Diapositive 1 - STANISLAS CANNES

download report

Transcript Diapositive 1 - STANISLAS CANNES

Le nazisme en Allemagne
Cours Histoire 1S3, Les Totalitarismes,
Mme Murphy-Chanéac,
TP réalisé par R. Langloys , O.Laporte,
C.Lautard, G.Lefebvre, S.Magne,
F.Mascherpa, F. Masotti, J.Trompette,
M.Vernay
La doctrine du nazisme
Définition: Se caractérise par un Etat fort, le mythe du chef, l’antibolchevisme, le refus de la lutte
des classes et la recomposition d’une « communauté » allemande selon un critère racial »
 Présentation de la doctrine (documents historiques):
 -discours d’Hitler en 1920
 - « Mein Kampf » (mon combat) en 1925

« Le juif forme le contraste le plus marquant avec l'Aryen. Il n'y a peut être pas de peuple au
monde chez lequel l'instinct de conservation ait été plus développé que chez celui que l'on appelle
le peuple élu. La meilleure preuve en est le simple fait que cette race a survécu jusqu'à nous. »
 Mein Kampf (1924), Adolf Hitler, éd. La Bibliothèque électronique du Québec, coll. Polémique et
propagande, juin 2008, chap. XI, Le peuple et la race, p. 527 et 528


« Transformer un peuple en nation présuppose la création d'un milieu social sain, plateforme
nécessaire pour l'éducation de l'individu. Seul, celui qui aura appris, dans sa famille et à l'école, à
apprécier la grandeur intellectuelle, économique et surtout politique de son pays, pourra ressentir
l'orgueil de lui appartenir. On ne combat que pour ce qu'on estime ; et pour estimer, il faut au
moins connaître. »

Mein Kampf (1924), Adolf Hitler, éd. La Bibliothèque électronique du Québec, coll. Polémique et
propagande, juin 2008, chap. II, Années d’études et de souffrances à Vienne, p. 79
L’Arrivée au pouvoir
• 1919 : fondation du NSDAP (Nationalsozialistische deutsche
•
•
•
•
•
•
•
Arbeiterpartei )
Nov.1923 : putsch de Munich d’Hitler raté
1929 : début de la crise mondiale
1933 : Hitler chancelier ; création de Dachau
1934 : Hitler Reichführer ; nuit des longs couteaux
1935 : lois nazies de Nuremberg
1936 : le plan de 4 ans de Hitler
1938 : nuit de cristal en Allemagne
Les cadres et les soutiens du régime
Cadres
Soutiens
Le programme
Les 25 points du programme du NSDAP le 24
Février 1920
NSDAP : parti politique fondé en
Allemagne en 1920. Cette vision du monde
divisait hiérarchiquement l'espèce humaine
en races, hiérarchie au sommet de laquelle
se situait la « race aryenne ».
Organisation du pouvoir nazi
Le NSDAP (Parti national-socialiste des travailleurs allemands): créé en 1920
• Parti unique en 1933
• Anti Démocratique
•Très hiérarchisé
• Militariste
• Parti - Etat
Le poids de la nation
Une nation est une communauté humaine ayant conscience d'être unie.
•
•
•
•
•
•
•
Une seule race humaine acceptée en son sein
Une envie d’une langue unique, envie d’expansion la nation
Place centrale de l’Etat-Nation : dont le but est d’établir l’ordre.
Refus de la souveraineté populaire : le pouvoir doit appartenir à un chef
charismatique, communauté se soumet à un seul et même homme
Inspiration biologique : refus d’une alliance entre forts et faibles.
La nation joue pourtant un rôle essentiel car elle permet le soutien des masses du
tyran, celle-ci en est incitée par le biais de la propagande et du populisme
Tous les hommes, correspondant aux critères de sélection, doivent être unis et en
accord avec le régime totalitaire en place.
La nation permet la mise en place d’un tel régime lorsqu’elle est unie
l’Allemagne : envie d’abolir les contraintes que lui impose le traité de Versailles et
sortir d’un état de crise sans précédent
Chef et rôle du chef
•
Hitler dirige à la fois le parti et l’état. Il jouit d’une
autorité sans partage grâce à sa popularité et son
charisme. Il nomme les principaux responsables du
parti nazi souvent possédant les mêmes idées. Ainsi
Hitler possède un contrôle total sur l’état.
Rôle de la propagande
 La propagande permet de faire
connaître une idée comme le
fascisme, de l’idéaliser avec un
slogan et de faire adhérer la
population à l’idée. Elle n’a donc
pas pour seul but d’informer la
population, elle est très utilisée
comme publicité pour faire adhérer
la majorité de la population à une
idée ou de la faire connaître.
La vision de la famille
 une jeunesse contrôlée, l'avenir du régime
- « Cette jeunesse doit apprendre uniquement à penser allemand et à agir





en allemand » Citation d'Adolphe Hitler – montre le désir d’appartenir
a une même nation
une famille unie dans le culte du chef cela prouve l'influence de l'Etat vis
à vis de la famille
La famille allemande est constituée de 2 personnes de sang allemand :
leur enfant est allemand
La famille est constituée d'un Allemand et d'une femme de sang aux
trois quarts allemand : l'enfant est alors considéré comme allemand
La famille allemande est constituée de 2 personnes juives : l'enfant est
juif
La famille est constituée d'un juif et d'une demi-juive : l'enfant est juif
Place de l’individu
 L’individu
est
sous
l’emprise du totalitarisme.
C’est un régime politique
qui vise au contrôle absolu
de la personne, tant dans sa
vie publique que privée.
 Une population manipulée,
surveillée et guidée tant
dans ses choix que dans ses
opinions.
 Son importance dans la
société dépend de sa classe
sociale et de sa race.
Organisation sociale
 Selon un critère racial ethnique
 Hiérarchie des races:
1. La race Aryenne : La race humaine considérée comme la plus
pure, la plus supérieure et la plus noble. Caractéristiques
physiques: blonds, aux yeux bleus.
2. Les races « à éduquer » : Les Latins, les Japonais….
3. Les races « à réduire en servitude » : Les Slaves, les Asiatiques et
le Noirs.
4. Les races « à exterminer » : Les Juifs et les Tziganes.
Conception économique
 Vie en Autarcie (pays qui vise à se suffire à lui-même)
 Le libre-échange est banni, les frontières de l’Allemagne se
ferme au reste de l’Europe et du monde.
 Economie de guerre : L’Etat intervient pour modifier les
structures économiques afin de les mettre au service de l’effort
de guerre de l’Allemagne. Les usines d’armement tournent 24h
sur 24 où le plus de travailleurs possibles sont embauchés (même
les femmes).
 Anticapitalisme.
Etat des libertés fondamentales
Totalitarisme : Contrôle absolu de la personne. La population
allemande est attentivement surveillée. Plus de liberté
d’expression : l’Etat contrôle la presse, la radio, le cinéma,
l’art → toute sorte d’expression.
Place et rôle des opposants
 On distingue plusieurs formes de
résistance au nazisme à l'intérieur de
l'Allemagne même et des territoires
annexés. Ses éléments les plus connus,
bien que d'importance numérique très
différentes,
sont
l'organisation
communiste Orchestre rouge, le
groupe d'étudiants chrétiens de La Rose
blanche et l'attentat contre Hitler du 20
juillet 1944 réalisé par le comte Claus
Schenk von Stauffenberg. Les opposants
ont de nombreuses raisons de s'opposer
au nazisme (souvent éthiques).
La Violence dans le Nazisme
Politique extérieure
 Entre 1938 et 1945, Joachim von
Ribbentrop, membre du parti nazi et
ancien ambassadeur à Londres, occupa
le poste de ministre des Affaires
étrangères. Pendant ces années-là,
l'Allemagne renforça ses liens avec
l'Italie fasciste et le Japon en signant le
Pacte anti-komintern, dont le but était
de combattre le communisme
international, le Pacte d'acier (avec
l'Italie) et, et après le début de la
guerre, l'Accord des Trois Puissances
(avec l'Italie et le Japon).
ART
et Nazisme
Biographie d’Hitler
1. Une vie simple
 Adolf Hitler est né le 20 avril 1889 dans le village autrichien Braunau
Am Inn et il se donna la mort le 30 avril 1945 dans son bunker à
Berlin. Sa famille était très pauvre et il devint orphelin à l’âge de 14
ans.

Il fut scolarisé à Linz, mais il ne manifeste que des aptitudes très
moyennes et abandonne ses études secondaires à 16 ans.

Il quitta ensuite Linz en 1908 pour aller à Vienne, pour tenter sans
succès d’étudier à l’Académie des beaux arts. Puis il s’installa à
Munich pour échapper au service militaire dans l’armée austrohongroise.
2. Un intérêt pour la politique
 Après la Première Guerre Mondiale, il adhère en 1919 au parti
ouvrier allemand (DAP) qui deviendra un an plus tard le parti
ouvrier allemand national-socialiste (NSDAP). Il se place
rapidement à la tête du parti, qui en 1921 compte déjà 3000
militants, et qui s’agrandit pour arriver à 55000 militants deux ans
plus tard. Hitler avec son parti tente alors un putsch pour
s’emparer du pouvoir détenu alors, selon lui, par une république
indigne. Suite à cette événement, il fut condamné à 5 ans
d’emprisonnement, mais resta séquestré moins d’un an.
 Lors de son emprisonnement dans la forteresse de Landsberg,
Hitler rédigea «Mein Kampf», réunissant sa vision politique, son
programme, son autobiographie.
3. Le nazisme
 Adolf Hitler s’occupe dès sa sortie de prison à reprendre son parti et à la réunifier. C’est
notamment grâce à la crise économique de 1929 que le parti nazi et Hitler arrivent à mobiliser le
soutient populaire d’une nation désespérée. Il se hissera ensuite progressivement à l’aide de ses
SS qui supprime toute oppositions au régime nazi, jusqu’à devenir chancelier et imposer alors sa
dictature en privant l’Allemagne de toute libertés. Il s’élancera ensuite à la conquête de
l’Europe, pour «agrandir l’espace vital de la race aryenne» lors de la Deuxième Guerre
Mondiale.

Adolf Hitler fut un homme très susceptible, il ne supportait pas les critiques, très narcissique,
égoïste et autoritaire. Il possédait un véritable talent d’orateur qui lui permettait de captiver et
d’exporter son point de vue et ses idéaux à la foule, ce qui faisait de lui un excellent
propagandiste. Il excellait également en stratégie militaire.

Sa croyance en la «supériorité de la race aryenne» et son racisme lui on été inculqués
majoritairement lors de son voyage à Vienne par Adolf Lanz, Georg von Schönerer ou Karl
Lueger.

Adolf Hitler aura laissé derrière lui une Europe quasiment en ruine, avec une société
traumatisée par les actes du Führer Adolf Hitler.