Le 20 Juin, de 1 h. 30 à 5 h e u r e s ;
le 21 Juin, de 8 h. 30 à 11 heures,
maison Calvez, place Saint-Michel.
Le 21 J u i n , de 2 heures à 3 heures,
maison Gigny, place Guthiern.
Le 22 J u i n , de 8 h. 30 à 12 h e u r e s
et de 1 h. 30 à 5 heures, à la Mairie.
Le 23 Juin, de 8 h &0 à 9 heures,
maison Even, à la Forêt.
Le 23 Juin, de 9 h. 30 à 10 heures,
maison Bisquay, route de Clohars.
Malgré de n o m b r e u x avis, il a été
encore constaté que les marchandises n'étaient pas toujours livrées au
poids net. Il est r a p p e l é à nouveau
que le poids de l'enveloppe destinée
à les recevoir (feuille, sac de papier)
ne doit p a s être compté dans celui
de la m a r c h a n d i s e , sous peine de
poursuite p o u r t r o m p e r i e sur la
quantité de la m a r c h a n d i s e livrée.
E n outre, ce que l'on d é n o m m e
c o u r a m m e n t le « q u a r t » est équivalent à 125 g r a m m e s et non à 120,
comme certaines h a b i t u d e s tendent
e n c o r e à le faire croire.
P E R T E E T TROUVAILLE. — Mme
Cariou, f e m m e du facteur Cariou, du
Petit-Combout, a trouvé un sac à
main contenant une forte somme,
qu'elle s'est empressée de déposer
au Commissariat de police. Quelque
temps après, Mme Guyader, de la
Maison-Rouge, a été heureuse d e rentrer en possession «le son bien. .
Nos biens sincères félicitations à
Mme Cariou p o u r son acte de probité.
g
BANQUE
BOURSE
CREDIT NBJIT0IS
Apices à 8UIMPERLÉ et CARHAIX
Bureau i BiMUEC, 60DRIB si LE PAQUET
Bons de Omisse à un an, Intérêts
payables d'avance, nets d'mp6ts.
CHEVAL EMBALLÉ. — M. Evcr o u , d e Guilligomarch, revenait avec
sa c h a r r e t t e vide à laquelle était
attelé le cheval de limon et à l'arr i è r e un autre cheval, lorsque c e
('ernier p r i t p e u r • et s'emballa,
e n t r a î n a n t son c o n d u c t e u r et le c h e val de devant. Malgré la sortie d e
l'église, il n'y eut a u c u n a c c i d e n t
de personne, l'attelage a y a n t été
arrêté.
PRESERVATION DU GIBIEB. —
Le m a i r e d'Arzano rappelle q u ' e n
vertu de l'arrêté p r é f e c t o r a l réglem e n t a n t la police de la chasse et la
protection des oiseaux utiles à l'agriculture, il est d é f e n d u aux propriétaires de c h i e n s de chasse ou autres
de laisser ceux-ci divaguer d a n s les
c h a m p s , terres non closes, cultivées
ou non, bois, etc.. p e n d a n t l a p é r i o d e
de f e r m e t u r e de la chasse.
UN COUVREUR TOMBE D'UNE
ÉCHELLE. — Samedi matin, M
F r a n ç o i s Mortain, travaillait s u r un
immeuble, q u a n d soudain un des
b a r r e a u x de l'échelle se cassa sous
ses pieds, le projetant d a n s le vide.
Après avoir d ' a b o r d violemment
heurté une écoperche, le malheureux
ouvrier tomba sur un tas de cailloux.
Dans sa chute il se brisa deux -côtes.
Nous lui adressons nos v œ u x de
p r o m p t rétablissement.
ETAT-CIVIL DU MOIS DE MAI. —
Xaissaiicc : Julienne - Joséphine - Marie
Daniel, au Itussul.
Publications de mariages : MathurinDmile T.avolé, de Paris, et Noëlle Roussir,, d'Arzano ; Alexis Carré, d'Arzano,
et Maria Hugo d'Arzano ; Joseph Gallic,
d'Arzano, et Jeanne-Louise Le Diot,
d'Arzano.
Mariages : Jean Pichón, de SaintThurien, et Marcelle - Eugénie- Marie
Doussal, d'Arzano ; Pierre-Louis Loy,
d'Arzano, et Thérèse Grafinic, d'Arzano.
Dccïs : Joseph Thierry, de Mamohic,
70 ans ; Mathurin Kouzcau, de KerscoACCIDENTS DU TBAVAIL.
Jean-Louis Favennec, maçon, rue d u den, 70 ans.
Couëdic, m a ç o n n a n t un mur, à Kérisole, est tombé sur u n e p i e r r e et
s'est fait une entorse à la main gauche. 12 jours de repos sauf complications.
Place H e r v o , Q U I M P E R L É
— J e a n Guillou, 18 ans, r u e Elle,
ajusteur à Kérisole, a r e ç u un c o r p s
étranger dans l'œil en meulant une livre les lettres de mariage
pièce. 2 ou 3 j o u r s d e repos sauf
complications.
2 heures afrrès la commande
L'IMPRIMERIE DE L'ABBAYE
— Arsène Chassetuiller, r u e de
l'Abattoir, nXenuisier à l'usine Bivière, s'est luxé l'épaule g a u c h e en
déplaçant un plateau de hêtre.
12 jours d e repos sauf complications.
DEUX ACCIDENTS D'AUTO.
Dimanche soir, u n e automobile, conduite p a r M. T..., circulait sur la
route «lu Pouldu à Clohars-Carnoët,
lorsqu'en face de Kernous, elle alla
se jeter contre u n pylône en ciment
a r m é : sous le choc, la p a r t i e supér i e u r e du pylône s'est abattue sur la
voiture. Dégâts matériels i m p o r t a n t s
— Le m ê m e soir, u n e auto, conduite p a r M. N..., du Faouët, a capoté
dans lin virage sur la route nationale n° 165, à quelques kilomètres
(le Quimperlé.
Les o c c u p a n t s se sont tirés (1e cet
accident avec quelques contusions
sans gravité.
PHABMACIE DE SERVICE.
Dimanche 12 J u i n , p h a r m a c i e Habrial, 40, place Saint-Michel.
ETAT-CIVIL.
—
Naissances
:
Corentine-Marie Jézéciuel, 22. r u e
Savary ; — Odette-Marie-Marguerite
Cornou, 27, r u e Savary ; — Maurice
Léoii Eskenazi, 13, rue. Clohars ; —
Annick-Marie-Louise Février, à Kerneuzee ; — Claude-Elisabeth Bacon,
rue des Tann-crics ; — J e a n n i n e Marie-Rence P é r o n , 2, place des
Capucins.
Publication
de mariage : n é a n t .
Mariages : Allain-Enrile-Angc Tallec, négociant, 4, place Hervo, et
Marie-Louise-Yvonne Guillou, s. p.,
à Kersquine ; — Gaston-Roger Guilbaud, sous-o/ficier au 505" R. C. C,
à Vannes, et Marie-Anna Boraci, s.
p., 23, rue Savary, à Quimperlé ; —
François-Louis Scélo, cultivateur à
Kermec, et Marie-Josépliine-Augus
tine Le Pogam, cultivatrice à Ker
mec ; . — Charles - Jean - E d o u a r d P i e r r e Liot, ingénieur des T r a v a u x
Publics, 20, r u e Brémond-d'Ars, et
Denise-Marie-Joséphine Guillou, s.
p., 6, place H e r v o .
AU TRIBUNAL
CORRECTIONDécès : Marie-Vincente Collcbert,
NEL. - - Les p r o c h a i n e s audiences
du T r i b u n a l correctionnel d e Quim- 84 ans, cultivatrice au Quinquis ;
perlé auront lieu les samedis 11 et — Jean Herlédan, 62 ans, m a n œ u vre, 19, place Saint-Michel ; — Marie25 Juin p r o c h a i n , à 13 h. 30.
Anne Le Naour, 77 ans, s. p., de Bannalec, 19, place Saint-Michel ; —
VOL. — M. Jean Catherine, 27 ans, Guillaume-Louis Berthelot, 50 ans,
papetier à la Maison-Bouge, en c o m m e r ç a n t , 1, place des Ecoles ; —
Quimperlé, a porté ' d a i n t e à la gen- Marie-Louise Tanguy, 82 ans, s. p.,
d a r m e r i e p o u r un vol d ' u n e somme de Bédéné, 19, place Saint-Michel.
de 27 f r a n c s dont il a été victime.
Cette somme se trouvait d a n s le
tiroir d ' u n e a r m o i r e qu'il avait dans Mercuriale du 3 Juin 1932
sa cave.
Vaches laitières
160(1.»
Ses soupçons se sont portés sur Génisses et vaches pleines . . . 1800.»
H.80
u n e voisine, Mme E... Mais celle-ci Porcs, le kilo
4.20
nie énergiquement avoir p é n é t r é Veaux, le kilo
Froment
150.»
dans la -cave de M. Catherine.
Seigle
s. cours
Orge
id.
T R I P L E CONTRAVENTION. — Sarrasin
id.
Emile C..., 21 'ans, d e m e u r a n t au Avoines
id.
Beaubois, circulait, d i m a n c h e soir, Pommes (le terre, les 100 k...
id.
sur .la route nationale n" 12, avec Foin, les 500 kilos
200. »
140.»
une nHotocycletle d é p o u r v u e «le lu- Paille, les 500 kilos
70. »
mière. Les g e n d a r m e s s u r v e n a n t lui Son, -les 100 kilos, gros
00. »
dressèrent procès-verbal. Connue il Son. les 100 kilos, détail
217.»
n'avait lias de permis 'de conduire, Farine du pays
Ileurre salé, la livre
5.50
ni .de plaque d ' i d e n t i t é , il lui fut Ileurre,
doux, la livre
5. »
dressé deux nouveaux procès-ver- Œufs, la douzaine
5.»
baux.
Poulets vieux, la couple . . . .
40. »
Poulets jeunes, la couple . . . .
35. »
Cidre pur jus
200.»
Cinéma parlant Honoré.
Cidre ordinaire
150.»
Jeudi 9, v e n d r e d i 10, samedi 11,
soirées, à 8 h. 45 ; d i m a n c h e 12,
matinée et soirée :
Actualités parlantes et sonores.
Té... Vc... Olive, sketch, avec André
Dubosc et Maurice Ganonge. Le célèbre comique Charlie Chaplin dit
Chariot, dans « Les Lumières de lu
Ville ». C'est un chef-d'œuvre.
-
MÉDAILLE MILITAIRE. — Nous
relevons avec plaisir, à l'Officiel du
13 Avril, l'inscription au tableau
p o u r la médaille utilitaire, le n o m
d e M. P i e r r e Paillot, d u village de
Saint-Durec, en Arzano ; proposition
p o u r faits de guerre. M. Paillot a
été en effet l'objet d e plusieurs citat i o n s élogieuses a u c o u r s de la cuerre
de 1914-1918.
HORAIRE DES TRAINS. — La
Nous 'lui adressons nos c h a l e u r e u Compagnie du P. O. (chemins de fer ses félicitations.
d'Orléans) ayant modifié quelque peu
ses h o r a i r e s d e p u i s le 22 Mai écoulé,
ACCIDENT D'AUTO. — Un acciil nous revient que plusieurs p e r s o n - dent d'auto s'est p r o d u i t à 700 ntènes ont manqué, d e c e fait, le t r a i n Ires environ du bourg d ' A r z a n o .
qu'ils comptaient p r e n d r e .
L'autobus qui fait le s e r v i c e d u
Voici, à titre d e s i m p l e renseigne- c o u r r i e r e n t r e Q u i m p e r l é et Arzano.
ment, les heures de d é p a r t de Quim- ' un camion lorientais. qui suivait
perlé :
même d i r e c t i o n , voulaient se déSur Quimper : 6 h. 50, e x p r e s s ; passer.
7 h. 55, o m n i b u s ; 10 h. 11, o m n i b u s ;
Le camion fit une violente e m b a r 11 h. 1, express ; 16 h. 3, o m n i b u s ; dée et vint h e u r t e r un haut talus bor19 h. 28, express ; 22 h. 7, o m n i b u s . dant la route. Un p o t e a u télégraphiSur Lorient : 7 h. 28, o m n i b u s ; que fut coupé à sa b a s e et le fil se
7 h. 50, express ; 12 h. 23, o m n i b u s ; rompit.
17 h. 38, e x p r e s s ; 19 h. 17, o m n i b u s ;
Un des ¡occupants d u c a m i o n a été
20 h. 37, express ; 21 heures, e x p r e s s ; blessé sur plusieurs parties d u c o r p s .
23 h. 27, omnibus.
On dut le t r a n s p o r t e r chez un méConsulter les affiches.
decin à Plouay.
P a r suite d e la r u p t u r e de la ligne,
b u r e a u des postes d ' A r z a n o fut
TIR. — D i m a n c h e p r o c h a i n , au
stand du Viaduc, séance d e tir, d e m o m e n t a n é m e n t privé d e comlinunication avec Guilligomarch.
9 h e u r e s à midi.
Location de compartieits 4e Cottres-FortS
DANS LES EAUX ET FORÊTS. —
M. J e a n - F e r d i n a n d Le Pogam, exsecond-maitre du porte-avions Héarn,
d e m e u r a n t , 10, rue de Quimper, à
Quimperlé, est n o m m é garde domanial «les Eaux et Forets de 6' classe,
à la maison forestière de la BasseCommune de Lyans-la-Forêt (Eure)
Félicitations.
ARZAMO
L E S DÉSESPÉRÉS
O vous qui avez vainement essayé tous
les corlcldes, recoure/, en toute confiance
au « Diable » ! « I.e Dinblc » enlève le»
cors en si* Jours p o u r t o u j o u r s . 3 f r . 95,
toutes pharmacies. Attention I... Exigez « Le
Diable ». ICpcruay, Pharmacie. Vciumami.
Dépôt a Quimperlé, Pharmacie Le Naour.
TRAVAIL SOIGNÉ
S'Y A D R E S S E R
A
•
BANNALEC
LA GBANDE KEBMESSE DU 12
JUIN. — On nous a n n o n c e u n beau
spectacle d i m a n c h e à Bannalec. On
se d é r a n g e r a de loin p o u r voir le défilé des autos fleuries.
A la c a m p a g n e et en ville on s'ingénie à t r o u v e r des d é c o r a t i o n s originales et il est à p r é v o i r que la p r i me sera c h a u d e m e n t disputée e n t r e
vieux m o n u m e n t s a m b u l a n t s et superbes limousines...
On dit que les papillons et les ileurs
sont r a r e s cette année. E h bien ! d i m a n c h e , d a n s nos rues, il y en a u r a
de toutes les couleurs... et si le'soleil
veut bien se m e t t r e de la p a r t i e , les
spectateurs jouiront v r a i m e n t d ' u n
beau c o u p d'ceil. .
Tous sur le passage du défilé à u n e
heure.
Voici le p r o g r a m m e :
A 13 heures, Défilé à t r a v e r s les
rues de la ville (au total 3 p a t r o n a ges) : l'Etoile J e a n n e - d ' A r c de Rosp o r d e n , avec ses c o r s de chasse ;
Gourncrien - Scaër, avec ses petits
t a m b o u r s ; l'Etoile J e a n n e - d ' A r c d e
Bannalec, avec ses j e u n e s gymnastes;
Groupe d ' e n f a n t s artistement costumés ; Cortège d'autos fleuries (prime à l'arrivée).
A 14 heures. O u v e r t u r e de la Kermesse, à Kerlagadic : attractions
multiples, c o m p t o i r s variés, assur a n c e c o n t r e la soif, une c h a n c e p o u r
t o u y i e monde.
Le soir, à 20 h. 30, salle du P a t r o nage : Grande Séance Théâtrale, p a r
la t r o u p e de B o s p o r d e n .
P r o g r a m m e : Les Terreurs de l'oncle Herluron, comédie bouffe en 2
actes (A. Dubreuil) ;
L a Chambre
n" 13, c o m é d i e e n
1 acte (Ducasse Harispe) ;
La Crise du Logement,
monologue
comique ;
Le Coiffeur en gros, p a n t o m i m e ;
N'eu: ket giz ba
Bannalek.
Tous à la Kermesse le 12 J u i n .
Le DOCTEUR VEYBAC p r é v i e n t sa
nombreuse clientèle q u e d u r a n t son
absence les consultations sont assurées p a r le Docteur Lécuyer.
CONSEIL MUNICIPAL. — Le budget. — L'exercice de 1931 s'est soldé
comme suit : Recettes, (¡48.395 f r . ;
dépenses, (596.929 fr. ; excédent de
dépenses, 48.534 f r . Mais c o m m e
l'exercice de 1930 présentait u n
excédent de decettes de 185.271 fr.,
l'excédent définitif de recettes est
de 13G.271 f r .
Le b u d j e t de 1933 s'équilibre en :
recettes et d é p e n s e s
-ordinaires,
.'il().4f>9 f r a n c s ; recettes et dépense-s
e x t r a o r d i n a i r e s , 7(i.ll(i francs.
Un e m p r u n t de 95.000 f r . est voté
|.our achat et a m é n a g e m e n t d ' u n
terrain d e sports et la c o n s t r u c t i o n
d'un b u r e a u , vestiaire, -douches et
salle de
nmastique ; la c o m m u n e
o déjà r e ç u p o u r l'aménagement d e
ce t e r r a i n u n e subvention de 47.000
f r a n c s d e l'Etat.
Le Conseil a c c o r d e u n e subvention de 100 f r a n c s ->our l'érection
d'un nuonument à M. B r i a n d .
T r o i s subventions d e 100 f r . sont
a c c o r d é e s : l'une à l'Association d e s
Secrétaires et Employés de Mairie,
l'autre au Centre anti-cancéreux d e
Rennes et la troisième à la Société
de secours aux familles d e m a r i n s
naufragés.
Une d e m a n d e de création d ' u n e
3* classe, sollicitée à l'école d u
h a m e a u de Sainl-Cado, a reçu un
avis favorable. Le Conseil a d é c i d é
CARHAIX
•que l o i Bjqn et devis « r o n t incessammtot dresié».
Une indemnité de 300 fr. est nccor«16e à M. Guiffunt Jean, journalier à
Jvermércur-Boulben, à la suite d'un
accident «rui lui est arrivé en taillant les arbres des places.
Avis favorable est donné à la construction du chemin vicinal dcstini'
à désenclaver le village de Trémeur.
l)i demandes d'allocation militaire
et 13 demandes d'assistance aux
vieillards, il-firmes et incurables ont
été accueillies favorablement.
UN PÊCHEUR SAUVE UN ENfiilre exécuter l«s travaux suivant» I
V I O L A T I O N DE DOMICILE. — Le
FANT en DANGER DE SE NOYER. 30 Mal dernier, les habitant* du vilnu cours de l'année 1932 :
COUVERTURES
EN
1ÛUS
GENRES
L'autre jour, vers 18 h. 30, plu- lage do Kerroux, en Moëkn, remarChemin V. O. 13 : le terminer
sieurs gamins s'amusaient dans une quaient qu'un carreau avait été cassé
dans sa nart.e 'milieu le long de la
W ZI H GUE Bl E
nibarcation à la cale (lu quai Car- sur le grenier de la maison Lollipropriété Tanguy qui sqnsent ù
not, dans l'arrière-port. A un cer- chon, actuellement inhabitée, Surcéder gratuitement le terrain nécesPOUR LA KERMESSE DE PORTLe rendez-vous est fixé à Huelcoat.
tain moment, le jeune André Le Coz, pris, ils prévinrent Je propriétaire.
saire à son élargissement.
âgé de 5 ans 1/2, perdit l'équilibre
Chemin V. O. n° 17 : rectifier le DIvCARHAIX. — Des trains spé- Les concurrents devront accomplir
On .ouvrit et l'on trouva couché
Diplòmi a» l'Écolt
Supérieure
t tomba ùi la ¡mer.
tournant formant l'angle des che- ciaux seront mis en marche le 19 95 kilomètres au minimum.
uns le grenier le nommé Pierre Le
Professionnelle de Couve tures d'Angers
15.000 francs de prix.
Le patron-pêcheur Auguste Alluln, Roy, 32 ans, de Kertanguy.
mins 17 et 21, dans Ja cour de la Juin 1932, entre Carhaix et Port-deA la lin du rallye, concours d'élérue l'Aire l'Evèquc à Concarncau, se
ferme 'de Saint-Carrcc.
Celui - cl, après avoir travaillé
Carhaix à l'occasion de -la kermesse
gance, de lenteur, etc...
trouvait dans les parages et, n'écou- toute la journée, avait fait la fête
Chemin V. O. n" 21 et chemin de Port-de-Carhaix (Kergoat).
P O N T - A V E N (Finistère) |
tant que son courage, s'est spontaPour tous renseignements et engarural ii° 3 : faire aprrovisionner en
nuit jusqu'à 2 heures du matin.
Aller
nément jeté à la nier. Il fut assez Passant près do la maison, qu'il
gements, s'adresser à l'A. C. A „ 12,
TRAVAIL SOICNÊ
-.-- PRIX
MODÉRÉS
pierres cassées les gares de ces deux
heureux pour retirer l'enfant et le
rue Vauban, à Lorient.
chemins pour assurer -leur entretien. Carhaix, départ../... 13 50 17
ivait inhabitée, il eut l'idée d'y
I'ort-de-Carhaix, ar. . 14 01 17
VISITE DÉPLACÉE. — M. Yves sauver ainsi d'une mort certaine. aller chercher un asile jusqu'au lever
Lutte contre le doryphore. — Un
ETAT-CIVIL du mois de Mai. —
Tallec, de Kcrvinlc, en Bannalec, a
Retour
Toutes nos félicitations à ce brave du jour. Il appliqua une brouette concomité de lutte contre le doryph-sre
Naissance:; : Geneviève Lamandé, à
porté plainte contre une bande de sauveteur.
Sl'CANCES RfiCRÈATlVES. — Dl- st constitué dans -la commune.
Port-de-Carhaix, dép. 14 15 <18
tre ila maison, grimpa .jusqu'il la
la Montagne; François Salaiin, Kerjeunes sens, dont René Pendu, son
¡mclie prochain 12 Juin, la troupe
14 30 '18
Conformément aux instructions, Carhaix, arrivée
UNE BELLE CAPTURE. — M. fenêtre du grenier, brisa un carreau,
vao; Yves L'Huriec, à Coatmocun ;
ancien domestique, qui se sont intro« L a Fleur d'Ajonc » interprétera
pénétra
ii
l'intérieur
et
se
mit
en
sont
désignés
comme
membres
de
Denise Hervéou, rue des Cieux.
duits cher, lui dans lu nuit du 120 au Fidèle Duof, de Concarncau, patron devoir de 'dormir.
ins la salle du Patronage, en matiC
H
A
T
E
A
U
N
E
U
F
D
U
F
A
O
U
comité
:
MM.
Tallec,
adjoint
au
u Dédé, péchait la sardine de déPublication de mariaae : François
30 Mai. vers 2 h. 30 du matin, pour
née à 2 heures, et en'soirée à 8 h. 30:
1
1
dormit
si
t,
qu'il
maire
;
Hélou,
instituteur
;
Mme
BosCorre, cultivateur, à Huelgoat et
demander
boire, le menaçant et rive, lorsqu'il captura, ,daus ses ne se réveilla que lorsque le proprié? Mi/stère de lieravel '.' drame en
NÉCROLOGIE.
—
Nous
avons
ser,
institutrice
:
Le
Guern,
délégué
Guillemiu Marie, ménagère, domicil'insultant.
' filets, un énorme béluga, mesurant taire vint le secouer.
h-cIcb, de Th. JJotrel,
de da Chambre d agriculture ; L. Mar- ppris avec regret 4a mort préma- liée, à Locmaria-Berrien.
m. 70 de la tète à la naissance
Il est probable que les fêtards
turée
de
Mme
Jean
Berthélémé,
née
Lollichon
a
porté
plainte.
rec,
délégué
du
syndicat
d'élevage
P R E P A R A T I O N MILITAIRE. — La
Muriaqe : Yves Morvan, plombier,
n'avaient nullement l'intention de de la queue, 1 ni. 50 de circonféprochaine réunion pour les sou«:- cantonal ; Durand, délégué du Syn- Victorine Le Guern, fille de M. Vic- à Caen (Calvados), 14, rue des Jarmettre leurs menaces à exécution, rence, du poids de -deux cents kilotor
Le
Guern,
conseiller
général,
dicat
des
agriculteurs
;
Guillou,
officiers do réserve aura lieu salJe de
dins et Catherine Rivoal, couturière,
mais ils pourraient bien être incul- grammes.
r
la mairie, le samedi 11 Juin, à 20 Thomas et Pierre Alaain, cultiva- décédée le l" Juin, dans sa 28" année. rue Saint-Yves, -Huelgoat.
L'animal a été déposé sur le quai
pés de violation de domicile.
En
cette
douloureuse
circonsteurs.
heures précises.
neuf
du boulevard
Bougainville.
Décès : Marie Nicolas, 64 a lis, rue
Le conseil' se réunit ensuite en tance, nous adressons à M. Jean de la Gar-eJ Joseph Jaffrennou, charDurant toute la matinée de nombreux qui avez des défrichements à faire,
BAYE
Berthélémé,
à
M.
Le
Guern
et
à
toute
ACCIDENT. Lundi, M. Morvan coité secret pour l'examtn des delandes, luzernlères ou autres, adres"urieux n'ont cessé de le visiter.
retier, 30 ans, rue des Cieux.
famille nos sincères condoléanrançois, contremaître de menulse- mandes d'assistance et de secours.
Le préjudice causé aux filets du sez-vous A Robert COHEN, MoëlanPAHDOX DE SAINT-AI.AH. —
ces.
PLOUNEVEZEL
litron Duot est très important : sur-Mer. — Tracteurs et charrues . ie chez M. André Guillaume, entreJuin. — Le pardon de Saint-Alar,
L U T T E CONTRE LE DORYPHOpreneur de trnviiux publlcj à PontHUELGOAT
mieux connu sous le nom de « Par- dix filets hors d'usage depuis quel- perfectionnés.
RE.
—
Un
comité
de
Juttc
contre
MENACES I)E MORT. — Un nomAven, étant occupé à des travaux de
don des chevaux » , tombe, cette ques jours. Les pécheurs de toutes
doryphore vient d'être constitué
R A L L Y E AUTOMOBILE. — Un mé Le Borgne Jean-Marie, 20 ans,
machlne-oulll, a eu te bout de l'Inatégories signalent la présence de
année, un vendredi.
dans
la
commune.
En
font
partie
:
llye automobile est organisé le 12 originaire de Plounévézel, a comCARNET DE MARIAGE. — Le mardi dex 'de la hiain gauche coupé par la
La veille, à 7 h. 30 du soir, vêpres nombreux bélugas dans les baies de 14 Juin 1032, à 10 heures, en l'église toupie.
MM. Tallec, adjoint au maire ; Hélou. Juin 1932, avec le concours des Au- paru au Tribunal d'Avranches pour
et bénédiction de la fontaine de Concarncau et de La Forêt.
Instituteur ; Mine Bosser, institu- tomobiles-Clubs du Finistère et du nu naces de mort. 11 a été condamné
paroissiale
(le
Moëlan-sur-Mcr,
sera
QUERRIEN
11 serait à souhaiter que la vedette béai le mariage de Mlle Marie Le Bloa
Saint-Alar.
trice ; MM. Le Guern, délégué de la Morbihan.
à 2 mois de prison.
Le jour de la fête.: messes bas- Le M aras, spécialement affectée ù avec M. Mathurln Kermagoret, et celui
Chambre d'Agriculture ; L Mariée.,
LA GRANDE FOIRE. — La grande délégué du Syndicat d'élevage cantoii chasse du redoutable mammifère, de MUe Elisa Rioual avec M. René Kerses à 7 h. et à 8 h.
foire trimestrielle de Querrlcn, qui nal ; Durand, délégué du Syndicat
A S) heures : rassemblement des incrée dans le port de Concarncau magoret.
Les remis de noces seront servis le obtient toujours un succès de plus en
chevaux sur la grande place. Défilé depuis un mois, entre en action
des Agriculteurs ; Guillou, Thomas
même
jour
chez
M.
Armand
Cornou,
au
plus mérite, aura lieu le jeudi 23
avant l'ouverture de la campagne de
et bénédiction des chevaux.
Pierre Allain, agriculteurs.
bourg.
uin, quatrième du mois .
A 10 heures : grand'messe célébrée pêche de la sardine à la rogue qui
Nos meilleurs vœux de bonheur.
DOUARNENEZ
nui- le chanoine Tanguy, recteur de doit incessamment s'ouvrir.
SCAER
ETAT-CIVIL. — Naissances.
—
CARNET DE MARIAGE. — U - mardi
X.-D. de Quimperlé. Sermon par M.
Louis
Tallec,
Créangoff;
Marcel
RoUNE
F
I
L L E T T E A L A TÊTE
ETAT-CIVIL DU 15 AU 31 MAL 14 Juin tt)!l2, il 10 heures, en l'église
l'abbé Pellé. recteur de Loctudv.
ÉCRASÉ PAR UNE REMORQUE. ECRASÉE PAR UN CAMION. —
bin, au beurg; Marie Stéph-ant, Ta-1Naissances
:
François
Hémon,
paroissiale
de
Moëlan-sr-Mcr,
sera
béni
P. S. — Le pardon de Saint-Alar
Samedi anrès-niidi, M. Martin, cm- Mardi, vers 17 heures, la petite Urien,
Lecélèbre A P P A R E I L P N E U le .mariage de Mile Albertlne Le Doze, hoat; Roger Vallégant, Itérante; Moconserve son caractère strictement quartier d e Cornouaille ; Yvonne du Méré-Miii-zin, avec. Jl. Pierre Le Gi fT, nique Bernard, bourg; Lucie Guily, I loyé chez M. Monnier, entrepreneur 'igée -de 0 ans, habitant rue Grailon,
M A T I Q U E S A N S KESSOftT,
uenneau,
place
de
lu
Mairie
;
Maryr e l i g i e u x , et ne se p r ê t e à aucune
(le transports, p l a c e S a i n t - M i c h e l , à se trouvait â proximité du domicile
Kcrmainc.
Cosquer-Fravail.
onne Rioual, avenue Thiers, 8 ;
dont la création a révolutionné l'Art
réjouissance profane.
Les repas de noces seront servis le
Publication
de mariai/e : Pierre Quimperlé, était allé livrer du sable de ses parents lorsqu'un camion lieruière, n'est appliqué que par les
Paul Le Dars, rue VVauban, 21 ; même jour chez M. Bacon, ¡i Malachappc.
Scaër. 11 conduisait un tracteur automobile de la Société MétallurLe
Naour
et
Marie
Pérori;
Joseph
Le
Marie-Louise Le Roy, rue GeorgesNos meilleurs vœux de bonheur.
traînant une grande remorque. Près gique vint se ranger près de la porte Spécialistes éminents d e s E t a b l i s OLOHAM-CARNOKT
Léannec et Marie Christien.
Clémcnceau.
s e m e n t s A. C L A V E R I E , de
Décès. — Catherine Pustoc'h, G5 de lui avaient pris place deux em- de l'usine.
Publications
de mariai/es : FranETAT-CIVIL du 15 au 31 Mai. CHEZ LES ANCIENS COMBATans, Kerguigou; i Louis Prat, 77 ans, ployés de la maison.
Pour charger, le conducteur fit Paris, la plus importante du m o t d e
cis
llcrlédan,
blanchisseur,
et
MaNaissances
:
Laure
Orvoen,
à
Lan
TANTS. — On nous prie de rappeler
,\u retour, au tournant du Stang, marche arrière, sous la surveillance entier.
Pcnquélen ; Marie David, 12 an?
lloat; Francis l.e lierre, à Leignaux anciens combattants faisant rie-Anne (¡¡lies, s. p., domiciliés à
_ 5 kilomètres environ de SaintPoncoulou.
un de ses camarades.
Dans l'intérêt de votre santé et de
Concarncau
:
Louis
Le
Vaillant,
vanOheizec;
Yvonne
Le
Gall,
à
Keriucnpartie de la section de l'U. N. C. de
Thurien, le tracteur croisa deux voiTout à coup, un cri se fit entendre, votre bourse d é f i e z - v o u s d e s i m i Clohnrs-Carnoët, qu'ils devront s'a- nier, e! Augustine Laouannan, ou- guy; Gisèle Le Bloa, i\ 'l'y-Ru; Prostures
attelées
se
dirigeant
vers
Soaër.
•la petite Urien, que personne n'avait
RIEC-8UR-BELON
dresser à M. (¡allie, président, dans vrière d'usine, domiciliés à Concar- per Kerlau, à Merrien.
ce moment même, François Clé- vue, venait d'avoir la tête écrasée t a t i o n s .
Publications de mariat/e : René
le plus bref délai. Les adhésions eau ; Xndré Lajouanic, emplcyé de
L e S e u l S p é c i a l i s t e des Etamence
fit
un
faux
mouvement
et
CONSEIL MUNICIPAL. — Le Conpar l'une des roues arrière. La mort
pour le banquet qui doit avoir lieu omnierce, domicilié à Paris, et Kermagoret, cultivateur, à Kcrvl- seil municipal s'est réuni à la mairie tomba sur la chaussée. La remorque
blissements C L A V E R I E
qui
fut
instantanée.
Henriette
Le
Vaillant,
ouvrière
piac et Elisa Rioual, cultivatrice, ù
à Quimpcrlé le dimanche 12 Juin, à
lui passa sur 'le corps, lui écrasant
reste continuellement
dans
samedi
21
Mai.
en
session
ordiusine,
domiciliée
à
Concarncau
;
Kersauzc; Louis Le Torrec, marinl'occasion du Congrès départemenMORLAIX
v o t r e r é g i o n , vous donnera granaire sous la présidence d e M. F. le thorax.
tal. devront être inscrites chez M. Ican-Knpislc Dautais, sous-directeur pêcheur, à Kersécol et Marie Drou
Ses camjarades et les charretiers se
adorct,
député-maire.
UNE
CHUTE
MORTELLE.
— tuitement ses conseils dans les villes
banque,
et
Emma
Drillien,
comglazet, cultivatrice, à
Kcranguen
(¡allie, au plus tard le samedi 11
portèrent
auprès
du
blessé.
Le
docDix-huit conseillers étaient préAnge Gouguel, 50 ans, célibataire, suivantes de 9 h. à 4 h. à :
merçante, domiciliés il Concarncau; nou ; Victor Bozec, cimentier, aux
Juin.
teur Chapel, appelé d'urgence, arriva
justeur-mécanicien, rentrait tard QUIMPERLÉ, Vendredi 16 Juin, Hôtel
Jean-Marie Kerguélen, marin, doml- Petites-Salles et Joséphine Gourlay, sents sur 22 en exercice.
Compte administratif de 1931. — bientôt sur les lieux, mais malgré chez lui dans la nuit de samedi à
C AUX ET DE MARIAGE. — Le mardi
ilié à Beuzec-Conq. et Lucie Le
Kersapins; René Berthou, retraité
du Lion d'Or.
ses soins le malheureux ne tarda pas
14 Juin 1932, il 11) heures, en l'église Meur, s. p., 'domiciliée à Concar- de la
dimanche. Perdant soudain l'équi- Lorient, Dimanche 19, Hôt. de Bretagne.
Marine, à Pont-Aven, rue Le conseil approuve -le coinute adniirendre
le
dernier
soupir.
paroissiale <iv Olobars-Caruoët. *»>ru ncau ; Jean Rolland, entrepreneur Vicillc-du-Quai
libre, il passa par-dessus la baluset Anna Jaffrezou, istratlf 'du maire pour l'exercice
La gendarmerie de Soaër et M'
béni le mariatte de » M e Pélagie Mérère, de
trade et tomba du quatrième étage Brest, tous les jours, sauf le Dimanche,
travaux publics, domicilié à couturière; Joseph Guillou, cultiva- 1931, en recettes pour 389.143 fr. 37
amie,
huissier
à
Quimperlé.
ont
de la Croivdc-1 a-Orange, avec M. Joseph
Grande Pharmacie FOUCHER, 75, rue de
t
en
dépenses
pour
313.039
fr.
96.
sur
le palier du 1" étage. Dans sa
Quiinper,
et
"Yvonne
Le
Nouéné,
s.
teur,
à
Porz-Moë!an
et
Elisa
Audren,
Le Tollcc, «te Kervlgtousse.
fait les constatations d'usage.
Siam.
chute il se fractura le crâne et se tua
domiciliée à Concarncau ; Emile cultivatrice, à Kerguéguen, en Clo- L'exêdeni de recettes, soit 70 mille
I.cs repas de noces seront servis le
François Clémence, âgé de trente
«Traités de la Hernie», des «Varices»
103 fr. 41 est reporté au budget addi
sur le coup.
même jour clic* M. Audrcn, charron Pascou, maçon, domicilié à Ergué- hars-Carnoët,
ins, était père de trois enfants. Il
et des « Affections abdominales ».
ROSCOFF
Arniel, et Jeanne Lijour, couturière,
nu bourg.
Mariai/c : Germain I.ozachmeur, tionncl de 1932. Le conseil adresse demeurait route de Quimper, en face
Xos meilleurs v a u x de bonheur.
Conseils et renseignements gratis et
domiciliée à Quimlper ; Pierre Le marin-pêcheur, il Pontoit et Anna I/C ses félicitations au maire pour sa
UN E N F A N T TUÉ PAR UNE
d'usine Rivière. Il jouissait de
bonne gestion,
(ioanvic, charpentier, domicilié à Goir, ménagère, à Brigneau.
AUTO. — Samedi dernier, le petit discrètement A » C l < A V E K I E } 234,
estime générale.
E T A T - C I V I L DE MAI. —
NaissanConcarncau ,et Jeanne Morvan, oulîubqel additionnel de 1932. — Le
Dècès : René Madlc, un an; Jote» : Bernadette Péron, bourg ; AlexanEn cettc douloureuse circonstance Henri Bozec. 4 ans, de Pen-ar- Faubourg Saint-Martin, PARIS.
dre Le Bloa, Kcrmarla ; René Riouat, vrière d'usine, domiciliée à Lanrlec. seph Le Garrec, 5ti ans, cultivateur, conseil procède ensuite à l'établis nous adressons à Mme Clémence et Créac'h, en Roscoff, s'amusait rue
Marianc : néant.
Kerjoseph : Denise Le (iotT, Kerhérou i
Kerguillaouet, veuf de Marie Le sèment du budget additionnel de
ses enfants nos sincères condoléan Joseph-Bara. A un moment donné il
Décès : Marie-Jeanne Le (¡ail, s. p. Doze; Yves Lucas, 42 ans, à Merrien, 1932 dont les recettes et les dépen
Marie Audrcn, Kcrangoff ; Armand Rolces.
monta sur le marchepied d'une auto
1 i.iul, bourg ; Jean Le (¡allie, Langla- 08 ans, épouse Guillou, rue Vauban ; décédé à Ouimperlé (transcription); ses s'élèvent
185.686 fr. 43. Les
en stationnement. Le chauffeur, M.
zic ; Marie Le Corre, Kerjoseph i André Charles Le Guyader, s. p., 82 ans René Le Tallec, neuf mois, à Mer principales dépenses concernent
ARRÉTÉ MUNICIPAL. — Le maire Crenn, survint, prit l'enfant et le déLe Corre, Kerjoseph ; Marie Boutct, veuf Pouliquen, 38, rue Vauban ;
P O N T - A V E N . — Œufs, ta douzaine, 3
rien; Yvonne Le Naour, 2(1 ans, coin- l'assistance médicale gratuite, 13.800 de Scaër vient de prendre un arrêPont-Doëlan.
Augustine Daudier, s. p., 82 ans, meréant, épouse de Jean Audren
francs, les chemins, 50.000 fr., l'en té en vue -de réglementer la consoni posa sur le trottoir. Mais pendant ù .50 ; poules, jeunes, la livre, 6.50 ;
Promesses de mariai/es : Pierre Goeveuve Meunier, aux Sables-Blancs Anonvme Guillou; Joseph Le Ner- tretien des bâtiments communaux, ination d'eau que font aux bornes- qu'il montait â son volant, le bambin vieux, -t f r . ; beurre doux, 4.50; beurre
sin et Julia Andréo ; Alexandre Lopin
salé, 5.50; truites et saumon, 9 f r .
les entrepreneurs, mal monta de nouveau sur le marcheet Atcsandrinc Goisin ; Pierre Andréo Marie Rouat, s.- p.. (¡3 ans, veuve pon, (>(> ans, retraité de la Marine, 10.500 fr., les divers services d'assis fontaines
CONCARNEAU. — Denrées: beurre de
pied.
Au
moment
du
démarrage,
il
Queutcl,
rue
l'Airc-Lévêquc.
Kersauze, époux de Marie Loua tances, etc...
trgs-cuvriers, boulangers, etc...
et Julienne Lopin : Joseph Audren et
fut projeté-sur la chaussée, et l'auto cuisine, 5.25 à 5.50 les 500 gr- Beurre
~SI5rie~ïuUfcri"i Joseph Gulltou et Ellsa
rer ; Corentin Goulven, 26 ans, ii
Article premier. — La tolérance
Hn de table, 6.25 à 6.50; œufs, 5 fr. la
Budget primitif
de 1933. — Le
Audren ; Joseph Le Tollcc et Pélagie
KERNEVEL
Kérouze, célibataire; René Capi conseil arrête également -le» prévi- accordée par le paragraphe 3 du lui passa sur le corps.
douzaine.
Il mourut après quatre heures de
Mérère.
taine, 27 jours, ù Ohef-du-Bois; Ma sions du budget primitif de Í933 en èglement du service d'eau, aux enLégumes : au kilo, carottes, 1.20 ; oisouffrances,
ayant
eu
le
poumon
Décès : Marie Le Maout, Goas-BIhan :
CONTRAINTE PAR CORPS.
Hlions secs, 3 f r . ; choux, la pièce, 0.50
rie Le Doeuff, cultivatrice, 91 ans recettes et en dépenses il la somme trepreneurs, boulangers, etc... est
François Scaviner, Doolan ; Jean Le Louis Le (¡al, 32 ans, sans domicile
perforé.
à 0.75; carottes nouvelles, 0.90 le p a j
Kcrmeuzach, veuve y de Martial de 309.528 fr., dont 113.007 fr. pour supprimée.
Çucntrec, Kcrandouaré ; François Le fixe, né à Sarzeau (Morbihan), con
quet; oignons verts, 0.40; salades, 0.15
Hervé.
Article 2. — Les intéressés non
service des chemins de la oom
Maout, Keraudren Guillaume Le Maout.
à 0.20 la pièce; radis et navets, 0.60 ta
damné
par
le
Tribunal
correctionnel
Ouillien.
titulaires d'une police
d'abonnemune.
botte: pommes de terre nouvelles, 2 f r .
NEVEZ
de Vannes, le 30 Octoblc dernier,
le kilo; artichauts, 1 à 1.50 la tête.
Tout en laissant au service vicinal ment pourront faire leur provision
CONCARNEAU
uour infraction à la police des CheARRESTATION D'UN VOLEUR.
C H A T E A U L I N . — 350 porcs, vendus
d'eau à la fontaine dite « Fontaine
mins de fer, et par le Tribunal de — La gendarmerie de Pont-Aven a les ressources suffisantes pour un
un tiers: porcelets 6 à 8 semaines, 300
bon entretien des chemins, le conseil des Trois-Becs», située au-dessus du
LES
PATRONS
THONN1ERS simple police de Sarzeau pour
à
400 le couple; porcs de 3 à 4 mois,
LE FAOUET
M A I N T I E N N E N T LA VENTE A L A ivresse publiqtif, était redevable en mis en état d'arrestation le nommé décide de réduire de 28 -centimes lavoir municipal.
400 à 4.50 pièce; -porcs gras, 3 à 3.25 la
DOUZAINE. — A la suite d'un accord vers l'Etat de la somme de 355 fr. 77, aurait Furie, de Névez, qui, mardi le nombre (les centimes spéciaux
CARNET DE MARIAGES. — U- Mardi livre sur pied, 4 à 4.25 la livre de
FÊTE DU QUARTIER DE L A 4 Juin 1932, a 10 heures, en réglise
entre pêcheurs et industriels, au ou ¡'i 5 jours de prison en cas 'de non vola une somme de (¡00 francs à un pour les chemins et de supprimer
viande.
i.roissialu du l'aouêt, sera béni te
cours d'une réunion qui vient de se paiement. Ne s'étant pas acquitté d e domestique de ferme du village de un prélèvement de 10.000 fr. sur les GARE. — Cette fête aura lieu le di
120 vacl>es et taureaux, vendus 80 enmariage de Mlle Rose l.e M o i n « avec viron: laitières, peu nombreuses, 600 à
ressources d e la commune pour tenir manche 12 Juin.
tenir il Concurneuu, dans la salle de- cette somme, la gendarmerie de Ban icerdruc, nommé Héloury.
Au programme: à 13 heures, con M. Jean Hingant et celui de Mlle José- 1.000 ; vaches prêtes, 1.000 â 1.200 ;
Le voleur qui est sourd-muet est compté de l'économie réalisée par da
là criée du thon, les patrons thoniers nalee, munie de la contrainte, l'a
lime Le Moing, avec M. Joseph Le I.an
vaches grasses, 1.25 à 1.75, jusqu'au 2 ;
du quartier de Concurneuu, à une mis en état d'arrestation, le 1 er Juin uutumier du fait et est soupçonné suppression du contingent précé cours de boules; à 15 heures, courses
I.cs repos de noces seront servis le
pédestres
pour
hominies
et
enfants
les taureaux, 75; veaux, 2 à 2.50 la
deniment
réclamé
à
la
commune
énorme majorité, 85 voix contre 10, courant, et lui « t escorte
m i m e jour â l'hôtel Briand, au I'aouët.
jusqu'il de nombreux vols commis dans lu
livrée sur pied; agneau, jusqu'à 4 f r . 1«
pour l'entretien des chemins de ' 16 heures, attractions diverses, ba
viennent de se prononcer pour la Quiinper, où il purgera sa peine
région.
Nos meilleurs vœux de bonheur.
livre sur pied.
vente du thon à la douzaine. Cette
Il a été conduit devant M. le Pro- grande -cuniniunication, cet entre- (jnet russe, courses à l'œuf, à la greFoire insignifiante sur chevaux; seiltien incombant désormais à l'Etat nouille, etc... Gavotte d'honneur.
décision est d'une grande importait
cureur
de
la
République.
OUIDEL
llement
une trentaine en f o i r e ; très peu
LOCUNOLE
t au département.
ce, aussi le bureau du Syndicat gé
de vendus entre 1.000 et 3.000 «suivant
PfìTE BU Q I ' A H T I E l t DE t.A CHOIX
E
T
A
T
C
I
V
I
L
.
—
Naissances
UN
PECHEUR
A
LA
LIGNE
SE
néral de l'armement à la pêche hauCARNET DE MAIUAGK. — Le mardi
Matériel d'incendie. — Le conseil DE MISSION. — Où irez-vous diman- NOIE DANS LA L A I T A . — M. Fran- l i g e et qualité.
turière du quartier de Concarncau 14 Juin 10112, à Kl heures, en l'église Jeanne Furie, de Kerleu; Yves Olli- désirant renforcer les -mesares déià he li> Juin ?
L O R I E N T , 4 Juin. —
Marché des
vier,
de
Baudellou;
Yvonne
Sellin
vient de prendre l'initiative d'adres- paroissiale de I.ocunolA, sera béni le
-•- Venez, à Scaër, à la traditionnelle çois-Louis Guillotix, de Gqidel, s'était Huiles. — Beûrre de cuisine, 6 à 7 la
prises <lans les immeubles -commurendu
mercredi
sur
les
bords
de
la
Keroren
;
Yvette
Ollivier,
Kerorcn
livre
selon
qualité
;
beurre
-table,
ser au président de l'Union (les Syn mariage de .Mlle Marie-Anne Guyader
naux pour combattre
l'incendie fête (tu quartier de la Croix de Mission Laïta pour pêcher à la ligne. Il 7 fr. en moyenne; <eufs, 4.50 de
les 13.
Paul Le Bris, Lanmeur,
es attractions ne -manqueront pas. De
dicats des fabricants de conserves avec M. Joseph Poullchet.
décide
de
faireinstaller
dans
'les
Marché de la hone.
—
Beurre de
lomhreux forains s'installent : chevaux s'éta-rt porté vers 13 heures sur un
Ix-s repas de noces seront servis île
Mariaqcs : Yves Rannoit, de Ker
de poissons de France, à Nantes,
écoles, lu mairie, le bâtiment des tic bois, bicyclettes, loterie, tir. passe- rocher, à Bcc-Never, quand tout à> table, 6.75 à 7 f r . la l i v r e (en On de
une lettre leur faisant part de cette même jour chez M. Julien Goiilou, au losquet,' et Elisai Marrec, de Keriim haras et le bâtiment des pompes du boules,
etc... I-e Comité a mis sur pied coup un faux mouvement le lit choir marché on trouvait à 6.60); «euts, 6.90
bourg.
beuze; Louis Naour, de Kcranguen
décision.
à 7.25-les 14. Légère tendance à 1» baisse.
service d'eau des appareils extinc- un programme complet.
Nos meilleurs voeux de bonheur.
dans la rivière où il se nova.
nou, et Marie Massé, de Kcranguen
A
i:$
heures, ouverture de -Va réte par
HENXEBONT. — Seigle, les 100 kilos,
teurs portatifs d'une contenance de
Toutes les associations syndicales
Un
pécheur
de
Clohars-Ciirnoët,
nour;
Louis
Marrec,
de
Keroren,
et
municipale
un
concert
de
la
musique
110 à 11(> fr.;. blé-noir, U 4 à 118 f r . ;
MELGVEN
j litres. Ces apapreils tenus toujours*
de l'Atlantique et de la Manche vont
qui passait en barbue, repêcha som pommes de terre, 80 à 90 f r .
Marie Monfort, de Célan.
A
14
h.,-grande
course
internationale
prêts à fonctionner, seront d'une
être également avisées du maintien
Décès : Désiré Justin, 40 ans. de
A 15 heures, grande course intercom- cadavre quelque temps après.
Œufs, les 13, 5.50 à 6.25; beurre, la
CONSEIL MUNICIPAL. — Le Congrande efficacHétiour co-mbattre tout iivunnle.
du statu quo concernant la vente du
M. Guilloux était âgé -de 49 ans. livre, 5.2a i 6.25; poulets, la couple, 35
Kerills; Yvette Selin, 2 heures; Ker
seil
municipal
de
Ja
commune
de
et
commencement d'incendie et pour
thon sur le marché de Concarncau
A
15
h.
30,
courses
d'hommes
U demeurait au bourg de Cuidel. oii il 45 f r . ; canaid», la pièce, 15 à 20 f r . ;
Melgven se réunira le samedi 11 canic; Marie Coadou, 14 ans, bourg, ont être utilisés par les particuliers
enafnts.
.
il était très estime. II éfait adjudant pigeons, la couple, 11 à 12 f r . ; -lapin,
en
cas
de
nécessité.
L E DEPART DES THONNIERS Juin, à 11 heures, en session ordiA
Ili
heures,
course
a
la
-valise.
PONT-AVEN
de en retraite et ses services lui avaient 1.1 pièce, 10 à 30 f r .
naire
de
Mai.
— Une Importante réunion des pêD'autre part, Je conseil a envisage
A 17 heures, baquet russe, mat
l.e kilo pliez le détaillant; boeuf, 7 à
valu la médaille militaire.
Ordre du jour : 1. Approbation du
1<8 f r . ; mouton, 14 i 20 f r . ; porcs, 10 à
achat du matériel d'Incendie actuel cocacnc, etc...
cheurs thoniers du quartier de ConUN CLIENT PEU PRESSE.
A
17
li.
:i0.
grande
fête
foraine.
compte
administratif
de
1931
et
vote
UN BRUTAL. — Le manœuvre 14 f r . ; veaux, 9 il 12 f r .
earneau et d'armateurs appartenant
Vendredi après-midi, M. Joseph Ker ement mis à la disposition de la
Jean Le Carre, 2 » ans, du bourg de . GOURIN. — La foire de mercredi
au Syndicat général de l'armement ù des budgets primitif de 1933 et addi- dren, coilVeur à Callac, voyait péné- commune par l'usine des Kaolins
TREGUNC
amené de nombreux acheteurs et
es offres seront faites dans ce but
Guide.!, travaillait sur la route du avait
la pechc et aux mutuelles-assurances tionnel de 1932 ; 2. modification du trer dans son établissement un ouvendeurs; nous notons avec plaisir une
Cession de mitouenneté du piqnon
Pouldu quand vint â passer en voi- sensible reprise des affaires; le bétail
v rattachée» s'est tenue, sunuli soir, budget en ce qui concerne «les crédits vrier plâtrier qui prit place sur un
ON DÉCOUVRE EN MER LE lure le cultivateur Pierre Seanvic,
Nord de l'éeoU des filles. — Le con
<1 Juin, dans lu salle de la criée du pour.chemins et salaires des canton banc et roula une cigarette.
CADAVRE D'UN MARIN-PÉCHEUR iô- ans, du. Seul»Mou,, qui l'interpella se vendit mieux « t à de meilleures con
niers
;
3.
chemin
rural
numéro
!
seil
accueille
favorablement
une
ditions qu'aux précédents marchés; les
thon.
Le client ne semblait pas trop
— M. Furie, marin-pêcheur a I r e
Parmi les questions importantes de Kcrbgour, vote s'il y u lieu de la pressé et laissa passer plusieurs fois demande de M. L. Cadoret, négociant vignon, a trouvé à Pendruc. re cada- pour bh motif futile. Le Carre ne cours sont maintenus à part une lé«ère
au bourg, tendant à obtenir Ja mito
répondant pas, le brutal cultivateur, hausse sur les porcelets et le bœuf sur
qui ont été traitées, nous avons rele- dépense de construction ; 4. impor son tour d'être rasé.
yenneté du pignon Nord de l'école vre de M. Cadiou Joseph, 36 ans, de qui a déj-& été condamné pour coups pied. En résumé, très bonne foire.
vé celle relative au départ des ba- tantes réparations A faire u l'école
1
1
continua
la
conversation
avec
le
Trévignon, qui avait disparu dçpms
Paille, les 500 kilos. 100 f r . ; poulets
teaux thoniers pour la campagne des filles ; 5. demandes d'allocations patron et les clients qui se succé des filles et à occuper une petite fe 8 Mai dernier, date à laquelle il lui porta un coup de manche de
militaires ; 0. assistances, aux vieil
bande de terrain de la conr d e
fouet sur la têfe avec une telle vio- gros, la couple, 30 f r . ; moyens, 25 f r . ;
1932.
était parti seul à la pêche.
lards, aux familles nombreuses, aux daient jusque 17 heures, heure a lalence que
Le Carre perdit con- lapins, 2.50 ù 2.75 la livre; œufs, la douPar suite du retard de la récolte femmes en couches et médicale gra quelle M. Kerdren lui fit savoir qu il l'école (2,40x0,35), pour lui permet
MM. Car (tuner, maire,, le docteur naissance. Le docteur qui a soigné zaine, 3; beurre,, la livre, 4.50; cidre
tre de construire contre le pignow
des petits pois, plusieurs fabricants tuite; 7. programme de la fête patro. allait fermer son magasin.
nouveau,, la barrique, 200; bœufs «ras.
et d'accoler sa construction à 1 ex Pochard, de Trégunc, et la gendar- le blessé a réservé son diagnostic. lo kilo sur pied, 4; vaches grasses, 3.50;
de conserves de Concarncau, Bor nalc des dimanche 3 et lundi 4 JuilLe plâtrier demanda au patron de Irémitc dudit pignon.
merie de Concarncau ont procédé
Scanvic..interrogé a bien dû recon- taureaux, 1.90 à 2; veaux, 3 à 3.50 ;
deaux, Nantes et Paris, qui possè let.
le laisser seul dans l'atelier, ce qui
aux constatations d'usage. Une en- naître les faits continués par des- moutons, 4; porcs, 3.25 à 3.50; vaches
dent des usines dans notre localité
Terrains vannes. — Une demande quête se |»iu-Sttit.
lui fut refusé par M. Kerdren, qui
laitières, l'unité, 1.500; génisses, L20U;
témoins.
avaient émis, il y a quelques semai
ETAT-CIVIL DU MOIS DE MAI l'invita cependant, s'il était fatigue d'achat de terrain vague à Pont-Bel
f o r e s de lait, 200: — Bœufs amenés 200.
LORIENT
nés, le vœu que le départ des tho — Naissances : Yvonne Quêlenner à aller se reposer dans le jardin. _ lee, présentée par M. Naour, hou
THEMEVEI»
vendus 170: vaches- amenées 290, venniers soit, cette année, retardé de
Poteau-Vert ; Yves Le Roux, du
UNE TORTUE GÉANTE. — Le pe- dues 220; chevaux amenés 150, vendus
M. Kerdren s'en fut, mais bientôt Cher à Kereô, pour construire une
quelques jours, de manière (pic ces Grand-Bois ; Jean Mcrzir, de l'en sa femme vint le prévenir qu'un tuerie d'animaux, n'a pu être ac
FÉTE COMMUNALE. — Voici
tit voiticr de (iavres, la Marie-Louise,, 11(1 ; veaux amenés 05, vendus 60 ; mouusines, qui fabriquent les conserves nerch-Huel ; Yves Cossec, du Po- homme avait brisé la fenêtre du ma- cueillie, la municip.Tfité ayant l i n programme des réjouissances qui patron Aimé Bw.ec, péchait le ina- lons- amenés 40, vendus.
de légumes et conserves de pois- teau-Vert ; Marcel Nicolas, de Cailol gasin et était pénétré à l'intérieur.
P O N T I V Y . — lîlé, 74 kilos. 155 fr. ;
quereacr, au large de l'île de Croix,
tention de faire édifier un 'lavoir auront lieu le dimanche 12 Juin,
sons, aient le temps de terminer lu Yves GouifTès, -de Pont-Louet.
à 10 nulles environ de Pen-Men. l.e seigle, MO ; avoine grise, 115 ; blanche,
couvert à cet endroit. Une autr- l'occasion de la fête communale
Les
gendarmes,
avisés
téléphoni
105;
sarrazin, 100; farines, tes 100
fabrication (les conserves de petits
Publications
île muriur/es : Jean
A 13 heures: course d enfants matin, en relevant les lïlets, l'équi(Iemande de M. Moallic, à Lande
kilos, 217 ; beurre, la livre, 5.50 à 6 ;
pois avant que les arrivages de thon Marie Raoul, de Beuzec-Conq, et quement, retrouvèrent l'individu.
prix
r
5s
4'.
3,
2
et
1
fr.
—
A
U
h.
30
page
eut
la
surprise
d'v
trouver
une'
meur,
a
été
ajournée,
le
terrain
dont
Appréhendé, il reconnut les faits
œufs, la douzaine. 3 à 3.75 ; volailles
se produisent.
Euphrasie Pérou, de Melgven ; René
course <ï'lKWinnes ; prix : JOy ¿0,
tortue géante, qu'il amena au port de jeunes, la livre, 4,50 à 5,50 ; vieilles,
el déclara se nommer Jean-Marie I .demandait l'aohat devant servir
et 5 fr. — A 15 heures : course de pêche de Lorient.
Après une discussion assez uni- Tréguier, de Kernével, et Catherine Birzin, Agé de 61 ans, originaire de élargissement d'un -chemin.
,50 à t :' lapins domestiques, 2,75 h 3.
méc, ¡1 a été décidé que le Syndicat (louer, de Melgven; Robert Ollivier Pont-Aven demeurant 31, rue Jean
Demande d'installation
de boites bicyclettes (communale) : prix : 00
Le monstre mesurait '¿"'06 de lonr
45'
'25
et
10
fr.
;
primes
de
passage
général de l'armement à la pêche de Beuzec-Conq, et Euphrasie Raoul Jaurès, il Qulmpcr. Il était arrivé
lettres. — Pour facilitar à la popiu
gueur, 2"'3, v de large, et pesait 305chez voire fournisseur
hauturière du quartier de Concar de Melgven; René Mahé, de Melgven Callac depuis le 2H Mai et avait tra Intion des quartiers de- Lamleptlfen une casquette, une chemise, irne kilos. Il a été acheté Î.200 francs:
habilitai " L a m a r cravate,
offertes
par
M.
U_
Hemncau, par l'intermédiaire de son pré et Henriette Raoul, do Melgven.
Saint-Gilles et du port de pêche de
par M. Le Bouleh, mareyeur à Lovaille
quelques
jours.
q u e qui d o n n « touMariaae : néant.
sident, M. Yves Le Roux, du Passage
Rosbras la remise de leur corres- vêtements à Quimperlé. — A l.) 11..10 rient, qui l'a expédié aux Halles de'
j o u r s satisfaction "
Dans
le
tiroir-caisse,
il
avait
déroDécès : Jeim-Marie-Pierrc Le (ialt
Lanrlec, ferait une démarche uuprè
pondance à la poste, éloignée (le course de brouettes ; prix : 12, 8, 0 et Paris.
sintout article d'hybé
une
petite
somme
en
menue
mon
des Associations de tout le littoral 77 ans, é- oiix Le Moal, tailleur d'hanlus d e ' 5 kilomètres, lie ««MMeriB sflfr '4 il-.. — A> lit» heures : concours de
giène (caoutchouc,bannalc qu'il restitua.
bits
à
Pont-l.ouSt
;
Marie-Isabelle
•limeur* ; prix : 00 fr. - A 10 h. 30
de l'Atlantique et de la Manche, pour
dages, ceintures, bas
Il a été conduit samedi devant M licite de l'administration, des P. T o n w i c dV bicyclettes (internatno
varices, émail. Verreque les premiers départs pour la pê Duvall. 03 ans, veuve Le Breton
REMERCIEMENTS
T. l'installation- d'u'm» IVflïtV
Pifle
Procureur
de
la
République
rie, colon, pansements.)
che au thon n'aient pas lieu, cette ménagère à Cadol ; René Mahé, 1
ies dans chacun de ces quartiers nalc) ; prix : 200, 120. 70 et 30
Guingamp.
Recommandée par les
OUIMPERLE.. — Mine Rerthelot.
année, avant le 30 Juin prochain ans. culivateur à Parc-Saint-Laurent
Terrain Pérennmt. — Le coiisaU- — A 17 heures : jeux ; prix : ¡>0
Birzin a déclare qu'il ne s expli charge MM. I -ehec -et Dtféiiou, c m »
Médecins depuis 1896.
de manière à ce qu» les premiers ai- Madeleine Presse, 72 ans, veuv
A 117 h. 3ti- : CQUUse à la v a l i s e
Mnic Rerthcl'ot mère, M. Pierre Rcrrivages ne se produisent (pie vers Pendu, ménagère à Cadol ; Marie que lias ce qui l'a poussé A com seillèr mnniclpaux, de- se iwettn?1 prix r M.. 8', 6-„ 4. et 2- fr. — A 18 h. thclot, Mlles Emilienne et »ngele
Perrine Le Poupon, 77 ans, veuve mettre le vol, mais que souffrant,
le 14 Juillet.
d'accord avec M. Pérennou pour gavotte d'honneur. — A 19 h. dis Rcrthe-lot, les famUMes Iierthelot', Le
Etude de M" ROUSSEL Notaire
Jaouen, s. p., à Coat-Culodcn-Vian avait dû interrompre son travail.
fixer le prix d » Verrai» qu'il a cené ift-iftutlon d<es' prix à la mairie.
Ciofi\ Maintint et toute la famille
Il a été écroué.
â Quimperlé.
UN ENEHGl'MEXE. — Pierre Guir
à la commune p o » r l'éiarglsaementi
,remercient bien sincèrement les
Noa. — lu; Comtité ne répond p
rlcc, 28 ans, innrlii-picheur. domlcili
NIOELAN-8UR-NIER
du
chemijt
de
Ponnior.
des
accidents
qui
urraient
surve
•oersonnes
qui
ont
assisté
aux
obsèCARNET I)E MARIAGE. — Le meruux
Sablcs-d'Oloinics.
s'est
présenté
otu pemPanl) la fête..
ques dl'
credi 13 Juin 1932, il 11 heures, e
samedi, au cours de l'après-midi, duHeures d'ouverture îles classes^ —
SUICIDE.
—
M.
Corentin
Goulven
l'église
paroissiale de l'ont-Avcn, sera
res parents, 11, rue de l'Abattoir,
M. Guillaume
Berthelot
C.\BtSlT DE -MARIAGE. — Le Mard
du village de Kerroux. en Moëlnn béni le mariage de Mlle Jeanne Dcrvout Le conseil demande à M. le. Pré fut de
lk'iizc'j-Comt.
de Pont-Aven, avec M. Robert Rahn, de vouloir bien taire l'ctarder l'otiver 14 Juin 1932, il 11 heures, en l'église ' commerçant,
1,
place
des Ecoles,
à louer immédiatement
âgé
de
20
ans,
s'est
pendu
dans
Au <-ours de sn visite, une discussion
Strasbourg.
ture des classes dii m afin d'une paroissiale de Tréméven. sera béni
décédé à l'âge de 50 ans,
violente s'éleva. Au paroxvsme du la grenier de l'écurie de ses parents.
nuariage
du
MlUc
Marie
Pérou,
de
ke
au boura de HAYE,
I.cs repas de noces seront servis
•demi-heure, ù «anse d e ffiioigucuient
colère. Guirricc saccagea
littéralement
Ce jeune homm'e, qui lie semblait même
ainsi que toutes celles qui leur ont
jour clu-z M. Corel le un, HMcl de de beaucoup (f enfants d e l'école-,, c e véuditu, avec- Ml Ptcrrc I.c Naour,
BONNE MAISON D'HABITATION'
meubles, vaisselle, lingerie, etc.. Les pas jouir de la plénitude de ses f;
Querrlcn.
la Poste, ii Pont-Aven.
témoigné de l'a- sympathie en cette avec JARDIN 4 ha. 50 de terrain.
qui les oblige à s«- lever tr.op tôt et
dégftts sont évalués h 2.000 francs au cnltés mentales, avait déjà été interk e » repan- de ntteces seront servis
Iîn cette heureuse circonstance, nous
"douloureuse circonstance.
est
préjudiciable
ù
leur
santé.
minimum.
.
.même jour olioa- M. Yves Zaouter,
né pendant quelque temps.
S'adresser à l'étude, 12, quai Briadressons aux futurs époux nos meilDe Profundis !
Sur plainte des parents, Gulrrlec
Travaux vicinaux. — Le Conseil bourg.
Le permis d'inhumer a été déli leurs vieux de bonheur, et il -leurs
zeux.
1
lté arrêté et transféré au Parquet de -ré après les constatations d'usage
Nos
meilleurs
vœux
de
bonheur.
municipal
prie
le
service
vicinai
de
parents nos sincères félicitations.
Qulniper.
MARTIAL P E R S O N
Cultivateurs,
Dans le Département
HERNIE
Foires et marchés de la région
Autour du Département
EXICEZ
PETITE PROPRIÉTÉ
iLc« «oll» peuvent oomprondro tout«»
marchand lie», «tuf le» objets d'art ou
do valeurs et Je» matière» dangereuse»,
e n p a r t i c u l i e r : d e s d e n r é e s , H e u r s , petits a n i m a u x vivants, vêtements,
produits chimiques
ait
pharmaceutiques,
a p p a r e i l s divers, pièces d e rechange, o u tillage, échantillons, fournitures...
Si v o t r e d e s t i n a t a i r e d o i t a l l e r c h e r c h e r les colis d a n s une g a r e p o u r v u e
d un service de factage, indiqucz-ilc s u r
le b u l l e t i n d ' e x p é d i t i o n ; s i n o n , s a n s q u e
l e d e s t i n a t a i r e a i t à se d é r a n g e r , d ' e n voi l u i s e r a l i v r é à d o m i c i l e .
N ' o m e t t e z j a m a i s île c o n s u l t e r la l i s t e
des localités p o u r v u e s d ' u n service d e
livraison à domicile « p a r express» où
la l i v r a i s o n ipiytl ê t r e f a i t e c h e z l e d e s
t i n a t a i r e d a n s u n d é l a i d e m o i n s de
2 heures après l'arrivée du train.
El n ' o u b l i e z p a s q u e le s e r v i c e
fonctionne
les dimanches
et fetes
connue
les a u t r e s j o u r s .
J>.
T.
/
""V
r
^ â ^ ^ Ê ^ B f e v ^ - ^
.^tlr^^^L^r^
Ä , , , /
r
ji -
'IvdcT^-rtë.'ï:
T^J.
IS^—T^ki^A
»
f
«
i x IV
V ^ r
I X Y r "V H /
Pi,
I
1
' 1
H
i 1
LES ACCIDENTS
DE LA CIRCULATION VENTE PAR LICITATIOH
Etude» de M* BOT, AvouA h
perlé, rue Savarv, n" 20 ;
PITON, Avoué à Quiniperlé,
Quimper, n° 12, et de M'
LOU, notaire u Seaër.
Avec l e r e t o u r d e s b e a u x j o u r s , les
a c c i d e n t s d e la c i r c u l a t i o n
se
multiplient et chaque semaine, c h a q u e j o u r
m ê m e , l e s j o u r n a u x n o u s a p p o r t e n t la
liste
des
p e r s o n n e s , s a n s cesse plus
n o m b r e u s e s , q u i o n t t r o u v é la m o r t au
cours d ' u n voyage ou d ' u n e p a r t i e de
plaisir.
M
i:uuiixuaxic,
TRAITÉ de la HERNIE
demande
Efficace contre ta Névrite
La ôoife cfe 10
TobteH : es
S c ê a t i q u e
c a l m é e
Je souffrais, depuis quelque temps, de sciatique.
l'ai fait usage d ' « ASPKO » et Je puis vous dire que
tes douleur» se sont calmées dès la première journée.
Almc RONCE, Gendarmerie de Douai (Nord).
ko
Sofa
IÉ
l a
de
25
TobteHiô
Merveilleux
fl
Qo\tt
de
6o
Résultais
Nous employons régulièrement « ASPRO » dans
notre Etablissement, et nous obtenons véritablement
de merveilleux résultats. Nous continuerons toujours
à avoir de P « ASPRO » dans notre hospice, ce remède
convenant véritablement à nos pensionnaires et hosD'ta'i'i"Sirnr POLLET
Religieuse infirmière à l'Hospice« Asselin ». A Yvctot.
Tuto!eH"t3
Grippe
Il e»t plus cconoim»uc d'acheter un
paquet de 15 frs; il contient CO tablettes
ayant une valeur de 18 frs. 75.
arrêtée
fGl R
n ImP* P« S
»
R H U M E S^
LUMBAGO
.
IRRITABILITE
NEVRITE
F I E V R E D E S FOINS
CBPAflLEM£?)T NERVEUX
MAUX OK T E T E
INSOMNIE
N E¡VVIR A L O I E
SCIATIQUE
GOUTTE
I
.
*
—
H
M
—
1
III li'I l i l ' i l l I
Un aboiement
qui lait le tour du monde,
Ces jours-ci, à Schenectady (Etats
Unis), où existe une station <le radio
particulièrement puissante, des in
génieurs étaient en train de procéd e r à des expériences avec un nou
vel appareil émetteur à ondes cour
tes. Les sans-iilistes du monde entier
avaient été prévenus et prêtaient
l'oreille.
Soudain, un chien aboya devant
le microphone, à côté duquel se trouvait un haut-parleur <jui devait rc
produire et amplifier le.* signaux
qui retourneraient à ht station de
Schenectady. Un septième <le seconde. s'écoula et l'aboiement retentit
de nouveau; pendant ce septième de
seconde, il avait fait le tour du «lobe
terrestre. Le chien d'aboyer de plus
belle; même résultat.
Ces aboiements ont été entendus
en Australie, dans l'Ile de Java, et
en. Hollande.
Chemins de Fer de Paris à Orléans
E t é 1932. — LA H O L ' T E D E B R E T A G N E EN A U T O C A R .
—
Voi/ai/e en «
journées, ile La Baule à Dinard ou viee-
nema. — D é p a r t <le La B a u l e : les v e n d r e d i s d u 10 J u i n a u 1 " J u i l l e t e t l e s
0 et 16 S e p t e m b r e ; l e s d i m a n c h e s et
v e n d r e d i s d u il J u i l l e t a u 4 S e p t e m b r e
1" j o u r : La b a u l e . Vannes.
ÍÍ* j o u r : V a n n e » (1), A u r a y (1), C a r n a c , Q u i b c r o n (1). H c n n e b o n t " , Q u i m p c r lé, Pont-Aven, C o n c u r n e a u , Q u i m p e r .
3" j o u r : Q u i m p e r , A u d i e n t e . P o i n t e
du-Raz, Douarncnez, Quimper.
4" j o u r : Q u i m p e r , L o e r o n a n , M o r g a t ,
Brest, Morlaix.
5« j o u r : M o r l a i x , L a n n i o n , T r e s t r a o u ,
Paintpol, Saint-Brieue.
6*. j o u r : S a i n t - H r l e u c ,
Sables-d'Orles-Pins, Dinard.
P r i x d u t r a n s p o r t p o u r le p a r c o u r s
t o t a l La B a u l v - D l n a r d , ou vice-versa :
550 f r a n c s . • Liaison d i r c e l e f a c u l t a t i v e
D i n a r d - V a n n c s ( s u p p l é m e n t : lil) f r . )
A'ota. — Ce v o y a g e p e u t é g a l e m e n t se
t a i r e e n 4 j o u r s a u d é p a r t tie La B a u l e
(490 f r . ) . V a n n e s o u A u r a y (430 f r . ) , s o u s
réserve de t|uclc|ues m o d i f i c a t i o n s d a n s
l'itinéraire.
Pour
renseignements
et
billets,
s ' a d r e s s e r : a u x A g e n c e s d e la C o m p a g n i e d ' O r l é a n s , Iti, b o u l e v a r d d e s C a p u c i n e s , e t l'.'B, b o u l e v a r d R a s p a l i o u à la
Maison de France,
101,
a v e n u e îles
Champs-Elysées, h P a r i s ; aux gares de
La B a u l e , V a n n e s , A u r a y e t Q u i b e r o n
e t a u x p r i n c i p a l e s g a r e s d e la C o m p a gnie d'Orléans.
X
A U T O C A R S P . O. — L e s v o y a g e u r s
p e u v e n t o b t e n i r , d a n s les g a r e s d e la
Compagnie
d'Orléans
désignées
ciaprès, des coupons provisoires pour tous
les circuits automobiles organisés sur
le r é s e a u d ' O r l é a n s :
Agen, Albi-Orléans, Angers, Angoulém e , A u r i l l a c , A r g e n t o n - s u r - C r e u s e , Aur a y , Bergerac, Blois, BordcaiixBastide,
B o r d e a u x - S t - J e a n , Bori, Bourges, Briv«, C a h o r s , C l i A t c a u d i m ,
ChAteauroux,
CbAteilerault, Clcrmond-Kcrrand,
Cont r a s , F l c e a c , G u è r c i , I s s o t i d u n , La B a u l e E s c o u b l a c , l.a R o u r b o u l c ,
La
Flèche,
Le Croislc,
M a n s , Le P o u l i g u c n , Le
Mont-Dore, Libourne, Limoges-Bénédictins. Lorient, Montauban,
Montlucon,
Moulins, Nantes-Orléans,
Orléans, Paî t ) V a n n e s , A u r a y et Q u l b e r o n ne live lit ê t r e c o n s i d é r é s c o m m e t è t e d e l i g n e
a u m ê m e t i t r e t | u c La B a u l e ; p r i x 490 f r .
RHUMATISME
SUITES PERNICIEUSES
D U « A B U S D'ALCOOL
TROUBLES
DE L A
MENSTRUATION
f m
Téléphone 7 =
Premier Secours
pour les M a m a n s
La plupart des enfants sont sujets aux
maux de dents, maux d'oreilles, rhumes
et fièvres soudaines. On peut donn»r
« ASPRO » aux enfants ainsi affectés, il
calmera la douleur et réduira rapidement
la fièvre.
COMMENT
DONNER
ESSAYEZ 'ÂSM'AUJOURD'HUI CONTRE
Bien e x i g e r la m a r q u e d u D o c t k i j h
M O R E U L . Se m é f i e r d e s i m i t a t i o n s .
La
M a i s o n BARIH
vient de lanc e r la S u p e r Ecrémeuse
PERFECTION
à bol
inoxydable
qui est
u n e merveille,
Elle est bien
supérieure
à la
"ASPRO"
ENFANTS
Il y a deux méthodes très simples : a) avec
un peu de lait, bi casser la tablette et
l'administrer dans uue -cuillerée A café de
confiture. Les doses sont : Enfants de 3 A
6 ans, une demi-tablette — de 6 A 14 ans,
une tablette — de 14 A 18 ans. une tablette et demie. « ASPRO » comme tout
autre médicament ne devra pas être donné
aux enfants Agés de moins de 3 ans sans
avis médical.
I M ' i r j f j r a i E M — i — t B l ^ M
r i s ( l o u U s g a r e s d u P.O.), P é r i g u e u x , f e m m e — d o i v e n t se d é p l a c e r . D a n s c e
Poil iers, l ' o n t i v y , Q u i b e r o n ,
Q u i t u p e r , m i n i m u m , d e u x e n f a n t s d e 3 !i 7 a n s
l<eiion, R o c a m a d o u r , R o d e z . R o ' y a t , S t - n e c o m p t e n t q u e p o u r u n v o y a g e u r J
N a z a i r e , S t - R é m y - l e s - C h e v r e u s e , S a r l a t , l e s e n f a n t s j u s q u ' à ,1 a n s e t les d o m e s S a u m u r - O r l é a n s , Souillac, T o u r s , Tulle, t i q u e s n ' e n t r e n t pas eu ligne de c o m p t e
L ; -.seI, l l z c r c l t e , V a n n e s , V e n d ô m e , V l e r - p o u r l a c o n s t i t u t i o n d u
minimum.
zon, Volvic.
C e s b i l l e t s di n n e n t d r o i t a u t r a n s p o r t
Ces c o u p o n s peuvent
être
d é l i v r é s e n c h e m i n île f e r en F r a n c e , A l g é r i e ,
é g a l e m e n t d a n s l e s a g e n c e s d e la C o m - T u n i s i e .
p a g n i e d ' O r l é a n s , Iti, b o u l e v a r d d e s C a l<es p o r t s d ' e m b a r q u e m e n t o u d e d é p u c i n e s e t 12«, b o u l e v a r d R a s p a i ] , d e b a r q u e m e n t d o i v e n t ê t r e M a r s e i l l e , S è t e ,
m é n t e q u ' à l a « M a i s o n d e F r a n c e », P o r t - V e n d r e s .
Alger,
Houe,
Bougie,
101, a v e n u e d e s C l t a m p s - K l v s é e s , il P a - Oi ' a n ,
Piiillppevilie,
Bizerte,
'l'unis,
ris.
S o u s s c , S f a \ ; ils p e u v e n t ê t r e d i f f é r e n t s
D e s b i l l e t s d é f i n i t i f s s o n t r e m i s a u x à l ' a l l e r el a u r e t o u r .
voyageurs en échange des dits coupons
La v a l i d i t é d e s b i l l e t s v a r i e d e 45
provisoires, au m o m e n t de m o n t e r en j o u r s à I mois, suivant l'époque de
autocar.
leur émission.
Dans chaque gare désignée ci-dessus,
La p r e m i è r e i p e r s o n n c p a i e le p l e i n
la v e n t e d e s c o u p o n s d ' a u t o c a r
a f f é - t a r i f ; la s e c o n d e b é n é f i c i e d ' u n e r é d u c r e n t s à d e s c i r c u i t s ne p a r t a n t p a s d e t i o n à l ' a l l e r et a u r e t o u r d e 2 5 % ; .la
c e t t e g a r e o u d ' u n e l o c a l i t é d e s s e r v i e t r o i s i è m e d ' u n e r é d u c t i o n d e 5 0 % ; la
p a r cette gare, est a r r ê t é e
48
h e u r e s q u a t r i è m e et les s u i v a n t e s d ' u n e r é d u c a v a n t le d é p a r t d e c h a q u e c i r c u i t d ' u n e t i o n de 7 5 % . .
j o u r n é e ou d ' u n « d e m i - j o u r n é e
et
8
j o u r s a v a n t le d é p a r t d e s c i r c u i t s d e P o u r t o u s r e n s e i g n e m e n t s t o m p l é m c n t a i r e s s'adresser a u x B u r e a u x do renseiplus d'un j o u r .
g n e m e n t s et b u r e a u x d e v i l l e d e s g r a n d s
La d é l i v r a n c e d e s c o u p o n s p r o v i s o !
r é s e a u x d e C h e m i n s 'de f e r f r a n ç a i s , a u x
le
res p r é s e n t e p o u r les v o y a g e u r s
agences de voyages, etc...
g r a n d i n t é r ê t q u ' i l l e u r p e r m e t de r e t e n i r e n m ê m e t e m p s l e u r p l a c e il
l ' a v a n c e d a n s l ' a u t o c a r , d o n t le n o m b r e
île p l a c e s e s t l i m i t é , ( d r o i t d e l o c a t i o n
2 francs).
X
E r i : 1932. — L E F I N I S T È R E E N A U T O C A R AU D É P A R T D E Q U I M P E R . —
Pour
faire
connaître
aux
touristes
les i i e a u t é s d u F i n i s t è r e , la C o m p a g n i e
d'Orléans organise, au départ de Quimp e r , d u 1 " J u i n a u 30 S e p t e m b r e 1932,
cinq Circuits
Automobiles
d'une journée
Expéditeurs de colis de m o i n s de
ou d ' u n e d e m i - j o u r n é e .
L ' u n d ' e u x c o m p o r t e u n t r a j e t f a c u l - 41) kgs, q u i d é s i r e z q u e v o s e n v o i s a r r i t a t i f e n b a t e a u , d e K é n o d c t à Q u i m p e r , v e n t le p l u s v i l e p o s s i b l e :
U t i l i s e z le s e r v i c e d e s « C o l i s E x s u r l'Oilet, l a p l u s j o l i e r i v i è r e d e
p r e s s » d e s g r a n d s r é s e a u x ( t a r i f G.V.
France.
P r i x île t r a n s p o r t p a r p l a c e : d e 25 à 1 0 / 1 1 0 ) .
Le s e r v i c e d ' é t é q u i s e r a m i s e n a p p l i 50 f r . , s u i v a n t les c i r c u i t s .
P r i x s p é c i a l p o u r les t o u r i s t e s p r e - c a t i o n le 22 Mai 1932 a m é l i o r e r a s e n s i b
l
e
m e n t e n c o r e les c o n d i t i o n s d e t r a n s n a n t d e s billets p o u r les cinq circuits;
port d e ces colis qui sont a c h e m i n é s
'i la f o i s : 190 f r a n c s .
E n o u t r e , u n e l i a i s o n Q u i m p c r - B r e s t d a n s les m ê m e s c o n d i t i o n s d e v i t e s s e
e t r e t o u r p a r le n o u v e a u p o n t d e P l o t t - q u e l e s b a g a g e s .
R a p p e l e z - v o u s q u e les « C o l i s
Exg a s k - l , f o n c t i o n n e d e u x f o i s p a r .'semaine
press»
parviennent à destination par
d u I " J u i l l e t a u 13 S e p t e m b r e .
t
o
u
s
t
r
a
i
n
s
e
x
p
r
e
s
s
o
u
r
a
p
i
d
e
s
,
e
x
a
cte
Pour plus amples renseignements
el
« voyageur pressé »
i q u r s île m i s e e n m a r c h e , c o n s u l t e r les n i e n t c o m m e . u n
p r o s p e c t u s s p é c i a u x o u s ' a d r e s s e r n o - d o n t v o u s s u i v e z le p a r c o u r s e n c o n s u l tant l'horaire.
iimnient :
Il s u f f i t île d é p o s e r l e s c o l i s à la g a r e
A u x a g e n c e s d e la C o m p a g n i e cl'Ord
éiins, lil, b o u l e v a r d d e s C a p u c i n e s e t e d é p a r t 3(1 m i n u t e s a v a n t l ' h e u r e d u
t
r
a
in.
12'i, b o u l e v a r d R a s p a i ! ou it l a « M a i s o n
l'as de f o r m a l i t é s e n n u y e u s e s : v o u s
île F r a n c e », 101, a v e n u e d e s C h a m p s .
d'expédiE l y s é e s , à P a r i s ; à la g a r e d e Q u i t u p e r r e m e t t e z u n s i m p l e b u l l e t i n
el a u x a u t r e s p r i n c i p a l e s g a r e s d u r é - t i o n c o n t r e r é c é p i s s é ( c o u p o n d é t a c h a b
l
e
)
.
seau d ' O r l é a n s ; a u x Autocars de Corn o u a i l l e , 10, b o u l e v a r d d e K e r g u é l c n , à
Qui m p e r .
QUIMPERLÉ =
meilleure
(les M a r q u e s
La
L.
PHARMACIE
D'ORDONNANCES
ACCESSOIRES
ARTICLES D'HYGIÈNE
PRODUITS
DE
CHOIX
HERBORISTERIE
M
SPÉCIALITÉS
•
B A S S I N S
—
D O U C H E S
ÉMAIL ET VERRERIE
H
C A O U T C H O U C
HYP0DERMIE
LUNETTERIE
I
LABORATOIRE
D ' A N A L Y S E S
1131 n
— 25
Tél - 128
COUTELLERIE
pour
C o i f f e u r s , B o u c h e r s , C h a r c u t i e r s , etc.
DE
TABLE
en acier forgé inoxydable, coupe garantie
ORDONNANCES
MM. ¿ E S OCULISTES
I
Tous les Articles de Pêche pour Truites, Saumons, Brochets
Tout l'Equipement et Articles de Foot-Ball,
Basket-Ball, p o u r la B o x e , p o u r le T e n n i s
INDUSTRIELLE
ET
H
A G R I C O L E
•
a
Tél. 1-15,)
e s t l a p l u s i m p o r t a n t e de in R é g i o n
pour tout ce qui concerne la
S p é c i a l i t é de C O U T E L L E R I E
DROGUERIE
Vous êtes assurés d'avoir toujours en
un très grand choix dans tous les
Toutes
Réparations
• • •
S U S P E N S O ! RS
H M
BAS A VARICES - CEINTURES
•
CABINET D'APPLICATION
•
L. L E N A O U R , P h a r m a c i e n d e l r e c l a s s e
*
de la Faculté de Paris
Aincien Chef de Laboratoire
Ancien Interne des hôpitaux de Paris
Docteur de ''Université
1
ou
Modifications
d*Armes
Repassage de toute Coutellerie
G a r a g e
C e n t r a l
Jérôme
Bas se-Ville
LE RETOUR D'AGE
magasin
Articles
Qualité supérieure - Garantie - Prix sans concurrence
BANDAGES
COTONS
ET PANSEMENTS
SIMPLES
OU
MÉDICAMENTEUX
NECESSAIRES D'ACCOUCHEMENT
MACÉ. —
Maison
25 — Rue des Fontaines
TÊLL3* à L O R I E N T
PRODUITS
VÉTÉRINAIRES
RECHERCHES
CHIMIQUES
• •
BIOLOGIQUES
M B
B A C T É R I O L O G I Q U E S
Hôtel
D R E U M O N T
T o u t e s les S p é c i a l i t é s
I
(S'adresser
a
3, Pl. Carnet
DES
Aussi, toute personne soucieuse de
sa santé ne doit rien entreprendre
sans avoir pris conseils de M. LEROY, le seul spécialiste habitant la
région et appliquant lui-même sa
méthode, qui recevra gratuitement,
de 9 heures à 3 heures a :
VANNES, tous les samedis en son
Cabinet.
LORIENT, 15 Juin, H. de Bretagne.
PONT-CROIX, 1G, H. des Voyageurs.
QUIMPERLÉ, 17, H. du Lion d'Or.
QUIMPER, 18, Hôtel de l'Epée.
CONCARNEAU, 24, Hôt. de France.
LE FAOUET, 29, Hôt. du Lion d'Or.
A VPNnRF M o t e u r 10-12CV., par
il imil/flù suite de cession de f e r me, F a u c h e u s e , C h a u d i è r e
Le gérant : D. Plouzennec.
200 litres, le tout état neuf. S'adresser Le Flohic. Toul-an-Biéis, près d e
Quimper, Imprimerie Cornouaillaise. la Gare de la Forêt.
Expéditions dans toute la Région
EXÉCUTION
Langonnet.
M. O R H A N , F., à S t - E t i e n n e , e n G u e r .
M. R U B E A U X L o u i s , à l a T o u c h e , S a i n t Martin-sur-Oust .
M. B O U R G L A N , à K e r y a t l o .
M m e MORVAN', à S t - X i c o J a s - d e s - E a u x .
M. EGOUN'A, à K e r n e c , e n L a n g u i d i c .
M. R I O U . à K e r h a n , e n E s q u i b i e n .
M. B O S S E R , à L o r i e n t .
M. L E M O U L E C , à L o r i e n t .
I E D A Y Spécialiste de Paris
L C I t U I 7, r u e du Mené. VANNES
BÀRIN, DUGHATEL & D'8, C l M T i l (Sorti)
Service rapide
AMPOULES
MÉDICAMENTEUSES
A TOUTES FORMULES
•
S É R U M S . , - VACCINS
U
Etrangères.
Barattes et Malaxeurs
LE NAOUR
Etant sujet A de violents
maux de té'e, j'ai pris « AS
PRO » à différentes reprises
et, chaque lois, j'ai éprouvé
un soulagement presque
Immédiat.
M. CHAI.ONS
71,rue Molière, l.yon (RluSne.
AUX
UNE ÉCRÉMEUSE FRANÇAISE
L'UUlIXirCIMC
¿Liu r
ftiiy
Soulagement
immédiat
Ma petite fille a eu une attaque de grippe: avec
deux tablettes de votre merveilleux produit «ASPRO».
ma petite était sauvée. Le lendemain, elle a pu reprenDcnót noiir la France :
dre son travail. Moi-même, le souffrais de maux de
i . MANON, p h n r m . d e t ' c l a s s o . reins, depuis deux semaines, A ne pas pouvoir me
lever.
J'ai pris « ASPRO » et le lendemain j'ai pu nie
Laboratoire de C'onditi viiwnent :
lov,:r
Mme DUBORD
8, rua Flatters, Aiiieati.
12. me Pellart à Roub.ilx(Nord).
FRANÇAIS
franco sut- impôt compris.
à M. G L A S E R , 44, b o u l e v a r d
Sébastopol,'.PARIS,
E X m i î S i l CES ÂTTiSîÂTIOHS
Ce produit réussit IrOs bien ii soulager les douleurs
de l'evrite dont ma femme est atteinte, j'en al usé moiinflue contre les névralRies et j'ai été satisfait du résultat obtenu. L f S S I E Z & C"> Berck Plage (P.-d-C.)
LAIT
P r é p a r é à L a n d e r n e a u p a r le D o c t h u h
l ' . K E S T - L A M B É Z B L L E C , l u n d i 20 J u i n ,
R e s t a u r a n t d e la G r a p n c d e R a i s i n . M O R E U L , l a u r é a t d e l ' A c a d é m i e d e Mé5, r u e A n a t o l e - F r a n c e .
2032 d e c i n e et d e l ' E c o l e d e
Pharmacie
est en vente d a n s t o u t e s
les p h a r m a c i e s a u p r i x d e 2!) f r . le l i t r e
pour déplacement de tous organes
15 f r . le d e m i l i t r e , 10 f r . le f l a c o n
NOUVELLE CEINTURE PERFECTIONNÉE
CHUTES DE LA MATRICE
UNE PROPRIÉTÉ
rilUlIXUCIXE MOIŒVL
N o u s a v o n s r e ç u 2 . 8 9 9 a t t e s t a t i o n s en 6 m o i s , de
F r a n ç a i s r e c o n n a i s s a n t s d o n t les m a l a d i e s , les d o u l e u r s , les s o u l l r a n c e s o n t ¿ t é c h a s s é e s f r i t c e à la
merveilleuse, rapide, d o u c e et bienfaisante action
d ' . . ASP KO **• Cela c o n s t i t u e un r e c o r d s a n s é ^ n l .
« A S P R O >• c a l m e la s o u l l r a n c e en q u e l q u e s m i n u t e s — s o u l a g e les d o u l e u r s du r h u m a t i s m e en u n e
nuit - c h a s s e m i g r a i n e s et m a u x d e t ê t e en 5 m i n u t e s — d o n n e le s o m m e i l à c e u x qui s o u f f r e n t
d ' i n s o m n i e . J a m a i s II n ' a f f e c t e le c œ u r o u l ' e s t o m a c .
Il c o n v i e n t à t o u s , a u x e n f a n t s c o m m e a u x p a r e n t s !
« A S P R O » d e v r a i t se t r o u v e r d a n s t o u s les f o y e r s
Lisez les a t t e s t a t i o n » cl-aprfcs. Les o r i g i n a u x p e u vent être vus à Amiens dans nos bureaux
HERNIE
Déplacements des organes
Le JEUDI 16 JUIN 1932, à 14 heures
En l'Etude
Quinze années de succès, les milet pur lu Ministère de M" GU1LLOU, liers d'attestations obtenues et déjà
Notaire ù Scaër.
publiées, les certificats du corps méCommune de SCAEH,
dical, prouvent que :
aux dépendances
de
KERFRINQ,
La Méthode L E R O Y
par son traitement rationnel, sans
opération, sans arrêt de travail, asComprenant bâtiments d'habita- sure le maximum de garanti dans
tion et d'exploitation et terres de difL A
G U É R I S O N
férentes natures.
Contenance : 13 hectares 30 ares progressive et radicale, au bout de
quelques mois, de ces affections gra10 centiares.
En un lot et sur la mise à prix de ves et trop souvent mortelles. »
90.000 francs.
E n voici quelques preuves :
L'Avoué
poursuivant, M. H É R O S G e o r g e s , g e n d a r m e r i e , à
l'Ioërmel.
Em. BOT.
M. B R O U S T A L J o s e p h , à K e r m a g o u , e n
Une
statistique
plus
lamentable
e n c o r e , si q u e l q u ' u n se d o n n a i t la p e i n e
de l ' é l a b l i r , e s t c e l l e d e s f e m m e s q u i
s o u f f r e n t el m e u r e n t d ' a c c i d e n t s o c c a s i o n n é s p a r la m a u v a i s e c i r c u l a t i o n d u
sang : ntélrites, fibromes, tumeurs, va
r i e e s , p h é b U e s , h é m o r r o ï d e s , etc... D è s
q u e le s a n g c i r c u l e m a l o u e s t c h a r g é
d ' i m p u r e t é s , un ou p l u s i e u r s
organes
se c o n g e s t i o n n e n t , c a u s a n t d e v i v e s s o u f frances de la partie malade, souffrances
qui s'accompagnent presque, t o u j o u r s de
troubles
de
l'estomac ou du système
J E S U I S GUÉRI. — C'est l'affirmation de n e r v e u x .
toutes les personnes atteintes de hernies qui
préserve
ont porté le nouvel appareil sans ressort de
o u d é b a r r a s s e la f e m m e d e t o u s l e s
l
e
A I il C C D
Grand S p é c i a l i s t e de
a c c i d e n t s d e la c i r c u l a t i o n . L ' i o d e c o u
*U
r, • U L H O C n PARIS. 4 4 , Bd SfiBASTOPOL
En adoptant ces nouveaux appareils, dont v e n a b l e m c n t d o s é q u i f o r m e la b a s e d e
l'action b l e n f a l a u i t e se réalise • • m g C n e ,
nettoie, purifie, régés a n s a o u l t r a n c c a ni I n t e r r u p t i o n de travail,
les h a r n l e a les plus v o l u m t n e u a e a et les n è r e le s a n g d o n t il r é g u l a r i s e a i n s i la
plus r e b c l l c a diminuent Instantanément de c i r c u l a t i o n d a n s l e s v e i n e s e t les a r volume et disparaissent peu à peu c o m p l è - t è r e s . L e s p h o s p h a t e s d e c h a u x e t d e
tement.
Devant do tels résultats srarantlstoujourspar s o u d e a s s o c i é s à l ' i o d e f o r t i f i e n t e n
écrit, tous ceux atteints de hernie dol vent s'a- m ê m e t e m p s t o u s les o r g a n e s d o n t i l s
dresser sans retard à M C L A S E R qui leurfera a c c r o i s s e n t l a f o r c e d e r é s i s t a n c e . C'est
gratuitement l'essai de ses appareils ds 0 k 4 11, k
la s a n t é a s s u r é e o u r e t r o u v é e . Cet e x
C U I M P E R L É , v e n d r e d i 17 J u i n , H o l e l c c l l c n t r e m è d e d o n n e d e p u i s 35 a n s les
du Lion d'Or et Voyageurs ;
•pl u s m e r v e i l l e u x
résultats.
On
n'a
OU I M P E R , s a m e d i 18 J u i n , H ô t e l d e
j a m a i s enregistré d'insuccès.
l'Epéc ;
HERNIE
Qulmde M'
rue de
Gl'IL-
•
• > :;•••• •' . :
à
TRÉGUIER
QUIMPERLÉ
Téléphone
37
v
C h e m i n s d e f e r d'Alsace e t de L o r r a i n e ,
de l'Est, d s l'État, du Midi, du Nord,
d ' O r l é a n s e t d e P a r i s à Lyorç e t à l a
Méditerranée
Toutes les femmes connaissent les dangers qui les
menacent à l'époque du Retour d'Age. Les symptômes sont bien connus. C'est d'abord une sensation
d étouffement et de suffocation qui étreint la gorge,
des bouffées de chaleur qui montent au visage, pour
faire place à une sueur froide sur tout le corps. Le
ventre devient douloureux, les règles se renouvellent
irrégulières ou trop abondantes et bientôt la Femme
Amélioration du service tien Colis-Express
la plus robuste se trouve affaiblie et exposée aux
pendant le service d'Eté
. . .
P^es dangers. C'est alors qu'il faut, sans plus tarder, faire une cure avec la J O U V E N C E DE L'ABBE S O U R Y
Nous ne cesserons de répéter que toute femme qui atteint l'âge de
40 ans, même celle qui n'éprouvo aucun malaise, doit faire usage, à des
Intervalles réguliers, do la
•
Chemins de ( e r d'Alsace et Lorraine, Est, Etat,
M i d i , l o r d , P. 0 . , P. L. M., Algériens P . L . M . ,
Algériens Etat Tunisiens, Slax e t Baisa
BilleIs de famille tlALLER el [ŒTOUll
FU ANCE - A LG EHI E - TUNISIE
S u r (tcmiiiulc fililo q u a t r e j o u r s ¡1
l'iivunvc, <k's b i l l e t s d ' i i l l e r e t return- s p é e i a u x d e 1'", 2" et ¡1" c l a s s e s s o n t d é l i r e s d a n s t o u t e s les « a r e s d e s r é s e a u x
' A l s a c e et L o r r a i n e , E s t , E t a t , N o r d , 1'.
0 „ 1'. L. M. e t M i d i , p o u r t o u t e « a r e
l'es r é s e a u x a l g é r i e n s d e l ' E t a t et d u
I'. I.. M., d e s C l i c u t i n s d e 1er t u n i s i e n s el
île S f a x à ( î u f s a o u v i c e - V e r s a , s o u s
condition d ' u n parcours aller et r e t o u r
d ' a u m o i n s 200 Uni. s u r l e s r é s e a u x m é tropolitains.
T r o i s m e m b r e s a u m o i n s d e la f a m i l l e — d o n t le c h e f d e f a m i l l e o u sa
JOUVENCE D E L ' A B B É
SOURY
si elle veut éviter l'afflux subit du sang au cerveau, la congestion.
I attaque d apoplexie, la rupture d'anévrisme, etc. Qu'elle n'oublie dbs
que le sang qui n a plus son cours habituel se portera de préférence
aux parties les plus faibles et y développera les maladies les plus
pénibles : Tumeurs, Neurasthénie, Métrites, Fibromes, Phlébites,
i • A ^ ï ' / i r t f . ' » « ,' t , ? n d i s ^ ? n f a i s a n t u s a S e de la J O U V E N C E D E
L A B B E S O U R Y , la l - e m m e évitera toutes les infirmités qui la m e n a c e n t .
La J O U V E N C E DE L ' A B B É S O U R Y , préparéo aux Lnboratolro» Mao. DUMONTIER
à Rouon, so trouve dans toutes los Pharmacies.
P r l *, J Le flacon» ^ u l d e )
1Q f f
M
(|mpflt
AUTRE
PRODUIT
Par ce temps de crise
Mode Pratique
donne tout ce qu'il y a de mieux
et de m o i n a c h e r à réaliser
pour l a t o i l e t t e ,
la maison,
la cuisine,
tout y est pratique*.
Un an, 52numéros, dont 24en couleurs : 5 0 f r .
ItemiMurwable par prime* à cholNlr.
Le Numéro : 1 f r .
NE
PEUT
66
RENAULT "
A U T O M O B I L I S T E S ! achetez une
R E N A U L T
C'est toujours la meilleure voiture et la plus élégante
Adressez-vous au t a r a g e J é r ô m e
TRÉGUIER
Vous y trouverez en plus des voitures neuves exposées, un grand
choix d'occasions entièrement révisées, prêtes a prendre la route,
aux prix les plus bas.
compr|8)
Bien exiger la vfclUblc JOUVENCE de L ' A B B d SOURY
qui doit potfcr le portrait de l ' A B B Ë SOURY
et la slgnnUra Mag. DUMONTIER en rouge.
, AUCUN
C o n c e s s i o n n a i r e exclusif de la g r a n d e m a r q u e
LA
Agence Maritime SALMON Frères
REMPLACER*
LOMENT. — LIGNES l VOUAIS et Cie
Services réguliers enlre LORIENT. lîORDEAl'X, BAYONNE. CAEN, ROUEN, LE HAVRE, BOULOGNE, DUNKERQUE.
BREST et les poris de l'étranger. (Un départ tous les 14
jours dans chaque sens).
Pour frôt et renseignements, s'adresser
MM. SALMON. FRÈRES
Agents Maritimes
4 0 , Quai de Rohan — LORIENT
WORMS & C°
d a n s t o u s les a u t r e s p o r t s
AGENTS des COMPAGNIES, des MESSAGERIES MARITIMES
d e s CHARGEURS RÉUNIS e t SUD ATLANTIQUE
Pour consulter les horaires des lignes d'Orient, d'Extrême-Orient, de l'Afrique Occidentale, du Brésil et de la Plata, ainsi que pour retenir les billets de passages, s'adresser :
4 0 . Quai Rohan.
.. ~ à l'Agence SALMON FRÈRES
Année« — N'
&
'
r
A•
'••'.v.;
.
Organe
ANNONCES
ET
RÉCLAMES
Réclames
p a g e ) , la l i g n e .
(3» p a g e ) ,
.
A n n o n c e s j u d i c . et v o l o n t . . .
—
Chronique locale..
LA
SEMAINE
F Ê T E S
u m
1 fr. » '
1 fr. 5 0
2 fr. »
2 fr. »
DE
LA
SEMAINE
D
19 S .
Gervais.
1
ÏU
S.
Svlvérc.
m
2t
S.
Haoul.
m
22
S.
Paulin.
J
V
23
S.
Kélîx.
24
S.
Jean-Baptiste
*
20
S.
P r o p e r .
Sot.«n. ri. mir P'-Looli
Lmr CHCh. Mal. Soir
3 48
3 49
3 4»
3 49
3 49
3 49
3 M)
C E O« U I S E
19 55
19 511
19 Sii
19 51)
19 56
19 5K
1957
347
4 35
5 22
•i OS
6 5B
7 43
8 311
Républicain
Les annonces
sont reçues aux
bureaux
la publicité
extradu journal.
Pour
départementale,
s'adresser,
39,
Rue
du Fauboura - Poissonnière,
Paris (9'),
Tél. : Provence,
44-57.
«
COMMUNICATIONS
- - . ...
o-•— q u e l - ,
ques-unes des libertés p o u r lesquelles
1
nous luttons.
Voici ses paroles :
. La famille française c r i e au se-|
c o u r s ; elle r é c l a m e les droits oui
lui sont dus. KUe ne tarderait pas à
les obtenir si le vote famll d ' p r o posé à ln Chambre depuis d o ze ans
linissait par prévaloir!
l.es députes
sachant m.'iW ,in
vraient 'Vr r é é l u f r i c ^ ' e h e f s de"
familles n o m b i
H-n attendant
cette
m aH
tion!
lI électorale,
W les* droits
' » tder a n slaf o rfamille
des Allemands ?
mOLiI m1' J T ' M ' , S , " u n » . rc.DU- clans l'éducation des enfants s ' i m p o b l l c a i n de gauche, et M. Gasnier sent aux p o u v o i r s niihli.'s i L
•ux qui connaissent ia mentalité
D o p a r e , radical. ont été élus en rem L e s purent" d é c o u ë
le . „
,
» l a c e m e n t de MM. L e m n r î é . C Porten L o i r s ! c ü r i l » son"' 1 "es, n b ï à de d e s AAllemands n'ont pas été trop
: ^ e d e s .
•
Un siege perdi: |„ f o r m a t i o n de leurs enfants
surpriis de l'évolution qui vient d e
vnr les remihlicains nationaux
iLa„ liberté
libel lé de
<l renseignement
r«MVv..i..n., !, ..,» est. le
i I se
?
} ' pro,...
„ ¡ vî M ™ ' ' , L a t l i ! i S l o l , , , t i " n d u ' V ^ 1 ? , i ' « vu
•—
En Loire-Inférieure. M. Gautherot L o m
piém
¡ i•
ci S •
T ' h " l i b e r « ssijil'
» *être le point de départ d evé,D.
L . R. D.. a et e élu en r e m o l a c e m e n I ,iL, cnn«pii>iw«
„ , ,./... / .
Inements (|iu .seront igraves p o u r la
Ì
S
^
f
t
fi
d é M . de L a n d e m o n i , U. IL D.. ^
monde.
Dans le N o r d , M. Roussel, rénubli- { ' ' " ¡ l ' f ' t ' l
f"!i'ilh:
R a p p e l o h s d ' a b o r d que les Allem a n d s ont été prodigieusement ai-
hostilités leurs pensées
Irlande
at Jintrlntorre
\ .
~
Igravitent autour d'une idée esseninanae
e t Angle
terre.
I.orsqu'en 1882 la loi a institué tiellc : la révision d un traité qu'ils,
La tension s a c c e n t u e chanue jcui 11 é c o l e laïque, promesse a été faite P 0 1 1 ' unanimes à c o n s i d é r e r c o m m e
entre l'An«leterre
l ' I r l a n d e qui qu'elle ne serait pas sans morale et inacceptable.
refuse le serment d ' a l l é g e a n c e à le sans Dieu.
I Leur d é c e p t i o n est d'autant plus
c o u r o n n e et
.o,,t d e s c o n Il c o n v i e n t de r a p p e l e r en quels v i v t " qu'ils s'étaient imaginés qu'atributions d u e s au gouvernement termes l'arrêté ministériel du 27 Iprès avoir dû s ' i n c l i n e r sur le terbritannique. M. d e Valcra aurait l'in- Juillet a prescrit d'enseigner la dis- rain militaire, ils ne tarderaient pas
tention de d i s s o u d r e le Parlemenl Itinction entre la loi écrite et la i o i l S U I " l l ' terrain é c o n o m i q u e , à retrou
p e u r o b t e n i r une plus grande liberté |morale.
ver une forte situation. Leur politi
d'action.
La loi écrite tixe un m i n i m u m de N 1 1 1 ' intérieure a été mauvaise. Ils
Vitra
la Hintaturo
I p r e s c r i p t i o n s que la société impose sont obligés, — et cela c o n t r i b u e
^ a .tous ses m e m b r e s , sous des p e i n e s | l e s aigrir — de r e c o n n a î t r e qu'ils
en Allemagne, [ d é t e r m i n é e s ; l'autre, la loi m o r a l e ! I o n t c o m m i s de grosses fautes".
fautes. Ils
pose
. I i , n_
Streseinann, habile
ll5
Les Etats du Sud de l'Allemagne.
'! c h l , c u n > ' ' " » s le secret de | crurent q u ' a v e c Stresein
en particulier la Bavière m a n i f e s - | ? e c o n s c i e n c e , un d e v o i r que nul ne dans l'art de « finasser » , ils d é m o tent une hostilité de plus en plus IÏV c o n t r a i n t à r e m p l i r , mais auquel Iliraient peu à peu l ' o d i e u x traité de
violente aux p r o j e t s d i c t a t o r i a u x di 1 ", e P e u t f u i l l i r sans se sentir cou- Versailles.
l'nvors
maréchal H i n d e n b u r g . Le « o u v e r n e - Ji"
lui-même et envers
Streseinann est mort. Les Allement prussien a d é c i d é en effet l a l r ) , t t ' u mands habitués à être conduits, ont
levée d ' i n t e r d i c t i o n d e s t r o u p e « hit I ' - e s garanties p r o m i s e s aux f a m i l - l c h e r c h e un h o m m e . Hitler s'est prélériennes,
la suppression
d e l a l ' . e s catholiques ont disparu. Dans l e s l s e n t é c o m m e le « guide » désiré,
liberté de la presse, la diminution I é c o l e s laïques telles qu'elles sont
Porté à la p r é s i d e n c e il y a sept
massive des s e c o u r s aux c h ô m e u r s organisées en F r a n c e , à la d i f f é r e n c e Ians, par les partis de droite, le mari de pensions militaires.
de tant d'autres pays, l'instruction réchal I l i n d e n b u r g qui s'était engagé
lest p o u r ainsi dire isolée, en d e h o r s l à respecter la Constitution de \VeiClnq millions et demi
|de toute éducation morale et r e l i - l m a r , avait été fidèle il-son serment.
Chômeurs en Allemagne.
r'n.Tn
• > • . ,
o u i avaient voté p o u r lui en
i y u i pourrait nier la crise de la niq-11!'25, dans l ' e s p o i r qu il préparerait
p o u r im retour à ' l a m o
m ont tourné le dos, et il
n
ci,««,».
-,
.
i •
, — lé, au m o i s de Mars, à la
l i o n 500.000 e n v i r o n p a r r a p p o r t au santés ?
p r é s i d e n c e avec l'appui d e s d é m o JI Mai 1931.
| C'est que les lois n'ont pas la f o r c e |craies s o c i a u x . Soldat dans Hâme,
°
plus que
auxquelles on doit obéir
c e p t i o n s socialistes sont vues
S o u v e n o n s - n o u s de la magnlllque Imauvais oeil maintenant. Chassez le
Les d é p u t é s D o r m a n n , grand mu . déclaration inscrite à la première Inaturel, dit le p r o v e r b e , il revient
tilé d e guerre, S c a p i n i e t " f h é i i a u i t . I !»««*-• d ' u n e de nos Constitutions :|au galop. H i n d e n b u r g a d o n c d o n n é
aveugles de guerre, ont été promu.« Icelle de 1818 : La R é p u b l i q u e r e c o n - un vigoureux c o u p de barre à droite,
m .i """ (,,l
c o m m a n d e u r s d e la I/égion
d'hon' l'-' ss droits
égion d
'hon-|M
«irons et des d e v o i r s unté-l
anté-l Considérant
c o n s i d é r a n t que le Heichstag,
n e i c n s t a g , après
apr._
neur.
rieurs et supérieurs aux lois positi- les p r o g r è s que les hitlériens avaient
fnits {,uns
Qortruloff
S
A P A juge
InirA R 0 5 ,
lplus
diverses élections,
n'était
uorguioir
sera
.
x
plus h(larcpréscntation
représentationoxacte
exacte(iudupeu
peu,
e
11
!
¿ 0 7 Juillet.
Puis-jc ajouter que notre législation P '
i a c c e p t é de le dissoudre et
Paul G c r g u l o f f , l'assassin du p r é - I c o n t i e n t une disposition qui a sus-| u d o " ' " - ' sa c o n f i a n c e à un h o m m e
skient Paul D o u m e r , a c c u s é d ' h o m i - cité les protestations non seulement H 1 ! ' e s t l . a 8 e n t (l'une camarilla milic i d e volontaire avec p r é m é d i t a t i o n Ides familles catholiques, mais des t m , r e puissante, si puissante m ô m e
c o m p a r a î t r a devant les assises de lai a n c i e n s combattants, de notables uni-|l 1 1 0 1 1 11 déclaré que c'était la lin de
Seine, l e 7 Juillet p r o c h a i n . Les I versitaircs, de patriotes épris de jusrépublique !
débats seront p r é s i d é s par le p r e m i e r Itice et de liberté : c'est l'interdiction
L esprit qui d o m i n e aujourd'hui
président
Eugène D r e y f u s , a v a n t I d ' e n s e i g n e r dont sont f r a p p é s les r e - | c n . A " c i n a g n e est un esprit autoricontme
assesseurs
les conseiller: lligieux et les religieuses en vertu | l u ' r e ' r è s différent de l'esprit de
Barnaud, Pe.yre et Vitlette.
(l'une loi d ' e x c e p t i o n datée de 1904 I W t ' i n i a r , très différent de l'esprit (lé/ - „ „ . j i „
Lorsqu'ils tiennent des écoles en m o c r a t j q u e
vers
lequel
certains
TTn
un gigantesque incendie Orient, on les s u b v e n t i o n n e et par-1 Français s imaginaient que l'Allemae
u
l
l
a
i
t
de forêt au Canada.
fois on les d é c o r e . NVst-il pas temps K " ,
évoluer. A j o u t o n s que le
Un violent i n c e n d i e d e forêt s'est H 1 ' restituer a ces Ames d'élite i e J p a r l e i i i e n t a r i s m e est t o m b é dans un
s
l
l
l
l
k
s
¿ . „ " l droits "qu'elles
méritent ??
discredit.
. •
' ' méritent
pprroofioonndu discrédit.
déclaré dans la p r o v i n c e d e Québec
J c, l souhaite,
en terminant, que
met
c\ m * n a c e tonte la l é g i o n . L e ^ ^LM.i
iabN'
' !
„ n e la
i J . Hitler
Hitler,m
e t son
s o n influence au ser„ 'e"n t; paix, religieuse, plus nécessaire que v * c e d . u n K.ouvernement qui va agir
tants, p r i s d e panique, a b a n d o n n
1 ' Jamais, soit établie dans la justice et ? v c c énergie. Les nouveaux m i n i s •leurs f o y e r s et s'enfuient vers¿ la
s n n s l ' o u t e > suivant les conseils
?..
in
patriotisme.
'r1t ''"!'
région d e s . l a c s d u Nord-Ouest de
, . ;le •
Iqu'il
a ldl o« tn« lnt éAs» , : itiennent
leur situaIL l
l <àl ,lI dans
V
• a•
• a — .
_ I
m
'î I
ai
! „. . . . . . . . . 4 1
ÊA
D a n s Ja Légion d'honneur.
I
Un tamponnement
Wt I c o n l i a n c e i n v i n c i b l e s
I h é r o s et r e m p o r t é des
dû à l'ivresse
ont fait des I ¡I"."' ' l ' s dernières années. Cette p o victoires.
lillque
est
l'aboutissement
d'une
Dans la p a i x , puisse l'union sacrée Isorte (le m y s t i c i s m e qui a p r o f o n d é n
,
e
n
t
maintenir les f o r c e s du d é v o u e m e n t
''ans les cerveaux et
C0 morts
à la patrie.
. <l'>i est d'autant plus inquiétant pour
La c o m p a r u t i o n , le 9 Juin, devant
n
o
u
s
(
11
011
Que cette union sacrée p r e n n e la .
' l '
accuse la F r a n c e d'être
15 Mai d e r n i e r , à la station de Z e l o nava.
Le c h o c aurait été terrible t
le p r o c c è s - v e r b a l d e l'enquête, u n r
soixantaine de v o y a g e u r s auraient
péri.
JF j ' \
-
Tél.
14-139
3
| . « e
Us abohntntihts
'se 'paient d'avance et
partent du 1- de chaque mois.
On s"abonne au bureau du journal, ou en
adressant un mandat-chèque au C/C li.139.
Rennes...
-t
• :
>
..........
L'homme
le plus grand du monde.|)
SuvrVfaë»itA;S
en argent, et clZt^
de pointure.
penser aujourd'hui
d0
Brizeux
M
J'Ooesl
•C'est uni Français, lié en ' Haiiteaavote, de parents de taille normale.
U m e s u r e ? j n , 35 d e hatifcur, pèse
413 h v r e s , ^ e h v e r g u r e de ses bras
(l'a
•
ÉT
A la mémoire des Français de Russie mortè à te guerre.
P Â SI blce,S rappela
E I àÂses Scolli-^uc-s
S H quelS
.
.
,.
Apres avoir eu d i m a n c h e un Ion«
entretien sur a ouest ici, de répara® 5 < l e «•«ttitucïc à p r e n d r e dam
i " f ° n , f \ r . < nC 0' d e Lausanne, M. lierriot et M. Mac Donald sont partis
Juod
p o u r Genève. Leur entrevu,
s est terminée sur une note o p l i m i s l ,
(ju a
—
•
ffi^onrfjgfòNfe
S
COMPTE COUIUNT POSTAL, RENDES
ir. 11
17 .»
17 4(i
18 31
19 211
20 IK)
2104
L'entretien
Herrlot-Mac Donald
<à^
g;
ù QUIMPERLÉ, 13, quai
Vendredi 1 7 Juin 1989,
• 'V'....v- i
Démocratisé
à» > '
Le Discours de M.GROUSSAU
""
1
Ï
Un timbre Paul D o u m e r .
,,
,
L administration des P. T. T . va
tlter un timbre « Paul Dounier »
(lu Wt," 1 !?" Hief ° d e 'la CC s\atlon S et ''se? I ^''i'•'•'>
ies
cniisïion aura lieu le (i Mal
e m p l o y é s étaient ivres.
,
• anniversaire de 1 assass.-mt.
La déclaration du nouveau c h a n celier a suscité quelques réserves.
Elle est a p p r o u v é e par la grande
h V , i f ! r i t Î ( I ? S Allemands. Elle est
d'autant
plus
importante
qu'elle
s'adresse à la nation entière, en
I m ê m e temps
temps qu'elle
qu'elle montre
montre la
la rerénaissance du vieil esprit prussien,
, , , „„„„,.,.,,„v.
r
esl,Mt
qut.
|si dangereux. C'est de cet esprit que
ABONNEMENTS
(UN
AN)
Finistère, C ô t e s - d u - N o r d , M o r b .
A u t r e s d é p a r t e m e n t s et c o l o n i e s ;
Etra
nger
1 2 ir.
1 4 fr.
3 0
fp
'
Le Congrès départemental
des Anciens Combattants
iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiuii
^
» J W ï P « * <*»< revenait, vivante peut-etre du
département
. T ® 0 * 1 h o n n c u r ^ r e c e v o i r cette distinction est la p r e m i è r e o b sections d a n c i e n s combattants enue dans le Finistère). En outre,
quatre c o i n s du Finistère p o u r la médaillé de b r o n z e a été attribuée
C o n Srès annuel. Pour cette oc- a M. F r a n ç o i s Ilénaff, d e P o u l d r e u Le p l u s petit conscrit
de France
v - ? I O n ' n o r c coquette cité avait r c - f i ç , a M. l ' a b b é Jaffrès, secrétaireue t ranee.
vetu ses atours de f*te." P a . t o u t aus tresorier de Guissény, à M. Jean Sa\J.e conseil de revision de H o r n o y p e n e t r e s flottait l ' e m b l è m e de la P a - vina, de Q u i m p e r l é et à M. J o s e p h
. s o m m e ) , vient d ' e x a m i n e r .Je p l u s trie, et d ' i c i de là, au travers des C o ï c , secretaire de la section de P l o uetit c o n s c r i t d e F r a n c e .
p r i n c i p a l e s artères, d e larges bande-'' b a n n a l e c ,
..
'«eprges Pignon a naturellement roles souhaitaient la b i e n v e n u e aux
M. D e s r o c h e s termine en r a p p e ' i f i - * . 8 " ' ? » » ? a u c . c o n s c r i t ; Il a fallu P 0 , l u s « n i s t é r i e n s ou tes c r . v i m e n t lant les deuils cruels qui viennent
t
o
i
s
t
j
u
s
(
u
íl
t ^ ^ J S
'
í
t-entlmè- « ".ne union de plus en plus étroite ; ^ - f r a p p e r la nation tout entière et
r e r i i T O r l r o u v V r su iuiUe exacte. La L'nls c o m m e au front !
I U. N. C. en p a r t i c u l i e r , en la p e r 1
•I bascule KUI laquelle Ont l'a o e s e j
s o n n e de M. Maginot et de M. Paul
accusa 14. kilos.
1 ! LA CÉRÉMONIE R E L I G I E U S E
Dounier.
• Bien entendu, Georges Pignon a
Dimanche
matin,
des
groupes
X
e î t e 'oV, , t e - S o n
•
fréré
aîné, qui
dépasse
¿ u e est
-., p | n 0 1 ». b rt'ux arrivent de toutes les d i âge de 32 ans, ne le dépasse que ddee
La
p
a
r
o
l
e
est
ensuite
d o n n é e à M.
ou quatre
r c c t i o n s drapeau en tète, et se rasîatre centimètres
centimètres.
lres'
semblent sur la p l a c e H e r v o . Deux b m i l e L o m b a r d , trésorier du g r o u p e
départemental p o u r le r a p p o r t finanp o p u l a t i o n italienne
La population
italienne |I a . n c i e n s poilus, couverts " d e ' p o t i è r e , C1®r : 1 ' é t a t d e l a caisse a c c u s e un
augmente
" c ff o^nedn ,dt u d ,Le é. omno .t o ' i l s viennent du' actif de 34.998 fr. 45, c o n t r e un pasïln
A 8 h. 15, une f o u l e d ' a n c i e n s sif de 8.113 f r a n c s seulement.
Ce r a p p o r t est a p p r o u v é à l'unanicombattants se pressent dans l'église
Sainte-Croix ; les drapeaux des sec- mité et applaudi frénétiquement.
tions, au n o m b r e d'une trentaine
l u
1 5 alignent des deux côtés de la p ' a LES V Œ U X
arlait Mirabeau quand il disait :l,>
„o < ; oCo°J",ptP «ctuelleirtent 1 m i l - 1 t e f o r m e , tandis que l'autel est luiUne discussion amicale s'établit
La guerre est l'industrie n a t i o n a l e ! l , o n u < i I -388 habitants.
m e m e p a v o i s é aux c o u l e u r s nati.j- ensuite au sujet des r e v e n d i c a t i o n s
e la Prusse » . C'est à lui aussi que
l.nales.
a soutenir, et les v œ u x suivants sont
pensait Bismarck q u a n d " i " l d f s u ? t T | " " ' » » » » " » l l l l l l l l i m l l l H i l l l l l i m i m i l l l i i
M. le c h a n o i n e Gadon, c u r é - a r c h i - a p p r o u v e s à l'unanimité :
Nous naissons tous ici avec une
pretre d e Sainte-Croix, chante un
EXEHGL'E OU COXOIiUS
tunique ! » C'est cet esprit prussien
service solennel p o u r les c a m a r a d e s
a) U-s anciens combattants de 1*U N
qui pousse les Allemands iV.vouloir
tombes au c h a m p d ' h o n n e u r , puis
U <lu Finistère décident de surseoir à
s e c o u e r déllnitivement les « chaîM. 1 abbe Le Gall, a u m ô n i e r de l ' é c o l e toute revendication d'ordre
matériel
nes » dont ils se disent chargés.
Sainte-Croix, c é l è b r e la nitsse. P e n - comportant des dépenses nouvelles dans
Nous d e v o n s être particulièrement
dant la c é r é m o n i e , la maîtrise d e les circonstances difficiles où se trouve
inquiets
e n voyant
qu'il
s'agit
Sainte-Croix,, sous l'habile d i r e c t i o n la l-raiice;
d a b o r d de c h a n g e r les frontières qui
de M. Mélanson, chante des cantiques
, .^.Cependant, ils affirment l'intangi.de c i r c o n s t a n c e , puis M. Batany, de ijilitc de la retraite du combattant et
C c
S ^ R f î ' l c
un nüUtíon U H t ^
j
'"i h noty M
Idos
POURQUOI M. BLUM
NE VOULAIT PAS
DE LA PARTICIPATION
IIU'l'llHI,
grand
1 acne.
ment • cônciliirf H t » - ¿ f l o r i n d » • c e n s
qui c h e r c h e n t à . organiser l'Europe
nouvelle dans les c a d r e s des traités.
avec les declarations de c e u x qui
prétendent que jamais 1 E u r o p e ne
pourra s organiser dans des cadres
mal laits, et soutiennent que poui
Guissény
'
.. _ A —
cnton
.11
'na
d
t
'une :voix
.
P - "
tocÄ^^Ä-1
. . „ , „ . „ • v o i i r a m t r T ; ! parfici^ation
I iu p o u v o i r .
I Certes, M. Léon Blum a fait sa pe-l
tlte coquette. II ne s'est pas dressé
ouvertement contre, p o u r ne pas mécontenter ses troupes. Il a simpleI ment osé d e s c o n d i t i o n s
npiipm,om
déjà parlé de d o n n e r sa démission, l ' i e . de .Jjji-mêmc.
Il pense d'ailleurs bientôt disparai" faut se r e n d r e c o m p t e que la p o . I
tre. Si une nouvelle élection devient I «ularité d e s c h e f s nie la Sociale est
nécessaire, un seul h o m m e aurait. I assise sur le p r i n c i p e qui consiste
malgré toutes les faiblesses dont il I • promettre tout c e que l'on serait
fait preuve, assez de prestige p o u r U ' a n s l'impossibilité d e tenir si l'on
être facilement élu : c'est le K r o n - | ^ f l i t au p o u v o i r .
. .>
p r l n z ! Que faudruit-il attendre d e l , Le bourrage d e c r â n e qui est à la
c e p r i n c e devenu régent de la p s e u - | ' , a s e ( , u socialisme peut en définir
d o - r é p u b l i q u e a l l e m a n d e ? Pourrait-|'-. n Quelques affirmations et r é p a r - l
il d o n n e r à l ' E u r o p e la paix s o l i d e l t l e s - 1 l U ! l ° u s les électeurs c o n n a i s - 1
1 >ent bien.
- ' - - * celle-ci
--••I
dont
a tant besoin ?
— Ouvriers, v o s patrons vous exi i i i i m i M i i i m i i i i i m i i m i m i i i i i i m i i m i i i i ploitent!
Bravo! Bravo!
L e s d r a p e a u x et la g e r b e
(Photo HoxonÉ, Quimperlé)
Venez a v e c nous! Nous leur fe-|
|t'on« r e n d r e gorge.
sante
un
— Bravo! Bravo!
s u p e r b e Alleluia. Et M,
VŒU I)E FO.XT-L'ABDÉ
~
" •"
I — Vous trawiillez t r o p et vous ne|'® c h a n o i n e Gadon récita un Pater
lcs v c u v c s d e
con,bate ,. un
n t s ' ddont
onf r
L e s t r é s o r s s o u s - m a r i n s h a « n t ' z ?>«s assez!
•
'' i n t c ntion de la Paix, lants
veuvage est antérieur"
à
. .
.
«iciriua.| _ B r a v o , B r a v o !
cette p a i x dont mieux que tout autrJ 1-/-8 OU « r n .e , v , o u v . a ^ e? 1 antérieur à
.
.t
obtenir
de
l'Office
du comconi1
e
IH
' a ' "situations
:U ^ " "S ' ÎV
"
l
i
c
e
du
n tient i ' S i i i ^ ' . l i r C t t , ? 0 1 1 1 / " . - Venez avec n o u s : v o u s travail- |R's.ancicns c o m b a t t a n u " i o i m à i s s ^ n t u.ut.int,
K " l c s > l o s faveurs
óen
r ...
uScrv,,., , v
r
|tout le p r i x .
v c u v ? 5 <|ui P a v e n t
;r iiùire [l"
.""sor S c ï S ï i S P # n d ^ d ï e S f 8 n . ï 1 C - lïravo! t l T J
^
leur mari. C a r t e d u « " « * » « • « de feu
LA SÉANCE D E TRAVAIL
paquet d ë T o o i l ^ u ï Î X n n ^
Z J ^ V "
^
VŒUX DU COXGRÈS
en billets d e banque. Ils espèrent
— Venez avec n o u s ! vous 11e l'au-l . A r i s s u e ( , e l a ' » e s s e , les c o n g r e s ' " U n e le ministère des Pensions fasso
trouver bientôt les lingots d ' o r qui Irez pas!
Isistes se d i r i g e n t vers la salle H o n o - établir une discrimination entre le t o t ^
se trouvent dans l'épave.
— B r a v o ! Bravo!
I ré. Ils y seront tout à l'heure au n o m - des sommes versées aux A C au titre
1) autre part, un chalutier an-| Le dialogue peut être c o n t i n u é à b r e de quatre à c i n q cents. La séance de la m du ;il mars 1919 t.
" .I
<e celles versées aux bénéficiaires
d après-guerre de cette même loi ;
Ucinandc qu'une loi spéciale soit étu
diee et votée pour les réformés d W s
N M
t f f i M
< ucrnCô C t -. C C l a a ? " " U e ' "Piàion pufolil
lue ne soit pas égarée et que l'on n'in "¡ e '.'"s aux A. C.. dont le nombre d mmue chaque année, cette partie tris
"»portante du budget des Pensions
.•,V UC , S1 l c s droits des A. C. et des
mutilés de guerre titulaires d'une pen!
>ion <1 invalidité est imprescriptibleIL serait cependant équitable nue les
d o r enterrés dans la baie de Chag-I ceurs de l'Eden p r o m i s par ces f a r - l
Autour de lui ont p r i s p l a c e M.
daramas, par des flibustiers, a p r è s I c e u r s ?
D e s r o c h e s , de B r e s t ; M. Savina de
le pillage de Lima, capitale du PéEt c'est ainsi qu'ils gagnent d e s Quimperlé ; M. Q u e i n n e c , de Qiiimrou, en 1819.
voix.
per ; MM. Kaigrc, d e la Ménardièj-e
La valeur de cet o r serait de 3 à
Mais M. Blum sait bien qu'il les |et L o m b a r d , de Brest ; M. V i g o u r o u x ,
12 millions de livres, soit e n v i r o n I p e r d r a i t , le jour, où, étant au p o u - | d e Daoulas ; M. Kerbrat, de L a n d e r 300 ou 1.201) millions de francs. C ' e s t I v o i r , il se trouverait devant les o b l i - | n c a u ; M. l ' a b b é Jaffrès, de Guisséa des non-bénéficiaires de
. , J
un s o u r c i e r , m e m b r e de l'équipage I gâtions
gouvernementales et Pim-|ny, etc....
la carte du, combattant puissent Otro rc(|iii, à l'aide tlu c o u d r i e r , aurait dé-1 puissance de fabriquer <le l'or p o u r
i n d , v l d V , c l l c , n c n t ' c t demandent
<lu une nouvelle proposition de la loi
couvert le gisement.
|satisfaire tous les appétits qu'il a d é chaînés.
I M < ^ c s r o c h e s , l'actif président du dans ce sens soit déposée à la Chambre
A l'Académie de Marine. • " è s lors, sa tactique consiste à « r o u P e départemental, d o n n e lecture des Réputés par un de nos camarades
M. Georges Leygues, ministre de rester le pape d ' u n e religion d é p r i - U u r a p p o r t moral. Il a d ' a b o r d un
3*' Que pour des raisons d'économie,
la Marine, et M. le d o c t e u r Le Mar-Imante, dangereuse et négative et à | s ° u v e n i r emu p o u r les n o m b r e u x les Offices nationaux et départementaux
des
mutilés A. C.. pupilles de la Nation
c h a d o u r , m é d e c i n en chef de la M a - l d i r e à ses électeurs bernéis :
camarades d é c é d é s au c o u r s de l'anrine de réserve, ont été élus à l'Aca— A h ! si nous étions au p o u v o i r . P e e J 9 3 1 , , el î Particulier p o u r M. T a - soient reunis en un seul organisme avec
ces sections spéciales.
d é m i e de Marine, en r e m p l a c e m e n t I V o u s verriez ç a !
I „ u F e t » président de la section de
4° Que pour les élections aux Offide M. Charles Chaumet et de M. le
Et les électeurs socialistes, b o n s | c ? 1 , ? t " ? e n a n , l'une des p r e m i è r e s du
ces des combattants et mutilés, seuls les
m é d e c i n général> Girard.
enfants et soumis, s'inclinent en re-| 1 * 1 '. 1, ®f t . erc » o t P ° u r M. T a l a b a r d o n , porteurs de la carte du combattant, les
L e s t h e r m o m è t r e s é c l a t e n t n l e t t a n t a ' > , u s t a l *d la réalisation d u Président de la section de R o s c o f f .
veuves et orphelins, les ascendants, aient
inermOTieures eoiatent r ô V B d o n , o n , e s
^
^
de M. Desroches, le droit de vote pour les élections aux
A l a demande
en cgypie.
toute 1 assistance se lève et o b s e r v e
Et M J é o n
B , u n ) c o n t i n u e A £>lrc
(.onseds d administration de ces conUne vague de 'ohaieur s'est abat- quelqu'un, à être le c h e f , à être celui | u n e minute de recueillement,
seils.
Et voici
tue jeudi h Assouan où les thermo l d o n t la c o l è r e p o p u l a i r e armée d e l
tracée à grands traits la
Il est en effet scandaleux que pour les
mètres ont . éclaté après avoir e n r e - 1 f o u r c h e s ne viendra
pas
troubler I ' » a r c h e
d e l'association
p e n d a n t élections aux Offices des mutilés, par
exemple, les pensionnés d'après-auerre
'giplré 51 degréi» à l'omlire,
!
l'harmonie de son d a n d y s m e .
I l'année 1931.
puissent
participer à ces élections au
S o n t - c e lea r u i n e s
, L , e s effectifs des membres à jour ineme < titre que les A. C.
I
r
s
e
i
t
n
s
0
1
o
u
r
c
p
,
l
e
Il s'en suivra que. dans quelques an.
d e la T o u r d e B a b e l .
il
mi Î Î L ' i ' ' , °Vo !, 4V
l*, ! '- P
,
,
j,
,
,,r .
l a n n e e , de 12.4/4 adhérents, reunis tues, les mutilés d'après-guerre seront
plus
nombreux (¡ne les A. C. et qu'ils
l
n
1
3
0
Le professeur L e r o y W a t e r m a n n , . • A T T n m I I T m w n C Q n n o T C C r i m t r o '
sections ou sous-sections :
seront lis bénéficiaires des libéralités de
de 1 Université de Michlgan,
d i r i - 1 L A l HtltiU 1 lUfl DLS PORTEFEUILLES
A r r o n d i s s e m e n t de Brest • 07 sec- ces
offices. Ce n'est pas ce que le légisgeant les fouilles en Mésopotamie,
tions, (i.828 m e m b r e s .
lateur a voulu, ni la Nation non plus.
a n n o n c e qu il a d é c o u v e r t les vos..
A r r o n d i s s e m e n t de Morlaix • '>()
;>" Que pour les élections aux Offices
tiges de la T o u r de Babel sur .l'em-l , M- Queuille est. dans le parti, l'as sections, 1.872 m e m b r e s
'
départementaux des mutilés et d'A. C
,, c J,agriculture.
.p v r
— |• Arrondissement iIp
de Q
u i m p e r : 24 les Pouvoirs publics exigent que les efplacement de l ' a n c i e n n e ville d ' A k - 1 i|
On lui a c o n f i é les
Oui
cliak.
fectifs déclarés ipar chaque association
.. .
,
I M
r •.
.
sections, 1.524 m e m b r e s .
TT
N . ,
Une fillette de 4 ans | M- Gardey a fait un r a p p o r t r e m a r - | A r r o n d i s s e m e n t de Q u i m p e r l é soient reels et correspondent, à des A
C.. cotisants et non simplement inscrits
•nibres.
Dans les montagnes de N o r v è g e , ! * " f t ' 1 ^ M a r l m S , , « „ „ « „ „ „ „ „
,, I Arrondissement de Chàteaulin : 10 a un moment quelconque sur les contrôles de la Société.
une fillette de 4 ans jouait seule dans hom.nes Jes Î h s ' n t e l h C n s "et t l s c ^ t i o n s ' 8 4 9 ' » e n i b r e s .
Que le cumul soit interdit.
la c o u r , en l ' a b s e n c e de ses parents, n l û s T v i s é s du nnrti
nn lnl r L n f A . L c s m e m , b . r e s d u c o m i t é directeur
<i" Que le Parlement soit appelé sans
lorsque soudain un aigle f o n d i t sur fe' J O U H M M
do i t e l
F " F U | ? E départemental o n t p r é s i d é retard i> statuer sur le projet de loi du
elle, et l'enleva dans ses serres.
InhvsimiV
1 éducation trente r e u n i o n s générales, se d é p e n - cofonel Picot, tendant à accorder le
Ne se sentant pas la f o r c e de l'em- 1 M. n i .
.,„
I s a n t ? a n ? c o m p t e r o n s ont été r é c o m - droit de vote aux veuves de guerre non
remariées.
m e n e r dans
7° Que des mesures soient prises pour
b o r d d'un
hâter l'étude de la délivrance de la
reux par
carie
du combattant aux A. C. du 87'
cherches,
H. I. T. et autres régiments territoriaux
p l u s d'infanterie, du génie, d u train des
équipages, du sorvleo sanitaire, de ]» p o s do l'Amo tics c a m a r a d e s q u e l ' o n
marine <J« commerce.
a v u s t o m b e r d a n s lu c r a i e (le C h m u 8° Que le résultat des délibérations a g u e ou s o u s la p l u i e d ' o b u s d e
d e la Commission Millet soit communic r d u i i ; et d e s l û m e s p e r l e n t d a n s
qué min seulement aux comités départementaux, mais aux bureaux des grou- b i e n d e s y e u x .
>1. S a v i n a , p r é s i d e n t d e la s e c t i o n
pements d'A. C.
9° Demande que les veuves de com- •de Q u i m p e r l é , d é p o s e u n e g e r b e d e
b a t t a n t s dont Je veuvage est antérieur fleurs au p i e d d u m o n u m e n t , p u i s la
à 1928 puissent obtenir de l'Office du Marseillaise
r e t e n t i t et l'on défile d e
combattant, h situations égales, les fa- n o u v e a u d a n s les r u e s d e la ville
veurs réservées jusqu'Ici aux
seules e n t r e d e u x h a i e s d e s p e c t a t e u r s .
veuves qui peuvent produire lu carte du
combattant de feu Jcur mari.
LE BANQUET
10° Demande qu'on accorde aux prisonniers do guerre une indemnité comA El h e u r e s , e n v i r o n 500 c o n v i v e s
pensative basée sur le temps passé par
ceux-ci en captivité indemnité dé.iîi vo- se p r e s s e n t d a n s la v a s t e salle d e
tée deux fois par la Chambre des dé- l'Hôtel d e l ' E u r o p e .
putés.
A la t a b l e d ' h o n n e u r , M. le P r é f e t
11° Demande que la retraite du com- p r é s i d e , e n t o u r é d e .MM. D e s r o c h e s ,
battant soit allouée A nos camarades d e Brest ; E u n e a u , d e N a n t e s ; CaA. C. titulaires de la carte, reconnus invalides à 60%, quel que soit 'leur Age iloret, d é p u t é ; T a n g u y , s é n a t e u r ;
et déclarés non imputables et ne rece- S a v i n a , d e Q u i m p e r l é ; F e r n a n d L e
vant pas de l'Office du combattant une G o r r e , d e L e s n e v e n ; Q u e i n n e e , d e
Indemnité au moins égale ¡i la retraite. Q u i n i p e r ; M o n f o r t , d e P l a b e n n e c ;
Le tiall, c o n s e i l l e r g é n é r a l d e QuiniLA PAIX
p e r l é ; Liot, m a i r e ; C u d i c , m a i r e d e
Vœu présenté p a r M. Savlna au con- Q u e r r i e n ; L o u i s Le Gall et Bio, a d
grès et unanimement acclamé :
Affirme solennellement que les an- j o i n t s a u m a i r e d e Q u i m p e r l é .
L e s c o m m i s s a i r e s se
démènent
ciens combattants sont unanimes dans
•leur attachement h la paix et d a n s leur p o u r q u e tout se p a s s e p o u r le m i e u x ,
volonté de contribuer il sa réalisation ; les c a m a r a d e s F l e u r v , Hotte, L e
Proclame la nécessité primordiale di: E l o c h , H u c h e t , H a i n o n ,
Houédec,
désarmement moral ;
d'autres encore.
Estime que la paix n'est durable que
La m u s i q u e d e s F u s i l i e r s M a r i n s ,
si elle est organisée et que cette organisation exige : l'universalité de la So- s o u s l ' h a b i l e d i r e c t i o n d u m a î t r e
ciété des Nations; l'acceptation générale p r i n c i p a l Biret, j o u e d e s a i r s d e c i r de l'arbitrage obligatoire et sanctionné; c o n s t a n c e , et se f a i t a p p l a u d i r f r é l'organisation progressive des moyen; n é t i q u e m e n t d n n s u n solo d e m u s e t de coercition collectifs contre les Ktats te : « Le r e t o u r d u P a r d o n ».
qui auraient recours h la guerre nu lieu
« Le P i n a r d » et « L a M a d e l o n »,
de se soumettre h l'arbitrage : la réduction simultanée, graduablc et efficace- e n t o n n é s p a r M. Balnnjr, d e Guissément contrôlée des armements nr.tîo n v , o b t i e n n e n t u n s u c c è s n o n m o i n s
La L i g u e d e s C o n t r i b u a b l e s p r o t e s t e
c o n t r e toute a u g m e n t a t i o n d'impôts.
Le t é l é g r a m m e s u i v a n t v i e n t d ' ô t r o
a d r e s s é a u ^ p r é s i d e n t d u Conseil, au
m i n i s t r e d e s F i n a n c e s , ' au m i n i s t r e
du B u d g e t et a u mlinistre d e l ' E c o nomie nationale :
« P a r i s , 10 J u i n , 9 h e u r e s m u t i n . —
Au n o m c i n q millions: c o n t r i b u a b l e s
ayant
participé travaux
congrès.
D é c e m b r e 1931, F é d é r a t i o n n a t i o nale C o n t r i b u a b l e s , 21, r u e d e C l é r y ,
P a r i s , n ' a c c e p t e r a s o u s a u c u n préIxte a u c u n e a u g m e n t a t i o n d ' i m p ô t s
ou a c c r o i s s e m e n t visible ou i n v i s i b l e
les c h a r g e s d e s c o n t r i b u a b l e s , d i i e c t
mi i n d i r e c t , d e v a n t r e n d r e plus difiicilo s i t u a t i o n d e tous, a g g r a v e r •crise
et c h ô m a g e et e m p ê c h e r il a d i m i n u tion d u c o û t d e la vie ; p r o c l a m e
n é c e s s i t é i m p é r i e u s e é c o n o m i e s sév è r e s tous d o m a i n e s et coin,»pression
farouche
toutes
dépenses,
suns
c. p e n d a n t
compromettre
«éeurtté
nationale.
» C o n t r i b u a b l e s : sont f e r m e m e n t
résolus à s'opposer, par tous niovens,
ce q u ' i l soit p a s s é o u t r e à 'légitinies r e v e n d i c a t li o n s . »
L'«ne»urag«ment
à la c u l t u r e d u Un.
P o u r o u v r i r le d r o i t a u x p r i m e s
d ' e n c o u r a g e m e n t à la c u l t u r e du lin,
les p r o d u c t e u r s d o i v e n t
remettre
c h a q u e a n n é e , en d o u b l e e x e m p l a i re, a u M a i r e d e l e u r c o m m u n e , d u
l" r au 15 J u i n , u n e d é c l a r a t i o n r e l a tive à In r é c o l t e e n t e r r e .
Los l i n s b r u t s o u teilles, d é t e n u s
p a r d e s . l i n i c u l t e u r s ou d e s tcHleurs,
à la d a t e d u 15 J u i n d e c h a q u e
a n n é e provenant des réédités
des
a n n é e , p r é c é d e n t e s et q u i à c e t t e
d a t e n ' a u r o n t d o n n é lieu à a u c u n e
doniiaitdc d e p r i m e , d e v r o n t f a i r e
l'objet d ' u n e d é c l a r a t i o n d e s t o c k
•devant p a r v e n i r p a r l ' i n t e r m é d i a i r e
des
groupements
professionnels,
a v a n t le 30 J u i n , a u m i n i s t è r e d e
l'Agriculture.
Ces a c t e s c o n s e r v a t o i r e s n e disp e n s e n t p a s d e lia déiniihde de p r i m o
à f a i r e p a r la suite,
Les i n t é r e s s é s p o u r r o n t se p r o c u r e r le m o d è l e des d é c l a r a t i o n s et
t o u t e s i n s t r u c t i o n s u t i l e s à la m a i r i e
de leur résidence.
iiiiiiiniiiiiiiiiiiiiiuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiniiiiiniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiliiiii
QUIMPERLE
CHEZ LES RETRAITAS, — Les
r e t r a i t é s civils et m i l i t a i r o p a r t i s a n s
de la p é r é q u a t i o n s a n s c o n d i t i o n
d'Age ; les v e u v e s r e m a r i é e s , r e d e v e n u e s v e u v e s ; les r e t r a i t é s p r o p o r tionnels pour l'indemnité pour charges de f a m i l l e s , s o n t p r i é s d ' a s s i s t e r
à la r é u n i o n q u i a u r a lieu le d i m a n c h e 10 J u i n , à 1!) h. 30, salle GallicChouarn, rue du Couédic.
Le Président
: MEULE.
CHEZ LES BOULANGERS. — Une
réunion des boulangers de l'arrond i s s e m e n t d e Q u i m p e r l é a u r a lieu dim a n c h e 1!) J u i n p r o c h a i n , à 14 h e u res, c h e z M. Gallo J o s e p h , p l a c e
Saint-Michel.
Ordre du jour : Questions syndicales.
B I E N F A I S A N C E . — A la s u i t e d e
la k e r m e s s e c o l o n i a l e o r g a n i s é e au
P a r c d e s S p o r t s d e K e r i s o l e , la société des Jongleurs de Notre-Dame
a versé au dispensaire antituberculeux u n e s o m m e d e 50 f r a n c s .
Au n o m d e s m a l a d e s , m e r c i .
UN C O N C O U R S D E T I R . — Nous
a p p r e n o n s avec plaisir que t r è s proc h a i n e m e n t la s o c i é t é d e tir « La
L a ï t a », d o i t m e t t r e s u r pied un eon
c o u r s d e t i r au f u s i l d e g u e r r e .
Avis d o n c à t o u s les lins g u i d o n s
de la r é g i o n .
CONSEIL MUNICIPAL. — Lo Con-
seil m u n i c i p a l do Q u i m p e r l é s'est
r é u n i lo j e u d i 9 J u i n , à 21 h e u r e s ,
s o u s la p r é s i d e n c e d e M. Liot, i n a i r e ,
assisté d e MM. L e Gall, R i o et Morr e n , a d j o i n t s . T o u s les c o n s e i l l e r s
é t a i e n t p r é s e n t s , sauf MM. N e s t o u r et
Guillou.
M. J e a n P e n v e r n , s e c r é t a i r e d e
séance, d o n n e lecture du procèsv e r b u l de la s é a n c e d u 0 Avril. L e c t u r e e x t r ê m e m e n t l o n g u e , si l o n g u e
q u ' i l était p e r m i s d e se d e m a n d e r si
t o u s c e s d é t a i l s a v a i e n t été d i s c u t é s
à la s é a n c e du 9 Avril.
M. T a m i c d e m a n d e u n e e x p l i c a tion a u s u j e t d ' u n e m p r u n t d e 120.000
f r a n c s d e s t i n é à r e m é d i e r à la c r i s e
de c h ô m a g e . 11 a v a i t c o m p r i s q u ' i l
s ' a g i s s a i t d ' u n e m p r u n t d e 100.000
francs seulement.
M. le M a i r e r é p o n d q u ' o n a v a i t
voté u n e m p r u n t de 100 à 120.000 f r . ,
mais qu'au m o m e n t du vote on ne
s a v a i t p a s e x a c t e m e n t le m o n t a n t d e s
frais à engager.
C'est u n e s i m p l e p r é c i s i o n que
v o u l a i t M. T a m i c , la r é p o n s e le satisfait p l e i n e m e n t , et s a n s a u t r e o b s e r v a t i o n le p r o c è s - v e r b a l est a d o p t é .
Création
d'une nouvelle
classe. —
La d i r e c t r i c e d e l ' E c o l e p r i m a i r e d e s
filles d e m a n d e la c r é a t i o n d ' u n e t r e i z i è m e classe, c e r t a i n e dés c l a s s e s
actuelles ayant besoin d'être dédoublées. Le C o n s e i l m u n i c i p a l d o n n e
un a v i s f a v o r a b l e . C e t t e n o u v e l l e
classe p o u r r a i t ê t r e i n s t a l l é e d a n s la
c u i s i n e d e la c a n t i n e , q u i est assez
vaste p o u r ê t r e d i v i s é e en d e u x .
Deux nouveaux
postes de
professeurs. — Avis f a v o r a b l e est d o n n é
é g a l e m e n t à la c r é a t i o n d e d e u x p o s tes d e p r o f e s s e u r s , un d e l e t t r e s et
un d e s c i e n c e s , à l ' E c o l e p r i m a i r e
s u p é r i e u r e des j e u n e s filles, p o u r la
p r é p a r a t i o n d e la 3" a n n é e d u B r e vet s u p é r i e u r .
Matériel
scolaire.
— Le Conseil
a u t o r i s e le m a i r e à t r a i t e r d e g r é à
g r é a v e c les é t a b l i s s e m e n t s S a v a r y
et R i v i è r e , p o u r la f o u r n i t u r e d e 20
t a b l e s - b a n c s , 1 t a b l e a u à volets, 1 bur e a u d e m a î t r e et u n e e s t r a d e p o u r
l'Ecole p r i m a i r e s u p é r i e u r e d e s lilles ; 25 t a b l e s - b a n c s p o u r l ' E c o l e p r i m a i r e d e s g a r ç o n s ; 30 t a b l e s - b a n c s ,
1 bureau, 2 tableaux à volets p o u r
l ' E c o l e p r i m a i r e d e s filles. L e d e v i s
est e s t i m é à 12.322 f r . 80. La d é p e n s e
s e r a i m p u t é e s u r les a r t i c l e s d u b u d get : m a t é r i e l d ' e n s e i g n e m e n t .
A C C I D E N T D E T R A V A I L . — MerLA K E R M E S S E C O L O N I A L E D E S
U N E T R O M B E D'EAU SUR N O T R E
.1 ONG L E UHS I ) E N O T R E - D A M E . — V I L L E . — L u n d i d e r n i e r ,
d a n s c r e d i a p r è s - m i d i , M. Yves Sellin, âgé
La k e r m e s s e
coloniale
o r g a n i s é e l ' a p r è s - m i d i , un o r a g e é p o u v a n t a - de 54 ans, e m p l o y é à la m i n o t e r i e d e
d i m a n c h e d e r n i e r a u p a r e d e Keri- ble s'est , a b a t t u s u r n o t r e ville. Des M. R o p e r t , était o c c u p é à c h a r g e r un
r o l e p a r les J o n g l e u r s d e N o t r e - é c l a i r s s i l l o n n a i e n t le ciel au m i l i e u c a m i o n d e f a r i n e q u a n d s o u d a i n u n
malencontreuseD a m e s'est d é r o u l é e p a r un ten—s d ' u n t e r r i b l e r o u l e m e n t d e t o n n e r r e . des s a c s glissant
m e n t , v i n t lui h e u r t e r le b a s d e la
s u p e r b e et a o b t e n u un s u c c è s c o n s i Et v e r s 17 h. 30, les v a n n e s du ciel
d é r a b l e , m a l g r é la c o ï n c i d e n c e du s ' o u v r i r e n t t o u t e s g r a n d e s , d é v e r s a n t j a m b e . D a n s le clios, le m a l h e u r e u x
.•ongrès d é p a r t e m e n t a l d e s A n c i e n s s u r la ville et t o u t e la r é g i o n u n e o u v r i e r e u t le tibia f r a c t u r é . Il f u t
conduit immédiatement à l'hôpital.
C o m b a t t a n t s , de la g r a n d e k e r m e s s e p l u i e d i l u v i e n n e .
Nous lui s o u h a i t o n s u n p r o m p t réta^
ie Baunr.lci.', et d e
nombreuses
T o u t e s les r u e s d e s c e n d a n t d e la b a s s e m e n t .
a u t r e s fêles d a n s la régie n.
IImite-Ville f u r e n t b i e n t ô t t r a n s f o r A 11 h e u r e s , un g r o u p e d e q u i n z e m é e s en v é r i t a b l e s t o r r e n t s .
Malgaches, d é t a c h é s d ' u n r é g i m e n t
Une eau b o u r b e u s e , v e n a n t d e la
l ' u n e ville voisine, et m i s à la dis- • île S a v a r y , d e la r u e T h i e r s et de la
osition du comité d'organisation n i e de Quiniper, couvrit
bientôt
luinze b e a u x h o m m e s d u p l u s beau toute la p l a c e C a r n o t et s ' e n g o u f f r a
H i u t e Modo QUIMPERLE
oir, d o n n a i e n t un petit c o n c e r t d a n s les magasins,, d e M. BeauseiSuceurs«!« le Mardi A Pont-Aven
levant la g a r e , r a s s e m b l a n t a u t o u r • 'leur el d e M. Nérzio, y c a u s a n t d e s
est rentrée de l'aria et expose
. eux u n e loule d e c u r i e u x .
dégâts sérieux.
L e u r p r é s e n c e fui à c o u p s u r l'un
des CHAPEAUX MODÈLES
Les h a b i t a n t s du q u a i B r i z e u x fu¡es é l é m e n t s du s u c c è s . Ce ne fut r e n t , p e n d a n t p l u s d ' u n e d e m i - h e u r e ,
—
depuis 55 francs
—
>as te s u i l , c a r le c o m i t é avait m i s e m p r i s o n n é s c h e z e u x , la c h a u s s é e
>ur p i e d un p r o g r a m m e des p l u t d i s p a r a i s s a n t c o m p l è t e m e n t s o u s les
des R E N A R D S A R G E N T É S
• tlrayants.
'.•aux, c o m m e p e n d a n t les i n o n d a — à t.000 et 1.500 francs —
Ijcs u n e h e u r e , c'est un défilé l i o n s d e s h i v e r s p l u v i e u x .
Réassurance
des Halles
Sainl-Migarantis de la Maison R É V f L L O N
n i n t e r r o n m i 'd'Hommes, de f e m m e :
Jamais, de m é m o i r e de Ouimperchel. — Le C o n s e i l a p p r o u v e le reet d ' e n f a n t s , q u i g r i m p a i t la r c u t i
îois, on n ' a v a i t vu p a r e i l d é l u g e .
n o u v e l l e m e n t d e la p o l i c e d ' a s s u le Q u i n i p e r p o u r se r e n d r e au
r a n c e d e s h a l l e s S a i n t - M i c h e l . Le cas u p e r b e p a r c de Kerisole mis graeieuC
O
N
T
R
A
D
I
C
T
I
O
N
!!!
L
'
a
u
t
r
e
M E D A I L L E M I L I T A I R E . — C'est
p i t a l à a s s u r e r est p o r t é à 310.000 f r .
.l'inent a la d i s p o s i t i o n , d e s o r g a n i a v e c p l a i s i r q u e n o u s a v e n s a p p r i s jour, un j o u r n a l r é g i o n a l p a r l a i t d e
s a t e u r s p a r M. Stall'ord.
Indemnités
familiales.
— M. le
la
n
é
c
e
s
s
i
t
é
d
'
u
n
e
p
r
o
p
a
g
a
n
d
e
i
c
h
Là, tout a u t o u r du c h a m p , d e s ([lie la m é d a i l l e m i l i t a i r e a été dé- t y o p h a g i q u e , c ' e s t - à - d i r e d ' u n e p r o - M a i r e e x p o s e la s i t u a t i o n d e s c h ô nombreux
et
varié.« c e r n é e à M. J e a n P i g u e i l c r , a g e n t d e p a g a n d e p o u r la c o n s o m m a t i o n du m e u r s e m p l o y é s a c t u e l l e m e n t à la
(L'ilulo Honoiiî l o m p t o i r s
Le r a s s e m b l e m e n t p l a c e S a i n t - M i c h e l
p o l i c e d a n s n o t r e ville.
réfection du chemin de Stang-anQuimperli é t a i e n t d i s p o s é s a v e c a r t , a u t o u r desM. P i g u e l l c r est m u t i l é d e g u e r r e p o i s s o n .
q u e l s la f o u l e s ' é g a i l l a i t s u i v a n t ses
Or le m ê m e j o u r , le m ê m e j o u r n a l A m a n . Ces o u v r i e r s t o u c h e n t u n sanaux en corrélation avec l'accroissement c o n s i d é r a b l e , les a n c i e n s p o i l u s r e .•oûts. Et il v en a v a i t v r a i m e n t p o u r el a fait l'objet de c i t a t i o n s élo- r e l a t a i t q u ' u n p r o c è s - v e r b a l a v a i t été l a i r e d e 3 f r a n c s d e l ' h e u r e ; c o m m e
gicuses.
des garanties internationales de sécu- p r e n n e n t le r e f r a i n t o u s en c h œ u r tous les goûts.
ils ne p e u v e n t p a s a v o i r u n e j o u r n é e
N o " s lui a d r e s s o n s n o s c o r d i a l e s d r e s s é à P a s c o et D i s c o t , g r a n d s r é g u l i è r e d e 8 h e u r e s , o n l e u r a
rité, en vue du désarmement général;
A l ' o m b r e d e s « P a l m i e r s de Kaet a v e c a r d e u r .
pêcheurs devant l'Eternel, pour avoir
Déclare que tous les engagements inf
é
l
i
c
i
t
a
t
i
o
n
s
.
b y l i e », d e s l l e u r s d i s c r è t e s v o u s attia s s u r é u n e s e m a i n e d e 40 h e u r e s . Ils
c a p t u r é le s a u m o n d a n s la L a ï t a .
ternationaux, tant qu'ils sont en viLES TOASTS
raient par leur p a r f u m délicat,
et
gueur, sont la loi des parties et doivent
P a s c o et Discot n e c o m p r e n n e n t p e r ç o i v e n t d o n c u n s a l a i r e d e 120 f r .
être loyalement observés ;
Au d e s s e r t , M. le P r é f e t d o n n e la u n e o r a n g e est d é l i c i e u s e q u a n d il
p l u s . Ils o n t fait le s e r m e n t d e ne p a r s e m a i n e . C'est l o i n d ' ê t r e le PéDéclare, en outre, que chaque Etat p a r o l e à M. Savina, q u i r e m e r c i e les fait c h a u d et qu'on, a soif. Et si ce
p l u s m a n g e r d e poisson... m a i s p a s r o u .
d a n s la mesure où l'organisation inter- d i r i g e a n t s d e l'U. N. C. d ' a v o i r c h o i s i n ' é t a i t p a s s u f f i s a n t , il y a v a i t d u ciIl p r o p o s e d e l e u r a c c o r d e r d e s
celui de ne plus pêcher.
nationale ne lui offre pas la garantii Q u i m p e r l é p o u r t e n i r son C o n g r è s d r e à d i s c r é t i o n et d e la b i è r e , d e lu
i n d e m n i t é s f a m i l i a l e s , au t a u x sui1
de sa sécurité, a. d a n s le cadre des conChirurgien« Dentiste
b o n n e b i è r e b i e n f r a î c h e ail « C a f é
v a n t : u n e n f a n t , 17 f r . G0 p a r m o i s ;
SERVICE DEPARTEMENTAL
ventions internationales, le droit et le île 1932.
d e u x e n f a n t s , 40 f r . ; t r o i s e n f a n t s ,
M. Desrochcs
r a p p e l l e la d e v i s e A r a b e » et au « Buffet M a u r e s q u e ».
—
D. F. M. P .
—
devoir de préparer sa défense par ses
POULDU-QUIMPERL1Ï
A
q
u
a
t
r
e
h
e
u
r
e
s
,
ou
a
c
i
n
q
h
e
u
r
e
s
,
G" f r . 50 ; a u - d e s s u s d e t r o i s e n f a n t s ,
des Anciens Combattants : « Unis
propres moyens.
Voici l ' h o r a i r e d u s e r v i c e d ' é t é 27 f r . 50 d e p l u s p a r m o i s et p a r
c o m m e a u f r o n t ». « T o u t l ' a r c - e n - p o u r le « F i v e o ' e l o c k tea », u n e c r ê a
p
p
l
i
c
a
b
l
e
à
p
a
r
t
i
r
d
e
ce
j
o
u
r
p
e
est
la
b
i
e
n
v
e
n
u
e
,
et
Mlle
T
r
o
l
e
z
,
on
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
enfant.
ciel p o l i t i q u e est ici r e p r é s e n t é , m a i s
le s a i t b i e n , est m e i l l e u r e « c o r d o n
Le Pouldu
: départs réguliers :
Le M a i r e d e m a n d e au C o n s e i l s'il
Avant de s e séparer, les Congres- c o m m e v o u s le voyez, c e l a - n ' e m p ô - bleu » q u e les m e i l l e u r s
c
o
r
d
o
n
s
.
.
.
(i
h.,
0
h.
30,
18
h
e
u
r
e
s
.
D
é
p
a
r
t
s
u
p
ne serait pas possible d'appliquer
s i s t e s se constituent en assemblée clie - a s l ' u n i o n d e s c œ u r s ». P u i s , n o i r s d e T a n a n a r i v e .
3 , Place Hervo, 3
p l é m e n t a i r e : v e n d r e d i et s a m e d i , c e s m c i n e s m e s u r e s a u x c a n t o n n i e r s
générale, et c o n f o r m é m e n t aux sta- d ' u n e voix c l a i r o n n a n t e et é n e r g i Ceux qui, p o u r le l e n d e m a i n , vou13 h. 30.
a u x i l i a i r e s (il n ' y en a q u ' u n seul a e
QUIMPERLÉ
tuts, p r o c è d e n t au r e n o u v e l l e m e n t q u e , il e x p o s e les v œ u x é m i s ce m a Quimperlé
: a r r i v é e s : G h . 45, t u e l l e m e n t ) et a u s s i au c o n c i e r g e d e
du tiers d e s m e m b r e s du c o m i t é di- tin et d e m a n d e à M. le P r é f e t et à l a i e n t s ' o f f r i r un b o n civet, et p a s
10 h. 15, 18 h. 45. A r r i v é e s u p p l é - la m a i r i e .
recteur du groupe départemental. MM. les P a r l e m e n t a i r e s d e v o u l o i r b i e n c h e r , se p r e s s a i e n t au l a p i n o mentaire : vendredi
et
samedi,
Sont réélus par a c c l a m a t i o n s : MM. b i e n les t r a n s m e t t r e en h a u t lieu. d r o m e r i f f a i n et p o u v a i e n t c o n s t a t e r
M. L o p i n f a i t r e m a r q u e r q u ' e n p l u s
LA
CATASTROPHE
DU 14 h. 15.
Queinnee, Monfort, V i g o u r e u x , Le « U n e c h o s e e n p a r t i c u l i e r q u ' i l f a u t q u ' a u Maroc, J e a n n o t L a p i n est aussi « APH6S
d e son t r a i t e m e n t , le c o n c i e r g e d e la
GKOUGES-PHILIl'PAH ». — La (la
é
t
o
u
r
d
i
et
aussi
p
r
i
m
c
s
u
u
t
i
e
r
q
u
e
Quimperlé
:
d
é
p
a
r
t
s
r
é
g
u
l
i
e
r
s
:
q
u
e
l'on
s
a
c
h
e
,
c
'
e
s
t
q
u
e
j
a
m
a
i
s
n
o
u
s
Bihan, Kerbrat, L u c i e n Kaigre, docgratuit
et
t r a f i q u e du beau navire, 'je Oeorgcs- 10 h. 45 et 10 h. 30. D é p a r t supplé- m a i r i e a s o n l o g e m e n t
teur Castel, Walbott, docteur Le n ' a d m e t t r o n s q u e l'on t o u c h e à n o t r e c h e z n o u s .
qu'il gagne encore une certaine som
l'hilippar. a donné lieu à de nombreux
Au
c
o
m
p
t
o
i
r
d
e
Mlle
Le
Gall,
la
m
e
n
t
a
i
r
e
:
v
e
n
d
r
e
d
i
et
s
a
m
e
d
i
r
e
t
r
a
i
t
e
d
u
c
o
m
b
a
t
t
a
n
t
.
N
o
u
s
l
'
a
v
o
n
s
Jeune et Marcel Kaigre.
actes <lc courage et de dévouement. l'arm e c o m m e a f f i c h e u r m u n i c i p a l et
G u e r r e d e s d e u x Roses était bien mi les personres qui se signalèrent par 10 h. 30.
Enfin, M. D e s r o c h c s p r o p o s e à b i e n g a g n é e . »
t a m b o u r d e ville.
m
o
i
n
s
m
e
u
r
t
r
i
è
r
e
'
"
l
e
celle
o
ù
sucLe
Pouhlu
:
a
r
r
i
v
é
e
s
:
8
h.
45,
12
leur sang-froid, il faut citer le deuxième
M. Luneau
p a r l e d a n s le m ê m e
l'assemblée de d e m a n d e r au siège
M. P e n v e r n est d u m ê m e a v i s .
combèrent
a u t r e f o i s les
E n f a n t s maitre d'hôtel Henri Kerinabon, oritfi- h e u r e s et 20 h . 30. A r r i v é e s u p p l é central que Brest soit d é s i g n é pour s e n s : la r e t r a i t e d u c o m b a t t a n t doit d ' E d o u a r d ; elle était m ê m e , de l ' a v i s îiaire
Le m a i r e d é c l a r e q u e c ' e s t u n e
de
Quimperlé.
m
e
n
t
a
i
r
e
;
17
li.
15.
le Congrès national de l'U. N. C., en ê t r e i n t a n g i b l e ; si p o u r r e m é d i e r à d e tous, fort a m u s a n t e .
s i m p l e q u e s t i o n d e p r i n c i p e ; au
Des passagers, rescapés du (¡cornes
L
e
s
d
i
m
a
n
c
h
e
s
et
j
o
u
r
s
d
e
f
ê
t
e
s
,
la c r i s e f i n a n c i è r e , il f a u t r é d u i r e les
1934.
L ' é l é p h a n t T o b y a v e c sa l o n g u e l'hitippar, dès leur arrivée à Marseille, 1111 d é p a r t a u r a lieu p a r la f o r ê t d e C o n s e i l d e d é c i d e r .
M. Luneau, m e m b r e du Conseil d é p e n s e s , q u e l'on r é v i s e les p e n - t r o m p e ne... t r o m p a i t p e r s o n n e , à ont remis ;i l'administration de la MaT o u s les c o n s e i l l e r s v o t e n t p o u r
C a r n o ë t à 13 h. 30.
National, p r o m e t de faire u n e dé- s i o n s . 11 y a là d e s é c o n o m i e s à f a i r e , c h a c u n il d i s t r i b u a i t d e s s u r p r i s e s rine marchande, à l'Inscription maritiq u e l ' o n a c c o r d e les a l l o c a t i o n s fa
me,
la
lettre
suivante
:
et
c
e
t
t
e
r
e
v
i
s
i
o
n
s
a
t
i
s
f
e
r
a
n
o
t
r
e
d
é
s
i
r
m a r c h e d a n s ce sens.
miiialcs aux chômeurs.
les plus... s u r p r e n a n t e s .
UN HOMME A LA MER. — La
de justice.
M. Le B e r r e vote p o u r q u e ces alloM.
l'Administrateur
Q
u
a
n
t
a
u
x
P
e
a
u
x
R
o
u
g
e
s
,
c
'
é
t
a
i
t
,
m
e
r
à
Q
u
i
m
p
e
r
l
é
c'est
la
r
i
v
i
è
r
e
L E DÉFILÉ
M. Liai r a p p e l l e le s o u v e n i r d e s
de la Marine
marchande
cations ne soient accordées qu'aux
en
t
e
r
m
e
s
d
e
boxe,
d
e
s
e
n
c
a
i
s
s
e
u
r
s
V
e
n
d
r
e
d
i
s
o
i
r
,
le
j
e
u
n
e
T...
v
o
u
l
a
n
t
à Marseille.
c h ô m e u r s seuls. M. L o p i n et M. P e n A u s s i t ô t a p r è s l ' a s s e m b l é e géné- 52 m o i s de g u e r r e , et d e m a n d e q u ' o n f o r m i d a b l e s . Ce q u ' i l s en o n t r e ç u d e s
Il nous est particulièrement
agréable s ' a s s e o i r s u r le m u r e t i n q u i s u r - v e r n se s o n t r a n g é s à l ' a v i s d e M. le
r a l e , les a n c i e n s c o m b a t t a n t s se r a s - n ' é p a r g n e a u c u n e f f o r t p o u r é v i t e r b a l l e s d a n s le c o r p s ! et
p
o
u
r
t
a
n
t
p
l
o
m
b
e
l'Isole,
p
e
r
d
i
t
l
'
é
q
u
i
l
i
b
r
e
et
île siiinalcr à noire attention
l'attitude
Maire.
s e m b l e n t p l a c e S a i n t - M i c h e l , p u i s , le r e t o u r d ' u n p a r e i l c a t a c l y s m e .
pas une plainte, pas une grimace :
M. Cadoret
m o n t r e les d i f f i c u l t é s m a l g r é l ' a d r e s s e d ' u n e .légion d e ti- lors de l'incendie, du Gcorges-Phiilippar t o m b a d a n s l ' e a u , u n p e u a u - d e s s u s
a u x a c c e n t « e n t r a î n a n t s d e la m u s i W.-C. place Hervo. — Le Conseil
du
deuxième
maître
d'hôtel
Kermabon
d
u
b
a
r
r
a
g
e
du
Moulin
d
e
la
Ville.
q u e «les F u s i l i e r s M a r i n s d e L o r i e n t , d e l ' h e u r e p r é s e n t e et d e m a n d e aux r e u r s , il n ' v e u t ni m o r t ni blessé. Henri, doni le courage, le
m u n i c i p a l a p p r o u v e le d e v i s et le
sanq-froid
D e u x t é m o i n s d e l ' a c c i d e n t , Le
délUent v e r s le c i m e t i è r e , p r é c é d é s C o m b a t t a n t s d e t r a v a i l l e r t o u j o u r s
Le « Hot-ball » et le « T i r S o u d a - et le dénouement ont èli au-dessus de Gall et H e r v é , se p r é c i p i t è r e n t à son c a h i e r d e s c h a r g e s p o u r la c o n s t r u c p o u r l ' œ u v r e d e la p a i x .
d e s 42 d r a p e a u x d e s s e c t i o n s :
t i o n de w a t e r - c l o s e t s , p l a c e H e r v o ,
nais
é t a i e n t le r e n d e z - v o u s d o s as tout élogeM. Tanyuti,
p o u r o b t e n i r c e t t e d e l ' a d r e s s e et d e s fins g u i d o n s . Mais
Scaër, Quimperlé, Plougastel-DaouAprès avoir essane de lutter en nain s e c o u r s et le r a m e n è r e n t s u r le q u a i . f a c e à la m a i s o n J é z é q u e l . L e d e v i s
P a r cet été t a r d i f , l'eau d e l'Isole est
las, Mellac, B a n n a l e c , B r i e c - d e - l ' O d e t , p a i x , p r ô n e l ' u n i o n d e s p e u p l e s .
le « h u i t - r e f l e t s » d e B é c h u était so- contre le feu niaient à la tète de son e n c o r e t r o p f r a î c h e p o u r q u ' o n y se m o n t e à 13.520 f r a n c s .
égaleM. Lliommédé,
p r é f e t d u F i n i s t è r e , l i d e m e n t p l a n t é et d é f i a i e n t les meil- personnel auquel nous rendons
Landerneau, Saint-Thurien, ChàteauMM. T a m i c et M o r r e n s o n t désiment hommage, c'est M. Kermabon
qui p u i s s e p r e n d r e d e s bains,
n e u f - d u - F a o u , P o u l d r e u z i c , C l o h a r s - t e r m i n é la s é r i e d e s t o a s t s . 11 c h a n t e leu rs.
g n é s p o u r a s s i s t e r le m a i r e à l ' a d j u fi,
dirigé
à
l'arrière,
ance
un
esprit
d'abC a r n o ë t , S a i n t - K c n a n , L a n n i l i s , B a y e , la b e a u t é du p a y s d e Q u i m p e r l é , évod i c a t i o n des t r a v a u x .
Ajoutez à cela la « G a l e r i e Maro- négation et une mai/rise
parfaite Ici
C O L L I S I O N . — Une a u t o m o b i l e
Saint - Thégonnec,
E r g u é - G a b é r i c , q u e le s o u v e n i r d e B r i z e u x et d e c a i n e », le « N e c t a r A l g é r i e n » , la opérations d'rnacwido/f
Subvention.
— Une subvention de
dit nanire en
a
p
p
a
r
t
e
n
a
n
t
à
M.
N...
est
e
n
t
r
é
e
e
n
P l o u m o g u e r , D a o u l a s , R l e c - s u r - B é - M a r i e ; p u i s il r a p p e l l e la m é m o i r e <r L o t e r i e T o n k i n o i s e », le « Billard llummes. ('.'est lui encore 'iti s'est <lé200 f r a n c s est v o t é e p o u r le C e n t r e
c
o
l
l
i
s
i
o
n
,
r
u
e
d
e
La
T
o
u
r
d
'
A
u
v
e
r
lon, P l o u a r z e l ,
Plabennec,
S a i n t - d ' u n d e s e s p l u s i l l u s t r e s p r é d é c e s - J a p o n a i s », le « P i n g - P o n g », et vous lioué, ance un désintéressement
compiei
a n t i c a n c é r e u x d e R e n n e s , et le ConT h o n a n , G u i s s é n y , N i z o n , Moëlan- s e u r s , M. C o l i i g n o n , p r é f e t d u F i n i s - mirez u n e i d é e d e t o u t e s les belles pour assurer aux rescapés sur le pc- gne, a v e c u n e v o i t u r e attelée a p p a r - seil d é c i d e q u e t o u s les a n s p a r e i l l e
s u r - M e r , P l o u v i e n , B o s p o r d e n , Guil- t è r e , t u é à l ' e n n e m i clans le r é g i m e n t a t t r a c t i o n s r é u n i e s à la k e r m e s s e eo Irolier russe le nlus de bien-cire possi t e n a n t à M. B...
somme sera versée à cette œ u v r e .
Vie, se prodiguant
inlassablement
auS i m p l e s 'dégâts* m a t é r i e l s ,
l i g o m a r c ' h , M o r l a i x , Q u i n i p e r , P o n t - d e L a T o u r d ' A u v e r g n e . Et il t e r l o n i a l e d e K é r i s o l c .
Recette
municipale.
— P a r suite
près
de
Ions.
Aven, Plonéour-Lanvern,
L a n d i v i - m i n e en a s s u r a n t les a n c i e n s combatd e la m o r t d e M. L e Delliou, la ReAVins serions heureux
que
deniennt
P l u s loin, a u « Musie-Hall », M.
s i a u , Brest, P l o u d a l m é z e a u , P l a b e n - t a n t s q u ' i l s p e u v e n t c o m p t e r s u r lui
que
nom
c e t t e m u n i c i p a l e d e Q u i m p e r l é est
le m o d e l e u r , e x p r e s s d e t'Ubllic l'humble hommage
n e c , Q u e r r i e n , L o c q u é n o l é , L a n n i l i s , p o u r a p p u y e r de t o u t e s ses f o r c e s A r t h o s ,
I.'niions aujourd'hui
à cet homme ili
devenue vacante.
l e u r s v œ u x et l e u r s r e v e n d i c a t i o n s . l ' O l y m p i a , v o u s e x é c u t a i t , en quel- lu mer et qu'une récompense bien mèri
Arzano, Lesneven.
q u e s m i n u t e s , d a n s l'argile, d e s p o r Le m a i r e f a i t c o n n a î t r e q u ' i l est
tèe
soit
accordée
à
ce
brave.
»
Les C o n g r e s s i s t e s , d e b o u t , e n t o n - traits , p a r f a i t e m e n t r é u s s i s , d e p e r D a n s le c o r t è g e , n o u s r e m a r q u o n s
n é c e s s a i r e d e p o u r v o i r à son r e m p l a P l a c e Herwo, Q U I M P E R L É
p u i s le lira i/o s o n n a l i t é s
la p r é s e n c e d e M. E d m o n d Lliom- n e n t la Marseillaise
politiques, de cavaliers
c e m e n t le p l u s tôt p o s s i b l e .
C A R N E T D E NAISSANCE. — N o u s
m é d é , p r é f e t d u F i n i s t è r e ; M. T a n - nia Xailou, et p a r ces c h a n t s en l ' h o n - r i f f a i n s ,
de
peaux-rouges,
sans
C o m m e le b u d g e t d e Q u i m p e r l é
g u y , s é n a t e u r , et M. C a d o r e t , d é p u t é . n e u r d e nos d e u x p a t r i e s , la g r a n d e c o m p t e r le b u s t e h i l a r a n t
d'une avons appris avec plaisir l'heureuse
est s u p é r i e u r à 500.000 f r a n c s , la non a i s s a n c e d u petit R e n é B o u t o n , (ils
Au c i m e t i è r e , u n e m i n u t e d e si- et la p e t i t e , se t e r m i n e le C o n g r è s c h a r m a n t e b e l l e - m è r e .
o
m i n a t i o n est f a i t e p a r d é c r e t du P r é l e n c e est o b s e r v é e ; les d r a p e a u x d é p a r t e m e n t a l d e s A n c i e n s C o m b a t
Mais le clou de la fête, ce fut. s a n s d e M. E u g è n e B o u t o u , i n g é n i e u r élecs i d e n t d e la R é p u b l i q u e r e n d u s u r la
t
r
i
c
i
e
n
à
Kerisole,
et
d
e
M
a
d
a
m
e
.
s ' i n c l i n e n t ; d e bien d e s c œ u r s u n e t a n t s .
c o n t e s t e , le g r o u p e d e s M a l g a c h e s
proposition du ministre des FinanEn cette heureuse circonstance,
p r i è r e m o n t e v e r s le ciel p o u r le reJEAN L E GALL.
e x é c u t a n t en plein soleil d e s d a n s e s
ces.
TRAVAIL S O I G N É
m
d e l e u r p a y s , en s ' a c o o m p a g n a n t d e n o u s p r i o n s M. et M m e B o u t o u de
L a c o m m i s s i o n du B u r e a u d e Bien
l o i r tam-tii'in ou .l'un v i o l o n d e s p l u s v o u l o i r b i e n a g r é e r n o s f é l i c i t a t i o n s
S'Y A D R E S S E R
^
f a i s a n c e et d e l ' H o s p i c e a p r o p o s é
m o d e r n e s ; c e p e n d a n t q u e l à - b a s la et n o s m e i l l e u r s v œ u x p o u r l e u r p e t i t
les t r o i s n o m s s u i v a n t s : JIM. Hélias,
Le G a r d e d e s S c e a u x a v i v e m e n t m u s i q u e d e Q u e r r i e n
lançait
aux R e n é .
T o u l l i o u , Le Bris. L e m a i r e d e m a n d e
r e m e r c i é et f é l i c i t é le p r é s i d e n t eî q u a t r e v e n t s les m e i l l e u r s m o r c e a u x
a u Conseil d e p r o p o s e r é g a l e m e n t
¡es m e m b r e s d e la c o m m i s s i o n di (le son r é p e r t o i r e .
CHEZ LES CINQUANTENAIRES
t r o i s n o m s p a r m i les d i x c a n d i d a t s
ACCIDENTS
I)U
TRAVAIL.
—
Mme
l ' œ u v r e e x c e l l e n t e q u ' i l s o n t entreV e r s IN h e u r e s , les c o m p t o i r « ' c o m - — N o u s r a p p e l o n s q u e le g r a n d b a n - I.e Goll', ouvrière d'usine, au Mitun, a q u i se s o n t p r é s e n t é s : MM. L o y e r ,
p r i s e et qui s e r a c o m p l è t e m e n t ache- m e n ç a i e n t à se v i d e r et ce fut le re- quet de la classe 11)02 se t i e n d r a di- été lilcsscc à la paume de la main par T o u l l i o u , L e F l é c h e r , C h a r l è s , ï l é vée a u c o u r s d e l ' a n n é e 1933.
Le C o d e p é n a l
t o u r à la ville, en a t t e n d a n t la soi- m a n c h e p r o c h a i n , c h e z M. J o r d a n , une voliife qu'elle passait à la raliot- lias, CoIIiec, S c h m i t t , B e r n a r d , d e
va être profondément modifié.
r é e d e gala q u i se d o n n a i t , le s o i r , à r u e S a v a r y , à Q u i m p e r l é . Les r e t a r - teuse. 15 j o u r s de repos.
Puteaux, Bonnier, de Saint-Galmier,
— M. Matliias Salie, menuisier, s'est et Le Bris, d e B r e s t .
Assemblée générale
la salle du p a t r o n a g e Saint-Michel. d a t a i r e s s o n t p r i é s d e s ' i n s c r i r e au
Un d é c r e t d u 2 3 D é c e m b r e 1930 a
fait
une
hydarthrose
au
genou
gauche,
p
l
u
s
tôt,
soit
c
h
e
z
M.
G
o
a
p
p
e
r
,
s
e
c
r
é
d e la F é d é r a t i o n d é p a r t e m e n t a l e
Rien ne m a n q u a i t p o u r f a i r e 'de
créé une commission chargée de pré— O h ! il y a u r a e n c o r e do la
en glissant «lors qu'il portait des planc e t t e s o i r é e la fête la p l u s a t t r a y a n t e t a i r e ; soit c h e z M. J o r d a n , r e s t a u - ches eu gare, lii j o u r s de repos.
d e s c h a s s e u r s du F i n i s t è r e .
p a r e r la r e f o n t e d e n o t r e l é g i s l a t i o n
combine là-dedans, déclare un conr
a
t
e
u
r
.
et la p l u s p i t t o r e s q u e : m u s i q u e exoI énale.
— Jean-Louis Evennou, du Moulln- seiller.
(Jette, a s s e m b l é e s'est t e n u e le 7 tique, filins c o l o n i a u x , t a b l e a u x vidu-Co((, chargeait des pierres d a n s ui
E l l e c o m p r e n d , à côté d e h a u t s
— 11 n ' y a p a s d e c o m b i n e au sein
M
E
D
A
I
L
L
E
M
I
L
I
T
A
I
R
E
,
—
N
o
u
s
camion à Kerisole, lorsque l'une d'elles d u Conseil m u n i c i p a l , p r o t e s t e le
m a g i s t r a t s d e la C o u r de C a s s a t i o n J u i n c o u r a n t , à Q u i n i p e r , s o u s la v a n t s o r i e n t a u x .
La veille a u x e n c h è r e s d ' u n t a p i s a p p r e n o n s a v e c p l a i s i r q u e la mé- lui tonilia sur 'le liras, faisant une plaie m a i r e .
et d e la C o u r d ' A p p e l d e P a r i s , <les p r é s i d e n c e d e M. Botil'lnnd, q u i a
f o n c t i o n n a i r e s d u m i n i s t è r e de la e x p o s é a u x s o c i é t a i r e s le c o m p t e d ' O r i e n t o b t i n t un s u c c è s c o n s i d é - d a i l l e m i l i t a i r e a été d é c e r n é e p o u r au poignet gauche. 15 jours <lc repos.
— Oh ! M o n s i e u r le M a i r e , il y a
— Travaillant dans un chantier à 'l'y, ' u s t i c e et d e s r e p r é s e n t a n t s
d e s r e n d u d ' u n e r é u n i o n i n t e r d é p a r t e - r a b l e : un s u p e r b e t a p i s q u e l'on faits d e g u e r r e à MM. B o u l i n , r u e d e bordeaux, Vincent .Vilain, maçon place t o u j o u r s d e la c o m b i n e .
m e n t a l e , t e n u e r é c e m m e n t à C a r l i a i x p o u v a i t a v o i r p o u r un f r a n c , à c o n - l ' H ô p i t a l , à Q u i m p e r l é , L o c h o u a r n
F a c u l t é s d e d r o i t et d u b a r r e a u .
Saint —Michel, est tombé d'une échelle,
— Je ne tolérerai pas qu'on vienne
la el C u d i c d ' A r z a n o . A tous t r o i s n o u s 1 fracturant des eolcs el se faisant des d i r e q u ' i l y a i t d e la « c o m b i n e
M. P a u l Matter, p r é s i d e n t d e la et g r o u p a n t les f é d é r a t i o n s (les d é - d i t i o n de s a v o i r q u a n d m e t t r e
p
r
é
s
e
n
t
o
n
s
n
o
s
p
l
u
s
vives
f
é
l
i
c
i
t
a
partcmcnlis'
b
r
e
t
o
n
s
.
Des
v
œ
u
x
ont
b
o
n
n
e
e
n
c
h
è
r
e
,
la
d
e
r
n
i
è
r
e
.
'ontuslons à riiéniithorax droit et à ila d a n s les d é c i s i o n s q u e n o u s p r e n o n s .
c o m m i s s i o n , a r e n d u c o m p t e au
H e u r e u x aussi le g a g n a n t du b e a u t i o n s .
région lombaire. 'Jll j o u r s de repos.
i ' a r d e d e s S c e a u x d e s t r a v a i l * (le la été éimis, r e l a t i f s a u x d a t e s d ' o u v e r M. le M a i r e s'est f â c h é , le c o n s e i l t
u
r
e
et
d
e
f
e
r
m
e
t
u
r
e
,
e
t
s
e
r
o
n
t
sou— Joseph (îuegan, de I.oeunolé, niav
o
i
l
i
e
r
o
f
f
e
r
t
p
a
r
le
s
e
r
g
e
n
t
c
h
e
f
Le
c o m m i s s i o n . A l ' h e u r e a c t u e l l e , la
ler se tait ; et l'on p a s s e a u vote au
A
LA
sociirrr:
D
'
A
G
R
I
C
U
L
T
U
R
E
.
iia'livro
à
Kerisole,
a
reçu
un
coup:
m
i
s
à
l
'
a
g
r
é
m
e
n
t
d
e
l
'
a
u
t
o
r
i
t
é
a
d
m
i
(
i
a
l
l
o
u
d
e
c
,
un
m
a
g
n
i
f
i
q
u
e
q
u
a
t
r
e
c o m i n i s i s o n a a d o p t é 143 a r t i c l e s
L ' a s s e m b l é e g é n é r a l e d e la s o c i é t é étranger d a n s l'a'll droit alors qu'il tra- b u l l e t i n s e c r e t .
c o r r e s p o n d a n t a u x d i s p o s i t i o n s d e s n i s t r a t i v e . Un v œ u y. fut é g a l e m e n t mâts, qui ne m e s u r e p a s m o i n s d ' u n
Au 1 " t o u r , M. H é l i a s o b t i e n t 10
d
'
a
g
r i c u l t u r e de l ' a r r o n d i s s e m e n t d e vaillait :i un terrassement.
é
m
i
s
c
o
n
c
e
r
n
a
n
t
la
c
r
é
a
t
i
o
n
d
'
u
n
m
è
t
r
e
c
i
n
q
u
a
n
t
e
d
e
l
o
n
g
.
d e u x p r e m i e r s l i v r e s d u (Iode p é n a l .
— En tirant des moellons, à Kérl- voix c o n t r e 9 à .M. F l é c h e r .
Et M. Arllios e x é c u t a u n e n o u v e l l e Q u i m p e r l é se t i e n d r a d i m a n c h e p r o - ole,
P a r m i les t e x t e s a d o p t é s , il im- b u d g e t a u t o n o m e de la c h a s s e , b u d Matliurin
Uouzic,
manœuvre,
Au 2" t o u r , M. F l é c h e r o b t i e n t 12
p o r t e d e s i g n a l e r l ' a r t i c l e 24, a u x get oui, en d e h o r s de l ' i n t e r v e n t i o n s é r i e d e m a s q u e s h u m o r i s t i q u e s , d e s c h a i n 10 J u i n , à 10 h e u r e s , salle d e roule de Pont-Aven, a été blessé à la
voix.
politiques,
et' 'le ' i Mairie, à Q u i m p e r l é .
t e r m e s d u q u e l la p e i n e (les t r a v a u x d e l'Etat et s a n s g r e v e r les f i n a n c e s têtes d ' h o m m e s
main
droite,
12
j
o
u
r
s
de
repos.
A l ' o r d r e du j o u r : 1" E x p o s é d e la
. Au 3" t o u r , M. T o u l l i o u o b t i e n t 17
parfaitef o r c é s s e r a i t s u b i e d a n s u n e m a i s o n p u b l i q u e s , s e r a i t a l i m e n t é p a r u n e b u s t e d ' u n s p e c t a t e u r , si
s i t u a t i o n financière; 2" o r g a n i s a t i o n
voix.
d e f o r c e s u r le t e r r i t o i r e d e la légère a u g m e n t a t i o n dos p e r m i s d e m e n t r é u s s i , que s'il ne s'y r e c o n n u t du c o n c o u r s a n n u e l ; 3" q u e s t i o n s
Cinéma parlant Honoré.
Le Conseil propose donc, d a n s
F r a n c e ou d o s p o s s e s s i o n s , selon c h a s s e . Les s o m m e s a i n s i p e r ç u e s p a s l u i - m ê m e , sa fille, a u p r e m i e r d i v e r s e s .
J e u d i 10, v e n d r e d i 17, s a m e d i 18, l ' o r d r e , les n o m s d e MM. Hélias,
q u ' i l en a u r a été d é c i d é d a n s l ' a r r ê t c o n s t i t u e r a i e n t u n e c a i s s e p r i n c i p a l e c o u p d ' œ i l , l'avait d e v i n é : « C'est
s
o
i
r
é
e
à
20
h.
45
;
d
i
m
a
n
c
h
e
10,
m
a
Flécher, Toulliou.
de c o n d a m n a t i o n a p r è s délibération consacrée au repeuplement en gibier p a n a ! »
t i n é e et s o i r é e :
s u r l ' e n s e m b l e d u t e r r i t o i r e et à u n i
L ' o r d r e d u j o u r é t a n t é p u i s é , le
En t e r m i n a n t
ce
petit c o m p t e spéciale.
A
c
t
u
a
l
i
t
é
s
:
Fox-Movivlonc,
s
o
n
o
r
e
b r a c o n n a g e . r e n d u , qu'il n o u s soit p e r m i s d ' a d r e s C o n s e i l se r é u n i t e n c o m i t é s e c r e t
D ' a u t r e p a r t , le p r o j e t i n s t i t u e , a r é p r e s s i o n a c t i v e d u
et
p
a
r
l
a
n
t
;
pour étudier diverses d e m a n d e s d'all ' e x e m p l e d ' u n g r a n d n o m b r e d e T o u s les p a r l e m e n t a i r a s ' p r e s s e n t i s s e r n o s f é l i c i t a t i o n s a u x "artistes
liti uni ! clnique fot» qu'un cor c:il trulli
Parade des Haricots, d e s s i n a n i m é l o c a t i o n s .
l é g i s l a t i o n s é t r a n g è r e s et s o u s un p a r la F é d é r a t i o n se sont d é c l a r é s a u x p e r s o n n e s d é v o u é e s qui t i n r e n t pur « I.(i Plable », e'est une vici limi ile
r é g i m e d e g a r a n t i e s d e 1a l i b e r t é p r ê t s à s i u t e n i r les r e v e n d i c a t i o n s les c o m p t o i r s , aux o r g a n i s a t e u r s , en plus iijoutiSn il tnnt d'autrns I « I.e Dlulile » s o n o r e ;
P E R T E S E T T R O U V A I L L E S . — II
Un g r a n d c o m i q u e p a r l a n t : L'Eni n d i v i d u e l l e , d e s m e s u r e s d e s û r e t é d e s c h a s s e u r s l o r s q u e le p r o j e t s e r a i t un m o t à t o u t e s les- p e r s o n n e s , qui ritlèvi; Ics cor» eli nix JourK polir loujours.
île Séville,
s u p e r p r o - a été o u b l i é au c a f é d e l ' E p a r g n e , r u e
ii l ' é g a r d d e d é l i n q u a n t s d ' o r i g i n e p r é s e n t é a u x C h a m b r e s . La réalisa- d ' u n e m a n i è r e ou d ' u n e a u t r e , con- lì fr. 03, tnulcs phurnmclcs. Allentimi !... sorcellement
m o r b i d e ( a l i é n é s p e r v e r s , d e m i - f o u s , tion d e cette m e s u r e s e r v i r a i t entiè- t r i b u è r e n t à f a i r e 'le s u c c è s de la Uxlgez « Le Ululile ». ICpernuy, I'iuirinacle d u c t i o n d r a m a t i q u e a v e c G i n a Mâ- B r é m o n d - d ' A r s , à Q u i m p e r l é , u n s a c
Dcput ù (Julmpcrlé, I'iuirmucle n e s et Georges C h a r l l a , e n t i è r e m e n t à m a i n , c o n t e n a n t u n e c e r t a i n e s o m d é t r a q u é s n u i s i b l e s ) q u i c o n s t i t u e n t r e m e n t les i n t é r ê t s de t o u s les c h a s - k e r m e s s e c o l o n i a l e d e s « J o n g l e u r s Wcluniiiun.
Le Naour.
me. P r i è r e d e l ' y r é c l a m e r .
parlant.
seurs sans exception.
d e N o t r e - D a m e ».
¿¿n grave danger s o c i a l .
MARGUERITE CONCOURT
r
J . GUIBOURG
CABINET DENTAIRE
L'IMPRIMERIE DE L'ABBAYE
livre les lettres de mariage
2 heures après la commande
Informations
ENCORE UNE VICTIME
bandages
ceintures
basdvarices
PHARMACIE I E NAOUR |
Docteur en Pharmacie
3 . Place C a r n o t . 3
QUIMPERLÉ
Tribunal
correctionnel
R i e c - s u k - B é l o n . — Entre
voisins.
— Le 3 Mai d e r n i e r , u n e d i s c u s s i o n
éclata, à p r o p o s d ' u n d r o i t <ïe p a s sage, e n t r e M. J o s e p h H u o n , c u l t i v a teur à R i e c - s u r - B é l o n , et sa v o i s i n e
Mme L a u r e n t . D e la d i s c u s s i o n o n
naissa b i e n t ô t a u x a r g u m e n t s f r a p pants ; Huon s ' e m p a r a des piquets
que Mme L a u r e n t t e n a i t d a n s s e s
m a i n s , et lui en » o r t a d e s c o u p s s u r
les b r a s , lui f a i s a n t d e s blessure.,- q u i
• ' o b l i g è r e n t à c e s s e r son t r a v a i l p e n dant douze jours.
E n r e v a n c h e , Mme L a u r e n t s'c;i>
p a r a d e la c a s q u e t t e d e M. H u o n et
la jeta d a n s le p u i t s .
D é f e n d u p a r M" P i t o n , M. H u o n
est c o n d a m n é à 25 f r a n c s d ' a m e n d e .
A r z a n o . — Jistr mat. — L e s a m i s
B... e t K... a v a i e n t r e n c o n t r é un cam a r a d e M. M..., q u i les i n v i t a à g o ù ler son c i d r e
11 f a u t c r o i r e q u e
c'était d u p u r j u s , c a r les t r o i s c o m p è r e s « r e m i r e n t ç a » p l u s i e u r s fois,
tant et si b i e n q u e , la c h a l e u r m o n t a n t à la tète, on c o m m e n ç a à d i s c u ter, p u i s à s e d i s p u t e r , e t
finalement
i se b o u s c u l e r . K... p o u s s a u n p e u
violemment
B..., q u i p e r d a n t u n
équilibre, déjà instable, tomba sur
le r e b o r d d ' u n e b a r r i q u e et se blessa.
D é f e n d u u a r M" P i t o n , K... est c o n d a m n é à 50 f r a n c s d ' a m e n d e .
Q u e r r i e n . •— Abandon
de
famille.
P i e r r e C..., o r i g i n a i r e d e Q u e r r i e n , a v a i t été c o n d a n i l n é , il y a d i x
ans, à v e r s e r u n e p e n s i o n a l i m e n t a i r e de G0 f r a n c s p a r m o i s à s a
f e m m e p o u r l ' a i d e r à é l e v e r son e n fant.
Cette p e n s i o n n ' a y a n t j a m a i s été
versée, C... se v o i t i n f l i g e r u n m o i s
de prison.
Q u i m p e r l é . — Des arbustes
coupés. — E n Mai 1929, u n c e r t a i n P...
s'était a m u s é à c o u p e r d e j e u n e s a r bustes sur un talus a p p a r t e n a n t à
M. Mahé, i n s t i t u t e u r e n r e t r a i t e à l a
Maison-Rouge, en Q u i m p e r l é .
L ' i n c u l p é n e se p r é s e n t e p a s . L e
ministèrè public demande une cond a m n a t i o n p a r d é f a u t . Mais le T r i • iunal d é c i d e a u t r e m e n t , c a r le d é f e n s e u r d e l ' i n c u l p é se t r o u v a i t d a n s
l ' i m p o s s i b i l i t é d e se r e n d r e à Quiinp e r l é . L ' a f f a i r e est r e n v o y é e à q u i n zaine, c'est-à-dire
a u s a m e d i 25
Juin.
S c a e r . — Coups et blessures.
—
Le 17 Mai d e r n i e r , M. G o r i n , m a ç o n ,
chef d e c h a n t i e r , d e m e u r a n t à B a n nalec, t r a v a i l l a i t s u r u n e m a i s o n e n
construction à Coadry, en
Scaër.
q u a n d s u r v i n t M. Scliiec, m a r c h a n d
d e b e s t i a u x d a n s ce village, q u i lui
r e p r o c h a d ' ê t r e v e n u « v o l e r le p a i n
des Scaérois » alors qu'il pouvait
trouver du travail à Bannalec.
Gorin
étant d e s c e n d u
de
son
échelle, Solliec se p r é c i p i t a s u r l u i
et le f r a p p a v i o l e m m e n t , l u i o c c a sionnant des blessures.
Solliec est c o n d a m n é à 16 f r a n c s
«T'amende s a n s s u r s i s .
Cloiurs-Carxoet.
—
Indélicatesse. — M. G.., d e D o u é l a n e n Clohars-Carnoët, avait pris l'habitude
depuis quelque temps d'aller prend r e ça et là d e s m a r c h a n d i s e s q u ' i l
faisait facturer au nom d ' u n e autre
personne. Quand
les t r a i t e s a r r i v a i e n t , o n les r e f u s a i t n a t u r e l l e m e n t
Une enquête rapide permit de déc o u v r i r l'auteur de ces p r o c é d é s indélicats.
G... est c o n d a m n é à d e u x m o i s d e
prison avec sursis.
ETAT-CIVIL. — Xaissances. — «enéI'ierre-Gërnrd lîontoii, à Kerisole; Guy.îean l'ennamen, 7, ; ne Cornic-Ducliênc ;
Pierre-.Tean-Louis Ix' Gall, 12, rue d u
Couëdle; Marcel .Louis-Marie Guérer, ù
Hoscado; Alice-Marie-Joséphine Even, à
Hosemenglas; Jean-Havmond Le Squcr,
au Moulin de Québlen; Yvonne A ¿olivier, à la Maternité.
Publication de mariage. — Yves-Martial Eon, maçon, au lias-Pont-Scorff, en
Clégucr, et Augustine-Philomène Sellin, cultivatrice, .résidant à Pont-Scorff,
domiciliée à Ouimiperlc.
Mariage. — Néant.
Décès- — Eugène-François Even, 47
ans, papetier, 1*J, place Saint-Michel.
Mercuriale du 10 Juin 1932
Vaches laitières
1500. »
Génisses et vaches pleines
1700. »
6.90
Porcs, le kilo
X50
Veaux, le kilo
150. »
Promeut
s. cours
Seiglu
id.
Orge
id.
Sarrazin
id.
Avoines
id.
Pommes de terre, les 100 kilos.
200.»
l'oin les 500 kilos
140. »
l'aille, les 500 kilos
70. »
Son, les 1011 kilo*, «ros
90. »
Son,
les 100 kilos, détail
,217. »
I arine du pays
5.50
Beurre salé, la livre
5.»
Beurre doux, la 'livre
4.¡>0
Gînfs, ln douzaine
40.»
I-oulets vieux, la couple
40.»
Poulets jeunes, la couple
200. »
Cidre pur j u s
150.»
Cidre ordinaire
BANNALEC
MOTO C O N T R E A U T O . Un
Mort.
D i m a n c h e d e r n i e r , M. E r n e s t
Jambou, ouvrier mécanicien à SaintJ a c q u e s , é t a i t allé f a i r e u n e p r o m e nade à motocyclette, ayant pris en
c r o u p e son a m i L o u i s B o ë d e c .
Au r e t o u r , p r è s d u village d e RozH u e l , la m o t o f u t d é p o r t é e d a n s u n
v i r a g e et v i n t se j e t e r c o n t r e l ' a u t o
d e M. F r a n ç o i s Le Gall, d e P e n g u e r ,
en S c a ë r , q u i se d i r i g e a i t v e r s R o s p o r d e n . Le c h o c f u t t r è s v i o l e n t ; les
deux jeunes gens roulèrent sous l'auto. t a n d i s q u e la m o t o , p r o j e t é e e n
l ' a i r , v i n t b r i s e r le p a r c - b r i s e d e l a
voiture.
Le d o c t e u r Le S t u n f f , d e Q u i m p e r l é , q u i v i n t ù p a s s e r , d o n n a les
p r e m i e r s soins aux blessés ; puis on
a p p e l a le d o c t e u r T r o i n e u r .
J a m b o u , t r a n s p o r t é c h e z lui, e x -
p l r * en arrivant o h o « «es parents, Il
n avait 1« c r â n e f r a c t u r é , « n e ouïsse
b r l » é e et un œ i l arraché.
L o u i s B o é d e c a un œ i l tuméfié, des
blessure» aux m a i n s et des c o n t u sions multiples. Il semble d é s o r m a i s
h o r s de danger.
D ' a p r è s les t é m o i n s , l ' a u t o m o b i liste roulait n petite allure et à sa
d r o i t e , tandis que J a m b o u allait très
v i t e ; du resle, le c o m p t e u r de sa mac h i n e est arrêté à 52 kilomètres ù
l'heure.
Nous adressons aux parents du
malheureux J a m b o u nos plus silice-1
res c o n d o l é a n c e s , et à L o u i s B o ë d e c
n o s meilleurs v œ u x de p r o m p t et
c o m p l e t rétablissement.
OORAV
MELLAO
E T A T CIVIL DU MOIS D E MAI
— naissances
: Simone-Marie Le Ru,
à Korsouarn ; Y v o n n e Jucq, à K c r
vassal.
Publications
de mariage. — Yves
Mai'le Le Berre, cultivateur, et Iranç o i s e Jaouen, cultivatrice ; Marcel
T a n g u y , c o m m e r ç a n t , et Y v o n n o Lij o u r , cultivatrice, au Moustolr, en
Kernével.
Décès. — Louis-Joseph Canvel, 1
ail, du bourg ; Henri Cœur, (¡6 ans,
du b o u r g , Marie-Catherine R a n n o u ,
21 ans, célibataire, dé K e r v i n g u c n .
ASSEMBLEE G E N E R A L E D E L A
SECTION D E L'U. N C ~ I / a s s e m bléc générale de la section do Mellac
de l'U. N. C. s'est tenue d i m a n c h e
dernier 5 Juin.
Après lecture du c o m p t e rendu
moral et financier qui a été a p p r o u v é
à l'unanimité, il a été p r o c é d é au
renouvellement du bureau qui a été
constitué c o m m e suit :
Pi•ésident d ' h o u . ; M. Le B o ë d e c
L o u i s , m a i r e ; président h o n o r a i r e
M. F o r l o t L o u i s , f o n d a t e u r de la section ; président ell'ectif : M. T o u p i n
Jean-Louis, de Kergall ; v i c e - p r e s i dent : M. P l o u z e n n c c Charles, de
K e r a n c o r n c c ; secrétaire : M. P é r o n
Louis, à T y - R o d e l ; trésorier : M.
B o ë d e c Jean - Marie, à Kcrzellec ;
m e m b r e s du bureau : MM. Collin
Louis, à Laboulaie ; Paugain Franç o i s . du b o u r g ; Le Gall Louis, ii Sa
pin-Vert.
tut u n e o o u r i e magnifique j rnuli la
v i c t o i r e r e i t a au plu» entraîné; R e n é
K..., de Salnt-Thurlen, fut rattrapé
et e c o p a de deux p r o c è s - v e r b a u x au
Heu d'un seul.
La Fontaine avait raison : R i e n ne
sert d e c o u r i r
avaient c o r n é k 1-approcho du tour- naire» do Fouowant, ont ¿té tuéM» di- ehe soir, de porter les incréments i
nant. L e m a n q u e do visibilité est, manche matin, dans un aoeident d'»nto* un TOBkçte, quand 11 fut prit <1« synp o u r une grancle part, cause de l ' a c - il Morotrtl-fous-Bois.
Ces deux femmes faisaient c » auto- cope à la sacristie. Trsnaporté au
cident.
mobile une promenade avec an«lques presbytère, il ne tardait pas à sucLe T r i b u n a l c o r r e c t i o n n e l a relaxé amis, dont M. Le Viol, employé à la comber.
M. Le Bras et c o n d a m n é M. Laz à gare d'Orsay, et sa femme. Ils étaient,
M. l'abbé K e r b i r i o u ¿tait très a i m é
100 f r a n c s d ' a m e n d e p o u r le délit et p.'.rait-il, sept dans une voiture assez lé- p o u r son d é v o u e m e n t et s o n esprit
Rère.
5
f
r
a
n
c
s
p
o
u
r
la
c
o
n
t
r
a
v
e
n
t
i
o
n
.
de charité et stera regretté d e toute
LA FOIRE. — C'est le 4* jeudi de
A la suite d'une embardée, ï'auto ca •la p o p u l a t i o n .
Juin, c'est-ù-dir<> le 23 Juin, qu'aura
M E D A I L L E MILITAIRE. — Nous |>ota et tous les occupants, grièvement
lieu la grande f o i r e d e
Querrien, a p p r e n o n s que M. Christophe Le blessés, furent transportés à l'hôpital de
Cette f o i r e obtient cliaaue année un Fur, ex-sergent au 14" Régiment d'in- Saint-Denis, où Mme Mao -mourut ù
vif s u c c è s .
fanterie, demeurant actuellement à 11 li. 30 c l Mlle Cosquéric i 15 heures.
L'état des autres blessés reste «rave.
Pontigou,
en Scaër, vient d'être insDE LA CROIX-ROUGE.
f FÊTE
M. Le Viol, l'une <les victimes, est le
Voici les résultat» des diverse» courses crit au tableau p o u r la Médaille mili- frère- de M. Le Viol, entrepreneur à
et des nombreux concours de la Jour- taire. — Nos félicitations.
l'ouesnant et conseiller municipal.
r.éc du 5 Juin :
GUISCRIFF
KERNEVEL
F E T E DU Q U A R T I E R D E LA
C;,uisc cycliste (quartier), 7 •wtants.
MORLAIX
I
V
R
O
G
N
E
E T V I O L E N T . — Jean
Jacques Gucril, Lai.véuéden i J.-L. Dars, CROIX D E MISSION. — Nous rappeC A R N E T 1)E MARIAGE. - l.e
C A R N E T D E MARIAGE. —
Le
Querrloii ; François Rouat, L.invéué lons que c'est d i m a n c h e prochain
UN O U V R I E R T U É SOUS UN Derrot, 48 ans, cultivateur à R o s m a r d i 21 Juin 1032, à 11 heures, en m e r c r e d i 22 Juin 1932, h 1(1 h. 30,
(,en; Jérôme Iiolnln, Querrien.
t!) Juin que doit se d é r o u l e r la fêle ¿ R O U L E M E N T . — M. P i e r r e Eer- g u e n n e c , en GuiscrifT, s'enivre f r é Course cyclo-pédestre, 4 partants
l'église paroissiale de Rannalec, sera en l'église paroissiale de Kernével,
du quartier d e la C r o i x d e Mission voas, 24 ans, demeurant, 10. rue de q u e m m e n t , et, c e q u i n'arrange guère
Louis Naour, Pont-Aven ; Joseph Le
béni le mariage de Mlle Marie Sin- sera béni le mariage de Mlle Louise
Au 'programme :
Cailac, c a r r i e r chez M. Kerguiduff, les choses, i ! a la b o i s s o n mauvaise.
Gall, Laiivénégen; Cotillec. Lanvcnéficn
q u i n , de Kerzanl'el, avec M. F r a n c i s ] Stéfant, de Kerrioual, en Nizon.
A
13
heures,
ouverture
de
la
fête
a
été enseveli sous un é b o u l e m e n t , Sa f e m m e en fait l ' e x p é r i e n c e bien
Louis Péron, 'ucrricn, i (
Les repas de n o c e s seront servis
T a l l e c , de Kerrine, en Scaër.
par
un
c
o
n
c
e
r
t
d
e
la
musique
muni
alors
qu'il travaillait dans une car- souvent, t r o p souvent à son gré.
Course pé<lcstre (.hommes), 5 parLasse d'être battue, elle a p o r t é
Les r e p a s d e n o c e s seront servis le m ê m e j o u r c h e z M. Charles G o a p
rière, à Coaserho.
tants: Forlot, "-'i
erlé; Houat, Queiv f i n a l e .
plainte.
le m ê m e j o u r p a r M. Jean T a l l e c , à per, à Kernével.
rien; Calvcz; Mlniou, St-Thurien; Louis
A 14 heures,
grande course in
MOELAN-SUR-mER
Le
malheureux
ne
put
être
dégagé
Nos meilleurs v œ u x de b o n h e u r .
Jacob, St-Thurien.
Derrot c o m p a r u t l'autre j o u r dela salle Jos C ô m c , ii Rannalec.
nationale.
qu'après vingt minutes d'efforts.
Course cycliste régionale,
16 parvant le tribunal c o r r e c t i o n n e l d e
N o s meilleurs voeux d e b o n h e u r .
A 15 heures, grande course inter
A U T O U R DU PUITS.
Malgré
les
soins
qui
lui
furent
p
r
o
ABUS D E CONFIANCE. — M. ,lé
tants : Gustave Le Dœulï, Cornée, MesP o n t i v y qui lui infligea 25 f r a n c s
communale.
l'a ona u r minlin-ma
i> vont ilu gcrc'hal
Jour trie, Le Naour
digués, Hervoas ne tarda pas à rend ' a m e n d e . Cela fera b i e n d e s v e r r e s
LA F Ê T E D E SAINT-JACQUES. — route Rourbigot, cultivateur à Néi' ktems an costig crv'hars
a kana
/luur...
A 15 h e u r e s 30, c o u r t e s
d ' h o m dre le dernier soupir.
Course
pédestre
(vieillards),
4
parde c i d r e de m o i n s à b o i r e , et peutLe p a r d o n de Saint-Jacques aura lieu vars, en Kernével, avait versé une
mes et enfants.
tants
:
François
Hervé,
Querrien;
JéC'est
ce
que
dit
la
chanson
;
mais
cette année le d i m a n c h e 2C> Juin. La s o m m e de 5.000 f r a n c s à un déunar la réalité fut tout autre, ces jours rôme Dars, Querrien; François Milliou
A 10 heures, c o u r s e à .la valise.
D E U X V I E I L L A R D S T U É S P A R être quelques bastonnades épargnées
fêto religieuse aura lieu à la chapelle. c h e u r d'une c o o p é r a t i v e .
A 17 heures, baquet russe, mût de UNE AUTO. — M. Joseph Madec, 24 à Mme D e r r o t .
Querrien; François Prima, Querrien.
N'entendant plus parler de son derniers, p o u r J o s é p h i n e Hasle. Ce
L'assemblée p r o f a n e se tiendra dans
an:;, d e Saint-Martin-des-Champs, se
Course pédestre (enfants), -première c o e a p n e , etc...
n'est
p
o
i
n
t
le
rossignol
qu'elle
entenle courant de l'après-midi et c o m - versement, et ne voyant pas le (lé- dit en allant puiser de l'eau au puits série, 110 partants : 11 iprix; 2* série.
A 17 heures 30, grande fête
f o rendait en auto de Morlaix a CaranLANVBNKQBN
m
a
r
c
h
e
u
r
,
M.
Rourbigot
a
porté
15
partants
:
4
prix.
p r e n d r a de n o m b r e u s e s c o u r s e s et
tec, lorsque d a n s la c ô t e d u Fransic,
raine.
de Kerunsal, mais la v o i x de sa v o i Concours
<le
cidre
:
Le
Gall,
Lanvé
plainte.
Une
enquête
est
ouverte.
C
A
R
N
E
T
D E M A R I A G E . — Le
i! alia se Jeter sur deux vieillard«
des divertissements divers.
sine Louise Lelu. Et ce n'est pas un ne-tien; Simon; Clutsscblcu; Jafl'rézou.
LES GRANDES F Ê T E S DU QUAR qui -devisaient p a i s i b l e sur Je -bord m e r c r e d i 22 Juin 1932, à 9 h . 30, en
chant <jui sortait des lèvres de celleT I E R D E LA GARE. — F a v o r i s é e s de la route, MM., Hervé A b a l a i o , 69 l'église paroissiale d e Lanvénégen,
LOOUNOLE
ci, mais des paroles peu amènes et
REDENE
par un temps superbe, les fêtes du ans, d-e Carantec, et Jean-Marie sera béni le mariage de Mlle Louise
l.A CAUTK DU COMBATTANT A UN peu agréables à entendre.
PARENTS,
qui oherohez
une
Le Rarze, de Lanzonnet, a v e c M. J o quartier de la gare ont c o n n u le suc A b o m n è s , 65 ans, d ' H e n v i c .
VÊTÉKAN DU DAHOMEY. — Locuiiol
INCENDIE. — V e n d r e d i dernier ces le plus c o m p l e t . Une foule c o n s i
P o u r c l o r e la discussion, Louise
>
SITUATION
pour votre fils ou s'honore de compter aussi quelques vé
T o u s les deux furent r e n v e r s é » et seph L o r g e r a y , de Lanzonnet.
Lelu se saisit d'un caillou qu'elle vers 14 heures, un i n c e n d i e se dé- dérable de Scaërois s'était d o n n é e
Les repas de n o c e s seront servis
passèrent sous l ' a u t o ; ils furent si
téraus. M< Jacques GuiscrilV vient de s. lança à la tête de son antagoniste clara dans une lande d é p e n d a n t de
votre Jeun« flllo, adressez-vous
le m ê m e j o u r chez M. Louis Narvor,
rendez-vous dans le quartier. C'était
( ECOLE PIGIER, 65, ruo du Port, \olt- accorder la carte <le comhattan Celle-ci a porté plainte, et la gen Rothuné, en Guidel, mais à la limite un véritable c h a r m e p o u r les yeux grièvement blessés qu'ils 11e tar- au b o u r g .
après près de deux ans d'attente. I.
des c o m m u n e s de Q u i m p e r l é et Ré- que cet ensemble de c o s t u m é s " aux dèrent pas à r e n d r e le dernier souà LORIENT. On y apprend Comp-| a pris part en 181)0 à la campagne du d u r m c r i c enquête.
Nos meilleurs v œ u x de b o n h e u r .
déné. E n v i r o n 1.500 métrés carrés couleurs chatoyantes que portent pir l'un et l'autre.
tablllté, Sténo-Dactylo,
Langues,! Dahomey. Ses amis ont le plus grand
M. Abalain était p è r e d e 11 end ' a j o n c s ont été brûlés. M. C a d i c avec tant de grâce les jeunes filles
plaisir à l'entendre raconter les péri
PLOUAY
fants, et M. A b o m n è s , p è r e de 7 enotc.., et le placement des élèves est| pitiés de sa campagne. Il se souvlen
Louis, f e r m i e r , estime son
de chez nous : r o b e s de velours b r o fants,
parfaitement bien de la date du ¡1 Ocà
e
n
v
i
r
o
n
300
f
r
a
n
c
s
.
Quelques
safissuré.
LE
TOURNOI
DE LUTTES
BRETONi
t
i
xr
1
»•'
^^
J
v/v
uci
u t 1 i£to une»
& UÀ tobre 1890, jour de la signature du trai- q u i a v e z d e s d é f r i c h e m e n t s à f a i r e , pins, appartenant à M. le c o m t e de dées des plus belles fleurs, colleret
Le c o n d u c t e u r M a d c c a ete arrête ¡.NES. Le tournoi <k latte» bretontes
tuyautées
d
'
o
ù
sortent
de
gral
a
n
d
e
s
,
l
u
z
e
r
n
i
è
r
e
s
o
u
a
u
t
r
e
s
,
a
d
r
e
s
te de Paix, <iui avait été l'occasion (I un
Chnuveau, sont devenus aussi la c i e u x et frais m i n o i s que rehausse par les gendarmes d e l a u l c et est ics qui s'est dérouté dimanche dernier
uéploiement impressionnant des force s e z - v o u s à R o b e r t X O H E N , M o é l a n - p r o i e des flammes.
tenu à la d i s p o s i t i o n d u Parquet.
¡1 Plouay a donné les résultat» suie n c o r e une des plus jolies c o i f f e s de
françaises pour en imposer aux indi s u r - M e r . — T r a c t e u r s et c h a r r u e s
BEUZEO-CONQ
vants :
Les causes de cet i n c e n d i e parais Bretagne.
gènes. Cette campagne lui a valu la Mé
ÎAittcurs de moins de 18 ans (18 lutQUIMPER
p
e
r
f
e
c
t
i
o
n
n
é
s
.
t
,
u
I
l
c
saient inexplicables. Cependant, un
L E MARIN IRASCIBLE. — P i e r r e
'
Conuuemorative du Dahomey.
teurs). — 1. prix, Guillou, de Scaër,
T o u t l'après-midi, il y eut de l'en
11 c , st p a r t l
O u i r r i e c , 28 ans, m a r i n - p ê c h e u r aux ,.
r'!??"!, T
h o m m e , étranger au pays, paraissant train, un entrain endiablé, d û à la
UN PROCÈS D E P R E S S E . — M. .200 f r . ; 2. Heflocou, de Le Saint, 100
NEVEZ
être un v a g a b o n d , avait été v u pas- participation de la musique m u n i c i Jean Jadé, bâtonnier au barreau de f r ; 3. Louis Rivoal, de Ouiscrift'. 50 f r . ;
Sables-d'Olonne, était venu faire n n A ^ ^ ^ J ^ W r t « » i " î . h ? „ S '
4. Simon, jeune, du Faouët, 25 fr.
ser par là. On se mit à sa r e c h e r c h e
visite a ses parents a B e u z e c - C o n q , (|„ Sénégal. Il a vu périr ses trois ca
UNE B I C Y C L E T T E DISPARAÎT Sur la c o m m u n e de R é d é n é , on réus- pale, qui fit entendre ses plus beaux Q u i m p e r , avait intenté un p r o c è s en
Poids plume et poids légers (6 lutvisite très intéressée, semblc-t-ll, car I ¡naï ades, et, lui-même a dû être évacué
d i f f a m a t i o n au gérant d u j o u r n a l l e
morceaux.
PUIS
E
S
T
RETROUV15E.
—
Dimanteurs).
— 1. prix. Cloiree, du C-A.L.,
sit à le r e j o i n d r e et o n le garda à vue,
il leur d e m a n d a de l'argent. Il e s s u y a l e t hospitalisé, fatigué et épuisé par 4
au sujet d'un article paru »00 fr.; 2. Guillemot, de Meslan, 200
A 15 heures c o m m e n c e n t les c o u r - Citoyen,
c
h
e
d
e
r
n
i
e
r
,
L
o
u
i
s
Postée,
10
ans
un refus. « Ils ne veulent pas m e |i '«ls d'escarmouches incessantes,
On prévint la g e n d a r m e r i e d ' A r z a n o ses et les j e u x . En v o i c i les p r i n c i - dans ce j o u r n a l .
fr.; 3. Tanguy, de Guiscriff, 100 fr.; 4.
d o n n e r d'argent, se dit-il, eh bien !
'V; n t . r c t : l u v ; '»'• «'"»* 1« ealnic et la cultivateur à Kergazuel, en Nizon, Interrogé, le chevalier de la route
Le tribunal c o r r e c t i o n n e l d e Q u i m - 1-e Floch, de Gourfn, 50 fr.
il« n*v «.Ktnornnt nno » » Kl il se mit I«lU'etu-tlc de la campagne bretonne
- était allé au bal chez M. Sellin, au déclara se n o m m e r Cano Sébastien paux résultats :
Courses cyclistes ( h o m m e s ) : 1. R i - per a c o n d a m n é M. Guéguen, gérant
Poids lourds (9 lutteurs). — '1. prix,
ils n y g a g n c i o n t pas . » £.1 u st nut ,,
homme a fait heureusement p
pros- b o u r g de Nizon. 11 avait d é p o s é sa âgé de 00 ans, natif de Guéméné
du Citoyen, it 25 f r a n c s d ' a m e n d e et Cadic, de Guiscriff," 300 f r . ; 2. J.-M. Le
a tout briser et a tout s a c c a g e r d a n s " n.'-rer son patrimoine, élevant une nom'
bicyclette dans un garage situé dans ( M o r b i h a n ) , sans p r o f e s s i o n ni d o m i - voal ; 2. Le Guen ; 3. Le Gall.
Paih,
de Lochrist, 200 f r . ; 3. Bonssard,
Course à p i e d ( h o m m e s ) : 1. Gléo- à 1 f r a n c d e dommages-intérêts.
la maison. Résultats : 2.000 f r a n c s de breuse famille, et voit avec plaisir cou- le j a r d i n de M. Sellin.
cile fixe. Q u a n d 011 l'interrogea sur
de Fouesnant. 100 f r . ; 4. Merrfen» de
dégâts p o u r les parents et deux m o i s i ronner sa vie de labeur par lu reçoit
n
e
c
;
2.
Glucno
;
3.
Carrer.
Vers une heure du matin, q u a n d il
M. ROUILLOUX - L A F O N T MINIS- Guiscriff, 50 fr.
Inaissance <|ui lui est faite du noble ti fut question de regagner ses pénates l ' i n c e n d i e , il nia énergïquement en
de p r i s o n p o u r l'irascible m a r i n .
Course à p i e d (enfants) : 1. A n d r é
—
comêtre l'auteur. II a été, n é a n m o i n s
T R E D ' E T A T A MONACO. — M. Match-Morbihan-Finistère.
|tre d'Ancien Combattant.
Le
Fur
;
2.
Christophe
Le
Fur
;
3
il r e c h e r c h a en vain sa m a c h i n e maintenu en état d'arrestation p o u r
Rouilloux-Lafont, a n c i e n député d e bat. — Cadic, de Guiscriff, vainqueur de
lin cette heureuse circonstance, l.'l
Henri
R
o
d
a
l
l
e
c
;
4.
Jean
Névanen
CLOHAR8-CAHNOET
I nl'on Agricole adresse à M. Jacques (luis elle avait disparu.
vagabondage.
Quiinper, a n c i e n v i c e - p r é s i d e n t de Bonssard, de Fouesnant.
5. Louis Navellou ; 0. Marcel Mon2" combat. —
Cloiree, de Lorlent,
Ne sachant sur qui p o r t e r ses soupIcriIV ses chaleureuses félicitations.
la Chambre, a été n o m m é ministre vainqueur de Pétition, de Fouesnantfort
;
7.
Louis
Le
Fur.
ç o n s , Postée alla porter plainte c o n
CINÉ-IWTRO. — Le danseur Inconnu
d'Etat à M o n a c o . Il r e m p l a c e dans
RIEC-3UR-BELON
3"
combat.
—
Le
Gail, de -Lanester,
Course
à
p
i
e
d
(
h
a
n
d
i
c
a
p
)
:
1.
Jean
en 8 parties. Tiri de la célèbre piècc de
tre i n c o n n u .
cette f o n c t i o n M. Piette. Il a p r i s vainqueur de Le -Lann, d'Elliant.
MELOVEN
Tristan Bernard, ce 111m est d'un sucLe matin, vers G heures, la b i c y F E T E DU Q U A R T I E R D E T R É - D a ë r o n ; 2. Pierre Miniou ; 3. R o b e r t possession de s o n poste le 15 Juin.
Le Moibihan l'emporte donc sur
cès certain. (Kuvre tout à fait charmante
_ V I E I L L E S P I E R R E S E T VIEUX clette fut retrouvée dans un fossé de R E L L E C . — La fête et les réjouis- L o u e r ; 4. Louis Merdy.
toute la ligne.
et bien française, traitée fort agréa
Mangeurs de bouillie : 1. Charles
la route, f a c e au débit Ollivier, au sances d e T r é b e l l e c auront lieu le
Les combata étaient diri«és par M. LuÉCRITS.
—
Les
manoirs
ilu
Fresque
SAINT-PIERRE-QUILB1GNON
blcment, ce film nous promène des m l - ,
,
,
cien Jan, de Quimperlé, avec toute la
24 et 20 Juin 1932. Si le t e m p s se Le F l o c h ; 2. Autret ; 3. M o n f o r t
lieux bohèmes au centre de la grande f,' "<" Coetcanton.
— Le m a n o i r <lu bourg.
On r e c h e r c h e le f a r c e u r qui enleva met de la partie, le p u b l i c affluera 4. Kersulec.
M. L E R E C T E U R M E U R T SURI- science qu'on lui connaît, et arbitrés
bourgeoisie.
I r r e s q u e , fort peu c o n n u ,
mente
uurgeoisie
Jeux de boules ; 1. Pierre Coré ; T E M E N T EN R E V E N A N T D'ADMI- nar MM. Jambon et Louis Jan, de Guisd'attirer l'attention par .son d o u b l e le vélo puis l ' a b a n d o n n a .
p o u r déguster le pur jus du quartier
l'n plaisantin, comique en 1 partie
criff, et Le Coz, de Gourin.
Agënor rejoint son nouveau
poste
portail gothique surmonté de niàcliiV o i c i le p r o g r a m m e : à 13 h. 30, 2. Jean Bernard.
N I S T R E R UN MALADE. — M. le c h a - MM. Le P-orhiel, d'Hennebont, et Bi<iuel(|ucs milliers de kilomètres de chczl c c u l i s et Manqué (l'une tourelle dont
c o u r s e d ' e n f a n t s aux dessous de 13
n o i n e K e r b i r i o u , r e c t e u r de Saint- z ien, de Lanester, prêtaient leur conPONT-AVEN
lui. 11 voyage en auto en compagnie¡ de l'escalier conduisait à la plate-forme,
TREQUNC
Uierre-Quilbignon, revenait
d i m a n - ! cours à I'or«anisation des combats.
ans, a v e c des chiens, p r i x : 1. 10 fr.
sa femme et sa belle-maman. Le fllmli)., i •„„»,.„ ,.aia i.. ,.,..,.. '
i,...,,.;.,.,
AUTOMOBILISTES EN DEFAUT, 2. 1 casquette, valeur 12 f r . ; 3. 0 fr.
t
0
u
s
e
,
l
l
l
l
u
ncus montre les diverses péripéties amui
" u n
, . !..
\" . '
MAUVAIS
FILS.
—
Pierre
Rouat,
— Le 7 Juin, les g e n d a r m e s ont ver- 4. 5 f r . ; 5. 4 fr..
vantes et cocasses qui ¿mailleront Icj " i , r « n e chapeMo. Le bâtiment p n n A 14 heures : c o u r s e
d ' h o m m e s 44 ans, cultivateur au village d e Kéouelques milliers de kilomètres du Çipai a ete bail au xvi siècle, tuais balisé c o n t r e T..., de Riec-sur-Rélon,
rouanère, en T r é g u n c , a été m i s en
voyage.
Iles. Au-dessus des 'deux portes du dont l'auto était en stationnement dite « aux d é b r o u i l l a r d s » , 1. p r i x ; état d'arrestation et c o n d u i t à Quiin
i'athé-Hemie
: Le riz; l'Exposition c o - l s o n architecture est des plus m o d e s - sur la place et qui n'a pu présenter 30 f r . ; 2. 20 f r . ; 3. 10 fr.
per.
loniale 1931; petites inventions; au .Ma-1portail extérieur « o n t placées les qu'un p e r m i s de circulation d é p o u r A 14 h. 30 : c o u r s é d e vélos coiniCet i n d i v i d u , peu r e c o m m a n d a b l e
vu de vignette du trimestre en c o u r s . niunale à la valise, 1. p r i x , 40 fr. ;
i o c : Meknès.
a r m o i r i e s <le la famillle Le ScafT.
a été arrêté pour c o u p s portés à ses
R...,
de
Beuzec-Conq,
a
été
égale"
30
f
r
.
;
3.
20
fr.
.,„„ , , m i n i 1 . B „ „ r ï
Ces a r m o i r i e s existent aussi dans
parents.
NOS COMPA1 RIO I L S .
—
U n e | i a maîtresse-vitre et sur la p i e r r e ment gratifié d'un p r o c è s - v e r b a l , le
A 15 heures : c o u r s " de vélos can
K E R M E S S E C A N T O N A L E D E teauneuf, et L o u i s e D o u g u c t d e G o u é •11 aura à r é p o n d r e de sa brutalité
élection avait heu d i m a n c h e d e r n i e r , | i 0 , „ b a i e d'un en feu de l'églis« de m ê m e j o u r , p o u r avoir laissé en sta- tonale et T r é v o u x . 1; p r i x : 120 fr. ;
devant le T r i b u n a l c o r r e c t i o n n e l de PO R T - D E - C A R H A I X . — L a Kermesse z e c .
tionnement
sur
la
place
sa
c
a
m
i
o
n
2. 80 f r . ; . 3 . 70 f r . ; c r i m e s de pas
dans le c a n t o n d e Bais (Mayenne), Mlagven. Elles se blasonnent : de
organisée au P a r c de Kergoat, à
Mariage : Pierre Guéguen, de SpéQulmper.
p o u r p o u r v o i r au. r e m p l a c e m e n t d e l , f , / , / ( .
/ „ c r o l x enaresiée
d'ornent, nette qui ne portait pas l ' i n d i c a t i o n sage : 1. 1 e n v e l o p p " ' 2. 1 casquette
Port-de-Carhaix, p a r les paroisses de zet, et J o s é p h i n e P o g n o n n e u r , de
TREMEVEN
du p o i d s v i d e du véhicule et le p o i d s
A 15 h. 30 : l a n c e m e n t de p o i d s ,
M. Janvier, c o n s e i l l e r général, d e c c - l c a n t o n n é e d'une molette de même.
Cléden, Saint-Hernin, Motrelf et Car- Spézet.
de. .
Le m a n o i r de C o e t c a n t o n , voisin en charge. En outre, le c o n d u c t e u r 1. p r i x : 30 fr. 2. 20 fr
3. 15 f r . ;
liaix, s ' a n n o n c e c o n n u e devant être
Décès : Pierre Cariou, 11 m o i s , au
C A R N E T D E MARIAGE. — Le
Notre c o m p a t r i o t e , le d o c t e u r P a - j d e R o s p o r d e n est une grande de- était démuni de p e r m i s d e c o n d u i r e . 4. 10 ft.
très réussie. Outre les c o m p t o i r s tou- Cloître ; Jean G a o n a c ' h , 25 ans, c é m
a
r
d
i
21
Juni
1932,
à
11
heures,
en
laux, m é d e c i n i» Bais,
a ete
élu meure <le X V et xvn* siècles, qui a Pour c e m o t i f , il lui fut dressé un
A 10 heures : jeux de f o r c e . 1. p r i x ,
'ours a p p r é c i é s : c r ê p e r i e , buffet, libataire, Kérarthur ; Y v e s Hernot,
c o m m e candidat L. R. D.
appartenu pendant quelques années d e u x i è m e p r o c è s - v e r b a l .
30 fr. ; 2. p r i x , 20 fr. ; 3. p r i x , 15 f r . ; l'église paroissiale de T r é m é v e n , sera inivette, l a p i n o d r o n i e , anneaux, p ê - 57 ans, é p o u x Le Guillou, c u l t i v a t e u r ;
béni
le
mariage
de
Mlle
Cécile
CaNous adressons nos chaleureuses a u
fa„,cux
surintendant
Fouquet,
4. p r i x , 10 fr.
c h e miraculeuse, m u s i c - h a l l , la Ker- Marie A n d r é , G6 ans, é p o u s e M i g n o n ,
riou, de la L a n d e des Châtaigniers,
f é l i c i t a t i o n s au n o u v e a u conseiller | ) m . a c q u 0 l (|L, s o n , ) a m i t c h r i s t o ON A SOUVENT BESOIN D'UN
A 10 h. 30 : lutte à la —'•de, 50 fr.
messe c o m p o r t e r a
des attractions p l a c e aux Bêtes ; Jean Martin, 69
genérai p o u r son brillant s u c c è s , qui ,,|K1 r o u ( | l l t . t <|c c h a l a i n , président PLUS F A I B L E QUE SOI. — C'est ce il l'équipe gagnante et 10 fr. à l'équi- avec M. F r a n ç o i s Miniou, de R o s e - vraiment c a p t i v a n t e s : le
phénomène ans, é p o u x Stervinou, c a n t o n n i e r , r e ven.
est en m ô m e t e m p s une v i c t o i r e p o u r , l u
Parlement
de
Bretagne.
Les qui arriva à M. A l f r e d Mazaud, 25 pe perdante.
Murtufl, l ' h o m m e à l ' e n v e r s d a n s ses traité, Poulaudren ;
J o s e p h Cheles ri vé p u bml i cwaui ni "s nationaux,
c
a
r
M
.
¡
a
r
m
o
i
r
i
e
s
d
e
ses
plus
a
n
c
i
e
n
s
s
e
l
Les repas de n o c e s seront servis e x e r c i c e s inimitables, des c o n c e r t s v a n c e , 20 ans, célibataire, P e n q u e r .
H.I..UI »u.,, v.,,. •'••iarmoiries >ue
pius
ans, m a r c h a n d de toile à R o s p o r d e n ,
Une é q u i p e d u '-uartier lance un
le m ê m e jour chez M. T h o m a s Guva- d o n n é s p a r une très b o n n e musique,
Janvier appartenait a la g a u c h e d e l , , n c u i . S i .¡ o s ( i „ Perrler
ier et los Ker- qui se prit 1111 j o u r de querelle a v e c léii à toute autre é q u i p e m i x t e .
der, à la L a n d e des Châtaigniers,"en un théâtre d e v e r d u r e où, entre de
l'Assemblee départementale.
Iloaguen, se remarquen
quent en divers M. Désiré Ravallec. Do la discussion
A 17 heures : c a s s e - c r o û t e .
LOPEREC
gracieux ballets, d e b o n s acteurs qui
A 17 h. 30 : grande c o u r s e d e chars T r é m é v e n .
I 4 M r n i u i i ' r m n r r u n i . A T T V i ; l ' ' l l ( l l ' o i l s ( l i , n s l'Eglise de Melgvcn et on en vint aux c o u p s . Louise Le
A
L'ECOLE
DU
NIVOT.
—
KÈTES
Nos meilleurs v œ u x de b o n h e u r . sont en m ê m e t e m p s des p e r s o n n a LA M E D A I L L E COMMEMORAI I V E I i a chapelle de la T r i n i t é
Moigne, e m p l o y é e au service de Ma
•antona'le et T r é v o u x ,
les
petites
D E S ANCIENS
ELÈVES
DIPLÔMÉS.
—
zaud, vint à prêter m a i n - f o r t e ii soi toitures de c o u r s e no seront " a s aulités carhaisiennes
bien
connues, Samedi
soir,
une
agitation
anormale
UNE A U T O DANS LE FOSSÉ. —
îïuvfdela
¿'licr^ïolîl'jTs^îfse?:
<>< Saint-Antoine.
La patron. M. Ravallec, battu et pas c o n torisées, les entrées 5 fr. réservées
interpréteront la
c é l è b r e opérette léguait « u N i v o t , t r a n s f o r m é eu v ë r i V e n d r e d i a p i è s - m i d i , M. K e r b i r i o u
b?e vient d
^
^
K
^
Î
S
t
f
S
S
i
« S - tent, porta plainte. Mazaud a été au c i n q u i è m e . 1. p r i x : 120 fr. ; 2. evenait d u miarché de Quimperlé, d'OfTenbach « Les deux Aveugles » . tablo ruche b o u r d o n n a n t e . L e s j e u n e s d e
l ' E c o l e d ' A g r i c u l t u r e tenatent à bien p r é c o n d a m n é à 10 jours de p r i s o n avec S0 f r . ; 3. 70 f r . : 4. 50 f r .
L ' o n sait, d'autre part, les c h a r m e s senter et la f e r m e et l ' é c o l e à l e u r s a î n é s .
m volant de son autobus', q u a n d sur
q u i m p e r l o i s , habitant
actuellement
A 'l'issue d e s
courses, c h e z M. la route de I.ocun-clé, p r è s
sauce e tun c h e v e t a Dans -coupes sursis et L o u i s e Le Moigne à (i jour
des
paysages
de
Port-de-Carhaix
et
La
Vers 8 heures, u n e p l u i e s u r v i n t , orageuse.
aux Grands Sables.
Jean Péron., débitant à T y - N é v e z marre, il se trouva en p r é s e n c e -de le pittoresque du beau p a r c de Ker- Le l e n d e m a i n m a t i n les c r a i n t e s d e l a v e i l l e
moins ancien q u ' a j o u r e n t 'des œ i k - de p r i s o n , également avec sursis.
Toutes nos félicitations.
iuernez, grand c o n c o u r s d e c i d r e s la v o i l u r e de M. Le Gac. Le cheval .,'oat. Nul doute q u ' u n e pareille fête s'étalent d i s s i p é » : u n b e a u soleil d'été se
de-bceuf. Elle est très régulière et
1. p r i x : 20 f r . ; 2. 15 f r . ; 3. 10 f r . ; d e ce 'dernier, pris de peur, fit un dans un tel c a d r e n'attire une foitle levait sur l e S q u i r i o u .
entièrement
bAtie en pierres
de
•L - i fr.
A 9 heures, les p r e m i e r s A n c i e n s a r r i v è brusque écart vers le milieu d e la nombreuse.
tow
1 h
î^n Ilai-Ile. Au devant, un calvaire mutilé
COUVERTURES EN TOUS GENRES
march ¿1 Juin 1932 a 10 h. J 0 , c n
,.,è
,
sur
m n P c h c s
et
h
A 18 h. 30 : gavotte d ' h o n n e u r , route.
Le samedi, sera d o n n é e , salle du rent, p u i s les autres s u i v i r e n t e n a u t o s , en
l'église paroissiale de C l o h a r s - C i r - , ' e n l r é e s u c h ' c n i i n q u i r L . l i e l a d i a .
motos f t auto-cars, semblant faire un c o r eunes
et
vieux.
Flot
d
e
rubans.
ZINGUERIE
^
P o u r l'éviter, M. K e r b i r i o u donna Patronage, une s o i r é e récréative au tège d ' h o n n e u r au s y m p a t h i q u e p r é s i d e n t
i</\nl
e«it<'i béni
h n n i le
l<> mariage
m n r m r t n de
/!/« Mlle
\lll/il
..
'
.
r.oët, sera
1|l . a u ' c h e m i n , il v a un beau lech
Le c o m i t é ne r é p o n d pas d e s a c c i - un b r u s q u " c o u p d e volant,
l'auto profit de la Kermesse. Murtijll y d o n A n n a R i c h a r d , de Keriizec, a v e c M. ., p i i n s c o u , ) é s l ) K . s u r a n t , , r è s d o q u n .
dents qui pourraient se p r o d u i r e au tomba -dans la d o u v e ; et subit quel- nera ses p r i n c i p a l e s attractions : la d e la fête, M. l ' a b b é T a n g u y , v i c a i r e i B r a s 1
parts.
Clement A u d r e n , de Kerdreis.
ours de la fétc.
ques dégâts, heureusement peu gra- vie à l'envers, les imitations m u s i c a C e l u i - c i , p e n d a n t la messe dite s p é c i a l e Les repas de n o c e s seront s e r v i s ,
.
,.
.
les,
la
b
i
b
l
i
o
t
h
è
q
u
e
h
u
m
a
i
n
e
,
le
r
o
i
Le
Comité
ei„
M"
T
a
m
i
c
,
huissier,
a
fait
les
ment à l ' i n t e n t i o n d e s A n c i e n s d u N'Wot, en
(l? L m , ) l <
c "
c a h ' e r v ( [ l { F ™
le m ê m e j o u r c h e z M. Pierre A u d r e n ,
Diplômé de l'École
Supérieure
un langage c o n c i s , i m a g é et agréuble, r a p du
c
h
i
f
f
o
n
,
etc...
La
séance,
agréM
1 ill,l)t;
constatations
d'usage.
rhnrrnn
~
'
BloUCl, l'CCteUl' (le
C A R N E T D E MARIAGE. — Nous
c h a r r o n ....
au hnnrtf.
bourg.
Professionnelle
de Couvertures
d'Angers
mentée de ballets, se terminera p a r pela au j e u n e a u d i t o i r e les d e v o i r s , p l u s
a p p r e n o n s le mariage de Mlle MelaNos meilleurs v œ u x de b o n h e u r . .Melgvcn, a -découvert un curieux
la p r o j e c t i o n d'un d r a m e émouvant pressants que j a m a i s , d e l'élite a g r i c o l e .
nie
Rouat, fille de l'aimable hôteregistre m a n u s c r i t , qui fut c o m LE TREVOUX
A l ' a s s e m b l é e générale, il f u t d é c i d é à
entièrement parlant : Laurctte
ou le
m e n c é en 17G5 -par .M. René-Jacques
P O N T - A V E N ( F i n i s t è r e ) j lière, bien c o n n u e des gourmets de
LA P Ê C H E A D O U E L A N E T A
rouge.
Les p l a c e s seront à l ' u n a n i m i t é q u e les m e m b r e s d e l ' A m i c a l e
la r é g i o n , avec M. Y v e s C o r n o u , d e
Le Siner, curé de la trêve de Cado-l.
F E T E OU Q U A R T I E R D E LA Cachet
d
u
N i v o t seraient d i s p e n s é s d e p a y e r l e u r
BRIGNEAU
La p ê c h e à la dérive [en la paroisse ile Melgvcn. Il c o n Riec-sur-Rélon.
TRAVAIL SOIGNE
PRIX MODÉRÉS
CROIX D E LOGAN. — La fête du 5 et 3 f r a n c s .
c o t i s a t i o n p e n d a n t leur s é j o u r s o u s les a r I Ic
Vh
IIV
«I
«fin.
III*
ILes
4L3
1
/tllltlUA
tcwoi m
ll- !..
.
il
I
I
I
I
.
I •
tI Vo/ u
e aà ¿sa
bateaux
La b é n é d i c t i o n nuptiale leur sera quartier de la C r o i x de L o g a n , en
L'entrée de la Kermesse sera d e mes.
m e n c e n t à d é s a r m e r et p r o c è d e n t l t ' » t
a b o r d une c h r o n o l o g i e lusd o n n é e en notre église paroissiale le Le T r é v o u x , aura lieu le 19 Juin p r o - l f r a n c , avec r é d u c t i o n p o u r les
A l'Issue île l ' A s s e m b l é e générale, tous
prepar
i I " « , « ' ! V Ï » •! L
actuellement aux préparatifs
en vue des
? r , recteurs
S
les A n c i e n s se retrouvèrent a v e c l e u r s m a l chain.
île Melgvcn, d e s curés
enfants.
C A R N E T D E MARIAGE. — Le m e r c r e d i 22 Juin, à 11 heures.
<le la p ê c h e aux maquereaux et aux
Ires d ' h i e r d a n s lu salle d u l>anquet, s i m et prêtres de Cadol depuis 1472, puis m e r c r e d i 22 Juin 1»:12, à 10 h. 30,
Au p r o g r a m m e :
Nous
adressons
110s
meilleurs
La m u s i q u e de Querrien, qui prête
sardines.
un état annuel d e p u i s 155(1, des bap- en l'église paroissiale (le Pont-Aven, ,'crux aux jeunes fiancés et nos c o m A 14 li., c o u r s e d'enfants. P r i x : son c o n c o u r s à la fête, d o n n e r a un p l e m e n t m a i » a g r é a b l e m e n t d é c o r é e . C h a Quelques bateaux sont déjà renc
u n r e t r o u v a i t avec j o i e ses c a m a r a d e s d e
têmes, d e p u i s l().r>7, des nuorts et sera béni le mariage de Mlle Marie pliments à leurs parents.
15, 10, 5, 3 et 2 fr.
c o n c e r t à C a r h a i x le matin.
p r o m o t i o n , et t o u s e n s e m b l e féti-rent g a i e trés a v e c de belles p è c h e s de sar
d e p u i s 1059, des mariages survenus Le Naour, avec M. Maurice Gaonac'h,
A
14
h.
30,
c
o
u
r
s
e
d
'
h
o
m
m
e
s
.
P
r
i
x
;
ment
l ' I n s c r i p t i o n , sur les registres d e
dines.
à Ca-dc-l.
AVIS AUX R O U L Í S T E S . — Le d i - l ' A m i c a l e , d u centième
R08P0RDEN
30, 20. 10 et 5 fr.
ancien
diplômé du
de P o n t - A v e n .
Nivot.
La
p
r
e
m
i
è
r
e
partie
contient
îles
m
a
n
c
h
e
3
Juillet,
l
'
U
n
i
o
n
Rouliste
A 15 h., c o u r s e de vélos c o m m u Les repas de n o c e s seront servis
SUICIDE. - Mme A..., d e K e r a n D E F A U T D E VACCINATION. — nale. P r i x : 80, 00, 40 fr. et un gui- ' a r h a i s i e n n e organisera son grand
A p r è s le b a n q u e t , les g r o u p e s s ' o r g a n i s è détails
d
e
c
h
r
o
n
i
q
u
e
locale
pleins
le m ê m e j o u r à l'hôtel des A j o n c s
g o f ï , a mis lin à ses j o u r s en se pen
Louis Rriand, 34 ans, m a r c h a n d f o - d o n .
c o n c o u r s r é g i o n a l au v é l o d r o m e de rent p o u r ln visite d u d o m a i n e . A v e c quel
dant. T r o i s semaines avant, elle ve- d'intérêt. On v voit que C h r i s t o p h e d'Or, à Pont-Aven.
regard Intéressé, nos A n c i e n s examinent les
rain, sans d o m i c i l e lixe, n'a pas cru
,u
( : i "" l l ( : 'il,,bt:;
A 10 li., c o u r s e de vélos régionale. il Terrasse.
..'.il
ft«.
d
o
n
n
e
r
h¡oui'
à
une
n
e
t
i
t
e
l
'
c
o
i
n
m
e
n
d
i
t
a
i
r
e
du
En
cette
heureuse
c
i
r
c
o
n
s
t
a
n
c
e
,
11-arhim-s, « n e i e n n e s et n o u v e l l e s d e l ' e x naît tic d o n n e r le JOUI a u n t P c m e | U e l e c f u t n o u m i c recteur de Melgd e v o i r se faire v a c c i n e r , c o n f o r m é - Prix : 120, 80,^50 et 25 fr.
nous o f f r o n s aux fiancés nos meilp l o i t a t i o n . Au contact d ' u n e p r a t i q u e , d é j à
n i r t a n t 1111 leurs voeux, et aux parents nos meil- ment à la loi du 10 Juillet 1912. Délit
OHATEAUNEUF-DU-FAOU
A
17
li.,
c
o
u
r
s
e
de
c
o
n
s
o
l
a
t
i
o
n
.
011
1
5
t
1
7
1
1
longue p o u r q u e l q u e s - u n s , les d é f a u t s et les
"™Òn attribue cet acte de d é s e s p o i r l ^ n
,
' Ç'?, «'
.
,
constaté
le
20
Mai
1932
:
10
f
r
a
n
c
s
Prix : 40, 30, 20 et 10 fr.
qualités des d i v e r s e s m a c h i n e s e m p l o y é e s
ll^vrp o ec cr a s i o n n éè e mir
1•'1, nnp
une crise #ln
de fièvre
par r « 1 ' ! ^ ' . 1 ' 1 . 1111 " " l i t a i r e , qui fut tue leurs c o m p l i m e n t s .
LA
L
U
T
T
E
C
O
N
T
R
E
L
E
D
O
R
Y
amende
a
v
e
c
sursis.
en 1591, lors de la prise de Plestin.
ont sailli. 11 en résulte d e s échanges d e v u e
A 18 II., gavotte .d'honneur : 50 fr.
les suites de c o u c h e s .
PHORE.
—
Un
c
o
m
i
t
é
local
d
e
lutte
—
La
f
e
m
m
e
de
c
e
dernier,
née
particulièrement instructifs p o u r tous.
L'un de ses successeurs, Messire
POIJII L1C MONUMENT A THÉODORE
de p r i x .
outre le d o r y p h o r e a été r é c e m m e n t
P u i s , c'est la v i s i t e d e s t a u r e a u x , d e s
Alain Bittart, recteur en 1022, fut BOTIUiL, qui sera inauguré le 7 Août F r a n c h i e Houssler, est p o u r s u i v i e
v n i i v r v n u . i . K T ni.' inn Kit ..
La fête aura lieu sous la présiconstitué.
Eii
v
o
i
c
i
la
c
o
m
p
o
s
i
t
i
o
n
:
veaux sevrés en 1932, N o r m a n d s p u r s et
p
o
u
r
le
m
ê
m
e
délit
:
10
fruncs
d'aprochain. — M. Thouvenet, de la Société
d e n c e «l'honneur de MM. Coroller,
c
r
o
i s é s N o r m a n d s , des v e a u x d e u n a n , d u
président,
M.
Paul
Bernard,
m
a
i
r
e
;
française « U- Vlalit », 10(1 fr.
m e n d e avec sursis également.
maire, Le Naour et Dérout, c o n s e i l secrétaire, M. Le Page, d i r e c t e u r de t r o n p e a u b o v i n , des petits p o i s , d e la scie
Adresser les souscriptions à M" de
lers
m
u
n
i
c
i
p
a
u
x
.
Ponllllv, notaire, trésorier du comité .'i
cote publique d e s g a r ç o n s . Mem- i\ r u b a n , n o u v e l l e m e n t m o n t é e , etc.
ETAT-CIVIL.
—
Naissances
:
Nota. — Le c o m i t é 11e r é p o n d pas
La m a r c h e altère p a r ce t e m p s o r a g e u x !..
Pont-Aven.
bres, Mlle Prigent,
directrice
de
Joseph Tliaon, Pont-Biais ; Clirisl)e retour i» l ' E c o l e , les A n c i e n s s a v o u r e n t
des a c c i d e n t s qui p o u r r a i e n t surve•cole p u b l i q u e d e s filles. M. Stervi- avec d é l i c e s le c i d r e b o u c h é d u N i v o t .
tiatie Nicolas, rue Le Ras ; Guy Garo,
COMPAGNIE DES CHEMINS DE FEU
nir p e n d a n t la fête.
d'un billet de 100 f r a n c s , avec lequel
nou, président d u s y n d i c a t a g r i c o l e ;
P u i s , c b u c u n p r e n d c o n g é d e ses a n c i e n s
a naissance •d'un Joseph Le Meur, DICI'VItTEMKNTAUX DU FIMSTFHE place d e V e r d u n ; Y v o n n e Suignard,
elle lit quelques emplettes, p a y a quel
Le Uilian, délésué de la C h a m b r e maître» et d e ses a n c i e n s c a m a r a d e s . L e s
Pont-Biais.
devint d o c t e u r de S o r b o n n e ,
ques
' A g r i c u l t u r e ; Q u i n i o u . -délégué du m o t e u r s ronflent, les m o t o s , les a u l o s , e m Décès : Aline Kersulec, 4 mois, rue
S e r v i c e d e s C. F. F. a u 1 5 J u i n
moin
portent vers les quatre c o i n s d u Finistère
s y n d i c a t d ' é l e v a g e ; P i e r r e Parlier.
Le Bas ; Marie-Louise Cotten, 14
et d e s CtMes-du-Nord cette Jeunesse ardente
bons
Départ vers Qulmpenlé: trains, 0 h. 20. 11s, rue Nationale'; René Bleuzen,
E T A T - C I V I L . — Naissances : Mar- q u ' u n e m ê m e nlfectiou r e c o n n a i s s a n t e attire
h. -10, 11 h. :ill; autobus, l,S h. 25.
9 ans, marié, c a m i o n n e u r , rue de
guerite T a r o , à Pont-Coas-Vian ; R o - chaque année v e r s l ' E c o l e d u N i v o t , ofl elle
ein
Départ
vers Concarneau : trains,
la P a i x .
bert N é d é l e c , à P e n n a r u n ; .Monique a v é c u d ' u t i l e s et d ' a g r é a b l e s années.
h. 7, M h. .'12, 1i) h. 5.
p i r e de l'ivresse
foue8NANT
ardent, ¡I fut à sa m o r i , p r i v é de la
Mariat/es : Yves Du.vail, T r é g u n c ,
Branquec, G r a n d ' R u e ; Marie FitaDépart
vers
Oulmpcr :
autobus,
sépulture ecclésiastique et enterré
t Marie Guernalec, couturière, rue
h. 50, 1S h. Ij.
ETAT - CIVIL. — Xalxsancts.
— d a n s 1111 c h a m p aux e n v i r o n s de la
MOUT DANS UN TAS DR FOIN. — mant, G r a n d ' R u e ; Marguerite Y v i Départ vers Port-Mancrh : autobus,
onis-Hérrton ; Toussaint Le Ner- Lundi, vers 7 heures, M. Pinson, culti- nee, au Fort-Ven ; Gisèle Auffret,
Alexnndre-.Ios'ph Uloa, Kermarla; lté
capitale. En inscrivant le d é c è s de
h. 15. 13 h.. I l h. 30, 17 h. 15.
né-Bmilc-Mathurln H louât, Kerjoscph
I, •cultivateur, D i o u l a n d , et Mar- ateur à Foiicsnant. trouvait dans un place de la P o m p e ; Y v e s G a o n a c ' h ,
Marie-Joseph I>e Tol-Icc, KerangolT: Ar- Michel Le N'errant, en 17'I0, le c u r é
la gare.
guerite
Penercc'b,
cultivatrice
ù tas de foin lui appartenant le cadavre
mand-Julien
HollaiiiL
hourj,':
Jenn- de Cadol note que c'était un ancien
de Jean-Marie (îuëgucn, Ajîé de 58 ans,
QUERRIEN
Kernével.
Publications
de mañanes
: FranKdounrd-I'niiK'i.ls (iallle, I.nnula^Ie; Ma Ipèlerin de Saint Jacques 'de Coin
ournalier agricole à Sainte-Anne, en
ç o i s P o u l i q u e n . de Chàtcauneuf, et
SCAER
rie-Théi ési- Houlel, l-Hiit-DinMiiii : M.u ie-1postello.
•'oiiesna ut.
UNE C O U R S E N O C T U R N E . — Il
•thérdse-Cléiiience Le Oorre. Iioui;!; Anm. Coiianou, étant
K n I7(j;s, |t.
M. Pinson vint Immédiatement pré- Marie Dénie!, de Saint-Thois ; Jean à l'Imprimerie Cornouaillaise, Quimper
lie s'agit pas des c o u r s e s des six
L ' E P I L O G U E D ' U N E COLLISION
dré-1 erre Le Corre, buurx : Aiimk-Heirt
subitt.menti
sans
av<)il. e u
le
M. Héloret, maire de la com- Martin, de Chàteauneuf, et Marie
ours et six nuits au Vel' d'Hiv. Ceci D'AUTOS. — A l ' e m b r a n c h e m e n t de inlr
mune, le(|liel en compagnie du doctcur G a o n a c ' h , de Chàteauneuf; J o s e p h Le
L E DOUBLE MENTON
esl
passé
à
T
y
R
o
u
r
v
l
c
,
en
QuerJeifn n i n e Cal vu r, W a ë h r ^ ¿ » h
! t e . . . , » de mettre ses cahiers en règle,
R o u d o u a l l e c et de Seaër existe tin I.e Gall, arriva bientôt sur les lieux L a v , de Chàteauneuf, et Anna Guilséphine Lonrcr. Kerchilven; Lùn-Jean- ¡1 fallut solliciter un arrêt d u Par- icn.
-Le praticien, après avoir examiné le lou, de Chàteauneuf; Jean Guéguen, t les bajoues dépurent la ITncssa de. votre
e n d r o i t dangereux n o m m é T y - L o u ë t .
visage. Lo Masque de Beauté Marvel
nc-Marle Kcrniahon, (ions Vlan.
lement
de
Bretagne
pour
faire
Les g e n d a r m e s en tournée de nuit
Le 27 Avril d e r n i e r , deux autos y cadavre, conclut à une mort par con- de Chàtcauneuf, et Anne P i c h ó n , de N" 150(> fail merveille. Il empêche l'aHaisscDécès. — Krançols-Lnulse Scaviner reconstituer les actes manquants au
r e n c o n t r è r e n t deux cyclistes qui entraient en c o l l i s i o n . L ' u n e d'elles, gestion.
C o l l o r e c ; J o s e p h D o r v a l , de Chà- mcnl du visage et lui rend le elinrnie séduiGuéjîuen, qui était célibataire, buvait teauneuf, et Marie Y a o u a n c , de P l o 5t ans. Douiilnn ; Jean-Louis Le (Juin-I m o y e n d e s déclarations des intérps- avaient oublié d'allumer leur lan- 1111 uutobus, était c o n d u i t e p a r M.
sant de la jeunesse. Achelez-lc aujourd'hui
en ell'et beaucoup. Il est probable que
tree, 70 uns, IV'mndoaré ;
Kriniçols-lsés. Le registre a été -continué jlls- terne. Un c o u p de sifflet retentit.
Charles Le Rras, de Coray ; l'autre, dimanche soir, il se sera couché dans névez-du-Faou ; Jean Hascoët, de elle* votre fournisseur habituel. Exigez la
Maoat, 7ii ans, Kernudren; (¡nilhiuim- Lm'à l ' é p o q u e de la R é v o l u i o n , et L'un des cyclistes mit pied à terre
marque Marvel sur tout article d'Ilvglèuu
R
o
b
i
n
o
u
,
en
Chàteauneuf,
et
F
r
a
n
line c a m i o n n e t t e , par Henri Lnz, en- le las de foin .pour y passer la nuit.
Maut, 70 ans, Qullllen; Marlc-l'errliieL|nns la suite 1111 recteur de Melgvi
ven j o u r s'entendre dresser p r o c è s - v c r ç o i s e Canévet, de C h à t c a u n e u f ; L o u i s (caoutchouc, baiidages. ceiiilure», bas varices,
trepreneur à Scucr,
Le Houx. 71 ans. Kemn^ofl; Marle-Annc v
, . o n s | K n f . ,,„ stvlo emphatique lo
DEUX
FOt.'ESNANT AISES
Tt'filiS Cossec, de Chàteauneuf, et Irène émail, verrerie, coton, pansements, etc.).
>nl ; mais l'autre, confiant en la jeuIl en résulta des blessures peu graOrvofa. 3SI ans. I.r.urg; l.ouloe lollee.
.
, quelques
c | ( | | | c s événements local.
locaux, nesse et en la puissance de ses jeunes
l-RIÏS DE r-AItlS DANS UN ACCIDENT B o u r d o n . d ' A u d i e r n e ; Yves L e Cloî29 ans, KernngolT.
ves
et
des
dégAts
matériels
tissez
im|'la f a m i n e de 1X17, le c h o l é r a de 1832,
D'AUTO- — Mme Mao. née Hochet,
tre, du Crann, en Chàteauneuf, et
arrêts, appuie plus fort sur l a p é - portants.
Mariages. — Pierre
Audren ei
et .»iurie-1,
MarieManages.
i-ierre .uiorei.
, K s . i « l n n l >.n 1KÌ4
uns, -cuisinière à Paris, et sa cousine.
A a ne Audren; Joseph Guillou et Elisa l l n •'!>S'>SS1"»' i'»
«<•...
dale et s'enfuit dans la nuit, p o u r 11 a été p r o u v é que les deux c o n - Jeanne Cosquéric, '.'D ans, domestique Marie Marzin, de Chàteauneuf ; Guil- la marque qui donne toujours satisfaction.
HSuciétë Archëolvflique
du
Finistère.) suivi p a r le s e c o n d g e n d a r m e . Ce ducteîH's tenaient leur d r o i t e et qu'ils paiement il Paris, et toutes deux origi- laume Parlier, de T o u l d o u r , en ChàAudren.
Hecommandcc par les Médecins depuis 18'Jfl.
Autour du Département
Cultivateurs,
CARHAIX
MARTIAL
PERSON
Dans le Département
On demande
DEUX BONS TYP0S
ESEESgll
née do l'an nòe ou pctVrljint toiilo
Il a n n é e ci, IMI p a r t i c u l i e r , IMHII' c e u x
qui f o n t (ics v o y a g e s d ' a f f a i r e s .
Le voyuKeur qui en est titulaire»
b e n eu e le c o m p l è t e m e n t d e la r é d u c tion d e 5 0 % a p r è s qu'il a p a r c o u r u
par exemple:
4.280 kiu,. a v e c la c a r t e A (toutes
classes), valable 1 a n s
u r 1 réseau;
4.1)23 km, a v e c la c a r t e 1! (2' et 3'
classe), valable 1 an p o u r 3 r é s e a u x ,
j ¡>.000 k m . a v e c la c a r t e C Cl" classe)
valable 1 an s u r l ' e n s e m b l e d e s réseaux.
':<? p r i x d e s c a r t e s est r é d u i t d e
m o i t i é p o u r 'les vovageuns; d e c o m m e r c e t i t u l a i r e s île la c a r t e p r o f e s sionnelle.
D'autre
part,
il est d é l i v r é d e s
« C a r t e s d ' a s s o c i é s » c d ' r a n l d e s réd u c t i o n de 20 à 3 0 % s u r le p r i x d e s
cartes ordinaires.
•'" Cartes à demi tarif
r
valables 1 mois
sur l'ensemble des Réseaux
Ces c a r t e s o n t été c r é e s en v u e d e
permettre aux voyageurs qui excuss i o n n c n t s u r d e Ion «s p a r c o u r s et
d a n s un t e m p s r e l a t i v e m e n t
court,
de bénéficier de prix réduits
pour
1 e n s e m b l e d e leur voyage.
I.e v o y a g e u r a i n t é r ê t , p a r e x e m p l e
a se m u n i r :
D ' u n e c a r t e A, 1"' classe, l o r s q u ' i l
d o i t e f f e c t u e r plus d e 1.480 km,-,
D ' u n e c a r t e lì, 2" c l a s s e , lorsqu'il
doit e f f e c t u e r p l u s d e 1.748 k m .
D ' u n e c a r t e C, 3" classe, l o r s q u ' i l
doit e f f e c t u e r p l u s de 1.772 k m .
Les c a r t e s p e u v e n t ê t r e p r o l o n g é e s
pour une période supplémentaire de
lu j o u r s , m o y e n n a n t p a i e m e n t d ' u n e
s o m m e égale au 1 / 4 du p r i x p r i m i -
Garage Central
Jérôme
Basse-Ville
à
BIBLIOGRAPHIE
TRÉGUIER
Téléphone
QUIMPERLÉ
37
p a r le m i n i s t è r e d e M* MOUVAIS', notaire à Scaër.
Qu'en vertu d ' u n e c l a u s e d u p r o cès-verbal d'adjudication,
prononçant l'adjudication a u profit des
époux Hémery, ci-après nommés, de
l ' i m m e u b l e a c t u e l l e m e n t m i s en v e n t e
moyennant le prix principal d e
44.000 f r a n c s , en sus d e s c h a r g e s , et
faute p a r lesdits époux
Héméry
d ' a v o i r justifié d e l ' a c q u i t d e s c o n d i t i o n s e x i g i b l e s d e son a d j u d i c a t i o n
ainsi qu'il r é s u l t e d ' u n c e r t i f i c a t délivré p a r M' MOHVAN, n o t a i r e à S c a ë r ,
le « J u i n 1032, e n r e g i s t r é , et aux requête, p o u r s u i t e et d i l i g e n c e d e :
1" L o u i s - J e a n - F r a n ç o i s
Laurent,
instituteur, demeurant à Tourc'h ;
" 2 * - M: A n d r é - A n a t o l e
Laurent,
comptable, demeurant à Scaër ;
3" Mlle Marie R o b i n , c o m m e r ç a n t e , d e m e u r a n t à L e i g n a n r o u x , en
la c o m m u n e d e S c a ë r ;
\i 4"
F r a n ç o i s Solliec, c u l t i v a t e u r ,
d e m e u r a n t à L e i g n a n r o u x , en la c o m mune de Scaër ;
A y a n t p o u r A v o u é M" Yves-Marie
FOURNIS, demeurant à Quimperlé,
p o u r . déplacement de tous organes
0, q u a i Briijeux.
TRAITÉ d e la HERNIE franco sur
E t en p r é s e n c e d e M. P i e r r e Hédemande à M. GLASER, 44, boulevard m e r y e t Mme Marie G u y a d e r , son
Sébastopol, PARIS.
épouse, cultivateurs, domiciliés à
A é r a n d r e a u , en S c a ë r , ou eux d û ment appelés.
II s e r a , le s a m e d i 2 J u i l l e t 1932, à
E t u d e s d e M' Y.-M. F O U R N I S , Avoué
13 h. 30, a l ' a u d i e n c e d e s Criées du
à Quimperlé.
I r i b u n a l civil d e Q u i m p e r l é , a u
P a l a i s de J u s t i c e , sis p l a c e N a t i o n a l e
a Q u i m p e r l é , p r o c é d é à la v e n t e s u r
s u r e n c h è r e , au p l u s o f f r a n t et d e r n i e r e n c h é r i s s e u r , en un seul lot, d e
sur folle enchère
au plus olïrant et dernier enchérisseur 1 i m m e u b l e s u s - d é s i g n é , s u r la m i s e
en I a u d i e n c e des c r i é e s du T r i b u n a l ¡« p r i x d e 30.000 f r a n c s .
Jouissance
immédiatement p a r
civil de Q u i m p e r l é , p l a c e N a t i o n a l e ,
mains.
à Quimperlé,
e s , c l a u s e s et c o n LE SAMEDI 2 JUILLET 11)32,d i tOi ount rse é nleso n ccéheasr gau
cahier des charà 13 heures 30,
ges d é p o s é au G r e f f e d u T r i b u n a l
civil d e Q u i m p e r l é , où t o u t e p e r s o n n e
p e u t en p r e n d r e c o n n a i s s a n c e .
Rédigé p a r l'Avoué p o u r s u i v a n t
*
soussigné.
sise à KE11ANDRÉAU,
Q u i m p e r l é , le 11 J u i n 1932.
eu lu Commune de SCAEIi,
Y.-M. F O U R N I S .
Tout» femme qui souffre d'un trouble quelconque de la Menttraatlon, règle*
Irrégullères ou douloureuses, en avance ou en retard, Pertes blanches, Maladie*
Intérieures, Métrit*, Fibrom*, Salpingite, Ovarite, Suites de Couche*, guérir*
•ûrement rien qu'en faisant usage de la
uniquement composée de plantes Inoffensives, (ouïssant de propriété* *péd*l** qui
ont été étudié** et expérimentées pendant de longues années.
TtiW^T
La JOUVENCE de L'ABBÉ SOURY est fait* expre**ém*nt
/ O r p o u r
guérir toutes les maladlee de la femme. Elle le* guérit
b l s n p a r c e qu'elle débarrasse l'Intérieur de tous I * * éléments
f
(
N ' o f t
\ nuisibles ; elle fait circuler le sang, décongestionne les organes
\iAjV
| en même temps qu'elle les cicatrise.
\
j M f
/
La JOUVENCE d* L'ABBÉ SOURY ne paut Jamal* étr*
nuisible, et toute personne qui souffre d'une mauvaise clrcu^ M m m ^
latlon du sang, soit Varie**, Phlébite*. Hémorrold*«, soit
,
de l'Ectomac ou de* N*rf*, Chaleur*. Vapeurs, EtourdisExiger ce portrail **m*nte, soit malalt* du RETOUR D'AGE, doit *mploy*r la
• n tout* confiance, car elle guérit toua le* (ours d** millier* d* désespérées.
La JOUVENCE DE L'ABBÉ SOURY, préparée aux Laboratoire* Mag. DUMONTIER,
â Rouen, ae trouve dana toutes les Pharmacies.
Prix s Le flacon j
pSu\e*
|M
*
(lm
P M comprl»)
Bien *xig*r la véritable JOUVENCE d* L'ABBÉ SOURY
qui doit porter le portrait de l'ABBÉ SOURY
et la signature Mag. DUMONTIER en rouge.
b
AUCUN AUTRE PRODUIT NE PEUT LA
tf^&tfSz
r , !
tJU£4r
"
REMPLACER j
Agence Maritime SALMON Frères
LOME NT.
—
LIGNES
WOHMS et Cie
Services r é g u l i e r s e n l r e LOR1ENT. BORDEAUX, RAYONNE. CAEN, ROUEN, LE HAVRE, BOULOGNE, DUNKERQUE,
B R E S T e t les p o r t s d e l ' é t r a n g e r . (Un d é p a r i t o u s l e s 14
jours d a n s chaque sens).
Pour
f r è t et r e n s e i g n e m e n t s , s ' a d r e s s e r
MM. SALMON. FRÈRES
Agents Maritimes
4 0 , Quai d e R o h a n - L O R I E N T
W O R M S & C»
dans tous les autres ports
A G E N T S des COMPAGNIES, des M E S S A G E R I E S M A R I T I M E S
des CHARGEURS RÉUNIS et SUD ATLANTIQUE
P o u r c o n s u l t e r les h o r a i r e s des lignes d ' O r i e n t , d ' E x I r ë m e - O r i e n t , d e l ' A f r i q u e O c c i d e n t a l e , d u B r é s i l et d e la P l a ta, a i n s i q u e p o u r r e t e n i r l e s b i l l e t s d e p a s s a g e s , s ' a d r e s s e r :
4 0 , Quai R o h a n ,
à l ' A g e n c e SALMON FRÈRES
Concessionnaire exclusif de la grande marque
«RENAULT
A U T O M O B I L I S T E S ! achetez une
RENAUL
C'est toujours In m e i l l e u r e v o i t u r e et la p l u s é l é g a n t e
A d r e s s e z - v o u s au G a r a g e J é r ô m e
T
T R É G U I E R
V o u s y trouverez en p l u s d e s v o i t u r e s n e u v e s e x p o s é e s , un g r a n d
c h o i x d o c c a s i o n s entièrement r e v i s é e s , p r ê t e s a p r e n d r e la r o u t e ,
a u x p r i x les p l u s b a s .
LE SOCIALISME
CONTRE LA PETITE PROPRIÉTÉ
a r t i c l e d e M. Rill'ault, d i r e c t e u r d e s
Services Agricoles des Landes, sur
les r é s u l t a t s o b t e n u s d a n s ce d é p a r t e m e n t p a r les S y n d i c a t s d ' E l e v a g e
Ovin d e s l e u r p r e m i è r e a n n é e d e
fonctionnement.
Voyage à demi-tarif
ASSURANCES S gié'n éSr a lr, /p oíu vSa n l
d e v e n i r I n s p e c t e u r , o f f e r t e d a n s la
région. Références demandées.
S'adresserau journal.
vient (le lancer la SuperKcrémouse
PERFECTION
à bol
inoxydable
qui est
une merveille,
lille est bien
supérieure
meilleure des Marques
Etrangères,
Barattes et Malaxeurs
Prenez la
avec
elle est
supérieure
à la meilleure
des Marques
Etrangères.
LA COLLABORATION
DES CHAMBRES D'AGRICULTURE
^ A LA POLITIQUE DU MOUTON
M. Ambroise R e n d u , s e c r é t a i r e géRégionale
néral d e l a C h a m b r e
d'Agriculture du S u d - O u e s t , a d m i n i s trateur de l'Union O v i n e d e F r a n c e ,
e x p o s e dans l'article d e tète d u nu-
méro du 5 Juin de l'Union Ovine, le
r ô l e de direction q u ' a s s u m e n t les
Chambres d'Agriculture d a n s
les
q u e s t i o n s agricoles et l e u r i n t e r v e n t i o n pour l'élevage d u m o u t o n e n
particulier.
C'est à c e s o r g a n i s m e s q u ' i l inc o m b e de résoudre, p o u r l e u r région, les p r o b l è m e s i n t é r e s s a n t l'écon o m i e générale a g r i c o l e et d e c o o r d o n n e r les i n i t i a t i v e s d i v e r s e s . M.
A m b r o i s e Rendu, en m o n t r a n t les résultats que l ' U n i o n o v i n e d e F r a n c e
a pu réaliser jusqu'ici a v e c l e u r
appui, d e m a n d e que, d a n s l ' i n t é r ê t
m ê m e de l'élevage o v i n , elles s'assoc i e n t de plus en p l u s à c e t t e o e u v r e
nationale.
D a n s le m ê m e n u m é r o se t r o u v e
un intéressant article d e .M. J a c q u e s
P l a n i è r e , sur les d i f f é r e n t s m o y e n s
à la portée des éleveurs p o u r l e u r
permettre de valoriser leur l u l n e (réd u c t i o n des frais de v e n t e , v e n t e a u x
e n c h è r e ? publiques,, a m é l i o r a t i o n d e
la présentation):
On lira également a v e c prolit un
WS. M». ;•«.•• ••
Par ce temps de crise
lm
Mode Pratique
donne tout ce qu'il y a d e m i e u x
et d e m o l nu c h e r à réaliser
pour
l a toilette,
l a maison,
l a cuisine,
tout y est pratique.
Un an, 52numéros, dont 24 en couleurs : 5 0 fr.
lteinbourHable p a r prime» à choisir,
•
m
Le Numéro : 1. fr.
h ^ m
w
Année. —
26.
Vendredi M Juin 1932.
/"s
La critique est aisée
L'art est difficile
ET MARITIME
\\
M. Herrlot doit
s'en
apercevoir
aujourd'hui.
zssœœz
*
Organe Républicain Démocratique et Régionaliste de l'Ouest
ANNONCES ET RÉCLAMES
Réclames (4» page), la ligne. 1 fr. »
—
(a* page),
— . 1 fr. 5 0
Annonces judie, et v o l o n t . . . 2 fr. »
—
Chronique localo.. 2 fr. »
L.A
DATES
1)
1
m
m
i
v
s
SEMAINE
FÊTES
(H: I.A skmmnk
SOLKII.
Uï:f
Les annonces
sont reçues aux
bureaux
du journal.
Pour
la publicité
extra39,
Rue
départementale,
s'adresser,
du Faubourg - Poissonnière,
Paris (9').
Tél. : Provence,
44-57.
iiMiimmiiiiiiiimiii
Le
COMMUNICATIONS ET
ù QUJIM P E R L É , 1 3 ,
q u a
i
ANNONCES
Brizcux
— Tél.
1-49
f.nMi'TK COIÎII.VM- Postai.. UICNNIÎS 1 4 - 1 3 9
Congrès
des
Les abonnementi
se paient d'avance et
partent du 1" de chaque mois.
On s'abonne au bureau du journal, oi| en
adressant un mandat-chèque
au C/C 11.139,
Itennes.
Anciens
ABONNEMENTS (UN AN)
Finistère, Côtes-du-Nord, Morb. 12 i r .
Autres d é p a r t e m e n t s et colonies. 14 i r .
Etranger
3 0 fr>
Combattants
iniiiiMiiiiiiiiiimiiii
Pl.jmr r-touis
Ccicll. Mal. Soir
•Jt» S. David.
.mi i»
S. Crescent.
a s« I» .M;
'.¡M S. 1 reliée.
111 .Vi
S. Pierre S I'm,t.
m .ìli
30 S'1 Kmiliciiiic.
;i sa Iti Ni
1 S. .Miiriiiil.
;>•>Iti oli
•1 Vis. de N.-l).
a ;>3 1U il.
ti 31 TI (14
III 3'J 2 1 (13 .
1
11 33 H M W»
1) li- i •> i
ti .m 13 Li •
1 4."> u n ; 1
2'J7 14 4!)
CE OUI SE PASSE
Le retour en France
de Mgr de GuebriniU
Mgr d e (Uii'brhint. s u p é r i e u r d e
la société d e s Missions
étrangères
est rentré d'une longue tournée à
travers l'Extrême-Orient.
Le défilé, rue Savary^
La défilé, au Bourgneuf.
Devant le Monument aux Morts.
P a r t i le 9 o c t o b r e d e r n i e r , il visita les m i s s i o n s des Indes, de la
B i r m a n i e , du Siain, d e la Malaisie
L'ILLE-DE-FBAXCE (Seine — v
d e l ' I n d o c h i n e , de 'la Chine, du Jac o m p r i « P a r i s — Oise,
Seine-etp o n et de la M a n d c h o u r i e .
Marne
Seine-et-Oise e x c e p t é e ) :
Malgré ses 72 a n s , l ' é m i n e n l pré0.000.000 - d ' h a b i t a n t s ;
l a t s u p p o r t a s a n s d é f a i l l a n c e les faL'EST (Bas-Rhin, H a u t - R h i n , Mot i g u e s d e ce voyage, d ' o ù il r a p p o r t e
111111111111111111111111
« L ' A n i m a t e u r d e s T e m p s nou- selle,
Meuse,
Meurthe-et-Moselle,
les i m p r e s s i o n s les plus r é c o n f o r »
lait
celle
c
u
r
i
e
u
s
e
constaFOC H et B OTR E L
veaux
Vosges) : 3.000.000 d ' h a b i t a n t s ;
t a n t e s s u r l'état, en général p r o s p è r e ,
L e n o u v e a u g o u v e r n e m e n t s e ou la s i t u a t i o n de la t r é s o r e r i e requiert tation :
le
d
é
v
o
u
e
m
e
n
t
(le
tous
les
a
g
e
n
t
s
des
•les missions, sauf en Chine, où l'a- t r o u v e a c t u e l l e m e n t a u x
Le NORD ( N o r d . Pas-de-Calais.
prises
Nous a v o n s publié, d a n s un d e
Si on s é p a r e , en l a r g e u r . la F r a n c e Somme, Aisne) : 4.000.000 d ' h a b i n a r c h i e r e n d d i f f i c i l e et s o u v e n t pé- a v e c d e s d i f f i c u l t é s n o m b r e u s e s c l linaaccs que .Pon vomira les d é m o r a l i 11 c s t
nos d e r n i e r s n u m é r o s , la liste d e s
P a r m i , t s Belges.
en deux p a r t i e s
g é o m é t r i q u e m e n t tants.
rilleuse la l â c h e des m i s s i o n n a i r e s . c o n s i d é r a b l e s : d i f f i c u l t é s à l ' e x - se r '.'
1
1
1
U ' s a g e n t s des services publics n'ont (•«aies, 011 c o n s t a t e que ce sont les
'Membres
d
u
c
o
m
i
t
é
d
'
c
r
e
c
t
i
o
n
d
u
.
i
.
'
'
'
„
S
?
e
nvoyé en mission
i En tout 1(5.000.000 d ' h a b i t a n t s —
pas encore tous c o m p r i s la c r a n . l e u r refilons
à Théodore Bot'el à a I armée d'Orient, donnant des
le moins, n'ont a u c u n r e p r é s e n t a n t au sein du 'iionumcnl
qui
produisent
Le Congrès
Eucharistique t é r i e u r , d a n s s e s r e l a t i o n s a v e c les de
3
leur
force.
"11c
p
o
u
r
r
a
f
a
i
r
e
le
Cmipuissances étrangères ; difficultés
a u d i t i o n s t o u r à t o u r a u x s o l d a t s et
: ont-Aven.
d'impôts,
ont le
de Dublin.
Gouvernement.
si, d e m a i n , p e r s o n n e l s de liaient le moins
à l ' i n t é r i e u r , p o u r r é s o u d r e l a '•ernenicut
moins d'enfants,
gui mil /<> ¡,1ns de
, Quelques a n n é e s à p e i n e se sont aux m a r i n s s u r le f r o n t et d a n s les
•
a
police.
Ilnaliciers,
postiers
font
preulit
voici,
ajoute
/
'
A
n
i
m
a
t
e
u
r
,
les
L e s fêtes e u c h a r i s t i q u e s i n t e r n a - c r i s e é c o n o m i q u e , et a u s s i la c r i s e ve d e m a u v a i s e volonté d a n s l e u r ser- représentants
à la direction
des af- « régions à ministre » :
e c o u l e e s d e p u i s q u e Botrel
n'est n a v i r e s d e g u e r r e .
E n J u i n 1918, i l est à l ' a r m é e
t i o n a l e s d e Dublin ont c o m m e n c é f i n a n c i è r e .
vice ? \ est-il pas c e r t a i n , d ' a u t r e part, faires de la Frifnce. l.a p a r t i e s u d de
plus, et déjà n o m b r e d e c e u x qui
Italie, r e c o n f o r t a n t les poilus ita. l u n d i p a r la r é c e p t i o n du légat ponLanguedoc, I : MM. S a r r a u t , Ger- a v a i e n t d o n n é leur a d h é s i o n au coq u a tous les d e g r é s de la h i é r a r c h i e la F r a n c e c o m p t e 18 m e m b r e s au
Ce
n
e
s
e
r
a
p
a
s
u
n
e
p
e
l
i
l
e
a
f
f
a
i
r
e
liens,
f r a n ç a i s et belges.
le m o n d e sera
i n s t i n e l i v e m e n i G o u v e r n e m e n t . La p a r t i e n o r d n'en m a i n , Mai tin, Mistler et Du co.s; Gas- m i t é ont d i s p a r u .
tout
tifical. S. Km. le c a r d i n a l L a u r i a été
S ' i l n'a q u ' u n c o r p s et s'il n e p e u t
accueilli d a n s la c a p i t a l e d e l'Ktat p o u r la 15* l é g i s l a t u r e q u e d ' é t a - (t accord p o u r a m p l i f i e r ce geste de mé- a que H). Kl e n c o r e les d é p a r t e - cogne, 3 : MM. G a r d e v . de Monzie
P
a
r
m
i
ceux
qui,
d
è
s
la
p
r
e
m
i
è
r
e
l i b r e p a r M. d e Valera et les inem b l i r c e t t e a n n é e u n b u d g e t e n é q u i - c o n ' e n t e n i e n t . K| conçoit-on l'ampleui m e n t s r e p r é s e n t é s , c o m p r i s
d a n s et Le.ygues; P r o v e n c e , 2 : MM. Rc- h e u r e , a v a i e n t t e n u à a p p o r t e r a u ê t r e a la fois ici et là, ses c h a n s o n s ,
r.e la r é s i s t a n c e si, p a r le cartel des Serbr.es du g o u v e r n e m e n t . Tout un cor- l i b r e .
celte
d
e
r
n
i
è
r
e
zone,
ne
sont-ils
pas noult et D a l a d i e r ; L y o n n a i s , ' 2 : MM p o è t e l ' h o m m a g e d e l e u r . a m i t i é et elles, vont p a r t o u t , e t les s o l d a t s s u r
vices publies, cet état d'csorlt s'étend
tège d e p r é l a t s lui lit e s c o r t e j u s q u ' à
ceux
qui
c
o
n
c
o
u
r
e
n
t
Je
plus
à
la H e r r i o t et J u s t i h ' G ô d a r t ; ' A t i v e r g n e : qui 1 ont suivi d a n s la tombe, il-con- t o u s les f r o n t s o u b l i e n t l e u r « ca:.ans
tous
les
services
concédés
Onovcns
Ce s e r a d ' a u t a n t p l u s c o m p l i q u é
M. M a r c o m b e s ; Limousin
: Mvient de c i t e r en p r e m i e r 'lieu l'il- a r d » d a n s les c o u p l e t s e n t r a î n a n t s
p
r
o
p
é
r
i
l
é
du
pays!..
la c a t h é d r a l e .
de
t
r
a
n
s
p
o
r
t
s
,
.
eau,
gaz,
électricité)
q u e la c r j w é c o n o m i q u e f a i t . m a r îles X / k w / . s ,ln bivouac.
—
QueuiHe; Snintonge r M. P a l m a d c ; lustre m a ré-chal l'ocli.
voues a s u b i r a p r è s nous, si nous n o u s
c h e r a u r a l e n t i l ' a g r i c u l t u r e , l ' i n - l a i s s o n s l'aire, les m ê m e s r é d u c t i o n s '.
Les
régions
La Croix d e g u e r r e v i n t r é c o m D a u p h i n é : M. P a g a n o n ; F r a n c h e Vers la liberté
Le m a r é c h a l F o c h avait a c c e p t é p e n s e r son d é v o u e m e n t . P u i s la c o m d u s t r i e e t le c o m m e r c e , c e s g r o s gui ne produisent
pas de
ministres Comté : MM. D u r a n d et B e r t h o d ;
avec
simplicité
d'être
p r é s i d e n t inission !• a.voile d é c e r n a la m é d a i l l e
des
r.cpétons-lc : les f o n c t i o n n a i r e s n e
sont
celles
ses sources de l'impôt.
Bourgogne
:
M.
P
a
i
n
l
e
v
é
.
s u b i r o n t une réduction de leur rémuil h o n n e u r du c o m i t é . G r a n d e figure m i l i t a i r e
échanges
internationaux
« à Théodore
Botrel
qui produisent
le plus
d'impôts
A u t e m p s o ù il se t r o u v a i t e n - nération '//If s'ils II- renient. .1 eux diFu un mot, c'est du Sud de la m i l i t a i r e d o n t la noblesse et la d i - engage v o l o n t a i r e au 48' d ' i n f a n t e r i e
C'est ainsi q u e :
Le roi d e s Belges a l a n c é un c o r e d a n s l ' o p p o s i t i o n , M. H e r r i o t se prononcer ! »
Loire que les politiciens
carlellistes gnité d e la vie r e s t e r o n t un e x e m p l e qui. ainsi e u en t é m o i g n e n t ses t r o i s
La
BRETAG.NIÎ
(Ille-ct-Vilaine, nous viennent
a p p e l en f a v e u r d e r a b a i s s e m e n t des d é c l a r a i t : « L e d i l e m n e se p o s e r a
pour gouverner
tout il ne p o u v a i t m a n q u e r d ' a p o r é c i e r bel es citations, a d o n n é p e n d a n t
V o i l à qu> e s t p a r l é .' V o i l à q u i C ô l c s - d u - . \ o r d , Finistère, M o r b i h a n . le reste de la France...
b a r r i è r e s d o u a n i è r e s . 11 d e m a n d e à p o u r la F r a n c e : o u la d é l l a t i o n
a»i
produit et d a i m e r Botrel, c h a n t r e d e s ar- oute la d u r é e d e la g u e r r e , sur tous
csl énergique !
L o i r c - I n r é r m i r c ) : 3.000.000 d ' h a b i - pendant
son p r e m i e r m i n i s t r e d e p r e n d r e
guc les autres
poi il i- mées, a p p o r t a n t à ceux q u i allaient es f r o n t s d e I-rance, d e Belgique,
l'initiative d'une entente générale budgetaiire, o u l'inllation m o n é Le g o u v e r n e m e n t . H e r r i o t o s e r a - tants;
lutter le r é c o n f o r t d ' u n e f i è r e c h a n qwJtlenl.
>our l i b é r e r d e ses e n t r a v e s actuel- t a i r e ».
son élevant les â m e s au m o m e n t du l i I e . C t , ( , 0 r u ' n t
t-il p a s s e r o u t r e à c e t t e m e n a c e ?
<1«
preuves
Il v a s a n s d i r e q u ' e n d e h o r s d ' u n Il e s t p e r m i s d ' e n d o u t e r , c a r b o n
es le c o m m e r c e i n t e r n a t i o n a l .
s a c r i f i c e , et à ceux q u i , épuisés, rei é c l a t a n t e s de son inlassable d é v o u e c
e
r
t
a
i
n
n
o
m
b
r
e
d
e
s
p
é
c
u
l
a
t
e
u
r
s
,
v
e
n
a
i
e
n
t
des
lignes,
la
d
o
u
c
e
consoUn a c c o r d vient d ' a i l l e u r s d ' ê t r e
ment ct d e son m é p r i s a b s o l u d u
n o m b r e d e s r a d i c a u x et d e s r a : l i lation d ' u n r e f r a i n du p a y s r e c r é a n t d a n g e r ».
c o n c l u à L a u s a n n e e n t r e la Belgique, p e r s o n n e e n F r a n c e n e d é s i r e l ' i n - c a l i s a n t s q u i e n f o n t p a r t i e doi!
a
t
m
o
s
p
h
è
r
e
d
e
s
'
o
v
e
r
s
p
o
u
r
lesSi l'on veut d ' a u t r e s t é m o i g n a g e s
la H o l l a n d e et le L u x e m b o u r g . Il l l a t i o n m o n é t a i r e .
vent leur élection précisément à
voici d e u x belles s t r o p h e s
d'un
quels ils se b a t t a i e n t .
prévoit une diminution progressive
R e s t e (ione la d é l l a t i o n b u d g é - a p r o p a g a n d e d e s f o n c t i o n n a i r e s
;''»''ant pe.;mc q u e lui d é d i a le c a p i d e s d r o i t s d e 11) ' i
annuellement,
Nous
s
o
m
m
e
s
h
e
u
r
e
u
x
d
'
a
p
p
o
r
t a i r e , la g r a n d e p é n i t e n c e a n n o n - s y n d i q u é s .
taine Aristide Bruant.
p o u r a t t e i n d r e 50 % d a n s 5 ans.
ter à la m é m o i r e de Botrel un temoi
cée p a r M. C a i l l a u x . ( ¡ r o s s e all'aire,
E n t o u s c a s , s'il se p e r m e t t a i t
«nage de la h a u t e c o n s i d é r a t i o n du
ni
cymbales,
La fin des Réparations ? 1 ((ili n ' i r a p a s t o u t s e u l .
M a r é c H I F o c h p o u r les s e r v i c e s r e n Tu ne prends caisse
de s ' a t t a q u e r a u x fonctionnaires,
M. G e r m a i n - M a r t i n , m i n i s t r e d e s il e s t à p e u p r è s c e r t a i n q u ' i l d é "" c œ . " r
simplement
(lus. Nous d o n n o n s ci-dessous la re- • , n' ,
La C o n f é r e n c e de L a u s a n n e dé- f i n a n c e s , s e m b l e d i s p o s é à e m p r o d u c t i o n de la lettre que le g r a n d
'><>'"• terrasser
l'Allemand
terminerait à très brève échéance,
bute sous de m a u v a i s a u s p i c e s .
v a i n q u e u r de la Marne a bien voulu ' es chansons
p l o y e r d e s r e m è d e s é n e r g i q u e s . Il et p r o b a b l e m e n t d è s l e p r e m i e r
aussi sont des balles.
l ' n s é r i e u x a c c r o c h a g e a m i s aux
é
c
r
i
r
e
à
M'
F
o
u
r
n
i
s
,
avoué
à
Quimles âmes,
éperannées
p r i s e s , à L a u s a n n e ) la t h è s e f r a n - 1 i a i s s é e n t r e v o i r d e s é r i e u s e s c h o c , n o n s e u l e m e n t l a r u p t u r e
perlé, s e c r é t a i r e d u c o m i t é p o u r Car ta
' y
"t d héroïques
sursauts,
çaise et l'anglaise s u r les r é p a r a t i o n s . c o m p r e s s i o n s d a n s les d é p e n s e s . e n t r e r a d i c a u x e t s o c i a l i s t e s , m a i s
l'érection du m o n u m e n t .
M. Mac-Donald a d e m a n d é n e t t e m e n t R e s t e a s a v o i r s'il p o u r r a les r é a - la d i s l o c a t i o n d u p a r t i r a d i c a l l u i unphssent
pour les durs
assauts
:i-7-'J(i.
l u n d i , à M. H e r r l o t d e s o u s c r i r e à i s e r et s'il t r o u v e r a a u P a r l e m e n t m ê m e , c h o s e
>e les sublimes
« claironnées »
é v i d e m m e n t qu'il
1
rofciinteuniou.
pur
l'Ionjean
l'annulation
complète
et
définitive u n e m a j o r i t é s u f f i s a n t e p o u r l e v o u d r a é v i t e r • • • •
(Finistère).à tout prix.
des obligations
de l'Allemagne.
M.s o u t e n i r .
Monsii'.ijii,
En J u i l l e t 1925, M. E u g è n e Dela*
« *
H e r r i o t a r e p o u s s é cette suggestion.
.l'a; l,:op a p p r é c i é les s e n t i m e n t s gené- T f L n f 3 ' ' ' " i m S 1 P Xo>A"e
dc
11 a c c e p t e un a c c o m m o d e m e n t de
l ' i i x t;iii a n i m a i e n t liotrel, c o m m e aussi
, T V C C r C C I t ( , u i ' '»¿eux que
ces c h a r g e s , m a i s les c o n c e s s i o n s
Au Congrès d c p a r l c n i c n l a l à
les services qu'il n o u s a r e n d u s penD è s o r s , q u e f a i r e ? Des c o m qu'il envisage, tout en g a r a n t i s s a n t Q u i m p c r l é , p u i s a u C o n g r è s n a t i o - p r e s s i o n s m a s s i v e s d a n s le b u d g e t
d a n t la g u e r r e , p o u r ne p a s m'assoeiei " u s i l * d i s c o u r s , m o n t r e l ' i n f l u e n c e
p l e i n e m e n t à l ' h o m m a g e qui est r e n d u à I«'' Pouvait a v o i r T h é o d o r e BotreL
1 a v e n i r , d e v r o n t a v o i r d e s c o n t r e n a l à L i l l e , les a n c i e n s c o m b a t d e la D é f e n s e n a t i o n a l e ? M. H e r sa .mémoire. C'est d o n c très volonparties.
t a n t s o n t décidé, d a n s celte pé- riot l u i - m ê m e a s s u r e q u e ce n ' e s t
Après l'échec d e l'offensive d ' A r r a s
n c r s q u e j'accepte d ' ê t r e président d ' h o n Une p r e m i è r e d é c i s i o n a été p r i s e , r i o d e d e c r i s e f i n a n c i è r e , d e n e p a s
n e u r d u c o m i t é qui élève un m o n u m e n t
la s u s p e n s i o n d e s p a i e m e n t s d e p r é s e n t e r d e r e v e n d i c a t i o n s m a t é - g u è r e l e m o m e n t . L e s é l e c t i o n s
a notre émulent chanteur breton.
d ' o u t r e - R h i n e t la d i c t a t u r e m i l i g u e r r e p e n d a n t la d u r é e des p o u r Vu m o m e n t de p a r t i r m o i - m ê m e p o u r
r
i
e
l
l
e
s
p
o
u
v
a
n
t
e
n
t
r
a
î
n
e
r
d
e
n
o
u
t
a
i
r
e
d
e
v
o
n
P
a
p
e
n
v
o
n
S
c
h
l
e
i
p a r l e r s de L a u s a n n e . Il est à c r a i n 1 Alsace, qu'il a v a i t s u c o n q u é r i r e t
v
e
l
l
e
s
d
é
p
e
n
s
e
s
.
visiic
c
h
e
r
n
e
n
o
u
s
y
e
n
g
a
g
e
n
t
p
a
s
!
v).armer,
je r e t r o u v e bien d e s s o u v e n i r s
d r e q u e ce p r o v i s o i r e ne d u r e t r è s
r.t t a c h a n t s d e sa p a r t .
longtemps...
E n r e v a n c h e , ils t i e n n e n t a v e c
Se t o u r n e r u n e f o i s d e p l u s v e r s
01
ia
Veuillez agréer. Monsieur, l ' a s s u r a n c e
; , i Î U v\ Col u* s s une
" , p l serin»
colonel,
D ' a u t r e p a r t , le p r é s i d e n t Iloover é n e r g i e à ce q u ' o n 11c t o u c h e p a s les c o n t r i b u a b l e s et l e u r d e m a n u nnitc«z !pas.
>.i... C O Im
La Ligue de Walonia de Belgique s'esl rendue en pèlerinage à
Waterloo, tic mes d i s t i n g u é s e t d é v o u é s senti- sc ol m
n
a laissé e n t e n d r e aux p a y s a n c i e n s a u x d r o i t s q u ' i l s o n t p é n i b l e m e n t d e r 1111 n o u v e l ell'orl ? L e c o n t r i I
•
c
o
m
m
e
a
v
a
n
t
l'offe
.slv'
ïi
"
ments.
où
a
en
lieu
une
cérémonie
pour
la
commémoration
de
la
bataille
de
Waterloo.
alliés q u e les Ktals-Unls é t a i e n t p r ê t s a c q u i s . Ils d é c l a r e n t q u e j a m a i s b u a b l e e s t e x c é d é . V o i c i d ' a i l l e u r s
Foch.
h e x a m i n e r u n e r é d u c t i o n des d e t t e s ils n ' a d m e t t r o n t n i l a r é d u c t i o n
CLICHÉ c CKI.LON » PAR Ih.
' d I ! ' • )U! '
A j o u t o n s d ' a i l l e u r s q u e p a r un a présent...
«le g u e r r e si l ' E u r o p e , c'est-à-dire la d e la r e t r a i t e d u c o m b a t t a n t ni le le t é l é g r a m m e a d r e s s é a u x m e m pieux
s
e
n
t
i
m
e
n
t
d
e
sollicitude
à
tout
b
r
e
s
d
u
g
o
u
v
e
r
n
e
m
e
n
t
H
e
r
r
i
o
t
p
a
r
C o m m e Botrel i n s i s t a i t , le c o l o n e l le
France, consentait à désarmer.
r e t a r d e m e n t d e l ' e n t r é e e n j o u i s - la F é d é r a t i o n N a t i o n a l e d e s C o n ce q u i t o u c h e à la m é m o i r e d e son laissa libre, m a i s l u i prédit u n X c .
P
o
m
m
e
s
t
t
pommiers.
m a r i , Mme- la m a r é c h a l e F o c h a b i e n
Oorguloiï ne sera jugé s a n c e . « L a r e t r a i t e d u c o m b a t - t r i b u a b l e s :
danï U
* rass'">Voici une statistique
qui
n o u s voulu a c c e p t e r d ' ê t r e m e m b r e d ' h o n - bll'rcnt
t a n t doit cire intangible. »
,.! .! .. . a n s l a 0 > u r <1 u n e sorte d e
que fin Juillet.
vient d ' A m é r i q u e . Seuls les Améri- n e u r du c o m i t é q u i se p r o p o s e d ' é r i - m a i s o n de c a m p a g n e , et Botrel p a r u t
Au n o m cin<i .millions c o n t r i b u a b l e s
s u r le p e r r o n .
II f a u t r e c o n n a î t r e q u e c i n q
cains p o u r r a i e n t
avoir l'idée d e
Un n o u v e a u c h a n g e m e n t a été déa y a n t participé t r a v a u x c o n g r è s Décemger un m o n u m e n t au b a r d e d i s p a r u ,
Silence glacial, p r e s q u e hostile On
c
o
m
p
t
e
r
le
n
o
m
b
r
e
de«
p
o
m
m
i
e
r
s
c i d é au sujet d e la d a t e à laquelle a n n é e s d e m i s è r e s e t d e p r i v a t i o n s bre l'J.'tl, 1-édération N a t i o n a l e C o n t r i Un pétrolier
x
existant
d
a
n
s
Je
m
o
n
d
e
.
(iorguloff doit c o m p a r a î t r e d e v a n t d e t o u t e s s o r t e s v a l e n t b i e n c e l a . b u a b l e s , 24, r u e d e Clicliy, Paris, n'acfcrt
" é t a l t " l utée° t l , , u c l I c " U i . « ^ H s o u f explose et sombre
, .
» " ' » l a i t plus
s ,.|
les Assises de la Seine.
D ' a i l l e u r s les c a r t e l l i s t c s a u p o u - c e p t e r a , sous a u c u n -prétexte, a u c u n e
1! v a d a n s le m o n d e 41") millions
Le t é m o i g n a g e du m a r é c h a l F o c h
a ,
morts, ,7.) Messes.
i .
" a i < » t l'entrée à
de p o m m i e r s qui p r o d u i s e n t e n v i r o n serait à lui seu'l suffisant p o u r qu'on erli
La Cour de Cassation n e s t a t u e r a v o i r se g a r d e r o n t b i e n d e se m e t - a u g m e n t a t i o n i m p ô t s ou accroissement '20
},
?
et
la
l
u
i
t
c
d
u
I
i
r
o
n
prinz.
visible des c h a r g e s des c o n t r i b u a b l e s
Une explosion s'est p r o d u i t e à 550 'millions de boisseaux d e pom- ne puisse p a s d o u t e r un i n s t a n t d e s
.1 ai eu p e u r u n i n s t a n t o „ u r Botrel
q u e le 30 J u i n au sujet du p o u r v o i t r e à d o s les a n c i e n s c o m b a t t a n t s directs ou indirects, d e v a n t r e n d r e plus
C
o
m
m
e
n
t
allait-M
ê
t
r
e
accueilli^
" Lui"
mes
p
a
r
an,
d
o
n
t
3.'>%
p
o
u
r
les
Ktatss e r v i c e s r e n d u s p e n d a n t la g u e r r e
f o r m é p a r l'assassin. Eu c o n s é q u e n - q u i , p a r l e u r o r g a n i s a t i o n , s o n t difficile s i t u a t i o n d e Ions, a g g r a v e r crise bord du p é t r o l i e r anglais « Cvmbemême, un ,K'u pâle, se r e n d a i t Compte
ce, l ' a f f a i r e , qui d e v a i t v e n i r d e v a n t a u j o u r d ' h u i u n e f o r c e i m p o s a n t e . cl c h ô m a g e et e m p ê c h e r d i m i n u e r coût IIne », v e n d r e d i m a t i n , à 3 heures, l.'nii-, 12.5% p o u r la F r a n c e , 0 p o u r p a r le regretté T h é o d o r e Botrel.
P
de la metlance d e son public.
S p o u r l'Allemagne, 5.5
do la vie. P'roel.'ime nécessité im-n'l'iciise alors qu'il était en r é n a r a l i o n en cale la Hussie.
Voici c e p e n d a n t quelques d é t a i l s
le j u r y les 11 et 12 Juillet, ne vien5
dcl
voix
11
vi,:'m7
'i
V
L
"
>
e
n
t
o
n
n
a
u
ne
é
c
o
n
o
m
i
e
s
s
é
\
c
r
c
s
tous
d
o
m
a
i
n
e
s
et
p
o
u
r
la
Pologne,
2.5
p
o
u
r
la
Suisse,
sèche.
Plusieurs autres explosions
qui n o u s s e m b l e n t de n a t u r e à intéd r a p l u s q u e ilu J u i l l e t . Lu <latc n e
ei le c h a n s o n b r e t o n n e , p u i s une a u t r e ,
c o m p r e s s i o n f a r o u c h e t o u t e s d é p e n s e s ont suivi et un violent i n c e n d i e etc... C'est la F r a n c e qui vient en t è t e resser nos l e c t e u r s .
s e r a a r r ê t é e q u ' a p r è s l ' a r r ê t de l a
et encore u n e a u t r e . C'était t o u t e Î
s a n s c e p e n d a n t c o m p r o m e t t r e sécurité
p o u r la c o n s o m m a t i o n des p o m m e s
Cour suprême.
R é f o r m é p o u r u n e affection car- Province de B r e t a g n e q u ' i l î v o o u a U c
D ' a u t r e p a r t , d è s q u e f u r e n t n a t i o n a l e . C o n t r i b u a b l e s sont f e r m e m e n f s'est d é c l a r é .
Q u a t r e p e r s o n n e s ont été tuée.': avec (¡0 l i v r e s p a r tête, suivie p a r d i a q u e , Botrel essaya, d è s le d é b u t qui revivait, et q u ' o n vovait, et d o n
c o n n u e s l e s i n t e n t i o n s d u m i n i s t r e r é s o l u s ¡1 s'opposer p a r t o u s m o y e n s à
M. Abel Bonnard est élu d e s F i n a n c e s , ce f u t c h e z les f o n c - ce qu'il soit passé o u t r e à légitimes p a r l'explosion, et 1(5 a u t r e s ont cou- '. Allemagne, 52,7 ; les Etals-Uni,s. d e s hostilités, de s'engager à son on e n t e n d a i t les m é l o d i e s si connue"
lé avec 'le bateau.
51,0; la Suisse, 40.5; l'Australie, ex-régiment, le 41' d ' i n f a n t e r i e , en -e r é g i m e n t se laissa b e r c e r p a r Botrel .'
à l'Académie
Française. t i o n n a i r e s u n e l e v é e m a s s i v e d e 'revendications. »
D ' a u t r e p a r t , t r e n t e - c i n q p e r s o n - 30.7; ta Pologne, 3(5,5; l'Angleterre, g a r n i s o n à Bennes. A p r è s m a i n t s Botro? A r
«t ils r e g a r d a i e n t
J e u d i 1U J u i n avait lieu '¡'élection b o u c l i e r s . L e s s y n d i c a t s d e f o n c 31,7.
nes e n v i r o n ont été blessées.
échecs, il fut a u t o r i s é p a r d e c i s ' o n B o t r e l . . Q u a n d celui-ci vit q u e t o u s le
t
i
o
n
n
a
i
r
e
s
o
n
t
é
t
é
u
n
a
n
i
m
e
s
à
y
e
u
x
é
t
a
i
e
n
t
t
o
u
r
n
é
s
vers
ses y e u x , i l
à l'Acadéniie f r a n ç a i s e en r e m p l a Le « C y m b e l i n e » était un bâtiministérielle, en S e p t e m b r e 1011, à
Paris-Téhéran
P u i s q u ' i l n e f a u t p l u s a u g m e n - ment de 0.300 t o n n e s d o n t le p o r t
c h a n t a d ' a u t r e s c h a n s o n s , fit s o u r i r e
c e m e n t de M. C h a r l e s Le Goffic.
s ' e x c l a m e r : « Des é c o n o m i e s , oui,
se
r
e
n
d
r
e
d
a
n
s
tous
les
dépôts',
c
a
m
p
s
d'un coup d'aile et h ô n i t a u x du Nord et de l'Est et PUIS rire. Il a v a i t - a g n é t o u t e s les â m e s !
t e r les i m p ô t s , il f a u d r a n é c e s s a i - (l'attache était L i v e r p o o l .
M. Abel B o n n a r d a été élu a u 4' m a i s p u s s u r n o u s ! »
,,Ç
UPk lS
r e m e n t r é d u i r e les d é p e n s e s , s i
t o u r p a r 20 voix x p n t r e 8 à M. de
Le l i e u t e n a n t - c o l o n e l G i r i e r et le y d i r e et c h a n t e r ses pommes p a t r i o - {'.rent acc.amésr° '
*Uerrk'rS «Ui
E t la Tribune
des
FonctionnaiOn a p p l a u d i s s a i t , on c h a n t a i t a u r c C r o i s s e ! et <» à M. T h a r a u d . Au prel ' o n v e u t a v o i r lin b u d g e t e n é q u i La
ruée
v
e
r
s
l'or.
c o m m a n d a n t Bignot ont réalisé la '••nes. T o u t e s les a u t o r i t é s m i l i t a i r e s
I r a i n e t o n c r i a i t : « Kneore ! e n m i e r t o u r a v a i e n t o b t e n u : MM res, o r g a n e o f f i c i e l d e la F é d é r a - liln-e. Q u i e n f e r a les f r a i s ? L ' a v e Aux
e n v i r o n s de D u a l l m a - D u l r a liaison a é r i e n n e P a r i s - T é h é r a n s a n s étaient p r i é e s d e lui f a i r e bon
B o n n a r d , 11 voix,
d e Croisset, !l t i o n g é n é r a l e d e s s y n d i c a t s d e n i r n o u s le d i r a . M . H e r r i o t . q u i , (Brésil) 011 a d é c o u v e r t des p é p i t e s escale, soit 4.800 k i l o m è t r e s , e n accueil, et il était a u t o r i s é à p r e n - core ! » Botrel, qui s u r m o n t a i t la f a t i gue, c h a n t a p e n d a n t d e u x h e u r e s . \ l a
d r e tous les t r a i n s .
v o i x ; T h a r a u d , (i voix -; P i n o n , •! f o n c t i o n n a i r e s , p u b l i a i t le 11 J u i n il y a d e u x m o i s , a v a i t la f a c o n d e 'or le 'long de .la r i v i è r e Istaricou- 2!) h e u r e s .
in, il n e n put plus... ct il d e m a n d a d e
une série d'articles virulents sous
v o i x ; P o i r a t , I voix.
Alors
commenc-i
la
g
r
a
n
d
e
r
a
n
erliviner p a r la Marseillaise.
Il c h a n t a
facile, n ' e s t p a s a u s s i é l o q u e n t rou.
Né à P o i t i e r s en 1881!, M. Abel u n t i t r e é n o r m e e n c a r a c t è r e s d ' a f U11
avion
pour
15.000
francs.
d
o
n
n
é
e
d
e
s
t
r
a
n
c
h
é
e
s
qui
n
e
devait
les
couplets, ct les s o l d a t s reprirent l e
Aussitôt, dos- c a r a v a n e s se sont diB o n n a r d a écrit : Les Familiers,
Les f i c h e s : « ( ¡ a r e a u x p r o j e t s d e M. a u j o u r d ' h u i .
r
c
t
r
a
m
.
C
était
b
e
a
u
,
et
on
était
rudese
t
e
r
m
i
n
e
r
q
u
'
a
v
e
c
U
s
hostilités,
en
Un avion qui p a r a i t à l ' é p r e u v e 1018. P e n d a n t plus 'de q u a t r e an.s. i.ien einu. Le colonel Kédherpil, q u i
Si la c r i t i q u e e s t a i s é e , l ' a r t e s t rigées vers cette r i v i è r e . A l ' h e u r e
Rogautés,
Les Histoires,
La
France ( î e n n a i n - M a r t i n ! » E t d a n s l ' a r actuelle,
plus
d
e
300
familles
sont
des
e
r
r
e
u
r
s
d
e
pilotage
et
qui
peut,
k s i r mc s
et ses morts, etc...
' 1I " , . a u x
embrassa
P a r l o n s dilîicile.
campées dans
la région déserte. parait-il, r é v o l u t i o n n e r l'art du pilo- Botrel p a r c o u r u t tous les f r o n t s , Botrel...
,, ,
rf•»»•«.» alu.iui
Ah
! j e vous
s s u r ev q\{UC
u e CC
cc
Au Chili. ct ilcalier d»e , Ct èht ae r l ei ns t i tLual éu r e «
n t , secréS u r une é t e n d u e d e p l u s i e u r s kilo- tage vient d ' ê t r e i n v e n t é p a r le pro- r a n i m a n t d a n s le.s c œ u r s les plus n était pas d u c a b o t i n a g e , q u e ce n ' é t a i t
a
b
a
t
t
u
s
le
c
o
u
r
a
g
e
et
l'espoir.
JliAN
L
E
(
i
A
L
L
.
Il est a v é r é a u j o u r d ' h u i ([ne le co- t a i r e g é n é r a l , c o n v i a i t les f o n c t i o n :
r n s du c h i q u é !
«emètres, de,s h o m m e s , d e s f e m m e s , fesseur
Franjo
Badoshevitch, de
de l'émotion d é Le d a n g e r , s'il ne le c o u r t p a s cha- icicuse et f r acn!c hC'était
e . J ' a i c o m p r i s ce i< u r lonel Grovc, aine d e la nouvelle Bé- n a i r c s f é d é r é s à s e . « d r e s s e r é n e r d e s vieillards, d e s e n f a n t s m ê m e tra- Zagreb.
la l a puissance e x t r a o r d i n a i r e
d'un
(tue
jour,
le
b
a
r
d
e
d
u
m
o
i
n
s
le
p u b l i q u e socialiste qui, i n s t a u r é e ré- j i q u e m e u t c o n t r e la v o l o n t é d e M. IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIMIIIMIMII vaillent à fouiller 'la terre.
Il p r é t e n d que son a p p a r e i l s'élèc e m m e n t au Chili, a été r e n v e r s é e
On r a c o n t e q u ' u n vieux
f e r m i e r vera v e r t i c a l e m e n t du petit jardin côtoie à toute h e u r e . Le b o m b a r d e - t Mailsonnier c o m m e Botrel...
l
e
n
n
a
i
n
M
a
r
t
i
n
».
L
a
c
o
n
c
l
u
s
i
o
n
Q
u
a
n
d
,
d
e
p
u
i
s
,
j
'
a
i
vu
des
e
s
t
h
ètes
LE CONGRÈS DE L U. N. C. a u r a i t , il v a q u e l q u e temps, v e n d u d u n e m a i s o n privée, a t t e r r i r a à ment l ' a c c o m p a g n e plus s o u v e n t que ou des blases, d e s j a l o u x ou d e s ignovendredi par une courte révolution,
de son article est u n véritable
était à la solde des Soviets.
plusieurs reprises
des
p é p i t e plat s u r le toit en t e r r a s s e d ' u n e le p i a n o .
r a n t s . f a i r e l a p e t i t e b o u c h e en p a r l a n t
Le 30 D é c e m b r e 1914, Botrel eom í.í
n o m b r e u s e s à Rallia, s a n s r é v é l e r la
Le mouvement révolutionnaire est a p p e l à la r é v o l t e .
Botrel. j e .me sais tou'"ours s o u v e n u
Le m i n i s t r e des P e n s i o n s a pré- •localité où il les avait t r o u v é e s . Le m a i s o n ou s u r un tout petit e s p a c e m e n ç a i t
une
c o n f é r e n c e - a u d i t i o n de ce concert d u f r o n t où Je b a r d e
d ' a i l l e u r s loin d ' ê t r e a r r ê t é . Au cours
sidé d i m a n c h e d e r n i e r , à Lille, l e vieux f e r m i e r , d e v e n u t r è s r i c h e , est ? H n n n n , s t l u c t i o n . . 1 , 0 r o u t e r a
que devant les blessés de l ' h ô p i t a l La- r e t o u r n a n t l i t t é r a l e m e n t u n a u d i t o i r e
t Rappelons-nous l'exemple d e la
d e s c o m b a t s d e r u e s q u i ont eu lieu
b a n q u e t de c l ô t u r e du C o n g r è s d e m o r t , il v a c i n q an.s-, e m p o r t a n t d a n s 15.000 f r a n c s et il se d é p l a c e r a si ré- m a r t i n e , à D u n k e r q u e , q u a n d d e u x d a b o r d hostile, l ' a r r a c h a , ù force d e
à V a l p a r a i s o , il y a eu 20 tués et 50 fiotto a n g l a i s e .
'I f a u t p r é p a r e r la r é s i s t a n c e pas- l'U. N. C„ au c o u r s d u q u e l ont été- son t o m b e a u le secret d e sa f o r t u n e . gu'lièrement
que
n'importe
quel b o m b e s firent voler les v i t r e s en d o u c e u r , à la tristesse qui l'obsédait c t
blesses. La Marine e n t r e en action et
sive. Il f a u t dire au G o u v e r n e m e n t : p r i s e s de t r è s i m p o r t a n t e s d é c i s i o n s , Ce secret, les c h e r c h e u r s d ' o r des (hîiiilieur d'aul-o p o u r r a le c o n d u i r e éclats. T o u c h é l u i - m ê m e à la tête, il . e m p o r t a m a g n i f i q u e m e n t vers le p l u s
l ' A n g l e t e r r e envoie un croiseur à
loricux -des rêves.
A t r a i t e m e n t réduit, activité r é - p a r t i c u l i è r e m e n t au point de vue de
rives de l ' I s t a r i e o u r o u c r o i e n t le te- et 'le r e m i s e r d a n s un '"'rage qui c o n t i n u a en s o u r i a n t . Son e x t r a o r Callao.
d u i t e ». Un e x e m p l e : Kit-ce a u m o m e n t la r e t r a i t e d u c o m b a t t a n t .
d
i
n
a
i
r
e
s
a
n
g
f
r
o
i
d
r
a
s
s
u
r
a
aussitôt
Combien d ' o r a t e u r s peuvent se vann
a
u
r
a
pas
besoin
d
'
ê
t
r
e
b
e
a
u
c
o
u
p
nir maintenant.
ier d a v o i r o b t e n u de telles victoires ?..
plus g r a n d que celui d ' u n e v o i t u r e . les blesses.
LES DIFFICULTES DE L'HEURE
Nous sommes gouvernés par
les Radicaux-Socialistes du Midi
Le Monument de Théodore Botrel à Pont-Aven
Î
Lt BELGIQUE 1 COMMÉMORÉ La BATAILLE DE WATERLOO
S
i
:
*
- « - ' «i
iFiüíís aura a s
b o t r e l é t a i t u n e g r a n d e force...
Informations
N'attendez p a s qu'il soit t r o p t a r d I
Une c a m p a g n e de salut public
Car on sait que l ' o p i n i o n p u b l i q u e
LES FINISTÉRIENS AU SALON DUS
ARZANO
A
LORIENT. —
Les
en
A n g l e t e r r e , aux Etats-Unis,
en '.EAUX-ARTS
BANQUE
BOURSE
rtistes
du
Finistère
ont
apporté
uiu
A l l e m a g n e , en Italie et d a n s , tout
C Y C L I S T E S E N D É F A U T . — Nous
l'Extrême-Orient,
I n d e s , C h i n e , Ja- articlpation active au Salon de la s o m m e s à la p é r i o d e de l ' a n n é e où
Société torienlaise des Rcaux-Arls.
pon, s'^st v i o l e m m e n t dressée c o n t r e
l'anni eux il convient <le signaler pi il- les j o u r s sont les plus l o n g s ; c e p e n D a n s le c l e r g é .
tout ce q u i n'est pas p r o d u i t n a t i o n a l . io urs artistes de notre région :
dant, nous ne jouissons pas connue
Cette attitude g é n é r a l i s é e a été une
M. André Breuillot (de Ou ini perlé), les L a p o n s ou les N o r v é g i e n s du
N O M I N A T I O N S . — Par décision
des p r i n c i p a l e s causes d u c h ô m a g e célèbre avec son pinceau la gloire cl N o r d « du soleil de m i n u i t » . Lu H...,de
M o n s e i g n e u r l ' E v ê q u e , o n t été
C'est une v é r i t é d e v e n u e banale d e q u ' o n d é p l o r e . Et la F r a n c e , qui ne 'originalité de sa ville ; deux aquarel- de P l o u u y , et la d e m o i s e l l e qui l ' a c nommé» :
auraient
bien
voulu,
' c c o n n a î t r e que, p e n d a n t la g u e r r e , s'est pas assez d é f e n d u e , a été v i c - les : Marché à Quimnerlé. sont des scè- c o m p a g n a i t ,
Heeteur de C o m b r i t ,
M.
Rosucl,
nes vivantes, prises «nr le vif, admira- c o m m e Josué, a r r ê t e r le s o l e i l dans
Agences à 80IMPERLÉ st CARHAIX
le p e u p l e f r a n ç a i s se sauva 'lui-momie time d e sa g é n é r o s i t é c o u t u m i è r e .
recteur de l'Ile Molène;
•
blement rendues. Ses dessins rehaussés
Il eist t e m p s î l e r é a g i r , d e c r é e r
sa course ; hélas ! il n ' y eut r i e n à
en d é p i t d'tfne f o u l e d e
circonsR e c t e u r d e l ' I l e M o l è n e , M. P é r o u ,
ludes de paysages de la région de
Brani à BANNALEC, G0ÜBIM el LE PA0ÜET
tances hosti'les. Mais .la g u e r r e a-t-elle par une p r o p a g a n d e patiente, a c t i v e Quimperlé, sont d'une profonde rcchcr- f a i r e , et c o m m e ils n ' a v a i e n t pas à
vicaire à Scuër;
pris fin d e p u i s le 11 N o v e m b r e 1918? et g é n é r a l e 'le m o u v e m e n t d ' o p i n i o n lic. Sii'nalons encore: La sulle d'allenlc leurs b i c y c l e t t e s de q u o i r e m p l a c e r
R e c t e u r de
Saint-Jean-Trolimon,
Mlle Marie Carjientler (2, rue des P h é b u s d é f a i l l a n t , ils se sont vu
A s s u r é m e n t , la g u e r r e sanglante e t i n d i s p e n s a b l e .
M. G a r g a d e n n e c , r e c t e u r de BrenniEn F r a n c e , p a r l'heureuse f é c o n - r.liainbricrs, à "•'impcrlé) présente un dresser p r o c è s - v e r b a l .
m e u r t r i è r e a h e u r e u s e m e n t -cessé au
(lis;
Bons de Caisse à un an, intérêts
A s s u r a n c e s S o c i a l e s et Mutualité. jour r a d i e u x d e l ' a r m i s t i c e .
Mais, dité d e la t e r r e , les richesse d e notre certain nombre d'objets d'art décoratif
R e c t e u r d e B r e n n i l i s , M. J é z é g o u ,
payables d'avance, nets d'mpôts.
scrre-Uvrc), coupc-paipicr en
rograS A N S . LUMIÈRE. — Dimanche derL e d i m a n c h e 10 Juillet p r o c h a i n , d e p u i s lors, lia g u e r r e d e s tarifs, la sous-sol, la d i s p o s i t i o n f a v o r a b l e de
vieaire à Crozon;
e et émaux), line boite à "ants et nier, vers 22 heures, Jean D..., de Locuguerre économique,
la
r e d o u t a b l e nos côtes et d e n o s -cours d'eau, l'inV i c a i r e à S c a ë r , M. Cuégucn, v i - à 11 h e u r e s du matin :
lin plateau en pyrogravure. Signalon: nolé, pédalait ferme en traversant le
Location i i compartiments io Ccfiru-PortS
caire à Plonévez-du-Faou ;
1. L a S o c i é t é d e S e c o u r s Mutuels c o n c u r r e n c e de 'l'étranger, n'a-t-elle g é n i o s i t é l a b o r i e u s e d e notre peuple, le cette artiste deux petites études bourg d'Arzano. Hélas! ce qu'il crainous p o u v o n s , m i e u x que b e a u c o u p ravissantes (huiles) et une Tele ile
pas
pris,
d
'
a
l
i
n
é
e
en
année,
une
plus
«
L
a
F
a
m
i
l
l
e
B
r
e
t
o
n
n
e
»
;
V i c a i r e à Plonévcz-d'u-Faou,
M
gnait arriva. Les gendarmes veillaient
d'autres
subsister,
prospérer
sur tentine- (aquarcMc) remolies de qualité.
2. L ' U n i o n d é p a r t e m e n t a l e d e So- dangereuse i n t e n s i t é ?
et lui dressèrent procès-verbal.
MéveHec, v i c a i r e à Penhars.
P a r m a l h e u r , e n d o r m i sur ses lau- notre f o n d s . Mais i'I faut que chacun
Mlle Mollici (de Moiilaln), hors con
DECfeS. — N o u s r e c o m m a n d o n s ciétés d e s e c o u r s mutuels dite « L ' U INSCRIPTION MARITIME.
—
Les
1
I
n
d
u
s
t
r
i
e
l
s
»
c
o
m
m
e
r
ç
a
n
t
s
,
s'y
mette
cours,
Salon
de
:la
Société
natiouulc,
riens,
rassasié
d
e
g
l
o
i
r
e
,
ne
songeant
U N P O I V R O T . — H e n r i R u n a v o t , personnes
aux p r i è r e s du c l e r g é et des f i d è l e s : nion F i n i s t é r i e n n c Mutualiste » ;
d-dessous désignées
sont
agriculteurs
et
c o n s o m m a t e u r s , jxposa avec les Petits lapins une pré- 39 ans, r e t r a i t é d e la M a r i n e , d o m i plus
à
r
e
p
r
e
n
d
r
e
les
armes,
le
F
r
a
n
m•iccs <lc se présenter immédiatement
M. B r e t o n , r e c t e u r de Saint-Jcan3. L a Caisse p r i m a i r e d e l ' U n i o n
çais a t r o p v i t e et t r o p f a c i l e m e n t a y o n s tous la p r é o c c u p a t i o n cons- cieuse et vrncieu.se peinture. Les jolis c i l i é à Brest, se t r o u v a de passage ces aux bureaux tic l'Inscription Maritime
T r o l i m o n , d é c é d é le 4 J u i n ;
Finistérienne
Mutualiste
tiendront
imimaux sont charmants à souhait ; la
c r u q u ' i l était à jamais sauvé et il t a n t e et p r i n c i p a l e d ' a c h e t e r touj
o
u
r
s
d
e
r
n
i
e
r
s
à
A
r
z
a
n
o
.
A
Brest,
on
Uouetan, pour percevoir un secours.
M. le P a g e , r e c t e u r de L a n r i v o a r é , leurs assemblées g é n é r a l e s à la salle
couleur rose des radis ou'Ms s'apnrêtent
n'a p a s assez c o m p r i s quel e f f o r t in- jours f r a n ç a i s o u d u m o i n s de n'a- i ronger met en ce tableau une douce ne c o n n a î t pas b e a u c o u p le c i d r e ,
Audren Julien, IJouôlan ; veuve Scadu F o y e r des Arts, rue d ' A i g u i l l o n ,
d é c é d é l e 10 J u i n ;
qu'à
titre
ex- ueur. Le pastel Jeune fille est une e n c o r e m o i n s le « c h o u c h e n » . R i e n vilier Julien, Douëlan; Le Gac Corencessant, p e r m a n e n t ,
individuel
et c h e t e r au d e h o r s
M. G u i l l e r m , r e c t e u r d e P l o m e l i n , 20, à Brest ( a n c i e n hôtel des P o s t e s )
c o l l e c t i f , il lui restait e n c o r e à f a i r e c e p t i o n n e l e t 'lorsque d ' i m p é r i e u s e s exquise physionomie de Bretonne.
d ' é t o n n a n t d o n c que n o t r e b r a v e Ru- ' i n ; veuve Guyomar Louis, Douëlan ;
d é c é d é le 11 J u i n ;
L e s a d h é r e n t s d e la « F a m i l l e Bre- s'il voulait e f f e c t i v e m e n t être sauvé. nécessités en f o n t une o b l i g a t i o n .
x'uve Jolivet Pierre; veuve Scaviner
M- Paul-Louis Salvan (de Poijt-Avcn). navot se soit laissé t e n t e r p a r la liM. le c h a n o i n e K c r b i r i o u , r e c t e u r tonne » sont i n s t a m m e n t p r i é s d'asJoseph; veuve Tanguy Joseph; ascenLa
s u p é r i o r i t é de la p r o d u c t i o n i fait cette année au Salon de Lorient queur d ' o r et ait o u b l i é un peu d e sa
A u j o u r d ' h u i , 'devant
l'effroyable
ant Thomas
Alexandre; veuve
Le
de Saint-Pierre-Quîlbignon,
d é c é d é sister à l ' A s s e m b l é e g é n é r a l e de leur
¡la
plu- an envoi magnifique <iui a été remar- raison au f o n d de son v e r r e .
e r k e é - o n o m i q u e qui fait c h a v i r e r f r a n ç a i s e étant d'ailleurs,
loux Armand ; veuve Haslé Joseph ;
l e 12 Juin.
S o c i é t é ou d ' a d r e s s e r leur p o u v o i r
qué.
Voici
la
liste
de
ses
tableaux
:
l ' é q u i l i b r e du « t o n d e , il est t e m p s de part du temps, c e r t a i n e , l ' o p é r a t i o n
LoziurhA p r è s a v o i r i m p o r t u n é la r e c e - cuve Lucas Joseph ; veuve
au siège s o c i a l , 0, rue d ' A i g u i l l o n ,
1/lille ile charbonniers ; Chapelle promeur Pierre; Yhuel François; veuve
nous ressaisir et de p a r e r au d a n - se s o l d e p a r un d o u b l e p r o f i t . C o m H o m m a g e a u x 2 4 0 . 0 0 0 B r e t o n s Brest.
ençate ; ('.Impelle ile. Tremalo : l.c veuse des postes, v e r s 18 h. 15, i l alla
odeur
Ferdinand
;
veuve
I'oucsnant
battons d o n c r é s o l u m e n t le d a n g e - l ieux l'ori à Saint-Tropez ; I.e. Chemin causer du s c a n d a l e sur la p l a c e puger.
m o r t s p o u r la F r a n c e .
A l'issue de ces assemblées généOr, à la c o n d i t i o n de r é s e r v e r a reux s n o b i s m e 'de l ' a r t i c l e é r a n g e r vue Ajoncs ; La Méditerranée ; Marine blique, où les g e n d a r m e s v i n r e n t le l'an; veuve Le TJioër Julien; veuve Jorales
le
C
o
n
s
e
i
l
d
'
a
d
m
i
n
i
s
t
r
a
t
i
o
n
de
sepn Tanguy; Allanic Joseph; veuve !-c
L e 24 Juillet p r o c h a i n aura lieu
naus-iiiênies nos p r o p r e s r e s s o u r c e s et c r é o n s peu à peu l ' a m b i a n c e né- V Ratjuenis ; Les Iinehes perdues
c u e i l l i r , et lui o f f r i r g r a c i e u s e m e n t '•loa François; orpheline de Pihiou Joi Caisse p r i m a i r e r é u n i r a ses coll'inauguration
du m é m o r i a l
granet de d é f e n d r e en c o m m u n nos in- cessaire au retour de la c o m m u n e T'mps ¡/ris à Coneurneau ; ¡'leurs. Par- un g i t e p o u r la nuit, et... un petit ephses . c o r r e s p o n d a n t s
oi ses aquarelles, nous citerons : Vieux
d i o s e é l e v é à S a i n t e - A n n e d ' A u r a y , l a b o r a t e u r s et
térêts s o l i d a i r e s , nous p o u v o n s en- p r o s p é r i t é .
p r o c è s - v e r b a l à son r é v e i l .
en s o u v e n i r
des 240.000
B r e t o n s dans un banquet a m i c a l , Salons L o m - c o r e d o m i n e r la d i f f i c u l t é .
A t t i r e r f r é q u e m m e n t et v i g o u r e u moulin aux Haleares ; Enlise espagnole;
DE
CAXOT
HOUYEb
a
r
i
,
rue
C
o
l
b
e
r
t
(au-dessus
de
l'AuVallée
de
Lunt/onnet
;
Lamie
bretonne.
m o r t s p o u r lu F r a n c e .
C'est c e qu'a très b i e n c o m p r i s sèment l'attention du. p u b l i c sur ce
P I G E O N V O Y A G E U R . — Il a été .MC..N 1 El*..
— Dimanche soir, vers 1«
M. Pliilipne Avron (de Concarncau)
to-Garage
B
r
c
s
t
o
i
s
)
.
V o i c i les g r a n d e s l i g n e s du p r o l ' A s s o c i a t i o n p o u r lu P r o p a g a n d e et ooiiit, l ' e n t r a î n e r à s u p p r i m e r toutes
r
e
c
u
e
i
l
l
i
,
h
i
e
r
,
c
h
e
z
M.
V
i
n
c
e
n
t
Courheures, MM. G. et H., de Lorient. en
L e s amis de ces g r o u p e m e n t s dési- la D é f e n s e d e s P r o d u i t s f r a n ç a i s en ¡es i m p o r t a t i o n s inuti'les, ce n'est pas ! présenté une série de jolies pochades
g r a m m e de la j o u r n é e du 24 Juillet :
•les deux Soir sont d'une noèsi e intense tet, du b o u r g , un p i g e o n v o y a g e u r d e promenade au Fort Bloqué, projetèrent
10 h e u r e s : P r é s e n t a t i o n des dru- reux de leur d o n n e r une m a r q u e de e n t r e p r e n a n t
sa , retentissante
et s e u l e m e n t s'associer à un m o u v e m e n t dans une douceur et une mélancolie bien c o u l e u r bleue f o n c é e , a y a n t à une une sortie en mer. Ils prirent une plate
p e a u x et a r r i v é e du c o r t è g e d'une s y m p a t h i e sont i n v i t é s à p r e n d r e s y m p a t h i q u e c a m p a g n e :
c'est
c o n t r i b u e r de la armoricaines.
« Ache- rénovateur,
De
sérieuses
qualités patte l ' a d r e s s e : T a r n , C a b a n e ( L o u i - ta « vogue au large » . Tout alla bien
part à c e banquet d o n t le p r i x est tez f r a n ç a i s I » .
f a ç o n la p l u s e f f i c a c e à la r e p r i s e dans cette autre pochade ! 1laie île I.a se), à C a r m e a u x (321 H H 508) et, à au début, mais quand il s'agit de regavingtaine d'évéques.
gner l;i côte ce f u t une autre affaire.
Ce m o u v e m e n t , d é j à puissant, est des a f f a i r e s , et p a r -el'le, à la r e c o n s Forêt. Une marine : Le part de Concar- l'autre : F r a n c e , n " 30, 018249.
10 h. 15 : B é n é d i c t i o n du monu- llxé à 25 f r a n c s r.et, et à adresser
L e vent du Nord vint à souffler et nos
leur a d h é s i o n au siège d e la Caisse r e m a r q u a b l e m e n t o p p o r t u n .
ressources ncau,"no mimique pas de charme avec
Il
a titutlon de n o s p r o p r e s
m e n t et chant t r i o m p h a l .
deux navigateurs « trouvèrent à qui
son bateau, voile tendue.
10 h. 30 : Messe p o n t i l i c a l e , s e r m o n p r i m a i r e , 0, rue d ' A i g u i l l o n , Brest pour but d e c o n t r e b a l a n c e r des e f f e t s et d e n o t r t aisance d ' a u t r e f o i s .
parler. »
M. Laronio (de Concarncau) présente
( C o m p t e p o s t a l n ° 18.225 R e n n e s ) .
A i n s i le p a y s p o u r r a - t - i l se sauver
Lundi .matin, M. Goulvcn, de Merdes e a m p u g n e s d e m ê m e o r d r e dép a r un d e s é v ê q u e s .
deux toiles, deux Intérieurs, finement
Voulez~vous une S I T U A T I O N ?
rien, les recueillit en mer et lès remorc l e n c h é e s d a n s 'les p a y s é t r a n g e r s . lui-mêmie î l e n o u v e a u .
12 h. 30 : D é j e u n e r .
r'chemcnt traités, avec une profusion un
Société d é p a r t e m e n t a l e
emploi
assuré
on
q u e l q u e s qua jusqu'au port de Douélan, où ils
2 heures : D é n i é .
de couleurs «'harmonisant et d'intéresd ' A g r i c u l t u r e d u Finistère jiiiimiiiiiiiiiimmiiiimimmii
iiiiiiiiiiimiiiiiimmmiiuimiiiimiiiiimiiiiimm sants détails de statues, de poteries,, de m o i s ? 8 u l v e z les c o u r s p r a t i q u e s lurent l'objet des nijùlleurs soins2 h, 30 : Cantate, d i s c o u r s , bénéQue scraicnt-ils defbnus si une teml'ECO LE
P I Q I E R , 56, r u e du
CONCOURS D'HYGIÈNE R U R A L E
meubles, Le Déballage d'antlnuaire est d e
diction.
i>ète( s'était déclarée?
une trouvaille d'un cliur-ine Intéresant P o r t , è L O R I E N T . —
Diplômes
L e s chants, d i f f u s é s p a r les haut E N 1932, d o t é de 1 m é d a i l l e de v e r ni tirant îi la fois.
LES RÉSULTATS DU CERTIFICAT
après
examens.
—
Placement
p a r l e u r s , seront soutenus p a r q u a t r e meil, de 3 m é d a i l l e s d ' a r g e n t et d e
Mlle Alice Numm (de Concarncau)
DEIUDKS. — GARÇONS. — Bai/c: David
m u s i q u e s i n s t r u m e n t a l e s et par plus 5 m é d a i l l e s d e b r o n z e , olt'ertes par
a
s
s
u
r
é
d
a
n
s
t
o
u
t
e
la
F
r
a
n
q
e
p
a
r
signe ses aquarelles « Yon » . Demeurant
Yves, L'Hyver Yves.
M. le M i n i s t r e de l ' A g r i c u l t u r e , au
de 30 c h o r a l e s .
en ce port si aimé et recherché des artis- les s o i n s d e s A m i c a l e s P I Q I E R .
Ecole libre de Clohars. — Bourhout
tes, elle y e trouvé les motifs de quelL o r s du C o n g r è s d é p a r t e m e n t a l des nom du g o u v e r n e m e n t d e la R é p u
Jean (m. h.); Andréo Joseph (m. b.) ,ques-unes de ses créations. Tous ses
A n c i e n s C o m b a t t a n t s du F i n i s t è r e , l e b l i q u e , et d e 12.000 f r a n c s en e s p è
Jocquet Emile.
U N E F I L L E T T E SE N O I E D A N S envois ont été très remarqués.
UNION
CATHOLIQUE.
—
Les
Ecole publique
de
Clohars-Carnoct
12 Juin d e r n i e r , le c a m a r a d e L u n e a u ces p r o v e n a n t d'une s u b v e n t i o n de
BANNALEC
c h e f s d e q u a r t i e r de l ' U n i o n Catho- U N L A V O I R . — S a m e d i soir, v e r s
M. Jean-Marcel Truci (de Concarncau
(bourg). — Capitaine Georges, Caillebot
membre
du
Conseil
national
de l ' O f f i c e a g r i c o l e d é p a r t e m e n t a l .
l i q u e de S a i n t e - C r o i x sont p r i é s de 18 heures, la p e t i t e A n n i c k C o r n o u également) présente une série de ma
l'ierre (m. b.) ; Brangoulo Julien, GoulP r o g r a m m e du c o n c o u r s :
l ' U . N . C., a i n s t a m m e n t p r i é les sec
I'ftl'E DU Q U A R T I E R DE SAINT- ven Louis (m. b.) ; Lozachmeur Joseph,
rlncs
d'une
ingénieuse
conwosition
A r t i c l e p r e m i e r . — Dans le bui de v e r s e r au plus t ô t le p r o d u i t des co- 17 m o i s , de K c r j o u a n n o , s'est n o y é e
t i o n s d ' A . C. de se p r é s e n t e r à Sain
JACQUES.
—
La
fête
de
ce
quartier
Voici
une
Vue
sur
baie
ile
Req-Meil
Jean
Marcel, Grévellec Georges (m. b.) ;
dans un l a v o i r p r è s de la f e r m e de
r é c o m p e n s e r c e u x q u i , sur leurs e x tisations qu'ils ont r e c u e i l l i e s .
t e - A n n e a v e c leurs d r a p e a u x .
Juin, sous la présidence Presse René (m. b.) ; Tanguv Joseph.
('.'une juste observation et d'un colori aura lieu le
ses p a r e n t s .
ploitatious,
ont
réalisé
des
a
m
é
l
i
o
r
a
'
d'honneur
de
.M.
Tanguy,
sénateuriv net. Bon groupement de bateaux dans
La
Loire - Inférieure
compte
se
Doëlan. — Briant François (m. b.) ;
P r o l i t a n t d'un m o m e n t d'inatten In Rade île Coneurneau. Citons aussi le maire de liaunaiec, et ln présidence
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L A
l'estre Charles. Pliilippot Yves, Le Roux
f a i r e r e p r é s e n t e r p a r plus d e 1.000 t i o n s intéressantes au p o i n t de v u e
l
i
o
n
de
sa
m
a
m
a
n
,
la
fillette,
se
sauva
eil'cctive
de
M.
Oui-ban,
conseiller
•muniTruci
n
Sardinier.
Peintre
de
fleurs,
M.
de
l
'
h
y
g
i
è
n
e
,
il
est
o
r
g
a
n
i
s
é
p
a
r
la
SOCIÉTÉ D ' A G R I C U L T U R E . — Ainsi
René, Sellin Georges.
A n c i e n s Combattants.
Chnis""lbè cipal.
S o c i é t é d é p a r t e m e n t a l e d ' a g r i c u l t u r e que nous l ' a v i o n s a n n o n c é , l ' A s s e m - de la c o u r de la f e r m e et p é n é t r a admirablement réussi ses
Saint-Mauilet. — Audren Jean, Le DelProgramme : Toute la journée, match Iiou Marcel (m. b.) ; Guinot Jeanmes.
dans
la
p
r
a
i
r
i
e
v
o
i
s
i
n
e
.
du
F
i
n
i
s
t
è
r
e
,
sous
les
auspices
de
b l é e g é n é r a l e de la S o c i é t é d ' A g r i L e s v œ u x d u C o n g r è s National
de boules.
L
e
g
r
a
n
d
'
p
è
r
e
s'étant
a
p
e
r
ç
u
de
Guillinomarch. — Doussal François,
l ' O f f i c e a g r i c o l e d é p a r t e m e n t a l , un culture de l ' a r r o n d i s s e m e n t de Quuudes Anciens Combattants.
A 13 h. 30, course cycliste réservét Féron Vincent.
C o n c o u r s d o t é de 9 m é d a i l l e s et de p e r l é s'est tenue d i m a n c h e d e r n i e r , l ' a b s e n c e de l ' e n f a n t , l ' o n se m i t ausau
quartier.
P
r
i
x
:
4».
30
20
et
10
f
r
L e 13* C o n g r è s N a t i o n a l des A n ¡2.000 f r a n c s de p r i x en espèces et
Locunolé. — Barbou Louis, Caudan
19 Juin, salle d e la M a i r i e , sous la sitôt à sa r e c h e r c h e . L a p a u v r e p e
A 14 h. 15, course pédestre (hommes) François (m. b.) ; Le Moual Jean, Le
( i e n s C o m b a t t a n t s v i e n t de se tenir o u v e r t à tous les c u l t i v a t e u r s du déPrix : 25, 15, 10 et 5 f r . ; concours de Trotter Joseph (m. b.) : Théon Jean (mp r é s i d e n c e d e M . Jean-Marie L e Gall, tite, en jouant, était t o m b é e dans le
à Lille.
îuveurs de pur jus.
partement.
c o n s e i l l e r g é n é r a l , p r é s i d e n t de la l a v o i r . On l ' e n r e t i r a aussitôt et p e n
b.).
V o i c i le t e x t e du v œ u t r è s i n i p o r
A 15 h. 15, courses nédestres (enfants)
A r t . 2. — P o u r r o n t p a r t i c i p e r au S o c i é t é , assisté de M M . I l é l o u , Olli- dant q u ' o n lui d o n n a i t les p r e m i e r s
Mellac. — Cotombert Yves (m. b . ) ;
tant q u i a é t é a d o p t é par l ' A s s e n i
•le 11 à 13 ans et au-dessous de 11 ans Delicourt François (m. b.) ; Le Théoff
soins,
on
a
p
p
e
l
a
d
'
u
r
g
e
n
c
e
le
docc o n c o u r s les e x p l o i t a t i o n s qui auront v i e r et B a r z i c , m e m b r e s du bureau.
toursc en sacs.
blée plénière.
leur
M
i
r
o
u
x
.
H
é
l
a
s
!
le
p
r
a
t
i
c
i
e
n
ne
Mathurin, Ollivier Louis, Péron Marcel.
e f f e c t u é , depuis
le 1"' Juillet
1929
D e n o m b r e u x délégués étaient veA 11! h- 15, remplissage de bouteilles
« l«c 13' C o n g r è s N a t i o n a l r é s o l u à
M i m a René.
put que constater le décès, dù à une
des a m é l i o r a t i o n s c o n c e r n a n t :
par Camion rapide 3 tonnes
j<ux divers.
nus des quatre c o i n s de l ' a r r o n d i s s e s a u v e g a r d e r à la f o i s
intérêts
du
Querrien. — Evcnou François, Gallo
c o n g e s t i o n . L ' e n f a n t n ' a v a i t pas sé
A
17
heures,
course
eveliste
interna
a
)
L
a
tenue
de
la
c
o
u
r
et
des
ment. Outre les délégués de Q u i m Joseph, Jaiinou Henri (m. b.) ; Lélias
p a y s et intérêts m o r a u x et m a t é r i e l s
j o u r n é plus de deux minutes dans
Honnie.
Prix
:
200,
120,
80
et
50
fr.
a
b
o
r
d
s
de
la
f
e
r
m
e
p e r l é , on notait la p r é s e n c e d e M M .
Jean-Marie (m- b.) ; l'envern Joseph
d e s A . C.,
l'eau.
A 18 h. 30. gavotte d'honneur.
TAXI 7 P L A C E S
Cm. h.) ; Simon Louis (m. -b.).
b ) L ' a m é n a g e m e n t des eaux desti- F i e h o u x , c o n s e i l l e r g é n é r a l , R i c h a r d ,
« AtFirmant c a r a c t è r e l é g i t i m e <dc
En
cette
douloureuse
c
i
r
c
o
n
s
t
a
n
c
e
Tréméven• — Barzic Jean (m. b.) ;
leurs revendications,
décide
sur- nées aux besoins d o m e s t i q u e s et aux m a i r e , et de L é p i n c a u , c o n s e i l l e r muE T A T C I V I L D U 1 " A U 15 J U I N Cadic Bertrand (m. b.) ; Gloanec Cm'.
nous
l
i
r
i
o
n
s
M.
et
M
m
e
C
o
r
n
o
u
,
si
s e o i r m o m e n t a n é m e n t à r é a l i s a t i o n , a n i m a u x d e la f e r m e : puits, p o m p e s , n i c i p a l d ' A r z a n o , G i l a r d , (le T r é m é — Naissance : P é r o u Jean, il Slang- !>.) ; Rouille Y v o n .
d
u
r
e
m
e
n
t
é
p
r
o
u
v
é
s
,
d
'
a
g
r
é
e
r
nos
et ven, C o l i n et E m i l e B o c d e c , de Melv œ u x qui e n t r a î n e r a i e n t
nouvelles béliers hydrauliques, captation
Quinquis.
FU.I.BS. — Arzano. — Goallcc Jeanne,
sincères condoléances.
c h a r g e s b u d g é t a i r e s .Par c o n t r e , il utilisation des eaux de s o u r c e , la- lac, F u r i e p è r e et F i l s , du T r é v o u x ,
Mariages : N a r v a r Jean, c u l t i v a t e u r Guennec Jeanne.
v
o
i
r
s
,
a
b
r
e
u
v
o
i
r
s
,
etc...
C
o
r
n
o
u
,
de
C
l
o
h
a
r
s
C
a
r
n
o
c
t
,
T
r
e
m
t o l é r e r a aucune atteinte aux avantaEcole libre de Clohars-Carnoct.
—
à T r é m é v e n , et L e Meur E u g é n i e , pa
L E B A N Q U E T DES C I N Q U A N T E
R u e de Quimper, I O
c ) L e l o g e m e n t du p e r s o n n e l et blez, de M o ë l a n , etc., etc.
g e s d ' a i l l e u r s m o d i q u e s si p é n i b l e p e t i è r e à K e r g l e u d e n ; I l o l é c o u F r a n l.c Corre Emma, I'auglas Louise (m. t.
N
A
I
B
E
S
.
—
L
e
banquet
de
la
classe
des
a
n
i
m
a
u
x
.
h.)
;
Gautier
Germaine,
Le
Goff
Alexanm e n t a c q u i s p a r les A . C,. t i t u l a i r e s
M. L e Gall, en o u v r a n t la séance,
ç o i s , chaulFeur à M e l l a c , et R a n n o u
T é l . 1.65
drinc, Gonidec Marie-Thérèse (m. t. b.) ;
(I) L a p r o d u c t i o n du lait et du r e m e r c i e les m e m b r e s présents d'a- 1902 s'est tenu d i m a n c h e d e r n i e r , au
d e cartes, p e n s i o n n e s ou non et leurs
M a r g u e r i t e , c u l t i v a t r i c e à Bérot ; LiLe Mcurlay Clémentine (ni.- h.) ; Portier
restaurant
J
o
r
d
a
n
,
rue
S
a
v
a
r
y
,
sous
b
e
u
r
r
e
.
a y a n t s d r o i t . Un m e i l l e u r aménagev o i r r é p o n d u à l ' a p p e l qui leur avait
¡our Joseph, c u l t i v a t e u r à K é r i q u c l , Anna, Richard Gabricllc (.m. t- b.) ; Same) L à c r é a t i o n ou la r é f e c t i o n des été lancé, puis i l passe la p a r o l e à la p r é s i d e n c e de M. E u g è n e S a u n e
m e n t des c r é d i t s a f f e c t é s au Miniset ' L e N aour F é l i c i e , c u l t i v a t r i c e
son Marie ÎIIK b.).
tère Pensions permettrait
r é a l i s e r c h e m i n s p r i v é s d ' a c c è s et d ' e x p l o i - M. O l l i v i e r p o u r la l e c t u r e du p r o - r o n .
Iverhont ;
L'Helgoualeh
François
Ecole publique de
Clohars-Carnoct
N
a
t
u
r
e
l
l
e
m
e
n
t
,
la
gaité
ne
m
a
n
q
u
a
tation.
é c o n o m i e s i m p o r t a n t e s dans c e but
c è s - v e r b a l de la séance de Juillet
A C C I D E N T S 1)U T R A V A I L . — C o c u l t i v a t e u r à K e r g o s , et T a l l e c Loui- (bourg). — Le Garrcc Jeanne (m. t. b.) ;
pas
:
les
c
i
n
q
u
a
n
t
e
n
a
i
r
e
s
sont
d
e
A
r
t
.
3.
—
I
l
ne
séra
pas
tenu
l e C o n g r è s p r o p o s e aux p o u v o i r s pur e n t i n L e B i h a n , m a ç o n , route de se, c u l t i v a t r i c e à K é r i q u c t ; L e B i h a n Le Golï Marthe (m. b.) ; Jambon Alice
1931, qui est a d o p t é sans o b s e r v a t i o n .
c o m p t e des installations de plates- L e r a p p o r t f i n a n c i e r est é g a l e m e n t b o n s v i v a n t s , et p l u s i e u r s se sentent Q u i m p e r , t r a v a i l l a i t dans un chan H e n r i , c u l t i v a t e u r à S c a ë r , et T a l l e c (m. b.) ; Jolivet Madeleine,
Orvoën
blics :
taillés
p
o
u
r
v
i
v
r
e
e
n
c
o
r
e
un
autre
1" L i m i t a t i o n des d é l a i s aux seuls f o r m e s à f u m i e r a v e c fosses à pu- a p p r o u v é à l ' u n a n i m i t é .
ticr à l'E. P . S. des g a r ç o n s , l o r s q u ' e n M a r i e - L o u i s e , c u l t i v a t r i c e à la C r o i x Marie (m. 1>.) ; Le Berrigaud Simone
;m.
h.)
;
Pogam
Clémence
(m.
b.).
d
e
m
i
s
i
è
c
l
e
.
t i t u l a i r e s d e carte ou de m é d a i l l e in- rin d é j à s u b v e n t i o n n é e s par le Conm a n i p u l a n t une m a c h i n e , il se lit Courte.
L ' o r d r e du j o u r a p p e l a i t ensuite la
Saint-Maudet. — Le Bloa Clémence,
seil g é n é r a l .
A u dessert, M M . P e l l a n t , Guillou une p l a i e contuse d e la f a c e d o r s a l e
teralliée ;
question de l ' o r g a n i s a t i o n du c o n Promesses
de
mariage
:
T a l l e c Le Bris Anne (m. b.) ; Guyomar Adèle.
Roussin, Jouan et bien d'autres se du p o u c e g a u c h e . 12 jours de r e p o s
A r t . 4. — Les demandes
d'inscrip- cours annuel.
2 " L e r é e x a m e n d e s p e n s i o n s abuDoëlan. — Audren Bernadette (m. t.
F r a n ç o i s , c u l t i v a t e u r à K e r f é r o n , et
être adressées
à M. te
sivement
consenties
aux
m a l a d e s tion devront
h.) ; Thinieur Mathurine, Le Tliocr AnC'est à A r z a n o que se t i e n d r a cette firent a p p l a u d i r dans leurs chanson sauf c o m p l i c a t i o n s .
Sinquin A n n e - M a r i e , c u l t i v a t r i c e
îles Services
agricoles,
18, année te c o n c o u r s de l ' a r r o n d i s s e - nettes c o m i q u e s .
m o b i l i s é s de l ' i n t é r i e u r et aux bé- Directeur
drée
.
— L o u i s D a v i d , m e n u i s i e r , rue K e r z é n i e l ; L i g e o u r Gustave, m a ç o n
à Quimper,
avant le ment. L a date en est l i x é e au lundi
n é f i c i a i r e s d ' a v a n t et d ' a p r è s g u e r r e rue Jules-Noël,
Mellac. — Bernard Louise. Caudan
B e l l e v u c , t r a v a i l l a n t à la d é g a u c h i s au b o u r g , et T é n i c r M a r i e - F r a n ç o i s e Anne-Marie (m. b.) ; Clerc'h Marie (m.
5 Juillet
1932, délai de
rigueur.
l e l o i du 31 M a r s 1019 ;
3 O c t o b r e , j o u r d e la f ê t e p a t r o n a l e .
seuse à la s c i e r i e S a i n t - N i c o l a s , s'est m é n a g è r e au b o u r g .
1. b . ) ; Gorvan Marie-Anne (m. b . ) ; P r i 3" L a c r é a t i o n d'une c a i s s e autoToute déclaration,
pour être
vala- L e c o n c o u r s d ' a r r o n d i s s e m e n t et r é fait des p l a i e s contuses à l ' e x t r é m i t é
ma Marie-Anne (m. b.).
n o m e des pensions.
ble, devra
être
accompagnée
d'un g i o n a l se t i e n d r a à Q u i m p e r l é en
B
A
Y
E
Redéne. — Bourgland Jeanne, Brisdu m é d i u s et de l ' a n n u l a i r e . 15 j o u r s
droit
d'inscription
qui a été fixé
« 1933.
linual Léontine (m- b.).
de r e p o s sauf c o m p l i c a t i o n s .
A p p e l en f a v e u r
v i n g t f r a n c s pour
les
propriétaires
Chirurgien-Dentiste
PROGRAMME
DE
LA
FÊTE
DE
Tréméven. — Cadic Madeleine (m. t.
E n ce qui c o n c e r n e le g r a n d c o n d e la S o u s c r i p t i o n L e B o u r h i s . et à d i x f r a n c s pour les fermiers
et cours d ' A r z a n o , ainsi q u e l e c o n DIMANCHE. — A 13 il. 30, course d'en b.) ; Février Adrienné (m. t. b.) ; Nigen
T
A
P
A
G
E
NOCTURNE.
—
L
e
com
—
D
.
F
.
M
.
P
.
—
fants.
P'rix
:
10,
8,
5
f
r
.
métagers.
liiilsabeth (m. b.) ; Nigen Olga (m. b.) ;
D e s amis de B a n n a l c c se sont unis les
c o u r s a n n e x e , d e n o m b r e u s e s et f o r inissairc de police a dressé procès-verbal
A 14 heures, course d'hommes. P r i x Rannou Léa (m. b.)
A r t . 5. — L e s c o n c u r r e n t s seront tes p r i m e s sont p r é v u e s p o u r l'amép o u r r e n d r e h o m m a g e à leur c o m p a pour tapage nocturne à Pierre Jalïré- 30, 20, 10 fr.
t r i o t e L e B o u r h i s , un des p i o n n i e r s visités p a r un j u r y i t i n é r a n t , d o n t les l i o r a t i o n d e la r a c e c h e v a l i n e , d e la
zou, dit « .Toraou » , qui chantait à tueA 14 h. 30. grande course cycliste
CONCOURS DE BOULE ET DE
tète dans la rue de l'Hôpital dans 1 (sous le contrôle de l'U. V. F.) ; par
de l'aviation
d'avant-guerre,
m o r t d é c i s i o n s seront sans a p p e l .
r a c e b o v i n e , de l ' e s p è c e p o r c i n e ;
T I R . — L e 2G Juin, c h e z M. L o z a c h nuit de dimanche à lundi.
A r t . fi. — L e s lauréats des c o n c o u r s p o u r là p r é p a r a t i o n du b e u r r e , p o u r
en 1010, au c o u r s d'un c o m b a t de
cours, environ 100 kilomètres. Prix
meur, b o u l a n g e r
à la C r o i x
de
3, Place Hervo, 3
l ' a i r à V e r d u n . L e c é l è b r e sculpteur p r é c é d e n t s ne p o u r r o n t p r é t e n d r e à la c o n s t r u c t i o n des fosses à p u r i n ,
300, 200, 100 et 50 f r . Primes de pas K e r h a r o , i l y aura un g r a n d j e u d e
E T A T C I V I L . — Naissances
: D e sage dans toutes -les localités traverB a z i n , G r a n d P r i x (le R o m e , auteur une s u b v e n t i o n que p o u r des instal- jiour la f a b r i c a t i o n du c i d r e , de
b o u l e et de t i r s à la c a r a b i n e . N o m Q U I M P E R L É
n i s c - M a r i e - F r a n ç o i s e D e w i l d e , G r i l l e séesdu m o n u m e n t aux B i g o u d e n s , a f a i t lations nouvelles, non e n c o r e r é c o m - l'eau d e v i e de c i d r e , p o u r les p r o A 18 heures, course de chars; par- b r e u x p r i x à g a g n e r . Danses b r e t o n du
L
é
z
a
r
d
c
a
u
;
—
Jean-Joseph
Cu
une œ u v r e s i m p l e , b e l l e dans sa so- pensées.
duits a g r i c o l e s et h o r t i c o l e s , etc...
nes toute la j o u r n é e .
d o n , à R i s t o i r ; — A l b e r t - L o u i s - J e a n cours, 7 kilomètres environ. P r i x : 300
A r t . 7. — L e s p r i m e s d é c e r n é e s
b r i é t é , q u i sera i n a u g u r é e p r o c h a i En v u e d e la m e i l l e u r e et la plus
^00, 100 et 50 f r
.
C
l
a
u
d
e
T
o
r
c
h
e
t
,
à
K
e
r
U
n
i
o
n
;
—
Guy
n e m e n t sur une p l a c e p u b l i q u e de aux lauréats seront p a y é e s p a r les
P E R T E ET T R O U V A I L L E . — T r o u
A 20 heures, gavotte d'honneur ; flot
sure réussite de cette b e l l e m a n i f e s CONCARNEAU
G l o a n e c , 2, p l a c e Jean-Jaurès ;
soins des S o c i é t é s d ' a g r i c u l t u r e d'arBannalec.
de rubans.
tation du lundi 3 O c t o b r e , les m e m - v é un c o l i s - c a r t o n c o n t e n a n t un comM
i
c
h
e
l
l
e
J
u
i
i
e
t
t
e
G
e
r
m
a
i
n
e
L
a
v
a
r
e
c
r
o
n
d
i
s
s
e
m
e
n
t
,
à
l
'
o
c
c
a
s
i
o
n
de
leur
M. T a n g u y , s é n a t e u r - m a i r e de Banlîaii(|uet
par
souscription ;
prix
bres du bureau de la S o c i é t é d ' A g r i - plet et d i f f é r e n t s o b j e t s d ' h a b i l l é
R E U N I O N DES PECHEURS SAR0, rue C l o h a r s ; —
M a r c e l - J o s e p h 15 francs.
n a l c c , a b i e n v o u l u p r é s i d e r le Co- p r o c h a i n c o n c o u r s .
culture et les délégués du canton ment, route de Q u i m p e r l é au P o u l d u
DINIERS. —
Les pêcheurs sardiG u i l l a u m e K c r a u d r e n , 11, p l a c e H c r
m i t é du M o n u m e n t , a v e c de m o d e s t e s
d ' A r z a n o se r e n c o n t r e r o n t incessam- p a r la f o r ê t .
niers, p a t r o n s et matelots, se sont
Le p o u r c e n t a g e d e s b l é s i n d i g è n e s .
vo ; — Jacques-Octavc-Louis-Isidor
m o y e n s certes, m a i s g r â c e à la f ê t e
S ' a d r e s s e r à M. Joseph L e T e x i e r ,
ment en vue de l ' é l a b o r a t i o n d é f i n i r é u n i s v e n d r e d i , à 18 heures, au l o c a l
R e n n o u , 34, p l a c e S a i n t - M i c l i e l ; d ' a v i a t i o n de 1930, où chacun se déL e «• Journal O f f i c i e l » a p u b l i é tive du p r o g r a m m e ,
Compagnie
«La
S é q u a n a i s c » , 10
de la C o o p é r a t i v e des p a t r o n s p ê C a m i l l c - L o u i s - M a r i e D a v i d , à la Ma
pensa p o u r le succès et aux s o u s c r i p - un d é c r e t r e l e v a n t de 50 à 5 5 % le
cheurs, V i l l e - C l o s e .
La C o m m i s s i o n de v i s i t e de f e r m e s rue B r o u z i c , à Q u i m p e r l é .
ternité.
t i o n s r e c u e i l l i e s , l e C o m i t é est heu- p o u r c e n t a g e m i n i m u m de blé indi*
*
*
L e but p r i n c i p a l d e cette r é u n i o n
est ainsi constituée, sous r é s e r v e d ' a c à
employer obligatoirement
Publications
de. mariage
: Jean
r e u x d ' a v o i r atteint son but. R e n d r e g e n e
Plaça Horwo, Q U I M P E R L É
était de d i s c u t e r sur l ' o p p o r t u n i t é d e
c e p t a t i o n de la part des m e m b r e s T r o u v é , rue S a v a r y , une p a i r e de
L o u i s Jézéquel, m o n t e u r en chaufun t é m o i g n a g e de r e c o n n a i s s a n c e à p o u r la f a b r i c a t i o n des f a r i n e s pas u p p r i m e r le s a m e d i c o m m e j o u r d e
absents : MM. F l é c h e r p o u r le can- lunettes é c a i l l e ; les r é c l a m e r c h e z
f a g e central, à Q u i m p e r l é , et M a r i e
un m o d e s t e q u i fut un o u v r i e r de la nillabli s.
p ê c h e . L ' o n sait cpie c e r t a i n e s anton de P o n t - A v e n , G u y o m a r p o u r G a b y Mauduit, rue de la M a i r i e .
L
o
u
i
s
e
Ourgant,
s.
p.,
n
P
l
o
e
r
d
u
t
p r e m i è r e h e u r e de l ' a v i a t i o n et qui
L ' A u t o m o b i l e - C l u b du Finistère. Q u i m p e r l é ,
nées, aux m o m e n t s d e p è c h e abonFurie, p o u r
liamiaicc,
r i s q u a cent f o i s sa v i e p o u r d é m o n Marcel-Victor Barraud, professeur
L'Aiilomlobile-Club du F i n i s t è r e a Solliec. pour Scaër. L ' a s s e m b l é e p r é dante, le samedi était consacré- p a r
A L A S O C i l v T É D E T I R . — On à Q u i m p e r l é , et G e o r g e t t e - M i c h e l i n e
trer l'efficacité du parachute.
leiiu d i m a n c h e d e r n i e r son assem- v o i t , eu outre, la n o m i n a t i o n d'un
nos p ê c h e u r s à l ' a p p r o v i s i o n n e m e n t
nous p r i e d ' a n n o n c e r la
réunion Valénline Moëne, professeur à Quim
L ' h i s t o i r e do L e Wourhis est d i g n e blée g é n é r a l e au T h é â t r e de V e r d u r e suppléant : H e r v é Y v e s et B i s q u a y
d e leurs barques, r é p a r a t i o n s , etc.
de lia société de tir « L a L a ï t a
perlé ;
d e la l é g e n d e . B r e t o n têtu et idéa- à H u e l g o a t .
Cette m e s u r e leur p e r m e t t a i t d ' a v o i r
Jean sont p r o p o s é s .
TRAVAIL. SOIGNÉ
qui doit se tenir ce soir v e n d r e d i
F r a n ç o i s - Joseph B l a n c h a r d , tail
liste, il p e r s é v é r a dans son i d é e .
le r e p o s absolu du d i m a n c h e , m a i s i l
A la d e m a n d e du d o c t e u r DelaOn p r o c è d e ensuite à quelques 21 Juin, salle 'de la m a i r i e .
S
'
Y
A
D
R
E
S
S
E
R
leur à Q u i m p e r l é , et J e a n n e - L é o n i c
A v i a t e u r , en t e m p s de p a i x i l fut un landr, p r é s i d e n t , les v i e u x suivants
a p p a r a î t (pic la r a i s o n p r i n c i p a l e d e
é c h a n g e s de vues c o n c e r n a n t
les
L e bureau fait' un a p p e l pressant M a r i e L e D é r é d c e , taillcusc à l i e n
p r é c u r s e u r . P a r t i au m ê m e titre (pie ont été a p p r o u v é s à l ' u n a n i m i t é :
cette d é c i s i o n fut t o u j o u r s p o u r nos
p r i m e s à allouer p o u r l ' a m é l i o r a t i o n aux m e m b r e s d e la société p o u r n e b o n t .
ses c a m a r a d e s b a n n a l c c q u o i s en 1914,
p ê c h e u r s l ' e s p o i r d ' é v i t e r la baisse
1" C o n s i d é r a n t
que
l'écart
(les f o n c i è r e . M. C o r n o u d e m a n d e que qu'ils soient n o m b r e u x à cette réu
Mariage
: François-Auguste L e P é
i l s e r v i t à son poste, p a r m i ceux-là p r i x d e l'essence dans l e s ' d i f f é r e n t e s
du p r i x du p o i s s o n .
l'on d i v i s e en deux c a t é g o r i e s les nion 'durant laque-lie on traitera d e s
C
L
O
H
A
R
S
C
A
R
N
O
E
T
z e n n e c . t a i l l e u r à Q u i l l i e n , en C l o
d o n t b e a u c o u p sont t o m b é s h é r o ï - r é g i o n s n'est nullement en r a p p o r t
H i e r s o i r , à l ' u n a n i m i t é , i l fut à
concurrents
propriétaires
et
f e r - questions i m p o r t a n t e s c o n c e r n a n t le hars - Carnoët, et F r a n c h i e - Louiseq u e m e n t sur les c h a m p s de b a t a i l l e ; a v e c celui des f r a i s d e transports,
nouveau d é c i d é d e r e m e t t r e cette d é c o n c o u r s au fusil de g u e r r e devant M a r i e Guénal, c o u t u r i è r e , 10, rue de
m
i
e
r
s
.
Mais
l
'
A
s
s
e
m
b
l
é
e
n'est
pas
de
X
o
s
C
O
M
P
A
T
R
I
O
T
E
S
.
—
N
o
u
s
L e B o u r h i s , lui, s u c c o m b a un j o u r que cet écart d e p r i x n'existe pus
a v o i r lieu p r o c h a i n e m e n t au stand l ' H ô p i t a l .
a n n o n c i o n s dans n o t r e d e r n i e r nu- c i s i o n en v i g u e u r . Jusqu'à n o u v e l
en p l e i n c i e l d e V e r d u n , en 1910, p o u r la vente d e s autres produits, son avis, le j u r y devant t e n i r c o m p t e
o r d r e , les s a r d i n i e r s
demeureront
de la V i l l e n e u v e .
de
cette
d
i
s
t
i
n
c
t
i
o
n
dans
l
'
a
t
t
r
i
b
u
t
i
o
n
a p r è s a v o i r r e m p l i son d e v o i r , sim- d e m a n d e que le p r i x
Décès : F r a n c i s - P i e r r e P r i m a s , un m é r o l ' é l e c t i o n c o m m e c o n s e i l l e r gé d o n c au p o r t le s a m e d i .
de
l'essence des p r i x .
nérale de Bais ( M a y e n n e ) -de notr
p l e m e n t , c o m m e eux.
mois,
27,
rue
du
B
o
u
r
g
n
e
u
f
;
—
Ma
soit unifié dans tous
les
départe« JE N E V E U X P A S
MOURIR
II fut en outre d é c i d é , au, c o u r s d e
L ' o r d r e du j o u r étant épuisé, la
c o m p a t r i o t e , le d o c t e u r P a l a u x .
L ' i n i t i a t i v e du C o m i t é de Banna- ments.
E N C O R E » . — C'était sans d o u t e ce r i e - A n n e L e Gallic. 00 ans, s. p., rue
séance est levée,
V o i c i les résultats de c e t t e é l c c cette r é u n i o n , d ' e n v o y e r une d é l é g a de
Q
u
i
m
p
e
r
;
—
Y
v
e
s
M
a
r
i
e
M
o
r
a
i
n
l c c d o i t ê t r e e n c o u r a g é e , aussi f a i 2 " C o n s i d é r a n t que les' l o i s régisque p e n s a i t , dans son f o r intérieur,
tion de p ê c h e u r s p r è s des u s i n i e r s ,
lion :
sons-nous a p p e l aux plus m o d e s t e s sant les c h e m i n s d e f e r d é p a r t e m e n un veau qu'un c u l t i v a t e u r a v a i t v e n 80 ans, retraité, m é d a i l l é m i l i t a i r e
afin d ' é t u d i e r la p o s s i b i l i t é d e c o n s Inscrits, ¡2.503 ; votants, 2.107
rue
de
l
'
H
ô
p
i
t
a
l
;
—
A
n
n
e
M
a
r
i
e
s o u s c r i p t i o n s alin que c e m o n u m e n t taux ne c o r r e s p o n d e n t plus à la cirdu v e n d r e d i d e r n i e r à un b o u c h e r
s u f f r a g e s e x p r i m é s , 2.085. Ont olite tituer un c o m p t o i r d'achats, d a n s
A
l
i
n
e
C
o
r
n
o
u
,
17
m
o
i
s
,
K
c
r
j
o
u
a
n
n
o
v i e n n e t é m o i g n e r la r e c o n n a i s s a n c e culation actuelle, d e m a n d e n t que le
de la r é g i o n .
l ' e s p o i r d ' e x c l u r e tout f a v o r i t i s m e
M a r i e - L o u i s e B r u c h e c , 79 ans n u : M. le d o c t e u r P a l a u x ( U . R . D . ) en p e r m e t t a n t la v e n t e du p o i s s o n
au d i s p a r u . Cette œ u v r e d e B a z i n d r o i t à la p r i o r i t é aux passages à niEn ell'et, 'le soir, M m e C o a d i c , dé —
1.258 v o i x , élu; M. V a n n i e r , r a d i c a l
s.
p.,
route
de
L
o
r
i
e
n
t
;
—
F
r
a
n
ç
o
i
s
r a p p e l l e r a , c o m m e les b o r n e s sa- veau soit r e t i r é et que les l o c o m o e x c l u s i v e m e n t suivant l ' o r d r e d ' a r hitanlc p l a c e Saint-Michel,
trouva
818.
c r é e s q u i j a l o n n e n t le c h e m i n d e tives ou tout au m o i n s les automosur la p l a c e un ¡cunc v e a u qui atten L e B c r r e , 77 ans, p a p e t i e r , Iverisole
M. le d o c t e u r P a l a u x a ainsi bril- r i v é e sur le m a r c h é .
V e r d u n , le s o u v e n i r d'un fils d e p a y - t r i c e * soient soumises au r è g l e m e n t
parfait élut de m a r c h e .
dait p a i s i b l e m e n t son nouveau p r o — A n n i c k - J e a n n e Sancéau, fl m o i s l a m m e n t e n l e v é un s i è g e qui, d e nié
route d e Q u i m p e r ; —
Marie-,Tac
san b r e t o n , o u v r i e r de la p r e m i è r e du C o d e d e la route.
priélaire.
m o i r e d ' h o m m e , était -détenu p a r
MELGVEN
S ' a d r e s s e r à ['Union
Auricole.
q u e l l e H e r v é , 70 ans, s. p., à F a n
h e u r e au s e r v i c e d e l ' a v i a t i o n d e son
Mais
après
avoir
clé
hébergé
r a d i c a l i s m e , et ça été un soulage
délias.
F é d é r a t i o n d e l'Ouest d e s S y n d i c a t s
pays.
quelques heures par cette b r a v e p e r B I E N F A I S A N C E . — A l'occasion
meni pour la g r a n d e m a j o r i t é d e
de Fabricants de Boissons g a z e u du m a r i a g e de M. g ê n é T r é g u i e r , d e
Et ainsi à l ' o m b r e des m o n u m e n t s
gens du p a y s .
CHEZ LES POMPONS
B O U G E S . sonne, il a dù sans d o u l e p r e n d r e
ses et E n t r e p o s l t a l r e s d e B i è r e s .
Mercuriale des
Marchés
q u i h o n o r e n t la f o u l e a n o n y m e d e s
- Jeudi s o i r , salle G a b y Mauduit, connue ses c o n g é n è r e s . Je c h e m i n de
Installé dans la M a y e n n e
où
il K e r n é v e l , a v e c M l l e C a t h e r i n e G o a ë r ,
Un c o n s o m m a t e u r vient d ' ê t r e in- se tenait la g r a n d e r é u n i o n d e s e x - l'abattoir où l ' a l l e n d a i t ¡le c o u p fa
v a i l l a n t s , une f i g u r e s y m b o l i q u e rapjouit ile la c o n s i d é r a t i o n et d e la de K e r a l c n , en M é l g v c n , une q u ê t e
d u 17 J u i n 1932
iellera aux g é n é r a t i o n s le culte que t o x i q u é p o u r a v o i r bu de la b i è r e c o l s bleus de l ' a r r o n d i s s e m e n t
de lai.
s y m p a t h i e générales, M. l e -docteur a été f a i t e à la m a i r i e au p r o f i t du
Vaches laitières
t.noo
La distraction
du
boucher
lui
'on d o i t à c e u x q u i f u r e n t les s a c r i - c o n t e n u e dans un b o c k dans l e q u e l Q u i m p e r l é . A p a r t q u e l q u e s c a m a r a P a l a u x est resté un f e r v e n t Breton bureau d e b i e n f a i s a n c e .
Génisses cl vaches p l e i n e s . . . . 1.700
avait été p r é c é d e m m e n t i n t r o d u i t un des qui s'étaient f a i t e x c u s e r , tous aura c e p e n d a n t valu de v i v r e quel Pures, le Kilo
fiés.
Cette q u ê t e a p r o d u i t la s o m m e
Agri
(>,!)() Plusieurs a b o n n é s de l'Union
;
D o n n e z d o n c p o u r que c e m o n u - p r o d u i t p h a r m a c e u t i q u e .
les m e m b r e s de la s e c t i o n étaient ques heures de 'plus : m i l i c e c o n s o Veaux, le kilo
I.llft iole se s o u v i e n n e n t e n c o r e -dos ar de 30 f r . 05, q u i a été v e r s é e au r e c e m e n t soit é l e v é au c œ u r fie son p a y s
150
La F é d é r a t i o n de l'Ouest des Syn- présents. A p r è s d i v e r s é c h a n g e s de lai i o n !
ticles f o r t intéressants q u ' i l y p u b l i a v e u r .
Froment
s. cours M y a quelques années. Et sa b i o g r a
Seigle
à la m é m o i r e d e Jean L e B o u r h i s , dicats de F a b r i c a n t s de Boissons vues l'assemblée p r o c é d a au renouM e r c i aux g é n é r e u x d o n a t e u r s et
Cinéma parlant Honoré.
Id.
Orge
p i o n n i e r d e l ' a v i a t i o n et p r é c u r s e u r gazeuses et E n t r c p o s i t a i r e s de B i è r e s v e l l e m e n t du Bureau, d o n t v o i c i la
p h i e c o m p l è t e de J e a n - P i e r r e C a l nos m e i l l e u r s v œ u x aux n o u v e a u x
Id.
du p a r a c h u t e .
d e m a n d e au p u b l i c , p o u r é v i t e r le c o m p o s i t i o n d é f i n i t i v e : p r é s i d e n t ,
loc'h, barde Blelmor, a connu
un é p o u x .
Jeudi
vendredi 24, samedi 25, soi- Sarrasin
Id.
Avoines
retour d ' a c c i d e n t s de c e g e n r e , d e M. I.e Gall ;
v i c e - p r é s i d e n t s , MM. rées, à 8 ii. 45; dimanche 2(>, matinée
succès c o n s i d é r a b l e et m é r i t é .
Id.
Pommes de terre (les 100 kilos)
CERTIFICAT
D'ETUDES. —
Nous
E x a m e n p o u r le B r e v e t d e capacité. n ' i n t r o d u i r e dans les b o c k s ou s o d a s C o u b l a n c , Lozachmleur ; s e c r é t a i r e , et soirée.
N o u s r e n o u v e l o n s à M. le docteur
••>20
Foin (les non kilos)
donnons ci-dessous les noms des enfants
Actualités, sonores et parlantes ;
s e c r é t a i r e - a d j o i n t , M.
P a l a u x nos s i n c è r e s f é l i c i t a t i o n s .
ito
Vaille (les 5(10 kilos)
Un e x a m e n
pour
l ' o b t e n t i o n du aucun p r o d u i t n o c i f ( n o t a m m e n t de M. N i c o l a s :
île Mclgvcn qui ont passé -avec succès
.1 (.-ce les oiseaux, documentaire par- Son (les 100 kilos, gros)
C o n t e s s t ; t r é s o r i e r . M. R i v a l i n ; tré70
b r e v e t de c a p a c i t é , p e r m e t t a n t de l ' u r i n e destinée à ê t r e a n a l y s é e ) :
lant :
M E D A I L L E M I L I T A I R E . — N o u s l'examen du certificat d'études primalilO
Son (les 100 kilos, détail)
1" P a r m e s u r e d ' h y g i è n e ( v o i r le s o r i e r - a d j o i n t , M. H e r v é .
c o m m a n d e r en p r e m i è r e z o n e , aura
(iarçons. — André Cornic (mention
Les qosses au studio, comique sonore Farine du pays
a p p r e n o n s a v e c p l a i s i r que M. R e n é
217
d'empoisonnement
cité
plus
A l ' u n a n i m i t é les m e m b r e s
p r é - et parlant ;
l i e u l e l u n d i 27 Juin, à L o r i e n t , à cas
11,50 N a r v o r , m a r e y e u r à D o ë l a n , v i e n t de bien), L o u i s ' L e Du (m. b.), Arsène FalL'i.'lirre salé (la livre)
1 on d é c i d e l ' o r g a n i s a t i o n
h
a
u
t
)
)
:
sents
f
e
r
m
e
chcr,
Pierre Le Gall (ni. t. b.). Jean L e
9 h. 30 du m a t i n .
Ménatje d'amour, comique sonore et beurre doux' (la livre)
il
se v o i r d é c e r n e r la m é d a i l l e m i l i 2" P a r s i m p l e h o n n ê t e t é , c a r c e d'une A m i c a l e qui g r o u p e r a tous les narlant.
I.es c a n d i d a t s d o i v e n t se présen4,50 taire en r é c o m p e n s e des b r i l l a n t s Gallic (m. b.). Pierre Le Goff (m. b.),
CFufs, la douzaine
Jean Ma.uliec (m. b.). Auguste Le Roux
« Tout s'arranqe »,
35
t e r le plus tôt possible aux bureaux m a t é r i e l — non c o n s i g n é — a p p a r - ex-Jean Gouin d e l ' a r r o n d i s s e m e n t
Poulets vieux (la couple)
e x p l o i t s q u ' i l a a c c o m p l i s p e n d a n t (ni. b.), Prosper Sancéau (m. b.), Louis
à un E n t r c p o s i t a i r e ou de Q u i m p e r l é et d ' u n b a n q u e t qui
30
vec André Roanne Armand Bernard Poulets jeunes (la c o u p l e ) . . . .
de l'Inscription Maritime,
au
Pa- tient toujours
la g u e r r e .
Le Police.
v r a i s e m b l a b l e m e n t aurai lieu au cou- Marcel Vallée, etc... Grand vaudeville f.idre pur jus
200
v i l l o n . à C o n r a r n e a u . en v u e de la à une Brasserie.
Pilles. — Mélaule L e Ijuccou, Jeanne
N o s félicitations.
150
rant du m o i s d e Juillet p r o c h a i n .
Cidre ordinaire
parlant.
Le Président,
C. L E B I U S .
c o n s t i t u t i o n d e l e u r s dossiers.
L e 5 Juillet aura lieu le 3" t i r a g e
de « la D e t t e » , si vous v o u l e z y
>articlpcr, hâtez-vous 'de s o u s c r i r e ,
lin e n v o y a n t 5 f r a n c s à « L a D e t t e » .
146, a v e n u e nies
Chainiw-Elysées,
v o u s r e c e v r e z p a r c o u r r i e r un billet
d ' u n e des séries E ou G q u i v o u s
p e r m e t t r a île p a r t i c i p e r au 2° t i r a g e .
•11 ne faut pas o u b l i e r <iue le 5
Juillet aura 'lieu à la Banque de
F r a n c e l ' a t t r i b u t i o n de : 2 a v i o n s ,
2 v o i t u r e s g m i d luxe, 200 c o n d u i t e s
n t é r i e u r e s 1 places, 300 motos, 200
v é l o s m o t e u r s , 400 b i c y c l e t t e s .
" Acheter français ! "
GRÉDIT NflUTlIlS
Q f J I M P E R L Ë
RENE LE MOING
QUIMPERLÉ
r J. 6UIB0UR6
CABINET DENTAIRE
L'IMPRIMERIE DE L'ABBAYE
livre les lettres de mariage
2 heures afrrès la commande
E X C E L L E N T E OCCASION
A vendre Motear PanDarâ 7cv
Î
Mi
de fi semaines à 2 mois se vendaient
A 1C heures : joux de force. 1. prix, IRouat, de Qucçricn ; Mcstric, dç vaillait dans son champ sans s'in-l aux bestiaux. Peu de bétail. Transacde il«1 à 110 f r . r c c u x de i mois U 2 m o i s
f r . ; 2. p r i x , 20 fr.; 3. prix, 15 fr.; Quimperié.
quiéter du soleil qui était très ar-| tions faibles.
Porcelets, 170 à 200 '>ièee, suivant c l demi, de 110 a 1.40 fr.
prix, 10 fr. ,
, .. ,
Course cycliste (communale). — dent.
50 porcs maigres trouvaient a c q u é l'âge.
A 1« h. 30 : lutte
R É P U B L I Q U E FRANÇAISE
Sur le moment, il lie ressentit auh la corde, .>0 ' M jafl'rédou, Duffont, Couïc et Cadic.
reur» de 250 il 400 fr. l'unité.
Poulets grains, 30 à 40 la couple,
l'équipe gagnante et 10 fr. ii l'équipe
Sur
le champ d e l'oire des bêtes à
1011111'
gêne,
mais
dans
la
soirée
il
fut
Les primes de passage ont été allleurre, Ii fr. lu .livre ; uuufs, 3,50 la
crdante.
u.rne on d é c o m p t a i t 40 à 50 vaches,
douzaine.
Une équipe d u quartier lance un défi t r i b u é o s au p r e m i e r t o u r à D i f f o n t ; | pris soudain d'un malaise.
Cerises, 4 l'r. Ja livre : fraises, 0 f r . et 7 couples de bœufs- Une vache d e
Le docteur Martin aussitôt appelé
au
au deuxième tour à Jaffrédou
toute autre équipe mixte.
t o n n e qualité se vendait de 900 à 1.200
[constata une méningite consécutive la livre.
A 17 heures : casse-croûte.
troisième tour à Couïc.
fr.. et une vache de basse qualité, d e
Marché bien approvisionné.
A 17 h, 30 : grande course de chars
Course cycliste (internationale). — à une insolation,
«00 à 900 f r . Une « o u - ' i o d e bœufs, d e
PON'TIVY, 20 Juin. — On cotait aux
cantonale et Trévoux, les petites voitu- Depierrois, suivi de Trolez, CordeTransporté à l'hôpital de Morlaix,
2.000 ii 3.000 f r a n c s . Transactions avec
100 kilos : en culture, les blés, 145 ;
res de course ne seront pas autorisées, |
rach, Bouzic.
M. Jean Féat no tarda pas à expirer. avoine grise, 105, blalnche, 9 0 ; sarra- baisse très .sensible sur cours précédent.
U\- entrées, 5 l'r., réservées au c l n HENNEBONT. — S e i - l e . 116 à 120 ;
Course à la brouette. — Allanolsin m a x i m u m 05.
iiiénic. 1. p r i x : 120 f r . ; 2. 80 f r . ; 3.
PONT-L'ABBÉ
Thoeuff, Stéphan-Doussal, Lochouarn-|
On cote t o u j o u r s aux 100 kilos : sarrasin, 120 h 126 ; le tout au quintal.
» f r . ; 4. 50 fr.
Veaux amenés 8, vendus 8, d e 3,50 à
A l'issue des courses, chez M. Jean Mortain, Mestric-Tocquec.
ELECTION AU CONSEIL D'AR- farines : froment, 215 à 210 ; seigle 4 fr. le kilo.
éron, débitant à Ty-Névez-Guernez.
L e s c o u r e u r s n ' a y a n t p a s r e ç u leur | R O N D I S S E M E N T . — M. Le
Daslard e x o t i q u e cylindre soutenu^ à 175; son
Beurre au détail, jde 11 à 12 fr. ;
6!J.
grand concours de cidres. 1. p r i x : 20 f r . ; p r i x p o u r r o n t le retirer c h e z M.
esl élu. — Dimanche avait lieu, dans
On cotait ;i la livre : beurre mar- oeufs, les 13, d e 5,50 à -6 ^ « o u l e s , la
15 f r . ; 3. 10 l'r.; 4. 5 f r
.
AMORTISSABLES EN TRENTE ANS PAR TIRAGES AU SORT SEMESTRIELS OU RACHATS EN BOURSE
Louis Le Berre, 1 issus, rue du Bourg- jle canton de Pont-l'Abbé, l'élection
chand, d o u x . 5 fr., de-ni-L'el, 5.50 à G,50; c o u p l e , 40 à 4 5 ' ; ' p o u l e t s , la couple, de
V 18 h. 30 : gavotte d'honneur, jeunes
neuf, à Quimperié,
d'un conseiller d'arrondissement,' en oeufs, à la douzaine, 4 à 4,50. Hausse 30 à 35 ; cananls, la pièce, 15 à 20 ;
et vieux .Flot de rubans.
lupins, la ,pièce, 10 à 30.
remplacement <le M. Jacques Quein- sur beurre et œufs.
l.c comité ne répond pas des accidents
TBOUVÉE 'NOYÉE. — Radegonde nec, élu conseiller général,
P o m m e s d e terre, 80 à 90 fr- le q u i n A la l i v r e : poulets d e "rain, 5,50 à
1 ui pourraient se produire au cours de
t.-il.
Guégan,
51
ans,
originaire
do
Tré5.75; vieux, 3,50 à 3,75.
fête.
En voici les résultats :
LOR1ENT, 18 Juin. — Marché des
méven, qui habitait Langueux (CôViandes sur pied, au kilo : b œ u f , 3
ROSPORDEN
par Obligation de 1.000 fr.
Inscrits, 10.405 ; votants, 0.018 ; à 3,25; veaux, 3,50 à 4 f r . ; mouton, Halles : beurre de cuisine, la livre, 6
tes-du-Nord), a été trouvée noyée
de capital nominal.
CERTIFICAT D'ETUDES. — Voici la sur la grève d e Coquinet, en Lan- suffrages exprimés, G.491; majorité i l'r.; agneau, 5 à 5,50. Forte baisse sur fr., de table, 7 à 8 f r . ; œtafs, les 13,
a (i.
absolue, 3.240.
le b œ u f s , veau, mouton ; pore, en
liste des candidats et candidates admis gueux.
Marcé de la 'Bove
beurre <lc table,
hausse, A 6,50.
définitivement a u x épreuves d u certifiOnt obtenu :
LE
TREVOUX
(>,50,
en fin de marché, 6 f r . { «eul's, les
Au marché aux porcs il n'y avait que
cats d'études qui ont eu lieu à R o s p o r M. Charles Le Bastard, ancien maiCoupures au porteur de 1,000 et 5.000 frs.
14, 7 à 7,50. Marché très approvisionné,
B0
cages
de
porcelets,
—
d
e
cages,
de
den le 10 Juin :
Certificats nominatifs de 1.000 ou multiples de 1.000 frs.
DÉCOUVERTE DE MONNAIES re de Pont-l'Abbé, S.F.I.O., 3.539 gros et m o y e n s ; exposés, les porcelets bien fréquenté.
GARÇONS
D ' O R A N C I E N N E S . — Le trésor
de voix, élu.
Ecole urinée (le Rosoorden.
— Andrt
vétérinaire,
Runial.
—
Un
petit
trésor
de
27
p
i
è - , M. . Perron,
. . .
. . . . . . conseiller
TT T) n
Beulz, Christophe (iullllou, Joseph l,e
Ministère de$ Finances, Service des Émissions (pavillon de Flore) — Recette
Gall, Marcel Le Gall, Jean Le Gall, Alain ces d'or françaises, du xiv" siècle 'municipal de Pont-IAbbe, U.B.D
centrale des Finances et Recettes-Perceptions de la Seine — Trésoreries générales
e Unifiant, François Le Naour, Ber- vient d'être découvert au village d e N - ' 4 - ' V 0 1 X
Divers, 7.
— Recettes des Finances — Perceptions —
, .
Vi.V,
*'
trand Le Noc, Jérôme Le Saux, Joseph Beuz-an-I)ourdu, dans (les conditions
.— Banque de France — Banques et Établissements de Crédit.
Postic, Hené Hivicr, Jean Saneeau (bien). assez singulières. La servante, rameL E PONT-DE-BUIS
André Sc.iver.ec (bien).
nant les pourceaux à la crèche,
Ecole
publique
île Rosporden.
— aperçut qu'un de ces animaux avait
UN CULTIVATEUR EST TRAÎNÉ]
Claude Chnpaien, L o u i s Davaïc, Robert
PAR SON CHEVAL ET TUE. — M
Carduner (m, b.), Ernest ¡ne Carnot (m.
CONT1UBUTIONS DIRECTES.
e- Corre, Itené Ix; Goc, Alain Gouiffès, déplacé, en fouillant de son groin,
LA KERMESSE DE KERGOAT. — Coen, 50 f r . ; 3° MM. P. I ' o u l i q u e n , Guéli.), Annc-Marle Le Coz, Alphonsine Le
.e contrôleur des Contributions di- Jean Gouill'ês, Pierre Le Masson, Pierre quelques pierres appartenant à une Gabriel Suignard, 49 ans, cultivateur
isa, Corbel, 30 f r . ; 4" MM. Adam, G o u GuilTant, Marie Jourdrain, Marie I.anectes se trouvera à la mairie le < l.e Naour,. Corentin Nicolas, Albert Qué- construction ruinée qui parait avoir à Pen-Hoat, en Saint-Ségal,_condui-| La Kermesse cantonale organisée rio, T r o a l c n , Hénalï, 20 fr.
eieii, Annn Laurent, Joséphine I igeour Juillet 1932 à 8 heures, pour procè- îéhervé (bien), Maurice Sellin, Mathieu été un ancien four, et mis à d é c c o u - sait dans le quartier de la Gare une dimanche au parc de Kergoat, à
Concours de passe-boulet.
— 1 " prix,
(ni. h-), Marie L i j o u r , Euphrasie Le
Port-de-Carhaix, au profit de l'œu- MM. Coatéval, 11 p., 60 f r . ; îî° M. Yves
Gucrnalcc, Henri Nicolas, Yves Quéré. vert un certain nombre de monnaies charrette attelée d'un cheval,
Naour (m. h.), Suzanne Le Naour (ni. des contributions foncières, de la
vre
des
retraites
de
l'enseignement
Ecole
iirivée
d'Ellianl.
—
Joseph
d'or.
A un moment donné, il fut double
Guéguen, 'J p., 35 f r . ; 3*. >1. .Elouct, 9
contribution mobilière, de la contri1:.), Yvonne Oilivier.
J'ai p u voir quelques unes de ces I par un lourd camion de l'Union libre, a obtenu un beau succès. Dès n.. 20 i"r. ; 4" et 5", MM. Hervé e t Henry,
bution des patentes et de diverses Raron, Jean Barré, Alain Le Breton,
Yves Douguct, Jean I.e Duigou, Louis
le
samedi
soir,
le
public
était
venu
8 p., 10 f r .
I-'P.TE PATRONALE. — Nous «tonnons taxes assimilées.
pièces, qui sont, presque toutes, des des Docks. Le cheval, effrayé, se cal.e Gall, Yves Grall, Louis Grall, Jean
nombreux à la séance récréative
ci-après le programme <les réjouissances
GHAN1) CONCOURS RÉGIONAL DE
Ci lien, Jean Le Guyadcr, Jean Lenison écus d'or du roi Charles VI (1380 à l b r a et prit le gîltop. En voulant des
organisées à Melgven à l'occasion de la
maîtriser I donnée au Patronage de Carhaix. Les IÎOULES- —
Un grand c o n c o u r s réREDENE
(bien), Corentin Mtiguer, Yves Mahé 1422), portant à l'avers, l'écu de I cendre du brancard pour
l'été patronale <!es ¡1 et 4 Juillet 1932.
gional
de boules sera organisé le d i Suignard
dut
se
pren-l
exercices
vraiment
curieux
et
origi(¡uillaunie l.e Mcur, Yves Le Moigne, Franco aux trois fleurs de lys et l a l s o n cheval, M,
Dimanche
3 Juillet. — A M heures,
POU11 LES FETES DE SAINTE Etienne Le R o y (bien), Alain Le Meur •légende KAROLVS : DEI : GRATIA : dre les pieds dans les rênes et fut naux du phénomène Murtyl y furent 11 anche 3 Juillet, sous la présidence de
course de bicyclettes c o m m u n a l e . 1"
M. P. Baron, pharmacien,
au'
véloANNE D'AUltAY* — Les anciens
Ecole publique
d'Elliunt. — Jean Le FRANCORVM : REX, et au revers traîné sûr une longue distance, sa I très applaudis,
prix, 100 fr., 2. 75, ¡¡. .10, 4. 25. Entrées
lierre, Jean Le Clcc'li, Joseph Cotten, une croix ileurdel.vsèe, inscrite dans tête heurtant violemment la chausDans la matinée de dimanche, les drome de lu Terrasse.
r
2 fr. réservées au 5". Primes de passage combattants de la section de ltédéné,
Concours
1 le quatlrellcs.
— l'
prix,
désireux do prendre part aux fêtes Jean Fléoutcr, François Le Guen, Jérô- un qunlrefeuille, avec la légende séc.
I rues de Carhaix furent égayées par 400 f r . ; 2' 200 f r . ; 3», 100 f r . ; V, 60 f r . ;
au bourg ; 10 fr. au 1". 5 fr. au 2'.
me Jeannès, Pierre Merricn.
En face de la boulangerie Seznec,|i e défilé de la musique de Querrien
A 10 heures, course <le chevaux, trot du 24 Juillet, à Sainte-Anne d'Auray,
X
P
C
(
C
h
r
i
s
h
t
s
)
:
V
I
N
C
I
T
:
X
P
C
:
OS
Y
et
8'',
40
l'r.
Le
concours
c
omEcole publique de Sainl-Yoi• — Franattelé, c o m m u n a l e . 1 " prix, 100 fr., 2. sont instamment priés de donner
çois Rourhis, Louis Carnot, François REGNAT : XPC : IMPER AT qui se l'altelafîe heurta un poteau indica-lmii donna, place de la Mairie, un mencera à 10 heures précises. P o u r les
75 l'r., ¡1. 50 fr., 4. 25 f r . Entrées 5 fr- leurs noms le plus tôt possible chez
engagements,
d o n t le p r l * est lixé à
retrouve depuis le
Gelïroy, Marc Jeannès, Jean Pélétor.
réservées au 5°.
12 f r . par quadrette, s'adresser à M .
M. Le Boulc'li, afin qu'il puisse assuEcole publique
de Taure h. — Yves Louis sur les monnaies
A 17 heures, course d ' h o m m e s . 1 " rer à temps le service d'une seconde
Raron,
président
de l'U. B- C., téléphone
e Correi Alexandre Le Grand, Jean Lelgent françaises. Une autre pièce est I Suignard resta sur le sol, 'inanimé, I ceîlente harmonie. Le temps était
mrlx, 50 fr., 2. ¡10 l'r., ¡1. 20 fr., 4. 10 fr.
69. Boules admises : 9 à 14 centimètres
voiture,
s'il
est
nécessaire.
Les
retarl)ez,
Pierre
Duval.
Corentin
Jamet.
|
i
/
'
d
roi
Jean
II
Le
Bon
tandis
que
le
cheval
continuait
sa
favorable.
Aussi
la
foule
accourutu
n
a
{
j
n
e
(
o
r
u
A 17 h. 1/2, course d'enfants. 1 " prix.
de diamètre.
rançois Quéméré, Michel Labbé. Joseph (1350-1304), dont elle porte I O H : l r o u t e .
. ,
elle en masse vers le parc de Ker20 fr., 2. 15 fr., . 10 fr., 4- 5 fr., 5. 2 fr. dataires risquent fort de n'avoir pas
Concours individuel. — T i r a g e ; p r i x :
Jaouen, Louis I'ostlc, Yves Troalcn.
REX au-dessous de l'agneau pascal
L'infortuné cultivateur, qui portait «oat, dès le début de l'après-midi, 50, 30 et 20 fr. Plaçage: p r i x : 50, 30 e t
A 18 heures, course de vieillards de de place. Nous devrons être au moins
I-ll.I.KS
plus de «0 ans. 1 " prix, 30 fr., 2. 20 fr.. 50 camarades groupés autour de nonimbé, qui lui vaut san appellation. I d'all'rcii.ses blessures à la tête par p a r i e s trains spéciaux comme par 20 l'r. Passe-boules;
p r i x : 50, 30 et
Ecole
publique
de
ttosporden.
— Dans une troisième enfin, 1 ecu de lesquelles le sang s'échappait en h e s services d'autos-cars. A la fin de 20 fr.
tre drapeau à Sainte-Anne.
3. 10 fr., 4. 5 fr.
Marie-Louise Le Bars (bien), Marcelle
r.untli 4 Juillet. — A 11 heures, course
Concours
d'honneur,
réservé a u x s o France au lieu d'être surmonte d une abondance, ne tarda pas à rendre le h a Kermesse, on compta plus de 2.000
c\clo-pédcstrc. 1 " prix, 75 l'r., 2. 50 fr.,
ciétaires d e l'U. B. C. — 1 " prix, 150
UNE BELLE CÉCÊMONIE A ROS llerllielot, Marie-Anne Hourhis. Denise couronne royale,
"
""
"™
" "
(1 Un I rdernier
l n r n i n r cnnnir.
entrées.
est
timbré
soupir.
l'.ourhls,
Marie-Louise
l.e
Bourhls.
3'. 25 fr., 4. 10 f r .
francs offerts par la Société; 2% une
DHAS. — Dimanche dernier 19 Juin Odette lïoëdcc, Eugénie Cotten, Jeanne heaume couronné, cimé d'une fleur
Les comptoirs et attractions étaient l.outeille de Champagne, offerte par l e
A midi, banquet par souscription
une belle cérémonie s'est déroulée
QUIMPER
aoudal, Joséphine Forte, Aimée Gour- de lys et orné do lambrequins dans
heureusement distribués et installés Président ; 3" et 4", une bouteille d e
\
14 ii- 30, course de bicyclettes rédemi-heaume
gionale. 1 " prix. 150 fr., 2. 100 fr., 3. 50 dans lé petit port de Hosbras. en melen, Albertino Le Gall, Rose Le une r o s a c e . C'est un
sous les belles allées du parc. A l'en- moussenx, offerte par les d e u x viceMM. Guillerm
et Heurte, Marie Jaouen, Joséphine Ncrzic, d'or de Charles VI.
OBSÈQUES. — Samedi dernier, al trée, le music-hall présentait ses Présidents.
fr., 4. 25 fr. Entrées, 3 lr. réservées au Biec-sur-Bélon.
Poembeuf.
nr. Deux primes de passage au bourg, Thomas, vicaires de Hiee, ont procé Geneviève Nicolle, Andrée
Les constructions du hameau d e | i 5 heures, ont eu lieu, en l'égfise- chœurs, ses refrains, ses saynètes
au 1 " et 3» tour : 10 f r . au 1"'. 5 fr. dé à la bénédiction de six nouveaux Jeanne llannou, Louise Le Houx, Marie Bcuz-an-Dourdu sont anciennes, mais cathédrale Saint-CorcnMn, à QuimCHATEAUNEUF-DU-FAOU
bien enlevés par une troupe pleine
Scoazec.
au 2'thoniers :
sans caractère seigneurial. La tradi-lper, les obsèques de -M. Arsène Le d'allant. Puis, à l'ombre de vieux
Ecole publique
d'Elliimi.
— Jeanne
A 10 heures, course de chevaux, trot
Lili-et-Jean,
patron
Guillou, d e
ant
que
ce
lieu
a
(
j
Kerangal,
ancien
imprimeur
£
"
pressaient
le
lapinodrome
a
l
d
e
c
h
n
e
s
s
e
tion assure
pourtant
(lue
- . . .
SUICIDE. — M. Simon Le Guay,
¡•'aro, Christiane Rannou.
,
,
,.,
attelé, régionale. 1 " prix, 250 fr., 2' Lanmeur ;
qui possé- ,ie 'Evêché, décédé à Bordeaux dans t r È S C n t o U re, la pêche miraculeuse, 33 ans, représentant de commerce, a
Ecole publique
de Toure'h. — Marie a p p a r t e n u a u x l e mpliers,
m
175 fr.. 3* 125 fr., 4» 50 fr. Entrées, a fr
Lilas-Ulanc,
patron
AufTret,
d e r.ihnn.
_ ,„ i n n P „ r ,1'nnneaux. les pâtisseries
pâtisseries été trouvé pendu à son domicile.
, | liaient, non loin le
de la, a baint-Jean-l, sa 74» année.
réservées au 5'.
le lancer d'anneaux, les
Lanmeur ;
x o u s lisons à son sujet dans la très achalandées, tous comptoirs
Ecolc publique
de Saint-Yiil. — Hé- de Pontmen, en Riee, une aumône-1
Malade depuis plusieurs mois, il
A 17 heures, course a la valise. i "
(iars-de-liiec,
p a t r o n D a n i é l o u , d e lène Jourdrain, Louise Mercv, Paillette rie, située s
prix. 20 fr.. 2' 15 fr., 3' 10 fr., 4' 5 fr.
- I à'gVéabìe^ent "décorés^ Au centre de a (lu mettre fin à ses jours dans une
l'rlx Lanmeur ;
Montfort.
Idu Tro-lirciz, et dont hérita l'Orilre I « Gatholiqiic fervent ¿t père de fa-liTfÊte voici*!e"Kergôat-Bar qui, favo- crise de neurasthénie. Il laisse une
A 18 heures, gavotte d'honneur
DiuuaUel-mal,
patron M a r r e c .
d e Candidate libre. — Françoise I-e Ner- des Chevaliers Hospitaliers. Le petit m i l l e e x e m p l a i r e , M. de Kerangal f«t ' ^ ¿ „ V r ie soleil verra sans cesse la \ euve et un enfant.
Plots de rubans.
m
n
!
.
1
Lanmeur ;
Distribution de pvlx îi la mairie.
trésor en question ne peut repré- t o u j o u r s ardemment dévoué aux intér e s s e r s o u s s e s r i a n t s paraSAINT-THURIEN
1,1
Hloilc-dc-lUec,
patron Pc i o n , de
A LA CONCORDE. — La Société
Danse aux binious toute la j o u r n é e
senter les économies d'un . s i m p l e L . ^ ( l c pEpiise e t pleinement s o u m i s ' , 0 U K "
Ponl-Lenn ;
du lundi..
,
.
métaver. D'autre part, la période a t
directions du Souverain Pontife. I " " p j
, in
i ' o m b r e de magnifi- coopérative « La Concorde » tienLA
FftTE
PATRONALE.
—
Les
Potr-Hicc,
p a t r o n D r o u g l a z e t , de
La municipalité ne - e p o n d pas de
dra son assemblée générale le difêtes de Saint-Thurien doivent se dé- laquclle il se rapporte fut, en Breta- U était conseiller paroissial de la Ca- 0 U e s t U vas? se niche tout un ensem- manche 26 Juin 1932, salle Chauve!.
accidents q u i pourraient survenir pen- Lanmeur ;
qu'elle
» ne, aussi calme relativement qu
elle t h 6 d r a ] e .
b l e d ' " « r a c l i o n s : le théâtre de Murrouler
le
dimanche
et
le
lundi
10
dant la fétc.
•nt
Tous les membres d e la société
Ces nouvelle« unités, aux ligne
était troublée par la guerre de Cent|
o i f le phénomène redonne ses
> ,. : s p i . i t c u U i v 6 > n e x c r ç i l i t SO n in- " f
ÉMISSION D'OBLIGATIONS
DU TRÉSOR
4- 7 e ° / o
POUR LE PERFECTIONNEMENT DE L'OUTILLAGE NATIONAL
•vampi«* d'Impôts présents et futurs
PRIX D'ÉMISSION : 9 4 0 FR.
Au gré du souscripteur :
On souscrit aux caisses suivantes :
iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiisuiiiiiiiiiiniiiiiiiii
CARHAIX
et 11 Juillet.
Au
programme
figurent
des
courses, des ¡eux et amusements divers; il y a •entre autres trois grandes courses cyclistes'dotées de prix
nombreux et importants.
ans, dans le royaume de France. Il | dustrie comme un art : il y a P P o r " l exercices étonnants, le théâtre de sont uriés d'y assister.
Ordre du jour : r e p o r t du Conest vrai que les habitations rurales tait autant de bon goût que de cons- v o r d U I - e , artistiquement aménagé et
se trouvaient toujours sous le coup cience.
. . <„,; connut un grand succès grâce à seil d'administration ; rapport des
d'une attaque inopinée, d'une bande
» P a t r o n tout pénétré des p n n c i - l r i l l t 6 r C . t de l'opérette « Les deux commissaires aux comptes ; approbation du bilan; fixation du montant
de malandrins, et c'est sans doute pess chrétiens, il s'appliquait à etre .
,
la crainte d'être volé qui incita le aussi juste que charitable dans ses I A v e u g l e s » et au t a l e n t d e ses i n t e r - de la ristourne; nomination d'admip r è t e s . Et voici encore la crêperie nistrateurs; nomination de commisUNE PAIRE DE CHAUSSURES propriétaire d e s 27 écus d'or à les rapports
avec ses ouvriers et ses b r e t o n n e > toujours si appréciée, une saires aux comjptcs.
DISPARAIT. — Jacques Corvellec,Ienfouir si bien, qu il leur assura un clients.
,
loterie
que dirige un irrésistible toto.
Le Président du conseil
, „ C„„1„ „ „ r ( „ , i t r p i n i u p Pt a m u sabotier à Saint-Thurien, travaillait'! repos de six siècles..,. .
» Nous présentons nos cou (101CJI1- I ^
Il existe encore, dans la commune
d'administration.
fa- Et la foule, partout réjouie et amu
a la réfection d'un chemin dans la
ces
à
Mine
de
Kerangal
et
à
sée,
va,
vient
et
admire.
Les
concerts
commune de Trégunc. Depuis quel- du Trévoux, un autre endroit auquel
mille.
»
donnés par la musiaue de Querrien
PLOUNEVEZEL
ques jours, il logeait dans une ferme ..'attache la légendo d'un trésor
l'attire à deux reprises. Elle ne se
L E RELECQ-KERHUON
à Kerlary. Samedi, en quittant ses cae,hé. C'est le vieux manoir de
décidera à s'en aller que lentement
MORT SUBITE. — Le jeune Jeaniiolos pour rentrer à son domicile à Runial, maison du XVI* siècle, déUNE MÉNAGÈRE SE NOIE DANS et tard dans la soirée, emportant le Louis Thépault, 19 ans, d e KermarSaint-Thurien, il emporta une paire pourvue d e tout cachet architectude chaussures neuves d'une valeur ral, Michel de Kerlouanec, seigneurI-JXE MARE. - - Samedi soir, vers 20 souvenir d'une fête charmante et in, en Plounévézel, est mort presque subitement au cours d e son trade 130 francs, appartenant à un do- du lieu, comparut en archer de bn-1heures, M. Le Mer, demeurant rue pleine d'entrain.
gain! i ne ¿1 la montre de 1481, et s o n | j e ; , n n ( M i ' A r c , au bourg du Relecq.
, .
vail. U était o c c u p é au binage avec
mestique de la ferme.
GRANDES l-i-TES DE LA 1ULH les frères Hély, du village voisin
Plainte fut déposée et une enquête oetit-fils Rolland d e Kerlouarnec est trouva la soupe sur le feu en renQuelques tours de Rosquijo, en Poullaouën, lorsque
uissitot ouverte, permit de trouver inentionné comme seigneur de Ru- t rant de son travail. Mais sa fenume D'AUVERGNE. —
les chaussures cachées dans un l i a i à l.i réformai Ion d e 1530. i-«- lavait disparu. Il penisa qu'elle était s e u l e m e n t n o u s séparent des grandes soudain, lâchant sa binette, if s'é„ „ e course. Mais, ne la | fêtes d e L a t o u r - d ' A u v e r g n e qui vont roula auprès de ¡ses compagnons.
Di 11011 Ouest d u inanoir se trouve | i U £ f i
ieux fourneau.
Corvellec, qui a son casier judi- presque adossé à une motte féodale voyant pas revenir, il s'inquiéta et irois jours durant, mettre en liesse Ceux-ci s'empressèrent auprès de
lui et le transportèrent clicz eux,
laire assez chargé pour des faits qui, bien que nivelée en partie par oai-tit à sa recherche. Dans la soirée, la population carhaisienne.
Le dimanche 20, le comité
des inanimé.
malogucs, a été arrêté puis dirige les labours, mesure encore 200 mè- on découvrit son cadavre dans une
fCtes
organise,
au
jardin
des
sports,
Le médecin appelé en hate ne
tres do circonférence sur 7 à 8 de mare à purin. 11 s'agit d'un accisur Quiinper.
une grande fête d e gymnastique avec- put que constater le décès et délihauteur.
,
,
, dent.
la participation de soixante gym- rer l'autorisation d'inhumer.
SCAER
On raconte qu'à l'epoque d e la
rastes et de la clique de l'excellente
Nous présentons nos condoléances
ETAT-CVIL DE MAI. — Naissances : pleine lune, tant de jour que de nuit,
u liai ange de la Quimpéroise.
la famille si cruellement éprou,e Duigou Yvette, de Kerédec : Chris- une vieille femme apDarait souvent
Une compagnie et la iniusiflue du ée.
Autour du Département
ien Bertrand, de Kergoat ; Bochard assise au sommet du tertre filant au
•tS" R. I. d e Guingamo. et non le 1 3 / '
Hoger, de Pontigou ; Guillou Théophile. rouet. Elle a auprès d'elle une nappe
SCRIQNAC
R. I. d e Quiinper, en raison des maKervennou ; Sollicc Germaine, de couverte d e pièces d'or qu'elle fait
"
P
L
Œ
M
E
U
R
nœuvres auxquelles il participe a
Miné-Tréouzal ; Piriou
Monique,
de sécher t\ l'air libre. Si iruelqu'un pouLES PÈTES. — Voici le programme
. j o j o u : Le Lann Louis, de Kergoff ; vait arriver sans bruit assez près
eette date, rehausseront l'éclat de des grandes fêtes qui auront l i e u à ScriMARIAGE. — Le Mardi 14 Juin, à cette fête, qui est appelée, si le beau ueac les 2(i. 27 et 28 J u i n :
Bernard Jacqueline, de Coatscaër ; Scoad'elle pour se jeter il plat ventre sur 11 heures, a été béni, en l'église paj-cc Marie-Anne, (lu bourg ;
IJérout
temps le permet, à connaître un beau ' Dimanche 20 Juin. — A 16 heures,
linone, du bourg ; Le Meur Hoger, de le drap toutes les pièces qu'il cou- roissiale de Sablé (Sarthe) le macourses de bicyclettes.
succès.
, ,
Kerzao : U ' Floc'h Albert, de Crénô-1 vrirait de son corps seraient a lui.
de' M. Yves Guyonvarc'h, no1'» course (régionale) P r i x : 80, 40,
";
ma
s
lé
reste
s'évanouirait
à
l'instant
riago
de
M.
»
ves
l.uyonv;
Le
lundi
27
est
jour
de
la
ceremoGuerveur
;
ien ; Monf'ort Jeanne, d e
5 et 10 f r . Entrée: 2 f r .
Ml'le Marie
i
ainsi
que
la
vieille.
Parfois
on
taire
.a
Pl°-"»em.
avec
.
!
:
Troalcn
I
nie
officielle,
un
cortège
connu
seulielléguic Jeanne, du hour
2" course ( c o m m u n a l e ) . P r i x : oO, JO,
L e C o n s e i l s'est r é u n i e n s u i t e en
lement dans quelques rares villes de 15. 10 et 5 fr,„
LES VICTIMES DE LA CIIA- Anne, de Saint-Jean.
c o m i t é s e c r e t p o u r statuer s u r les d e r
r
^
S
h
s
ï
ï
f
S
^
H
s
"
r
^
e
f
f
S
Î
^
o
circonstance
Marianen
:
Trépos
Pierre
et
Vasscur
3" course (consolation). P r i x : 20, 10
France
défilera
clans
les
principales
—
Mme Poteauvert, marm a n d e s d ' a s s i s t a n c e a u x v i e i l l a r d s , LEUB.
Yvonne, du bourg ; Sinquin Louis et
et
5
l'r.
Les
gagnants
des
d
e
u
x
premièartères de notre ville. Puis, à 1 issue
chande de poissons au Poullou, en encrec'h Louise, du Casino : Sinquin
i n f i r m e s et i n c u r a b l e s , (1 f ^ t m i c e
res courses ne pourront y prendre part.
Quimperié, revenait d'une tournée eau et Fiche Madeleine, de Hren-liio J ^ ^ n ' l i f m i ' i n f S a i s vint un beau hciir et à leurs familles nos sin- du banquet qui sera servi à la salle
Lundi 27 Juin. — A 9 heures, «Tana u x f e m m e s e n c o u c h e s et a 1 allaitede
11
mairie,
des
réjouissances
sed'ans
les
villages
d'Arzano
et
Bcdene.
'luillou Jean et ("mapperi s ^ t ' ï ^ G u e n j o S ' d Î m S r i a c t j ^ l Î f c n n e en eères félicitations.
c e s luttes bretonnes. Entrée dans Parèm e n t m a t e r n e l et s u r l e s d e m a n d e s
ront organisées au Champ-dc-I3a- re : 2 l'r.. plalces assises, 3 f r . •
Soudain, elle s'affaissa sur la ogcgaor : Berthelot Lou'
d'allocations militaires. Presque tout aille.
route. Des passants s'empresseront Alberte, de Coateourant : T-e Ster Jean ofl'rant même d e reconstituer ailleurs
1™ lutte: pour jeunes gens au-dessous
LftNVENEGUEN
tes c e s d e m a n d e s o n t ete f a v o r a b l e les édifices, ce qui prouva qu il deHaseoat Marie, de C.rénorien.
l.e mardi 28, jeux divers pour en- de 18 ans. P r i x : 100 et 50 f r .
autour d'elle el firent appeler le docment accueillies.
Deren : A n o n y m e Illlen, du bourg ; sirait seulement entrer en possession
2' lutte • poids légers (au-dessous de
céremonie
UNE MONTRE DISPARAIT. — fauls, courses cyclistes,
teur Le StunfV, d e Quimperié.
Malheureusement le praticien ne ,ucien Houlben. 1 an, de Kerusquen ; de la motte, afin de la raser pour Pour travailler plus à son aise, M. de la mairie, des réjouissances se- 05 kilos 500). P r i x : 150, 100 et 50 frl'N U n O M O B ' . U S T K RENVERSE l;N
Yves Toulgoat, Nil ans, époux de Marie- découvrir el «'approprier le. trésor.
3" lutte : poids m o y e n s (au-dessous
l'MPANT ET S'ENFUIT. — Lundi soir, put (pie constater le décès. Mme PoPierre Viaouët, de Kericl, avait, ce mier grenadier et, le soir, représen
Jeanne Le lîihan, de Hos-Hhun ; Louise Il y a 3 ou 4 ans, le fertnier propriéde 72 kilos 500). P r i x : 200, 100 et 50 f r .
vers 10 heures, sur la route de Moelan teauvert avait succombé à une insoOllivier, 23 ans, célibataire, de Tylouct taire tenta d e pratiquer lui-nieinc jour là, dépose sa veste dans un coin lation théâtrale donnée à la salle de
I" lutte : p o i d s lourds et toutes caté>, (juimipcrlé, entre les villages (k;
du champ. Son travail termine, il la mairie.
lation.
l.euhan) : Anonv.nie Olli vier, de T y gories. P r i x : 500, 200 el 50 f r .
bris et de Bazen-ilueii, un j e u n e "arcoi.
des
fouilles,
il
ouvrit
au
flanc
de
la
allait
regagner
son
domicile,
et
redu village
A 14 heures, courses de chevaux sur
Elle laisse quatre orphelins en louct (Lculian) ; Francois-Louis Péresse. bulle, entièremnet formée d e terre
de 7 ans, Ainbroise Bisqua.V,
L'HISTOIRE D'UNE LETTRE.
1 mois, de Kervégant Sailli-Jean : Marie
de faire une
prit son vêtement. En voulant con1 h i p p o d r o m e de Ménez-Hraz. Entrée à
de Kerjlllic, (|ui rcvciiaiti
bas âge.
nucun caillou. sulter sa montre, il eut 'la désaUn de ces derniers vendredis, M l'hippodrome, 1 fr. 5 0 ; 5 fr. p o u r autos
Guernalec,
49
ans.
veuve
(le
Jean
Ucm
e
u
b
l
e
a
r
g
i
l
e
u
s
e
,
salis
_
c o m m i s s i o n en compagnie d e sa mjjui.
COLLISION. — l ue collision s'est mot, du b o u r g : Marie Iîven, 12 a n s . d e I ; l l u . t r a n c h é e d e 3 m é t r é s île l o n g gréable surprise de trouver la poche Guillerm père, journalier au bas, de et voitures.
a été happé par une automobile lui s i
l r » c o u r s e : prix de la c o m m u n e (au
dirigeait sur Quimperié et projeté sut produite, il y a quelques jours, à la Créménet ; Félix Pendu, 4 ans, de lier-f s u r 1 m è t r e d e l a r g e , m a i s n e t r o u v a vide.
,
, . .
, , la Saletle, descendait au Petit-Car trot
monté). P r i x : 400, 150 et 100 f r .
„ a u t r e c h o s e q....
route. L'automobiliste <|U t « " » »
» Fontaine-au-Chats, pi cs du bourg de gaouen.
l ien
u e d e s. . „p»ilei,rnr e s, ,,
qui
M. Viaouët a porte plainte a la liaix, porteur d'une lettre pour M Entrée, 10 f r . Distance: 2-800 mètres
•
/1'iinn
TREGUNO
Iparaissaient
avoir
fait . nartie
n e mciuiiii
droite de trop p r i s , puisqu'il était sur Riec-sur-Bélon. Une automobile, ap
•
;
i ä
* d u15,,
m u »i» en faisant
i« 1 '» 1 " 1 part
i"" * d
~e ses Briand, gérant de la tannerie Ma environ (trois tours de piste).
T
gendarmerie,
le bord d u fossé, no s'arrêta infime p a s partenant à M. Y..., a embouti une
gpant.
„ „ „ , . „ , . . . . , ..,.„,,,„,,.,
A.,, v o û t e s o u t e r r a i n e . L e t r é s o r d e R u - J o u p ç o n s ( ( u i s e p o r t e n t s—
u r deux
course : prix du Conseil m u n i c i n „ t
et continua sa route.
voiture hipppmobile en stationne
En chemin, il descendit chez M, pal2" (au
aprèsg a l o p ) . P r i x : 150, 100 et 50 fr.
r c c us -i u ce it i fl cat d'élu des : C'iaÌicons : I niai d e m e u r e d o n c e n c o r e a « i n v e n - ^
,» n
Le pauvre enfant . fut relève avec ment sur le bord de la route.
i t v l K r ô d e r l'n
Guyader,
cantonnier,
a
qui
il
d
e
Entrée. 5 fr. Distance: 1.850 mètres
La
une fracture d e la cuisse gauche et du
S
r
ï
»
!
Marc
Bargain
(n.
^
»
•
y
G...
«
>
«
"
»
p
r
o
x
i
m
i
k
d
u
e
h
a
m
p
.
L E
manda
à
boire,
se
heurtant
d'ailleurs
(deux tours de piste).
Fort heureusement, l'auto roulait
t.bia. Il rck'Ut aussitôt les soins d u docl'ériilnaiid Bouriiis, Krauels Bu,rei
Igendarmerie enquete.
à un refus catégoriciuc.
3" course : prix d u commerce (au trot
allure modérée. Elle a été cepen K ) . b.).
teur Bonté .
.
,.„„
Pierre Calve* (m. b.), Gilbert
monté). Prix : 450, 250 et 100 fr. EnLa
lettre
tomba
à
terre,
fut
ramas
lllllllllllllllllllllMHIIIllllllMIIIIIIIIIIIIIHIlll
ant assez sérieusement endonima
Déréat, Pierre Kurie (ni- b.), Louis
La gendarmerie aurait retrouve 1 autrée:
10 f r . Distancce: 2.800 mètres e n sée
par
un
passant
et
déposée
sur
la
{ée.
.
. , l.e Gac lin. b.), Auguste l e Golï (m. b.).
viron (trois tours de piste). Le gagnant
tomobiliste.
Dans le
¡table de Le Guyader.
NEVEZ
M. Le Quéré, huissier a Quimporlo Marcel Le Goc (ni. b.), "Yves GourvçnF o i r e s et M a r c h é s
M. Briand s'enquit d e c e qu était f o la première course reculer« de 150
i ec (m. b.) Georges Le Guiffant (ni. b.V
a fait les constatations d'usage.
mètres.
BÉNÉDICTION
DE THONIERS.
devenue sa lettre ; on lui auprit
Joseph Herb"'dan (m. b.), Robert Lan•1" c o e r s e : prix du Menez-Braz (au
LENNON
D i m a n c h e l'.l Juin, après vêpres. M
Mf.DMl.LK MILIT.MHE. — Noi s soin g e l n Itene Morvan Ini. Ivi. Pierre NerPONT-AVEN- — ( E u f s , la douzaine, qu'une
femme Le Eloç'h
l'avait ,-alop). Prix : 300, 150 et 100 f r . EnJ'abbé Cocaign, recteur de a, paro sse mes heureux d'aporciulrc l'uttributio ricc, Alain Neveu, Louis Nivez (m. b.).
•
I.subtilisée
c
h
e
z
L
e
G
u
y
a
d
e
r
.
Il
se
ren.
13 à 3,50 ; beurre d o u x , la livre, 5 f r .
UN JEUNE HOMME SE NOIE 1 beurre «alé, 0,50 ; poulets, vieux, 1" d i t c h e z c e l t e d e r n i è r e , m a i s fut f o r ! trée : 10 l'r. Distance: 2.800 mètres e n de Névez, a p r o c é d é , selon le rituel t i a - de médailles militaires ipour faits de IVan-ois Péril (ni. b.), Kené Rica (m
viron (trois tours de piste).
— DinianOltlonnel, à la bénédiction
guerre à M. Flécher Cypricn, de Loc b.), Raymond Rioual (m. b.), Corentin ACCIDENTELLEMENT,
livre, 4,50 ; jeunes, 7 fr.
mal reçu •pin- le m a r i , et m é m o for 1
La décision des commissaires sera
v u
thoniers, l.e premier au P'»'t < «
che dernier, vers 14 heures, huit
t'udy. en Ricc-sur-Uélou, ¡1 M. 1 ^ Namjj Uioual.
. ,, .
CONCARNEAU. — Denrées : Beurre malmené. Deux témoins, MM. Le b o n sans appel.
.
K,
('rtich-Bosbras, sur l'Aven, portant
du Heste, eu Hicc-sur-Hélon, et a .M
Suint-l'hilibcrl
: brair-ois Brelon, Fer- jeunes gens se baignaient dans le de cuisine, 5,25 à 5,50 ; beurre lin de
Engagements à la mairie, avant midi.
et Manach interviennent, mais (loi
n o m de « Anna-l'ierre » . appartenant l.e Garrcc, de Mot'lan. Nous leur adres- dinand Guyader, Louis Gulvarch, Lau- canal, à ila hauteur du Pont-Aymen.
cuisine, li i 0,25 ; «eul's, la d o u z a i n e , !
A
17'
heures,
jet
de
la
pierre,
perche.
M. Pierre Huon, patron, de Kera.n- se.11s à tous nus sincères félicitations ren! .lalïrézic (ni. i> ^
vent reculer à leur tour
L'un d'eux, M. ChaulTy Jean, 18 5 fr.
Hommes de tout âge (six ua<|uets de
•iil en Néve/. n» 2.128. l.e deuxième
Enfin, M. Boiwlouin. bouclier, ar tabac).
I'II.I KS: Tiéqunc : Germaine Hourhis ans, du village de lvérézec, le seul
Légumes c h o u x , la pièce. 0.20 à 0,40;
.
,
•N DftFAUT. — H-.., de Goalpin, en Simone Hourhis, M a r ' n c r i l c Le f'Jech
îftort
i J f c W t t ï ï !
botte,
0,00
:
oignons,
0,00
:
rivant
à
passer,
réussit
à
calmer
le
de in bande à savoir nager, voulut carottes, la
Au-dessous de 21 ans (six paquets de
itiii-, avait oublié d'afficher dans so
de « Avenir de famille »
;
navets,
0
,
4
0
;
salades,
la
(ni.
b.t,
Joséphine
C'.léinarec.
Alexia
radis,
0.50
poinp--,
i
niais
les
langues
naturelle
de Kercanlc débit le texte de la loi du 1"r Octobr
à plusieurs reprises traverser la
tal.acl.
à M. Jean Costiou, patron
(luillou, Marguerite Hiigucn (m. IO
pièce, 0,15 i 0,20 ; petits pois, la livre, m<-ni eonlmuèrent à aller de l'avant
Mardi 28 Juin. — Grand concours de
1911. Les gendarmes le remarquerenl Anne-Marie Landrein . ( m . li.), Marcelle rivière qui est large d'une vingtaine t fr. ; pommes d e terre, le Kilo, 0,(10
en Névcz.
de bons succès et dressèrent procès-verbal.
Bref, lotit le monde se plaint soit boules, allées Eeuzit el T h o m a s . Grande
.'e mètres.
. artichauts, la pièce, 1,25 à 1,50.
Nos meilleurs vœux
d'avoir été diffamé, soit d'avoir é" f o i r e de bestiaux.
A un moment donne, il coula après
Maio (m. b.), Marie Picollcc, Pranclne
a u x deux équipages.
QUIMPER (marché du 18). - - Beurre
Fftï'E DU OUAHTIEK DE TIUvUlCI
1-rle foraine pendant les trois j o u r avoir appelé au secours. Comme fl de table, la livre, li à 0,50 ; beurre de battu ; tout cela pour une lettre éga
Il ira (ni. b.), Louise Rouai (ni. b.).
I.EC.
—
La
fête
et
les
réjouissances
de
PONT-AVEN
Suint-Philibert
: Jeanne Drouglazet. éla't bon nageur, ses camarades cru- cuisine, la livre, 5 à 5,50 ; œufs, la dou rôc. Heaucoup d e bruit pour peu de nées.
-, ••ébellcc auront lieu le '24 et 20 Juin
rent qu'il voulait s'amuser a leurs laine, 5 à 0 l'r. poulets vieux, 34 il chose.
Mare Penvcn (ni. b.)PONT-AVEN m Juin W W . Œ u K ia.'l'J. Aujourd'hui vendredi, fête reIi
poulets jeunes, 22 il
dépens et ne se portèrent pas ft son
MONUMENTS HISTORIQUES.
«ieuse avec le délllé et la bénédiction
fr. la coirple
-1beurre
d
o
u
x
,
la
livre,
TREMEVEN
la douzaine,
DES BÉBÉS MEURENT DE COLIQUES
l'ts chevaux. Dimanche : il 13 ¡1. M
aide.
_ ,
, . 28 fr. la couple ; lapins, ila .pièce, 22 il Pur arrêté du Ministre des Beaux
lé,
la
livre,
5,50
;
poulets
4 ; beurre sa.~,
, ,
.
la course d'enfants au-dessous de 1.1 ans
Mêlas ! épuisé par ses effort.-; repéAils, les façades et les toitures de parce qu'une tétine défectueuse nvait laissé
;
s
c
i
jeunes, la livre, 0,50; poulets vieux,
Blé noir, 04 à «8 fr. les 50 kilos
LA FETE PATRONALE. — La tés, l'infortuné Chauffy venait i'e se
avec des chiens, p r i x : 1. 10 fr. ;
orge, maisons sises 1 et 2 rue Brizcux couler le lail trop rapidement. Achetez aujourlivre, 4,50•de. 57 à «0 fr. ; avoine, 00 frgrande fête patronale de Tréméven
casquette, valeur 12 fr. ; 3. 0 f r . ;
sur
l'inventait' d'hui chez votre fournisseur habituel 1« mernoyer.
.
.
QUERRIEN
56 à 58 fr. ; pommes de terre blanches. ont été inscrites
fr. ; 5. 4 l'r.
a obtenu un grand succès, grftco au
T é t i n e Marvel-. Son percement
supplémentaire
des
Monuments
lus veilleuse
A
l'aide
d'une
Marque
qu
on
était
3fi ft 38 fr. les 50 kilos ; jaunes, -10 îi
\ 14 heures : course d ' h o m m e s dite dévoué comité : MM. Barriou, Bourspécial assure une «linuiolalion lente, régutoriques.
allé
quérir
à
l'écluse
d
e
Buzit,
on
42 f r .
lière « connue le sein de lii Hlèi'O ». Exigez la
, illllL . 1Il;l
DES VOLEURS DÉCOUVERTS.
- « aux débrouillards » , 1. nrlx : 30 fr. vic cl Lucien Guillorme. qui se sont
à terre le cadavre du
Veau, 5 fi 0 fr. le k i l o ; mouton, 0,50;
marque M a r v e l sur tout .irticl» d'hygiène
dépensés sans compter pour la bonne h , , hramener
H v a quelque temps, une mon re i . 2 0 . fr. ; :i. 10 l'r.
el,reux
jt.lme
UNION BOULISTE CARHAISIENNE. (caoutchouc, bandages, ceintures, bas varice»,
homme.
pore,
0
à
0,50.
A 14 h- 30 : course de vélos comniu réussite de la fele.
1
d'une certaine valeur, avait ete volee
— Voici les résultats des c o n c o u r s de émail, verrerie, colon, pansements, etc.).
CARHAIX,
18
Juin.
—
On
cote
aux
•iule à la valise, 1. prix, 40 fr. ; 2.
aux environs d u Faouot.
Voici les résultats des différentes
PLOURIN
100 kilos : Blé, 150 : farine, 217; son, Uuadrcttes et de passe-boules organisés
1 ir. ; 3. 20 fr.
clans l'allée d e M. Morcau, le dimanche
épreuves :
Après une minutieuse enquele de
70:
paille, 140. f o i n . 220.
A 15 heures : course de vélos can
12 Juin s
SUITES MORTELLES D'UNE INil au n ou, Le
Course d'enfants.
Bœul's, vendus de - à 2,25 la livre sur
gendarmerie d e Quiinjperle vient les te utile et Trévoux. 1. prix : 120 fr.
Concours
de quadrettes.
— 1 " prix,
SOLATION. — II y a quelques jours, pied ; génisses, 2 à 2,50 ; veaux, 1,5C
Dez, Ansquer.
découvrir les auteurs du larcin,
8(1 fr. : 3. 70 fr- ; primes de passage
|MM. Goadec, Craigne, X.. Moreau, 811 La marque qui donnu toujours satisfaction.
Forlot, de IM. Jean-Yves l'éat, 30 ans, cultiva- à 2 : porcs gras, 3,50 la livre.
Course d'hommes.
ieunes H... et D..., de Ouerrien, qu 1. 1 e n v e l o p p e ; 2. 1 casquette.
f
r
.
;
2°
MM.
Bec,
Nédélcc,
T o u t o u s , Kciommxndi i' par lu> Médeeiiis depuis 1896.
teur à Kerhoaden, en Plourin, traCours slationnaires sur le marché
Quimperié ; Mortain, de Quimperié
A 15 h. 30: lancement de poids,
avaient caché la montre dans un
p r i x : 30 f r . ; 2. 20 f r . ; 3. 15 f r . ; 4. 10 fr,
talus.
élégantes, avaient arboré le grand
pavois. Un millier de personnes as
REUNION DU CONSEIL MUNICI- sistaient à la cérémonie, et dans ce
PAL. _ Le Conseil municipal de 1« groupe se détachaient les jolies
commune de Moëlan-sur-Mer s'est coiffes et les magnifiques collerettes
réuni à la mairie le dimanche 12 tuvautées des belles jeunes filles de
Juin.
'
, , i Kioe-sur-Iîélon. La Bretagne possède,
les plus jolis costumes de
Statuant sur les opérations du bud- dit-on,
peut-ctr
get de l'exercice 1931, l'assemblée France, et Biec possède
municipale approuve la gestion p o u r j les plus jolis costumes de Bretagne
Recettes de l'exercice 1931, iJ0.9ou C'est assez dire la beauté du spee
îacle qu'offrait dimanche le petit
fr. 08 ,
, „
Excédent de recettes de 1 exercice port de Hosbras.
Patrons et matelots fixaient amou
11)30, 324.051 fr. 59.
reusement leur beaux
bâtiments,
Total : 1.055.007 fr. 2 / .
»ensant aux voyages qu'ils vont
Dépenses, 777. 792 fr. 89.
Excédent de recettes, 27/.814 f. 38 bientôt entreprendre ensemble sur
Pour gager un emprunt »1 electn- la grande bleue, cl faisant déjà de
lication des écarts de la commune, beaux rêves d'avenir.
Avec ses six nouveaux dundees,
50 centimes additionnels seront préla Ilotiile d e Biec peut-être classée
vus au budget de l'exercice 1933.
Le Conseil décide d'aménager la désormais sinon parmi les "lus immairie et vote les ressources neecs- portantes, du moins parmi les meilleures .
S a n C v o t c ensuite des subventions en
Souhaitons lui bon succès, bonne
faveur du Centre nnticancercux de pêche.
lionnes ; de l'Association des SecréDE L'AUDACE. — II fallait de
taires de mairie du Finistère ; de 'audace au camionneur qui l'autre
l'Association Valentin Hauy (Le bien jour, gara son camion
automobile
des aveugles) ; du Comité du monu; sur le bord de la route à Guilligouar.
ment Aristide Rriand ; de la Société
En effet, les gendarmes remarde secours aux familles de marins quèrent que le dit véhicule ne porfrançais naufragés.
tait pas d e numéro à l'arrière, qu il
Décide le reclassement dans le re- était déii.iurviie de plaque d'identité
s e a u v i c iinal
n a l de la commune
.
, de
, , 1 an- et d'appareil
rétroviseur et qu'il
c i e n c h e m i n d u C r o l z i o u , a P c n a m - •l'indiquait pas l'indication du poids
à vide et du poids en charge.
1 > l Demande la création d'une cabine
11 va sans dire que procès-verbal
été dressé au propriétaire.
téléphonique à Kervégant.
MOELAN-8UR-MER
a
c
a
r e
f o u r
l a
a *
Etudes de-: M" F O U R N I S , A v o u é à sur c h a m p à M. F r a n ç o i s GuUlou, et
Quirn p e r l é , (i, quai B r i z e u x ; M" figurant
au p l a n cadastral de la
BOT.
Avoué
à Q u i m p e r l é ; M" coinmtunc de Riec-sur-Bélon, sous le
P Ï Î A N I>K I ' O N F I L L Y , N o t a i r e à n " 874 de la section F, p o u r une
Pont-Aven.
c o n t e n a n c e d e un h e c t a r e 2 ares.
l o i s ,
un exploit formidable:
E t u d e de M* F O U R N I S , A v o u é
à Q u i m p e r l é , G, quai R r i z e u x .
VENTE
M I S E A P R I X : 10.000
VENTE
PAR S U I T E
DE L I C I T A T I O H JUDICIAIRE
Cette v e n t e
cution
d'un
r e q u ê t e par
O u i m p c H é , le
tré,
A LA llliQUliTIv IMi :
Mme
P h i l o n i c n e - .losephe - M a r i e
M a r z i n , v e u v e de M. ' Jean-Joseph
Guillou, c u l t i v a t r i c e , d e m e u r a n t à
notaire
à
Pont-Aven,
C r o i s a n l - K e r l é o n , en Riec-sur-Bélon,
L E M A R D I 1!) J U I L L E T l'j:i2,
A y a n t M" FOURNIS pour
avoué,
à 11 heures,
a v e c é l e c t i o n d e d o m i c i l e en son
étude, sise à Q u i m p e r l é , G, quai B r i ZEILX.
ET :
M. Y v e s l i o u l i c , f a d e u r 'des Posaise ù
CROISSANT-KERLIÏON,
tes,
demeurant
à
Riec-sur-Bélon,
tuteur
en
iUEC-SUIi-BlïLON, agissant en sa q u a l i t é de
datif d e : 1" T h o m a s - J o s e p h ; 2" L u en trois 'lois
c i e - J o s è p h e - F r a n ç o i s c ; 3" Marie-Joel sur les mises à p r i x suivantes :
s è p h e - P h i l o m è n e ; 4" Y v o n - J e a n ; 5"
1" M A I S O N D ' H A B I T A T I O N , CRÈ- Y v e t t e - S o l a n g e ; (i" Bernadette-Magd e l e i n e Guillou, issus du p r e m i e r
C H E et P A R C E L L E D E T E R R E :
m a r i a g e de M. Jean-Joseph Guillou
I^.OUO francs.
et de Mine A l e x i a - L é o c a d i e N i c o l a s ,
2" U N E P A R C E L L E D E T E R R E tous deux d é c é d é s ,
sous lande et p r é :
A y a n t M" BOT p o u r a v o u é , a v e c
é l e c t i o n d e d o m i c i l e en son étude,
fs'ancs.
sise à Quini'perlé, 20, rue S a v a r v ;
I!" UN C H A M P D E T E R R E L A ET ENCORE ;
BOURABLE :
M. Y v e s N o b l e t , •cultivateur, d e -
LE
SAMEDI
à
•lie M" l'KAN Pli l'ONI'lMA,
D'UNE PETITE PBOPBIÉTÉ
sous le Contrôle de l'A. C.F., sur l'itinéraire
L Y O N - P A R I S , P A R I S - L Y O N couvert tous
les jours, avec une 5 C.V.
22.000
strictement de série.
-JO.«««
T e l est l e r a i d inouï q u e L e c o t t e r m i n e pour l a d e u x i è m e
fois, couvrant p r è s d e l . O O O k l m s tous les jours, a y a n t
c o n s t a m m e n t à b o r d un C o m m i s s a i r e technique d é l é g u é
i runes.
Désinnatiun
des biens à vendra :
D é p a r t e m e n t du F i n i s t è r e . — A r r o n dissement d e O u i n i p e r . —
Commune de
IUEC-SUR-UfiLUN.
p a r l ' A . C. F .
l'r
S a n s fléchir, s a n s subir a u c u n e révision, l a voiture a résisté
à cette sensationnelle é p r o u v e d e l a route.
lot':
c o n t e n a n c e d ' e n v i r o n un h e c t a r e .
MISE
A P R I X : 12.000
2" lot :
U. Aux dépendances
« KERllOUDIC
».
nouveau châssis long
CV.
G
litres
d'esssnco
aux
100
(lu
lieu
dit
Cette v e n t e se f e r a en p r é s e n c e
des subrogés-tuteurs
des
mineurs
Guillou.
Pour plus amples renseignements,
s'adresser aux a v o u é s ou au n o t a i r e .
L'Avoue
Y.-M.
poursuivant:
FOURNIS.
A
4 places - 4 glsœs - "typae Lecot"
5
francs.
U N E P A R C E L L E D E T E R R E sous
l a n d e et p r é dite « P a r - a r - V o u e z » .
d o n n a n t du N o r d sur L a u r e n t , du
L e v a n t sur Guillou, du M i d i sur chel n i l C D Appartement de
m i n , et du Couchant sur Sellin, ayant
ses é d i f i c e s de tous cotés, sauf du
L U U EL I I 4 pièces, a v e c eau
N o r d sur L a u r e n t .
et ga: ; Jardin. — S ' a d r e s s e r à
F i g u r a n t au p l a n 'cadastra 1 ! de la M m o A u t r e t , 10, b o u l e v a r d d e la G a r e ,
c o m m u n e d e Riec-sur-Bélon, section Q u i i n p e r l é .
E, sous les n " " 592 et 593, pour une
contenance
'd'environ
4
hectares
débutant
(if> arcs 40 c e n t i a r e s .
demandé c h e z
M I S E A P R I X : 22.000 f r a n c s .
M. I 1 I U Ü L J o s e p h , c o i l l e u r , 16, r u e
3" lot :
de N o r v i l l e , L O I U E N T .
CONDUITE IftgïÉmEURE
(Impôt
m.eurant au Boudou, en
Riec-surBélon, subrogé-tuteur d e s deux mineurs' : L o u i s - J o s e p h - A n i é d e c
et
I r é n é e - J e a n n e - M a r i e Guillou, et f a i sant, f o n c t i o n s de tuteur a d - h o c par
suite de l ' o p p o s i t i o n d ' i n t é r ê t s existant e n t r e lesdils m i n e u r s et M m e
veuve
GuiMou,
née
M a r z i n , 'leur
m è r e cl t u t r i c e légale,
A.yanl M" FOURNIS pour a v o u é .
I. U N E P R O P R I É T É c o m p r e n a n t :
1" Une maison construite en p i e r r e s
et c o u v e r t e en c h a u m e ; 2" une crèOutre 'les clauses cl
conditions
che en a p p e n t i s ; 11" el une
parcelle insérées au c e l l i e r des c h a r g e s pour
de
terre.
n a r v e n i r à la vente el d é p o s é en
C e l l e p r o p r i é t é d'un seul tenant l ' é l u d e d e M" PÉAN DU PONI-II.LV.
d o n n e du N o r d sur c h e m i n ,
du n o t a i r e à P o n t - A v e n , où toute p e r L e v a n t sur Brett, sur l e q u e l elle a sonne peut en p r e n d r e c o m m u n i c a son talus boni du N o r d , du M i d i sui tion, la p r o p r i é t é ci-dessus d é s i g n é e
v e u v e Guillou (talus à c e l l e - c i ) el du sera v e n d u e en t r o i s lots, aux plus
oll'rants et d e r n i e r s enchérisseurs,
Couchant sur noMte.
l î le figure au plan cadastral de la on l'étude de M" PÉAN nu PONFILLY.
19
commune de
Riec-sur-Bélon,
sous p o l a i r e à P o n t - A v e n , le mardi
1932, à 11
heures.
•parlie du n " 873, section 1'', p o u r une Juillet
LA DISTANCE PARCOURUE REPRÉSENTE PLUS DE S ANS D'UTILISATION COURANTE D'UNE VOITURE: PREUVE ÉLOQUENTE QUE LA
ROSENGART-LA
PLUS ÉCONOMIQUE DU MONDE-N'A PAS D'ÉGALE
POUR LA SOLIDITÉ, LE CONFORT ET LA TENUE DE
ROUTE.
klms).
1
I I I . Au lieu
de
La meilleure Réclame
est celle
LA M É T R I T E
Toute famme dont las règles sont trrégullères et douloureuses,
accompagnées de Coliques, Maux de reins, Douleura dans le basventre i celle qui est sujette aux Pertes blanches, aux Hémorragies,
aux Maux d'estomac, Vomissements, Renvois, Aigreurs, Manque
d'appétit, aux Idées noIreB, doit craindre la Métrite.
Pour guérir la Métrite et les maladies qui l'accompagnent, la
Femme fera usage de la J O U V E N C E DE L ' A B B É S O U R Y .
C o n d u i t e intérioure 4 p l a c e s • 4 p o r t e s ,
dtpuis 1 6 . 4 0 0 f r s .
Nota \
I
Illllllllllt
ET LE SUPERLUBRIFIANT
les Accumulateurs
-
II
poissons poor l'Armée
Une
d é l é g a t i o n <lu g r o u p e parlem e n t a i r e de d é f e n s e
des
inscrits
m a r i t i m e s et « l e la p è c h e s'est rend u e au M i n i s t è r e d e la G u e r r e , apnel e r l'attention de l'autorité militaire
sur la situation de l ' i n d u s t r i e
des
conserves sardinières.
R e ç u e p a r M. R i n b e r t ,
intendant
général, ] a délégation
a
envisagé,
d ' a o c o r d a v e c lui, u n e s é r i e de mes u r e s p o u r p e r m e t t r e au s e r v i c e de
l ' i n t e n d a n c e d e c o n t r i b u e r à la sol u t i o n d e la c r i s e en achetant des
s t o c k s aux f a b r i c a n t s de c o n s e r v e s
d e poisson.
C k i i i u i l Fsr i ' i l u n i t do Lorraine,
U t , Elit, Mit), nord, P. 0., P. L. H.
B I L L E T S D ' A L L E U ET llETOUH INDIVIDUELS
POUR
STATIONS
BALNÉAIRES,
THERMALES
ET
CLIMATIQUES.
—
L e s grands Réseaux rep r e n n e n t , en 1932, lu d é l i v r a n c e sous
c e r t a i n e s c o n d i t i o n s d e parcours,
des
l ' i l l e t s d ' a l l e r et r e t o u r
Individuels,
d'une
validité
exceptionnelle
de
j o u r s , à d e s t i n a t i o n des principales stat i o n s 'balnéaires, t h e r m a l e s
et
climatiques.
Ces b i l l e t s sont d é l i v r é s , au départ
d e toutes les gares, pendant
les
pér i o d e s désignées ci-après :
Du 25 Mai au 30 Septembre !\ destin a t i o n des stations b a l n é a i r e s ;
Du 1 " Mai au 25 . l u i » et du 20 Août
au 30 Septembre, h d e s t i n a t i o n des stat i o n s t h e r m a l e s et c l i m a t i q u e s .
L a réduction consentie v a r i e de 20
ù 30% suivant l a classe et la distance.
P o u r tous r e n s e i g n e m e n t s , c o n s u l t e r
les gares, les b u r e a u x d e v i l l e et les
Services centraux des Téseuux.
Encyclopédie
L A G U E R R E DE
par
B I L L E T S D ' A L L E R ET R E T O U R A
P I t I X R É D U I T EN 2" ET 3" C L A S S E S
A U D É P A R T I ) E V A N N E S HT L O R I E N T
Eté 1932. — (k's b i l l e t s s p é c i a u x sont
délivrés, tous les d i m a n c h e s et j o u r s
d e l'êtes du 15 Mai au 25 Septembre
1932, au départ d e Vannes et de L o rient, pour Plouhurnel-Curnac,
SaintB I L L E T S D ' A L L E R E T R E T O U R DE P l e r r e - Q u l b c r o n et Qulberon.
F A M I L L E . B I L L E T S D ' A L L E R ET REV a l a b l e s une j o u r n é e , ces b i l l e t s c o m T O U R , DITS DE V O Y A G E AVEC A U T O M O B I L E . — L e s grands Réseaux rap- portent une réduction de 50% sur les
p e l l e n t qu'il est d é l i v r é , toute l'année, prix des b i l l e t s s i m p l e s o r d i n a i r e s : ils
être
o b l i g a t o i r e m e n t utilisés
a u x c o n d i t i o n s du t a r i f V 6-10B, titre I, d o i v e n t
uux f a m i l l e s do trois personnes ou plus dans c e r t a i n s trains désignés et ne •perd o n t d e u x au m o i n s p a y e n t place en- mettent que l e transport des colis à
t i è r e , des b i l l e t s c o l l e c t i f s d ' a l l e r et re- main non encombrants.
t o u r h p r i x réduit de 1 " , 2* ou 3* classe.
P o u r tous renseignements s'adresser
L a durée de v a l i d i t é des billets est au aux gares de V a n n e s et de L o r l e n t .
PRODUIT
NE
PEUT
LA
REMPLACER
Agence Maritime SALMON Frères
ihuaye
1870-1871
LOIUENT.
T e x t e de R o b e r t Cohen
110 illustrations.
EU'oiuIreinent
d'un
grand
emp i r e ; naissance d'un autre e m p i r e ,
plus g r a n d e n c o r e : une l'tierre -de
quelques m o i s à p e i n e , la g u e r r e de
1870-1871, aboutit à ces é v é n e m e n t s
dont la p o r t é e d e v a i t ê t r e i m m e n s e
pour l ' a v e n i r de l ' E u r o p e entière...
A la s u p r é m a t i e l é g è r e et toute
spirituelle
d'une
France
raffinée
par des siècles d e ' c i v i l i s a t i o n
se
substituait la l o u r d e et toute matérielle
h é g é m o n i e 'd'une A l l e m a g n e
f i è r e d ' u n e culture t r o p r é c e m m e n t
acquise p o u r être d é j à
assimilée,
v o u é e d e p u i s t o u j o u r s au culte de la
f o r c e brutale...
N'est-ce pas d i r e l ' i n t é r ê t puissant
que p r é s e n t e l ' é p i s o d e
dramatique
de la g u e r r e de 1870-1871'?
Un v o l . in-8°, sur p a p i e r de luxe,
T R A I N R A P I D E D'ÉTÉ L E CROISICPARIS, dit 3 Juillet au 2 Octobre 1932. c o u v e r t u r e en 4 couleurs, b r o c h é :
— Le Croisic, dép., 8 h. 41. — L a Baulcfrancs. Librairie Hachette, Paris.
Stations
balnéaires
île la presqu'île
de Quiberon
AUTRE
B I B L I O G R A P H I E
Chemins de Fer de Paris à Orléans
Kscouhluc, dép., 0 h. 09. — St-Nuzulre,
dép.. !) h. 51. — Nantes, dép., i l h. Oli.
— Paris-Quai d ' O r s a y , UIT., 10 h. 54.
W a g o n - R e s t a u r a n t du Croisic /i Paris.
sise
en
la
qui est
ù KÉR ANDRÉA
Commune
nue merveille,
E l l e est bien
supérieure^
U,
(le
SCAER.
meilleure
Jouissance i m m é d i a t e p a r
L'Avoue
ù la
Etrangères.
——~—
B a r a t t e * et Malaxeurs
mains.
poursuivant
Y.-M.
des Marques
/
M I S E A P R I X : 30.000 F R A N C S ,
:
&ÀRIN, DÛCHÂTEL & C>:, C&IBSil (Kord)
FOURNIS.
lilMiOiM i 3
LE NAOUR
Téléphone 7 =
QUIMPERLÉ =
Service
3, Pl. Camot
rapide
Expéditions dans toute la
Région
Toutes les Spécialités
PMARMÂCÎIË ;
D'ORDONNANCES;
P R O D U I T S
•
DE
CHOIX
HERBORISTERIE
SPÉCIALITÉS
BASSINS —
D O U C H E S
HD
ÉMAIL ET VERRERIE
• •
SS
C A O U T C H O U C
H
R i
£23
LUNETTERIE
AMPOULES
MÉDICAMENTEUSES
I A TOUTES FORMULES
•
SÉRUMS V A C C I N S LT
EXÉCUTION
DES
ORDONNANCES
DE
M M . LES OCULISTES
H
• J
PRODUITS
L A B O R A T O I R E
D ' A N A L Y S E S
V É T É R I N A I R E S
RECHERCHES
CHIMIQUES
• •
BIOLOGIQUES
M B
B A C T É R I O L O G I Q U E S
DROGUERIE
COTONS
ET
PANSEMENTS
SIMPLES
OU
MÉDICAMENTEUX
•
NÉCESSAIRES D'ACCOUCHEMENT
•
H E B
SUSPENSOIRS
M B B
BAS A VARICES - CEINTURES
H
CABINET D'APPLICATION
•
INDUSTRIELLE
ET
H
A G R I C O L E
•
BANDAGES
L. LE NAOUR, Pharmacien de 1" classe
de la Faculté de Pans
Ancien Chef de Laboratoire
Ancien Interne des hôpitaux de Paris
Docteur de ''Université
Garage
Central
Jérôme
Basse-Ville
TRÉGUIER
Typhon» 37
à QUIMPERLÉ
J£Ü5Ü
Par
ce
Concessionnaire exclusif de la grande marque
«
Bien exiger U véritable J O U V E N C E de L ' A B B É S O U R Y
qui doit porter le portrait de l'ABBÉ S O U R Y
et la signature Mag. DUMONTIER en rouge.
* AUCUN
mums
à bol
inoxydable
PROPRIÉTÉ RURALE
est le régulateur des règles par excellence, et toutes les femmes doivent an faire usage
à Intervalles réguliers pour prévenir et guérir: Tumour3, Fibromes, mauvaises Suites de
couches,Hémorragies, Perte* blanches, Varices, Hémorroïdes, Phlébites, Faiblesse, Neurasthénie ! contre les accidents du Retour d ' A g e , Chaleurs, Vapeurs, Etouffemonts, etc.
Type
R
Il est bon de faire chaque |our des Inactions avec l ' H Y G I É N I T I N E D E S D A M E S .
La botte, 6 fr. 79 Impôt compris.
La JOUVENCE DE L'ABBÉ SOURY, préparée aux laboratoires Mao. DUMONTIER,
A Rouen, eo trouve dans toutes les Pharmacies.
et sa régularité, i
Liquide I
llll
11M111M1111
I111M11 II M IHlA
Prix t Le flacon Pilules i 10 fr. 60 (Impôt compris)
A U T O M O B I L E S L. ROSENGART, 2 A 36, BOULEVARD DE DIXMUDE, PARIS <17«>-SOC. ANON. CAP. 2 0 . 0 0 0 . 0 0 0 FRS
lu
30,
MONOPLAQUE
Le nouveau Carburateur SOLEX à Starter, pour sa simplicité, sa souplesse
Illllllllt
III
M111M tt 1111 II M111U11M111U111 II t M t M M ! I II
m i n i m u m de 33 j o u r s et peut atteindre,
dans certains cas, 4 mois 1/2.
lx's réductions, qui v a r i e n t suivant
le n o m b r e de personnes et l ' i m p o r t a n c e
ou parcours effectué, a t t e i g n e n t souvent
un taux très é l e v é .
( " e s t ainsi que, d a n s le cas assez courus t d'une f a m i l l e de 5 personnes e f f e c tuant en 2" classe un parcours a l l e r
et r e t o u r de 1.200 k i l o m è t r e s , l e p r i x
du b i l l e t de f a m i l l e est de 873 f r . 75
a l o r s que cette m ê m e f a m i l l e payerait
1.827 f r . si e l l e v o y a g e a i t à l ' a i d e d e
li'llets o r d i n a i r e s .
L a réduction, d a n s
ce eus dépasse 5 2 % .
En outre, les Héscaux ont ' prévu,
dans le t a r i f V li-10(>, titre I, ainsi que
dans le t a r i f (i. V. 28-128. des dispositions i v i r t l c u l l é r e s permettant aux v o y a geurs de c o m b i n e r , entre certaines gares
désignées,
le
t r a n s p o r t i i grande v i tesse des a u t o m o b i l e s avec la d é l i v r a n c e
des b i l l e t s d ' a l l e r et r e t o u r .
L e s f o r m a l i t é s d ' e x p é d i t i o n sont des
plus s i m p l e s et les v o i t u r e s
sont
acceptées avec leurs r é s e r v o i r s de carburant non vidés.
Ecrcmeuse
PERFECTION
Petite
JOUVENCE kL'ABBÉ SOURY
N O U V E L L E
KERVOLI
KERVOCYL
h.
v i e n t de lancer I » S u p e r -
1932,
Le remède est Infaillible A condition d'être employé tout le temps
nécsssalre.
La J O U V E N C E DE L'ABBÉ S O U R Y guérit la Métrite, parce qu'elle est composée
de plantes spéciales ayant la propriété de faire clrculor le sang, de décongestionner les
organes malades en même temps qu'elle les cicatrise. La
Ont participé au raid des Marques renommées telles que :
LA
U
d'une
de l'UNION AGRICOLE
MALADIES DE U FEMME 1
Illllll
2 JUILLE
Maison 8ARII
LANDE-JULIENNE.
UN C H A M P DE T E R R E LABOUR A B L E n o m m é « P a r c Groas lient
C r é i s » a y a n t ses- fossés M i d i et N o r d ,
d o n n a n t du N o r d sur c h e m i n , du
Couchant sur t e r r e à M. Mathieu
Brett, du M i d i sur s a p i n i è r e à M.
D e r v o u t , nie K e r i o u , et d u L e v a n t
lINMIMIIIHIIIIIIimilHIIIIIIIIIIIIIIIIIHIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
UNE ÉCRÉMEUSE FRANÇAISE
francs.
s u t *
f o l l e
e n c h è r e
est p o u r s u i v i e en e x é au
plus
otrrant
et
d
e
rnier enchérisjugement r e n d u
sur
le T r i b u n a l c i v i l d e seur, en l ' a u d i e n c e des c r i é e s du
21 Mai 1932, e n r e g i s - T r i b u n a l c i v i l de Q u i m p e r l é , p l a c e
Nationale, à Quimperlé,
en l ' é l u d e et'" par le m i n i s t è r e
Kilomètres sur route
OU LAIT FRANÇAIS
—
LIGNES
WOltMS
W
frôt
et r e n s e i g n e m e n t s , s ' a d r e s s e r
MM. SALMON. FRÈRES
Agents Maritimes
4 0 , Quai d e R o h a n LORIENT
W O R M S & C°
dans tous les autres p o r t s
l ' o u r c o n s u l t e r les h o r a i r e s d e s l i g n e s d ' O r i e n t ,
d'Ext r ê m e - O r i e n t , d e l ' A f r i q u e O c c i d e n t a l e , du B r é s i l et d e la l ' i a ta, a i n s i q u e p o u r r e t e n i r les b i l l e t s d e p a s s a g e s , s ' a d r e s s e r :
4 0 , Quai R o h a n ,
à l'Agence SALMON FRÈRES
Adressfi/.-vous ;m ('.¡mise
crise
donne tout ce qu'il y a de mleu*
et «le niwinM « l i e r à réaliser
pour l a t o i l e t t e ,
lu m a i s o n ,
la cuisine,
H
T
E
T
ç J é a ' ô i s a c
L a
W
T T f i i É G U I E R .
M a i s o n
L* DREUMOMT
25 — Bue des Fontaines
Té'-V28
à L O R I E N T
— 25
IîLl£g
est la plus importante de la Région
pour
C
O
U
tout c e q u i
T
E
L
concerne
L
E
R
la
I
E
pour
Coiffeurs, Bouchers, Charcutiers, etc.
Spécialité de COUTELLERIK DE T A B L E
forgé inoxydable, coupe
garantie
Tous les Articles de Pêche pour Truites, Saumons, Brochets
Tout l'Equipement et Articles de Foot-Ball,
Basket-Ball, pour la Boxe, pour le Tennis
la
Mode P r a t i q u e
&
V o u s y t r o u v e r e z en plus des v o i t u r e s neuves e x p o s é e s , un g r a n d
c h o i x d ' o c c a s i o n s e n t i è r e m e n t r e v i s é e s , prêtes a p r e n d r e la r o u t e ,
aux prix les plus lias.
en a c i e r
de
W
A U T O M O B I L I S T E S 1 ¡u-lichv. une
R E N A U L T
C'est t o u j o u r s l;i m e i l l e u r e v o i t u r e el l;i plus é l é g a n t e
A G E N T S des C O M P A G N I E S , des M E S S A G E R I E S M A R I T I M E S
des CHARGEURS RÉUNIS et SUD ATLANTIQUE
temps
W
et G'ic
Services réguliers entre L O R I E N T , B O R D E A U X ,
RAYONN E , t ' . A E N , R O U E N , LfS H A V R E , B O U L O C . N B , D U N K E R Q U E ,
B R E S T et les p o r t s d e l ' é t r a n g e r . ( U n d é p a r t l o u s les 14
j o u r s dans c h a q u e sens),
l'our
C
Vous êtes assurés d'avoir toujours en
un très grand choix dans tous les
magasin
Articles
Qualité supérieure - Garantie - Prix sans concurrence
Toutes Réparations ou Modifications
Repassage
t o u t y e s t
p r a t i q u e .
Un an, 52numéros, dont 24en couleurs :ftOfp.
de
toute
d'Armes
Coutellerie
ItembourMiibl* par p r i m e » à choUtr,
Le Numéro : 1 fr.
Le
gérant
: D . PLOUZENNKC.
Quimper, Imprimerie
Cornouaillaisc.