  Acteurs spatiaux : organisations, entreprises ou groupes de personnes (ONG, associations,…) qui agissent sur les territoires selon des stratégies. Transnational: qui dépasse les limites.

download report

Transcript   Acteurs spatiaux : organisations, entreprises ou groupes de personnes (ONG, associations,…) qui agissent sur les territoires selon des stratégies. Transnational: qui dépasse les limites.

  Acteurs spatiaux : organisations, entreprises ou groupes de personnes (ONG, associations,…) qui agissent sur les territoires selon des stratégies.

Transnational: qui dépasse les limites d’un Etat (utilisé notamment pour les firmes « transnationales »)

 Les « FTN » : les firmes transnationales Carte p 148

Comment se répartissent les activités au sein de la FTN ?

Dans les pays développés et industrialisés pour les activités Nécessitant des savoir-faire et des technologies avancées Dans les pays tropicaux, en développement pour la matière première Dans les pays développés et en développement pour la fabrication

Définition de FTN p 149 Notion s: acteurs spatiaux/ transnational Principalement originaires de la Triade mais apparition de nouvelles FTN issues des puissances émergentes (Chine, Inde, Brésil par ex) Près de 80 000 FTN dans le monde

Les couts de la main d’œuvre sont 85 fois moins chers au Pakistan qu’au Japon !!

Où sont les fonctions décisionnelles?

NORD (USA, Europe, Asie développée) Où sont les fonctions de production ?

SUD (Asie ou Amérique Latine) On parle de DIT, ou division internationale du travail: répartition du système de production des FTN à l’échelle mondiale, caractérisée par la spécialisation et la complémentarité des pays et des régions en fonction des avantages qu’ils propo -sent. Cette pratique met les territoires en concurrence.

  L’impact des FTN sur les économies des pays pauvres est très fort => création d’emplois, effet entraînant sur les autres secteurs de l’économie.

L’installation de FTN dans un espace peu développé crée (ou renforce) un état de dépendance par rapport à l’extérieur.

 Les institutions internationales Doc 2 p 148 Ex de l’OMC

Les Etats se regroupent pour défendre leurs intérêts

FMI: Fonds monétaire international BM: Banque mondiale Organismes qui dépendent de l’ONU Les institutions internationales ont tendance à renforcer la puissance de la triade

Doc 4 p 149 Quelles sont les forces etles faiblesses d’un Etat face à la Mondialisation?

Forces Faiblesses

• Attire les investisseurs • Intervient dans les négociations de l’OMC Exemple de la France = exception culturelle • ne peut rien faire face à la délocalisation des • entreprises PED parfois trop faibles pour faire face à la concurrence et subissent la loi des FTN

   3 p 43 : les Etats s’allient pour peser plus lourd dans les échanges mondiaux ALENA, MERCOSUR, UE : aires de libre échange avec des règles qui leur sont propres UE : exemple le plus abouti = de plus en plus de décisions sont prises au niveau communautaire, échappant à la décision de chaque état

   Les ONG Plus de 50 000 Doc 5 p 151

  Dénonciation des abus de la mondialisation, pas de recherche de profit.

Doc 5 p 151 de CCFD comité contre la faim et pour le développement (2004) « il faut réformer les règles du commerce mondial »: - Dénonciation des règles libérales qui sont imposées aux pays pauvres par les organisations internationales (FMI/OMC) au détriment de l’agriculture vivrière => Le libre échange favorise les importations alimentaires par les pays en développement : ces produits sont issus de l’agriculture moderne des pays riches et moins chers que l’agriculture locale qui disparaît peu à peu d’où le slogan ‘ tu mangeras quand tu seras compétitif ’

Doc 5 149

      Nike : sous traite la totalité de sa production dans des entreprises du SE asiatique, en 2003, il estimait son réseau mondial à 350 sous traitants principaux (plus de 500 000 salariés dans 51 pays différents 80% de ses salariés sont des femmes, jeunes, peu qualifiées, et rémunérées le plus faiblement possible (1/3 des salariées en Chine) En fev 2001, Nike a reconnu publiquement les abus sociaux dans certaines usines qui sous-traitent pour elle => collant sur la bouche des ouvrières Nike a dû adopter une charte de bonne conduite sociale avec interdiction de faire travailler les enfants, de pratiquer le travail forcé, et au contraire respecter les libertés syndicales et pratiquer des salaires décents.

En plus une partie des bénéfices de Nike sont utilisés à des fins de communication et de pub.

Contrats avec les stars du sport (affiche en arrière plan) le basketteur M. Jordan (contrat de 20 M $/an) et slogan sportif « Just do it » ici tourné en dérision car mise ne perspective de la souffrance acceptée et passagère du sportif face à celle quotidienne et subie par les ouvrières

FIDH : fédération internationale des ligues des Droits de l’Homme Il est plus efficace d’agir sur les consommateurs, ce sont eux qui peuvent faire bouger les choses et changer l’état d’esprit des FTN

Deux exemples :

 Le mouvement altermondialiste Organisation de forums sociaux Doc 3 p 238 Il s’agit de peser sur les décisions prises par les institutions internationales

  Les ONG prônent le développement durable et le commerce équitable… => correction du sujet d’étude sur le café

   Suppression des intermédiaires Augmentation des revenus des petits producteurs Possibilités de développement

Des critiques cependant:  Le commerce équitable ne rompt pas forcément la dépendance des pays producteurs au marché mondial   Maintien des productions pour le commerce mondial aux dépens des cultures vivrières Une nécessité cependant pour éviter la brutalité du marché mondial…