AGGIR actions d`aide en établissement

download report

Transcript AGGIR actions d`aide en établissement

AGGIR en établissement

Ce diaporama ne doit être utilisé que pour des personnes formées à la méthode AGGIR avec les 4 adverbes

En établissement AGGIR :

constitue une des composantes d’un plan d’aide personnalisé

permet de déterminer l’éligibilité à l’APA des résidents

s’intègre aux tableaux de bord pour un pilotage organisationnel

détermine un des deux indicateurs, avec PATHOS, pour fixer l’enveloppe budgétaire annuelle

Un constat fréquent confirmé par les médecins conseils de l’assurance maladie:

Les GIR sont très souvent

sous estimés

alors que pour Pathos il y a risque de surestimation

Les principales raisons de ce constat

Formation, maintien des connaissances et référents

 sous une apparente facilité d’utilisation, AGGIR nécessite cependant une formation pour éviter des interprétations erronées  dans le temps, des dérives inévitables de pratiques d’évaluation s’instaurent. Ce n’est pas parce que on a bien su qu’on sait toujours bien  le manque de référent conduit à ce que chacun a son interprétation personnelle et donc qu’on n’évalue pas la même chose.

Sentiment des soignants à l’égard de la personne et de la pénibilité des actes d’aides

 prendre en soin inclut une relation dans laquelle l’affect est évidemment présent  la nature de la relation rend l’acte du soin plus ou moins difficile à réaliser  évaluer est souvent considéré comme donner une note

Tout ceci est du domaine de la normalité mais il faut sans cesse rappeler que l’évaluation se fait sur des critères les plus objectifs possibles.

On n’évalue par la personne mais son autonomie

Rappel

On n’évalue pas la personne mais son autonomie

8

Sentiment des soignants

Inutilité de l’évaluation Surcharge de travail dans l’urgence Travail pour la direction et non lié au plan d’aide

Non planifiée au fil du temps, une évaluation demandée dans un très court délai de réalisation, sans autre but que la détermination du GIR, conduit inévitablement à une réalisation douteuse.

Une corvée annuelle alors que le travail quotidien doit être assuré néanmoins.

Conséquences possibles d’un girage bâclé sur le financement du forfait soins

Indice forfaitaire x (GMP + (PMP x 2,59)) x Nombre de résidents Une sous estimation du GMP de 20 points (2% sur une échelle de 1000) induit, par exemple, une perte budgétaire de: 8,4€ (

tarif partiel 2007

) x 100 résidents = 16.800€ = pas loin d’un poste

Conséquence possible d’un girage bâclé sur l’APA

Le montant de l'APA en établissement est égal " au montant des dépenses correspondant à son degré de perte d'autonomie dans le tarif de l'établissement afférent à la dépendance, diminué d'une participation du bénéficiaire de l'allocation personnalisée d'autonomie " (article L. 232-8-I du code de l'action sociale et des familles).

EHPAD "Les Mésanges" en € / mois Écart très significatif

366 186 Potentiel APA

Pas de droit

Gir 1-2 Gir 3-4 0 Gir 5-6

Exemple pris sur le site du Ministère du Travail et de la Solidarité

11

Le « GIRAGE » nécessite donc une organisation précise de cette opération compte tenu de son importance.

Avant Pendant Après

Attirer l’attention sur l’organisation nécessaire est le but de ce diaporama

Avant girage

Définir

qui pilote?

qui participe?

les composantes de l’évaluation ( GIR et plan d’aide?)

les formations requises?

quand ? (évaluation, réévaluation)

Les organisations nécessaires sont définies par l’équipe de direction

Qui pilote et coordonne les évaluations ?

Un ou des référents incontournables qui ont pour mission:

 le respect des règles définies par le guide pratique AGGIR  le recueil de l’opinion de chaque participant  l’organisation efficace de la réflexion

Qui en fonction des missions?

À l’équipe de direction de désigner

Qui participe à l’évaluation ?

 en équipe: incontournable compte tenu de la qualité recherchée.

Une pratique peu facile à réaliser compte tenu des contraintes mais qui doit rester un objectif.

(24/24 équipes tournantes, 7/7 jours, 365/365 avec parfois des remplaçants de titulaires)

 la personne y participe-t-elle ?

 intégrer une vision d’ensemble des acteurs (service des repas, ménage, cuisine, administratifs)

du lever au lever

Ne pas oublier d’intégrer les remarques des personnels de nuit pour les activités qui peuvent y être nécessaires(transfert, déplacement intérieur, élimination….) et aussi

du lundi matin Dimanche soir

et aussi

Du jour de l’an à la saint sylvestre

Associer les personnes, dont les facultés mentales ne sont pas totalement altérées, pour faire un point et recueillir souhaits et doléances ?

Pourquoi ne se poserait-on pas cette question ?

A chaque établissement d’y répondre

Les composantes de l’évaluation girage simple ou girage et plan d’aide

les formations requises

Les référents Les autres évaluateurs

Le ou les référents

 Ils sont les sachants, donc

formés en conséquence avec un maintien assuré des connaissances

.

 Ils ont pour mission de former les autres évaluateurs et d’éviter les dérives d’interprétations.

 Attention au turn over qui voit partir un sachant non remplacé par un autre sachant.

Un référent paraît être normalement de formation IDE.

Mais ce peut être aussi une AS ou AMP expérimentée et reconnue dans ses compétences par ses pairs

Les autres évaluateurs Un conseil:

peu de théorie et apprentissage en situation réelle d’évaluation par le référent.

Quand ?

 à l’entrée, compte tenu du besoin du GIR pour les prix de journée, une évaluation est incontournable.

 cependant, après un temps d’observation et de prises d’habitudes du résident, cette évaluation est à reconsidérer (un ou deux mois)  après un événement important pour l’autonomie, une nouvelle évaluation est nécessaire et aussi lorsque le plan d’aide doit être réadapté.

le girage annuel n’est donc plus qu’une mise à jour des évaluations déjà réalisées

le girage

L'ordre d’évaluation des variables obéit à deux logiques :

 une logique de conduite d’observation et d’entretien, voulue ici comme décrivant approximativement le déroulement habituel des activités tout au long d’une journée.

 une logique d’enrichissement des variables par les autres : l’abord d’une nouvelle question doit permettre de confirmer les informations obtenues précédemment à partir des questions antérieures et/ou de bénéficier de ces informations dans la réponse qu’elle doit apporter.

Ainsi, il est apparu souhaitable de placer l’orientation et la cohérence au terme de l’observation, l’évaluation de ces deux variables étant « éclairée » par l’évaluation de toutes les autres variables d’activités corporelles, domestiques et sociales.

L’ordre du questionnement Transfert Déplacement intérieur Toilette haut bas Élimination urinaire fécale Habillage haut moyen bas Cuisine Alimentation se servir manger Suivi du traitement Ménage Alerter Déplacements à l’extérieur Transports Activités du temps libre Achats Gestion Orientation dans le temps dans l'espace Cohérence communication comportement

NE FAIT PAS

Comment

Premier temps Le bilan

S T C H aucun adverbe ne pose problème

Cotation finale

Comment

Second temps Le plan d’aide

oui non Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet Commentaires………………………………………..

la personne est A

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet

aucun adverbe ne pose problème

la personne est C

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet

L’établissement ne permet pas cette activité. exemple: Cuisine ou FLP Ne fait pas ou Fait mais il faut tout refaire

Le plan d’aide est plus complexe à déterminer lorsque la personne est B

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet

FLP

Interaction plus complexe entre les adverbes concernés et l’environnement

S T C H

Tordre le cou à cette remarque souvent entendue

« si on travaille bien, les résidents sont beaucoup plus autonomes et le GMP baisse et on perd des recettes en budget donc des postes de soignants»

Lorsque les variables sont toutes renseignées

Contrôle final de vraisemblance

Vérifier les variables qui ont 3 adverbes cochés et qui sont donc B. Des études statistiques ont démontré que bien souvent dans ce cas il y avait sous estimation du manque d’autonomie notamment due aux mauvaises compréhensions des adverbes

spontanément et habituellement.

S T C H aucun adverbe ne pose problème

?

B

Par exemple ceci paraît douteux, il peut y avoir erreur sur la compréhension de

spontanément si l’activité n’est pas réalisée par la personne seule.

Après girage

 points d’alerte d’évaluations douteuses  évolutions dans le temps  stratégie budgétaire et projet d’établissement

Pour cela, les traitements statistiques indispensables nécessitent un logiciel informatique et ne peuvent se faire sur uniquement saisies « papier »

Points d’alerte d’évaluations douteuses

Fréquences des adverbes (3) => B au lieu de C Pathos < === > AGGIR AGGIR < === > Pathos

cette confrontation d’évaluations permet

aussi

de déterminer des actions médicales à réaliser ou de compléter Pathos suite à oubli

vérification de vraisemblance de la fréquence des adverbes, 3 adverbes

.

N’en faudrait-il pas 4 ?

Par exemple ceci est à vérifier, il peut y avoir erreur sur la compréhension de

spontanément

réalisée si l’activité n’est en fait pas ou pour

habituellement

Pathos < === > AGGIR AGGIR < === > Pathos

Cette ultime vérification ne peut être réalisée que par le médecin coordonnateur et l’IDE référent.

Elle permet de détecter des insuffisances ou des contradictions:

soit un manque de diagnostic médical des causes de perte d’autonomie soit une erreur d’évaluation des variables d’AGGIR concernées

Pathos < === > AGGIR AGGIR < === > Pathos

Par exemple

: • Transfert < === > « état grabataire » • Déplacement intérieur < === > « troubles de la marche » • Hygiène de l’élimination *** avec « incontinence » *** • Orientation < === > « syndromes démentiels ou confusionnels»

Cohérence C…..pose le problème de son étiologie

< === > implique et réciproquement

*** Rappel: on peut être incontinent et assurer seul l’hygiène de l’élimination

Évolutions dans le temps depuis le dernier girage

Les logiciel permettent de comparer  sur critère éventuel d’unité fonctionnelle  ou pour l’ensemble de l’établissement

l’évolution des indicateurs de charges de soins de base (GMP) et les comparaisons aux moyennes nationales observées sont indispensables avant toute stratégie budgétaire et/ou organisationnelle

Stratégie budgétaire et projet d’établissement

Ils s’appuient sur le constat des personnes prises en soins, son évolution et l’ambition qualitative du gestionnaire.

Avant de passer à un exemple

Vos questions

?

Un exemple

L’établissement Une personne

L’établissement

Structure EHPAD, 80 lits organisés en 4 unités fonctionnelles.

Les chambres sont individuelles avec une salle de bain comprenant une douche avec siège et un WC avec barres d’appuis et ne comportent pas de cuisinette.

Tous les repas sont pris normalement en salle de restaurant.

Un projet en cours de réalisation densifie les activités d’animations collectives (tous les résidents ou par unités fonctionnelles) et doit organiser des sorties de l’établissement avec le concours de bénévoles.

Aucune unité fonctionnelle n’est organisée en unité alzheimer.

GMP: 620

L’établissement L’organisation décidée pour le girage

Il a été décidé d’avoir un référent par unité fonctionnelle et d’intégrer la réflexion du plan d’aide à l’évaluation d’AGGIR.

Chaque référent organise dans chaque unité fonctionnelle l’évaluation avec 2 autres soignants.

Celle ci est organisée lors des entrées puis deux mois après l’arrivée. une révision des évaluations est réalisée pour ¼ des résidents tous les mois.

Il est demandé au service de nuit de noter sur le cahier de transmission les faits marquants pouvant avoir une incidence sur l’évaluation (adverbe Habituellement)

La personne girée

Madame X vit en institution depuis 1 an, elle souffre d’une maladie d’alzheimer au stade modérément sévère, il n’y a pas d’unité alzheimer dans l’établissement. Son fils vient régulièrement la voir et l’emmène tous les mois, le dimanche et les jours de fête, chez lui pour déjeuner.

Variable par variable d’AGGIR, le constat sera fait de son expression d’autonomie; Exemple pour Transfert:

Elle se lève seule de son lit, s'assoie et se met debout seule et inversement aussi souvent quelle le souhaite et sans risquer de chuter

Transfert

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

A

Elle se lève seule de son lit, s'assoie et se met debout seule et inversement aussi souvent quelle le souhaite et sans risquer de chuter

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet Ne pas mettre de barrières à son lit car elle pourrait se mettre en danger en voulant malgré tout se lever.

Déplacement intérieur

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

B

Elle circule dans tout l'établissement avec grande vitalité mais erre sans but et rentre dans les chambres de ses voisines

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet N’a jamais fugué. Errance uniquement dans l’établissement

Toilette du haut

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

B

Malgré la demande répétée des soignants elle ne se lave pas tous les jours le visage et les mains et il faut « compléter »

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet Porte un dentier qu’il convient de nettoyer et d’enlever le soir et de remettre le matin

Toilette du bas

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

B

Spontanément elle fait sa toilette intime mais elle est mal effectuée seule et souvent elle ne se lave ni les jambes, ni les pieds

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet Une douche tous les quatre jours en complément de la toilette quotidienne faite par elle et refaite

Élimination urinaire

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

B

Elle est propre spontanément quand elle retrouve les toilettes mais il y a plusieurs fois par semaine de « accidents », rarement dans son lit , le plus souvent le jour. A fait récemment trois épisodes de rétention urinaire.

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet Résister à la tentation de lui mettre des protections en permanence : assumer les accidents. Voir avec son médecin pour les épisodes de rétentions

NE FAIT PAS

Élimination fécale

S T C H aucun adverbe ne pose problème

elle va toujours seule à la selle dans les toilettes et s'essuie correctement.

A Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet RAS

Habillage du haut

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

B

Elle s’habille quotidiennement seule quand on lui a préparé ses vêtements, elle arrive seule à enfiler sa combinaison et sa robe mais les met parfois à l'envers

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet Préparer ses vêtements et la laisser faire, surveiller

Habillage moyen

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

B

elle enfile habituellement seule son soutien gorge et son chemisier mais généralement ne les attache et ne les boutonne pas

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet Compléter seulement, laisser faire le reste

Habillage du bas

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

B

elle n'enfile ni sa culotte, ni ses bas mais enfile seule sa jupe mais souvent à l’envers

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet Compléter pour la culotte et les bas , laisser faire le reste

NE FAIT PAS

=> Cuisine

S T C H aucun adverbe ne pose problème

Les chambres n’ont pas de cuisinette

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet RAS C

Se servir

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

B

elle n'épluche pas les fruits, n’arrive pas à couper sa viande, a des difficultés pour se verser à boire, ce qu’elle demande qu’on lui fasse.

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet Aider lors des repas. Surtout ne pas lui servir des produits mixés pour lui « faciliter » la tâche.

Manger

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

A

Lorsque les aliments sont dans son assiette, elle mange proprement les aliments servis et apprêtés, sans faire fausse route. Elle boit très peu et est en risque de déshydratation

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet Surveiller lors des repas si elle boit suffisamment et lui donner dans sa chambre une bouteille d’eau OUVERTE

Suivi des traitements

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

=>

C

Totalement et judicieusement géré par le personnel soignant. Une aide doit être assurée pour la prise de médicaments par voie orale.

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet Au moment des 3 repas aider à la prise des médicaments par voie orale

Ménage

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

=>

Tous les actes ménagers sont assurés par l’établissement.

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet RAS C

Alerter

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

=>

C

Dans sa chambre elle utilise très souvent le système d’appel dans la journée et la nuit, le plus souvent sans besoin évident et est toute étonnée quand quelqu'un arrive

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet Ne pas déconnecter le système d’appel ou le cacher, surveiller

Déplacements extérieurs

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

=>

C

Elle ne quitte pas les locaux de l’EHPAD sauf le dimanche quand son fils l’emmène déjeuner chez lui.

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet Personne à intégrer au projet de sorties collectives

NE FAIT PAS

Transports

S T C H aucun adverbe ne pose problème

=>

Incapacité totale d’assurer seule des transports

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet RAS C

Activités temps libre

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

=>

C

Participe à toutes les activités organisées et reste présente et active pendant toute l’animation. N’a aucune autre activité personnelle. N’a jamais exprimée un sentiment d’ennui

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet RAS

Achats - Gestion

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

=>

Sous tutelle – La famille assure l’ensemble de ces activités

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet RAS C

Orientation dans le temps

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

=>

C

Elle n’a pas vraiment conscience des heures de la journée, ne parlons pas des mois ou des saisons. L'heure des repas est à lui rappeler quotidiennement

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet Ne pas oublier de venir la chercher pour les animations

Orientation dans l’espace

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

=>

Elle se perd sans cesse et se couche dans le lit de ses voisines

Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet Mieux identifier la porte de sa chambre par des moyens qu’elle puisse reconnaître C

Communication

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

=>

Elle est gentille avec le personnel , tient des propos décousus à ses voisines de table

C Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet Compte tenu des plaintes de ses voisins de tables, voir s’il n’est pas possible de la changer de table au restaurant. Ne pas servir ses repas dans sa chambre.

Comportement

NE FAIT PAS S T C H aucun adverbe ne pose problème

=>

Elle vit dans son monde, appelle sa fille maman et berce une poupée dans ses bras.

C FLP = foutons lui la paix Personne autonome Inciter, surveiller Faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet

Contrôle final de vraisemblance

3 adverbes

: une seule variable concernée: « Toilette du bas ». Après réexamen, la cotation est confirmée.

Aucune autre invraisemblance potentielle entre variables n’est détectée.

Après ce contrôle la totalité de l’ évaluation est confirmée

Contrôle AGGIR < === > Pathos Pathos < === > AGGIR

AGGIR Pathos

Orientation syndromes démentiels profil S1

Commentaire

RAS Élimination urinaire rien concerne les épisodes de rétention

Bilans

Synthèse du plan d’aide

GIR

Action médicale

activité T ra ns f e rt D plt int érie ur T o ile t t e ha ut Élim ina t io n ba s urina ire f éc a le H a billa ge ha ut m o ye n ba s C uis ine A lim e nt a t io n s e s e rv ir m a nge r S uiv i du t ra it e m e nt M éna ge A le rt e r D plt e xt érie ur T ra ns po rt s T e m ps libre A c ha t s G e s t io n O rie nt a t io n da ns le t e m ps da ns l' e s pa c e Bilan de synthèse du plan d’aide

Personne Inciter, autonome surveiller faire faire Aider partiellement Laisser faire et refaire Tout faire Sans objet Commentaires Ne pas mettre de barrières à so n lit car elle po urrait se mettre en danger en vo ulant malgré to ut se lever. N’ a jamais fugué. Errance uniquement dans l’ établissement P o rte un dentier qu’ il co nvient de netto yer et d’ enlever le so ir et de remettre le matin Une do uche to us les quatre jo urs en co mplément de la to ilette quo tidienne faite par elle Résister à la tentatio n de lui mettre des co uches en permanence : assumer les accidents. Vo ir avec so n médecin po ur les épiso des de rétentio ns P réparer ses vêtements et la laisser faire Co mpléter seulement, laisser faire le reste Co mpléter po ur la culo tte et les bas , laisser faire le reste A ider lo rs des repas. Surto ut ne pas lui servir des pro duits mixés po ur lui « faciliter » la tâche. Surveiller lo rs des repas si elle bo it suffisamment et lui do nner dans sa chambre une bo uteille d’ eau OUVERTE A u mo ment des 3 repas aider à la prise des médicaments par vo ie o rale Ne pas déco nnecter le système d’ appel o u le cacher. Surveiller P erso nne à intégrer au pro jet de so rties co llectives Ne pas o ublier de venir la chercher po ur les animatio ns M ieux identifier la po rte de sa chambre par des mo yens qu’ elle puisse reco nnaître de table au restaurant. Ne pas servir ses repas dans sa chambre. FLP = fo uto ns lui la paix

c o m po rt e m e nt

Synthèse de la synthèse Action Incite r , s ur ve ille r a ctivité Dlpt inté rie ur Ma nge r Orie nta tion te mps - e spa ce Communica tion fair e fair e Ha billa ge ha ut Toile tte ha ut Elinima tion urina ire Aide r par tie lle m e nt Ha billa ge moye n e t ba s Se se rvir Dplt e x té rie ur Lais s e r fair e e t r e fair e Toile tte du ba s Tout fair e Suivi de s tra ite me nts

75

Le GIR indique que la personne est éligible à l’APA

Image de la calculette conçue par la CNAM

Action médicale identifiée

Pathos modifié: ajout « rétention urinaire » profil DG Consultation programmée d’un urologue pour investigations

Vos questions

?