Plan climat - Base Cities

download report

Transcript Plan climat - Base Cities

PLAN CLIMAT ET ENTREPRISES

PLAN CLIMAT ET ENTREPRISES Le rôle des entreprises dans la réalisation des objectifs du plan climat et l’impact sur la compétitivité

Modérateur : Samy Guyet, Chargé de mission entreprises, ADEME Fabrice Roussel, Vice-président, Nantes Métropole Gilles Poussier, Président, ECE Sébastien Bertho, Manager de zône, ABPE Jean-Michel Texier, Vice-président, ABPE Eang Ang Ong, IBM GBS Partner Smarter City Leader

PLAN CLIMAT ET ENTREPRISES Le rôle des entreprises dans la réalisation des objectifs du plan climat et l’impact sur la compétitivité

Gilles Poussier, Président, ECE

Association des Entreprises de La Chapelle sur Erdre

Présentations de l’action ECOZA

L’association ECE

Sa raison d’être depuis 2009

 Représenter les intérêts des entreprises de la Chapelle-sur-Erdre auprès de tiers, en particulier des collectivités, dans un esprit de développement durable.

Son fonctionnement

  

60 Adhérents (équivalent 3000 salariés) 1 Bureau composé de 12 représentants

d’entreprise porte la mise en œuvre de la stratégie votée en 2010.

6 Commissions : - Achats responsables - Animation - Sociale - Communication - Energie - Transports

Nos partenaires

Notre démarche

Bilan carbone collectif (2010) 12 entreprises Energie Bâtiment Comportements -

Audit énergétique

(2011) : 4 entreprises -

ECOZA

(2012): 11 entreprises et 2 sites communaux Transport Domicile/travail Professionnels -

Formation écoconduite

(2010) -

PDIE

(2012) : 9 établissements, 1300 salariés

ECOZA

  Expérimentation à l’échelle de 2 zones d’activités Organisation projet intégrée à l’association :

Assistance pilotage projet

Mise à disposition de la plateforme Qantum

Volet technique

Etude des consommations et des installations

Volet comportemental

Animation de défis énergie, campagne de communication

  Aujourd’hui, 11 sites équipés, première campagne de sensibilisation lancée en Avril Un premier bilan collectif réalisé le 14 Mai

Résultats encourangeants

Société ATMIS, 45 salariés : le chauffage Sem 48 (2012) à S2 (2013) : 1570 KWh / mois Sem 3 à sem 9 : 1006 KWh / mois

Baisse de 30%

PLAN CLIMAT ET ENTREPRISES Le rôle des entreprises dans la réalisation des objectifs du plan climat et l’impact sur la compétitivité

Sébastien Bertho, Manager de zône, ABPE

Le Plan Climat Energie Territorial CARENE et son Volet économique

Démarche Globale 24 mai 2013

Le Plan Climat Energie Territorial CARENE et son Volet économique : Démarche Globale

Les échelles de territoire La CARENE et ses parcs d’activités Les outils Le Plan Climat Volet Economique Les acteurs mobilisés 15 Membres du Comité consultatif* Animateur : CARENE Relais gestionnaire du parc SONADEV Le parc d’activités Brais Pedras Démarche de Gestion/Management Environnemental du Parc d’activités ou amélioration continue - Charte d’objectifs Programmes d’actions (2011-2012-2013) Audits 14 partenaires signataires** Gestionnaire/animateur : SONADEV Relais gestionnaire du parc SONADEV Les entreprises du parc d’activités Brais-Pedras Programme d’actions Entreprises Définition 10 actions Mobilité 7 actions transports alternatifs 10 actions transports collectifs 6 action Déchets Entreprises Adhérentes de l’ABPE*** Animation : ABPE Assistance SONADEV *Comité Consultatif : Conseil Régional, Conseil Général, DREAL, Chambre d’agriculture, Conseil de développement, CCI, CMA, ADEME, DDTM, Cap Atlantique, CPIE, ADDRN, Alisée, EDF, CARENE **Partenaires : CARENE, communes de Saint-Nazaire et Saint-André des Eaux, CCI, CMA, Chambre d’Agriculture, LAGRENE, APCVISA, ABPE, Conseil Général, PNRB, ADEME, SELA , SONADEV *** ABPE : association Brais - Pedras Ecottais 12

Le Plan Climat Energie Territorial CARENE et son Volet économique : Démarche de management du parc d’activités 13

Le Plan Climat Energie Territorial CARENE et son Volet économique : Démarche collective et participative des entreprises Energie Assistance BET - SONADEV Pilotage/Animation : ABPE Préfiguration 2012 Sensibilisation au plan climat Définition des enjeux Validation CA ABPE Définition plan d’actions 2012 Organisation des commissions Exemples d’expériences Définition des actions Validation CA ABPE Mise en œuvre Actions 2013 Commissions ABPE Déchets Mobilité 14

Diagnostics énergétiques collectifs

 6 entreprises de l’ABPE ont décidé de réaliser ensemble leur diagnostic énergétique (bureau d’études Akajoule)  Les diagnostics sont suivis d’un accompagnement collectif à la mise en œuvre des plans d’actions  Partenaires: ADEME, ABPE, CARENE, SONADEV  Calendrier :  Phase diagnostics : janvier 2013 à juin 2013  Phase de mise en œuvre : juin 2013 à octobre 2014  Situation initiale avant plan d’actions :  360 tep (tonnes équivalent pétrole) de consommations énergétiques  2 200 tonnes de CO2 émises par an  1 325 000 € de facture énergétique 15

CARENE - Saint-Nazaire agglomération 4 avenue Commandant l'Herminier 44600 Saint-Nazaire Tél. 02 51 16 48 48 www.agglo-carene.fr

PLAN CLIMAT ET ENTREPRISES Le rôle des entreprises dans la réalisation des objectifs du plan climat et l’impact sur la compétitivité

Jean-Michel Texier, Vice-président, ABPE

2013 ----

ACTIONS Mobilité & Energies

Qui sommes nous…

    Un Parc d’Activité de 208 entreprises et environ 3 500 salariés, 70 entreprises Adhérentes, Une équipe de 14 personnes, représentant 12 sociétés.

Une animation en Commissions : – – – – – – –

Les thématiques traitées : 100% à orientation Collectives !

Gardiennage, Gestion des déchets, effarouchage… Aménagement du Parc, (Circulation, suivi des implantations, …)

Environnement (Mobilité, Diag Energie, PDIE, …)

Développement Economique interne, Communication et Promotion du Parc, Acteur du développement du territoire Nazairien, Etc…

2

NOS PARTENAIRES

3

Mobilité

& Energies

La CARENE élabore un plan climat énergie territorial qui vise à limiter les consommations énergétiques et les émissions de gaz à effet de serre du territoire.

Dans ce cadre l’ABPE, a lancé un programme comprenant un volet mobilité (dont les déplacements domicile travail) et un volet énergie.

VOLET MOBILITE

Le volet mobilité a été élaboré par une commission dédiée, composée de 6 entreprises et 6 de nos partenaires locaux.

La démarche repose sur un programme de 5 actions : – – – – – Mise en place de « Référents Mobilité », Fluidité des Transports en Commun, Covoiturage, Eco-Conduite, Plan de Déplacement Inter-Entreprise,

4

Mobilité

& Energies

PROGRAMME « MOBILITE » :

La mise en place de « Référents Mobilité », permet de mettre en place un réseau au cœur des entreprises et de toucher plus de 1500 salariés sur le Parc d’activité de Brais, là ou s’arrête habituellement les flux d’informations.

Les 15 entreprises reliées du Parc :

LYDALL, MAISON DU CANEVAS, NEMA PREVENTION, SNAT, FAMAT, DAHER, ESPACE, ACMAT, VERDILIGNES STX CABINS Parc d’Exploitation CARENE CHOCOLATERIE DOUSSET POTREL SCREG (COLAS) GESTAL

6

PROGRAMME « MOBILITE » : (suite)

Les transports en communs dont la fréquence s’améliore très significativement. Lancement d’une nouvelle offre de transport de la STRAN via Hélyce qui permet de desservir le Parc avec un bus toutes les 20 minutes depuis le centre-ville de Saint-Nazaire (U4) et toutes les 30 minutes en heure de pointe depuis la gare de Saint-Nazaire (T2).

Sept.2012

Le covoiturage, une pratique fréquente dans les entreprises, qui a ces limites, et qui peut-être développer via le Parc d’Activité en Inter-entreprise : mise en place d’un lieu Covoiturage, mise en ligne de l’outil du Conseil Générale,

6

Mobilité

& Energies

PROGRAMME « MOBILITE » : (suite)

L’écoconduite. Une formation est encours de construction pour former les principaux conducteurs des entreprises à l’écoconduite qui permet de réduire jusqu’à 10% des consommations. La SNAT, société de transport, a déjà mis en pratique avec succès ces formations. (Nema Prévention + SNAT).

Juin 2013

Plan de Déplacement d’Entreprise. Lancer d’une étude de faisabilité en commençant par un benchmark d’autres Parcs d’Activité (ex : Zone de la Chantrerie, ECE Chapelle sur Erdre)

Sept 2013 7

Mobilité &

Energies

VOLET ENERGIE

Dans un contexte ou l’augmentation du cout des énergies et l’épuisement des ressources ne sont plus à faire. L’ABPE a mis en place le volet Energie de son programme d’actions collectives 2013. Ce volet a fait en 2012 l’objet d’un travail préalable, réalisé par un groupe de travail dédié, composé d’entreprises, de partenaires locaux et co-animé avec des spécialistes de Projets Territoriaux, Nicolas THIBAULT « Projets et Territoires » et Samy GUET « ADEME » .

TRAVAIL PREALABLE EN 2012 :

1. Elaboration du projet, 2. Communication des enjeux du projet aux entreprises, 3. Constitution d’un groupe pilote, 4. Partage d’un cahier des charges commun, 5. Recherche et choix d’un prestataire unique, 6. Lancement de la démarche

8

Mobilité &

Energies

PRINCIPES DE LA DÉMARCHE :

1. Portage par l’ABPE : opération « clés en main » pour les entreprises, démarches réduites (1 cahier des charges, 1 dossier de subvention) + implication des partenaires, 2. Groupement de commande : impact sur le prix du diagnostic, des actions individuelles communes et obligation de qualité renforcée, 3. Dynamique collective avec formation et partage des bonnes pratiques, 4. Pour chaque entreprise : un diagnostic individuel qualitatif + un suivi dans la mise en œuvre du programme d’actions + l’apport collectif (formation et échanges), 5. Une démarche collective et individuelle financée de 50% à 70% par l’ADEME et la REGION, en fonction de la taille de entreprise,

9

PLANNING PREVISIONNEL DE LA DEMARCHE

Mobilité &

Energies

LES ENTREPRISES

SNAT : Société de Transport FAMAT : Fabrication de pièces pour l’aéronautique ESPACE : Fabrication de pièces pour l’aéronautique et d’ULM (Sensation) ARIANE MARQUAGE : Spécialisé dans le marquage industriel POLYECIM : Fabrication Pièces Composites ACMAT : Constructeur de Véhicule Tout Terrain pour la Défense

LES PARTENAIRES Nicolas Thibault

[email protected]

28

11

PLAN CLIMAT ET ENTREPRISES Le rôle des entreprises dans la réalisation des objectifs du plan climat et l’impact sur la compétitivité

Eang Ang Ong, IBM GBS Partner Smarter City Leader

30

Smarter Cities

© 2012 IBM Corporation

Smarter Cities Contributions du consortium RIDER Analysis

LearningReuseLive-Update

http://www.rider-project.com/ Availability and Costs Measured Data Energy Sources Sensors Usage Optimization

RegulationsComfortEnergy cost

SetPoints Actuators Supervision

© 2012 IBM Corporation 31

Smarter Cities Exemple d’expérimentation à Montpellier IBM Montpellier Capdeville

Green Data Center Energy recycling Optimization modeling

Théâtre de l’Archipel

32 © 2012 IBM Corporation

Smarter Cities Le Pilote : Site d’IBM de Montpellier et son Data Center

Paris - 24 avr. 2012:

L’ensemble des partenaires du projet RIDER (« Réseau et Inter connectivité Des Energies classiques et Renouvelables ») présente ce jour les résultats de la première expérimentation du projet de R&D initialisé en avril 2009, sous l’impulsion du pôle de compétitivité

DERBI

.  Ce projet, financé par le Fond Unique Interministériel (FUI), cofinancé par la région Languedoc Roussilllon, et mené par un consortium d’Universités et d’Industriels (IBM, Cofely GDF SUEZ, EDF, Pyrescom, Coronis, l’Université de Montpellier II, le CNRS) a pour objectif de

ou d’un quartier.

énergétique) ainsi qu’une baisse de 20% de la consommation énergétique.

développer un système d’information innovant, permettant d’optimiser l’efficacité énergétique d’un groupe de bâtiments

Il s’agit d’une initiative en lien direct avec Grenelle Environnement et les recommandations de l’UE qui visent des réductions de 20% des émissions de gaz à effet de serre, un développement accru des énergies renouvelables (+20% par rapport au total de la production   Les infrastructures informatiques comptent aujourd’hui parmi les plus gros consommateurs d’énergies; il faut à la fois les alimenter en énergie électrique pour fournir la puissance informatique nécessaire, et en énergie thermique pour refroidir l’ensemble des systèmes et des salles les hébergeant pour conserver un fonctionnement optimal.

En chauffant les bureaux et les salles de formation alloués au projet grâce à la récupération de la chaleur dégagée par les serveurs du centre de données, nous réalisons une double économie en : - diminuant la consommation du chauffage - diminuant la consommation des climatisations pour refroidir les serveurs de la salle informatique..

 Les résultats de cette expérimentation démontrent que l’optimisation du fonctionnement des différents processeurs et l’organisation de la récupération de la chaleur dégagée pour l’utiliser dans d’autres bâtiments, permettent d’atteindre des économies d’énergie

de l'ordre de 30% à 40 %

.

33 © 2012 IBM Corporation